La langue française

Inchoatif

Sommaire

  • Définitions du mot inchoatif
  • Étymologie de « inchoatif »
  • Phonétique de « inchoatif »
  • Citations contenant le mot « inchoatif »
  • Traductions du mot « inchoatif »
  • Synonymes de « inchoatif »

Définitions du mot « inchoatif »

Trésor de la Langue Française informatisé

INCHOATIF, -IVE, adj.

A. − GRAMM. Qui indique le déclenchement ou la progression graduelle d'une action. Aspect, suffixe, verbe inchoatif; conjugaison, valeur inchoative. La syllabe intercalaire « -iss- » provient du latin « -esc- » qui se trouve dans des verbes inchoatifs, comme « floresco », devenu « florisco : je fleuris » (Grev.1969).
Emploi subst.
Verbe inchoatif. Des inchoatifs (Ac.1835-1935).
Aspect inchoatif. L'inchoatif est traduit en français par un préfixe (en-) dans s'endormir (...) ou par un suffixe dans verdir (...) ou encore par un auxiliaire modal (commencer à suivi de l'infinitif) (Ling.1972).
B. − PHILOS. Qui est à ses débuts. L'inachèvement de la phénoménologie et son allure inchoative ne sont pas le signe d'un échec (Merleau-Ponty, Phénoménol. perception,1945, p. XVI).Je suis une conscience inchoative qui n'a point encore adopté sa sphère de responsabilité (Ricœur, Philos. volonté,1949, p. 134).
REM. 1.
Inchoation, subst. fém.Commencement. Les bons écrivains ayant supposé dans cette sorte de verbe l'idée accessoire d'Inchoation ou de commencement, que leur nom y semble indiquer (Gramm.t. 21789).Cependant, si (...) elle [la nouvelle chrétienté] ne se réalisait en effet que d'une façon partielle, inchoative et virtuelle (...) ces inchoations et ces virtualités n'en seraient pas moins d'un grand prix (Maritain, Human. intégr.,1936, p. 269).
2.
Inchoativité, subst. fém.,ling. ,,Sème aspectuel signalant le déclenchement du procès`` (Greimas-Courtés 1979).
Prononc. et Orth. : [ε ̃kɔatif], fém. [-i:v]. Att. ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist. A. Subst. 1. début du xives. par jeu de mots sur l'emploi en gramm. incoative « intention de commettre une action » (Pamphile et Galatée, éd. J. de Morawski, 1772; v. la note de l'éd., pp. 171-172); 2. 1557 gramm. (R. Estienne, Traicté de la grammaire françoise, p. 36 : Et quant à l'Inchoatif, nous l'exprimons par le verbe commencer); 3. 1835 « verbe inchoatif » (Ac.). B. Adj. xives. [date du ms.] (Thurot, p. 185 : [forme] (...) inchoative). Empr. au b. lat.inchoativus, adj. « inchoatif », dér. du lat. class. inchoare « commencer ».

Wiktionnaire

Adjectif

inchoatif \ɛ̃.kɔ.a.tif\

  1. (Grammaire) Qui exprime une dynamique, une action ou un état qui commence.
    • Un verbe inchoatif.
    • Entamer, entonner, sont des verbes inchoatifs.
    • En latin ad- est un préfixe inchoatif, tout comme ek- en espéranto.
    • L’inchoatif saisit le procès immédiatement à son début, alors que le terminatif le saisit juste avant sa limite finale. Ils s’expriment principalement au moyen de périphrases verbales ou de semi-auxilliaires suivis de l’infinitif, introduit par deux prépositions opposées : se mettre à, commencer à indiquent l’aspect inchoatif — (Martin Riegel et alii, Grammaire méthodique du français 4e édition revue, PUF, 2009, p. 56)
  2. (Grammaire) Qui exprime une dynamique qui continue.
    • Un suffixe inchoatif.
  3. (Philosophie) (Par extension) Qualifie la dynamique elle-même.
    • Un travail de recherche inchoatif.
    • Le caractère inventif et inchoatif de la recherche d’Aristote. (CNRS)

Nom commun

inchoatif \ɛ̃.kɔ.a.tif\ masculin

  1. (Grammaire) (Par ellipse) Ellipse pour verbe inchoatif
    • « Se mettre à » est un inchoatif.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

INCHOATIF, IVE. adj.
(CH se prononce K.) T. de Grammaire. Qui exprime un commencement d'action ou d'état. Suffixe inchoatif. Désinence inchoative. Il y a en latin des verbes inchoatifs ou, comme nom masculin, des inchoatifs.

