La langue française

Incoagulable

Définitions du mot « incoagulable »

Trésor de la Langue Française informatisé

INCOAGULABLE, adj.

,,Qui ne peut coaguler`` (Méd. Biol. t. 2 1971). En recueillant aseptiquement du sang de la rate et en le rendant incoagulable par l'addition de citrate de sodium (Brumpt, Parasitol.,1910, p. 113).On commence à entendre parler de propriétés anticoagulantes dans le sang quand Schmidt-Mulheim, en 1880, rend le sang du chien incoagulable par l'injection intraveineuse de peptone (R. Schwartz, Nouv. remèdes et mal. act.,1965, p. 90).
REM. 1.
Incoagulabilité, subst. fém.,rare. Caractère de ce qui est incoagulable (cf. Guérin 1892). Pour Howell c'est l'héparine qui assure l'incoagulabilité du sang circulant (Hist. gén. sc.,t. 3, vol. 2, 1964, p. 642).
2.
Incoagulé, -ée, adj.Qui n'est pas coagulé. L'autopsie des animaux charbonneux montre tous les vaisseaux sanguins remplis d'un sang noir incoagulé, huileux (Garcin, Guide vétér.,1944, p. 215).
Prononc. : [ε ̃kɔagylabl̥]. Étymol. et Hist. 1731 (Boulduc, Recherche du sel d'Epsom ds Mém. de l'Ac. Royale des Sc., p. 351 : une eau incoagulable et non crystallisable). Dér. de coagulable*; préf. in-1*.

Wiktionnaire

Adjectif

incoagulable \ɛ̃.kɔ.a.ɡy.lɑbl\ masculin et féminin identiques

  1. Qui ne peut pas se coaguler.
    • Le sang des hémophiles est incoagulable.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

INCOAGULABLE (in-ko-a-gu-la-bl') adj.
  • Qui ne se coagule pas. Substances incoagulables.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « incoagulable »

 Dérivé de coagulable avec le préfixe in-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « incoagulable »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
incoagulable ɛ̃kɔagylabl

Citations contenant le mot « incoagulable »

  • Le sang des règles a, de plus, la particularité d’être incoagulable, or c’est exactement ce qu’il se passe après la mort. leplus.nouvelobs.com, Pub pour tampons d'Hello Flo : les règles, un tabou qui perdure. Plus pour longtemps ? - le Plus
  • Quand les scientifiques lui prêtèrent-il un intérêt médical ? En 1628, la découverte de William Harvey sur la circulation sanguine désacralisa le cœur en faisant la part des choses entre le symbole et l’organe. Il postula que le cœur est le muscle principal du fonctionnement de l’organisme, pompant le sang dans le système vasculaire. Son travail a été réinterprété par Descartes, qui en a tiré la conclusion que le cœur est en effet un moteur déplaçant le sang à travers le corps. Dès 1903, le développement de l’électrocardiographe fournit aux médecins une vue du cœur en action. L’histoire de la chirurgie cardiaque commence véritablement en 1948 alors qu’il devient possible de pénétrer l’organe pour y dilater une valve rétrécie. Mais cette chirurgie reste imprécise, guidée par le doigt de l’intervenant. La véritable chirurgie « à cœur ouvert » connaît ses premiers essais aux États-Unis en 1952 et 1953 pour quelques opérations simples et de courte durée. Très vite, il a paru indispensable de réaliser un système artificiel complexe remplaçant temporairement les fonctions circulatoires du cœur et du poumon, en créant une « circulation extracorporelle » permettant de continuer l’irrigation du cerveau à l’aide de sang oxygéné et incoagulable, afin d’ouvrir ensuite le cœur pour y intervenir en sécurité. Très peu de temps après, une équipe de Minneapolis, dirigée par Walter Lillehei, mis au point un appareil simple permettant, associé à l’hypothermie contrôlée, des arrêts cardiaques de plus longue durée. Par la suite, les techniques n’ont pas cessé d’évoluer, offrant ainsi la possibilité de restaurer les valves, revitaliser le myocarde, redonner un nouveau rythme, stimuler les mouvements du cœur, le ranimer, voire le remplacer. La première greffe fût réalisée en 1968 par le Docteur Christian Barnard en Afrique du Sud, grâce au développement des traitements immunosuppresseurs. Même si les risques perdurent et qu’elle implique le problème des donneurs, l’intervention est aujourd’hui courante. DIACRITIK, Contre Cœur (Histoire du cœur)

Traductions du mot « incoagulable »

Langue Traduction
Anglais incoagulable
Espagnol incoagulable
Italien incoagulable
Allemand unkoagulierbar
Chinois 可凝结的
Arabe غير قابل للتخثر
Portugais incoagulável
Russe несвертывающийся
Japonais 凝固できない
Basque incoagulable
Corse incoagulabile
Source : Google Translate API

Synonymes de « incoagulable »

Source : synonymes de incoagulable sur lebonsynonyme.fr

Incoagulable

Retour au sommaire ➦

Partager