Littré (1872-1877)

INCHOATIF (in-ko-a-tif, ti-v') adj.
  • Terme de grammaire. Qui commence. Verbes inchoatifs, et, substantivement, les inchoatifs, les verbes qui désignent un commencement d'action, ou un passage d'un état à un autre, comme beaucoup de nos verbes en ir (avec présent en is, issons, etc.) tirés d'adjectifs, par ex. : blanchir, grandir, etc. La conjugaison inchoative. Beaucoup de nos verbes réfléchis sont inchoatifs aussi, par ex. : le fer se rouille, le chagrin se passe, etc.

HISTORIQUE

XVe s. Inchoatif, Chartier, p. 809.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

INCHOATIF, adj. (Gram.) Priscien, & après lui la foule des Grammairiens, ont désigné par cette dénomination, les verbes caractérisés par la terminaison sco ou scor, ajoutée à quelque radical significatif par lui-même. Tels sont les verbes,

Augesco, dérivé de Augeo, Verbes
Albesco, Albeo,
Calesco, Caleo,
Frigesco, Frigeo,
Dulcesco, Dulcis, Adjectifs.
Mitesco, Mitis,
Lapidesco, Lapis, dis, Noms f.
Irascor, Ira,

Au reste cette dénomination pourroit avoir été adoptée bien légèrement, & il ne paroît pas que dans l’usage de la langue latine, les bons écrivains aient supposé dans cette sorte de verbe, l’idée accessoire d’inchoation ou de commencement, que leur nom y semble indiquer. Le style des commentaires de César devoit avoir & a en effet de l’élégance, de la pureté & de la justesse ; celui de Caton (de R. R.) doit encore avoir plus de précision, parce qu’il est purement didactique ; cependant ces deux auteurs ayant besoin de marquer le commencement de l’événement désigné par des verbes prétendus inchoatifs, se sont servis l’un & l’autre du verbe incipio. cùm maturescere frumenta inciperent, Caes. Et ubi primum incipiunt hiscere, legi oportet, Cat. Cicéron qui savoit louer avec tant d’art, & qui connoissoit si bien les différences délicates des mots les plus aisés à confondre, dit à César (pro Marcel.) en faisant l’éloge de sa justice & de sa douceur, at verb hæc tua justitia & lenitas florescit quotidie magis : peut-on penser qu’il ait voulu lui dire que tous les jours il cessoit d’avoir de la justice & de la douceur pour recommencer chaque jour à en montrer davantage ? En ce cas, c’étoit une satyre sanglante plutôt qu’un éloge ; & dans Cicéron, une absurdité plutôt qu’un effet de l’art.

C’est donc sur d’autres titres, que sur la foi du nom d’inchoatif, qu’il est nécessaire d’établir le caractere différentiel de cette sorte de verbe. Consultons les meilleurs écrivains. On lit dans Virgile, Georg. III. 504.

Sin in processu coepit crudescere morbus ;

Sur quoi Servius fait cette remarque, crudescere, validior fieri, ut dejectâ cru descit pugna camillâ : & lorsqu’il en est à ce vers de l’Eneïde, XI. 833. il l’explique ainsi, crudescit, crudelior fit coede multorum ; ce qui peut se justifier par l’autorité même de Virgile, qui avoit dit ailleurs dans le même sens, magis effuso crudescunt sanguine pugnæ. Æn. VII. 788.

Au douzieme livre de l’Eneïde (45.), Virgile s’exprime ainsi :

Haud quaquam dictis violentis Turni
Flectitur ; exuperat magis, aegrescit que medendo.

Et voici le commentaire du même Servius : indè magna ejus ægritudo crescebat, unde se ei Latinus remedium sperabat afferre.

Il est donc évident que crudescere exprime l’augmentation graduelle de la cruauté, & oegrescere l’augmentation graduelle de la douleur : & c’étoit apparemment d’après de pareilles observations que L. Valle (Elegant. lib. I.) vouloit que l’on donnât aux verbes de cette espece le nom d’augmentatifs. Mais ce terme est déja employé dans la Grammaire greque & dans la Grammaire italienne, pour désigner des noms qui ajoutent à l’idée individuelle de leur primitif, l’idée accessoire d’un degré extraordinaire, mais fixe d’augmentation. D’ailleurs ne paroîtroit-il pas choquant d’appeller augmentatifs les verbes deflorescere, decrescere, defervescere, &c. qui expriment à la vérité une progression graduelle, mais de diminution plutôt que d’augmentation ? Ce n’est que cette progression graduelle qui caractérise en effet les verbes dont il s’agit, & c’étoit d’après cette idée spécifique qu’il falloit les nommer progressifs.

Ces verbes ont tous la signification passive ; & c’est pour cela que Servius les explique tous par le verbe passif fieri ; il y ajoute un comparatif pour désigner la gradation caractéristique : crudescere, validior fieri ; & de même augescere, fieri major ; calescere, fieri calidior ; mitescere, fieri mitior ; lapidescere, fieri ad lapidis naturam propior ; defervescere, minùs fervidus fieri, &c.

Nous avons aussi en françois des verbes progressifs, ou si l’on veut, des verbes inchoatifs, qui sont pour la plûpart terminés en ir, comme blanchir, jaunir, vieillir, grandir, rajeunir, fleurir, &c. (B. E. R. M.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « inchoatif »

Provenç. enchoatiu ; espagn. et ital. incoativo ; du latin. inchoativus, de inchoare, proprement commencer une construction en fouillant le sol pour les fondations, et, en général, commencer, de in (voy. IN… 2), et choare, grec χόειν, faire une fouille, creuser la terre.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin inchoativus, de inchoare « commencer ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « inchoatif »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
inchoatif ɛ̃kɔatif

Citations contenant le mot « inchoatif »

  • Livre inchoatif qui porte toute l’œuvre à venir mais aussi aussi le goût du saugrenu. La Règle du Jeu, Michaël de Saint-Cheron, « Les Écrits farfelus » originaires chez Malraux - La Règle du Jeu - Littérature, Philosophie, Politique, Arts
  • Le poète ne se laisse pas intimider par la dictature malveillante d’une pensée oppressive qui tue chaque possible alternative avant même son éclosion. Comprendre et clamer que le réel pourrait être autre, esquisser l’inchoatif des ramifications avortées, exhiber les modes des mondes manqués constitue le cœur dur de la poésie en acte. Libération.fr, Résistances poétiques, par Aurélien Barrau - Libération
  • Les oiseaux ou les chats se cachent pour mourir. Il arrive souvent que l’homme n’ait même plus cette chance, et qu’il interdise à d’autres animaux, souvent dès leurs naissances (en termes « schurmaniens » : la technologie n’exproprie pas seulement les vivants de leur mortalité, mais bien souvent de leur natalité même), l’être-là minimal du mourir animal. La mort est déjà le trait d’expropriation qui stigmatise le stade vivant du « pléonectisme » inchoatif à l’événement. Le vivant dispose presque toujours d’un être-là minimal où « abriter » sa mort. Le seul mode, qui est préfiguration du Mal, dans lequel on assiste à une mort expropriée dans le règne animal, est évidemment quand tel animal est dévoré par tel autre. Cette expropriation dure un laps de temps extrêmement court. L’expropriation technologique, le Mal proprement dit, éternise ces temporalités furtives qui sanctionnent l’appropriation vivante d’expropriations ponctuelles : par exemple dans les abattoirs et batteries qui préparent nos menus alimentaires quotidiens[7], pour nos supposées « nécessités » alimentaires. Le Mal est le déchet de la Science, c’est-à-dire les souffrances animales et la mort interminablement parodiées par la technologie.   Club de Mediapart, Le Système du Pléonectique : le Mal, par Mehdi Belhaj Kacem | Le Club de Mediapart

Traductions du mot « inchoatif »

Langue Traduction
Anglais inchoative
Espagnol incoativo
Italien incoativo
Allemand inchoativ
Chinois 积极的
Arabe مستأنف
Portugais incoativo
Russe начинательный
Japonais インチョナティブ
Basque inchoative
Corse incoattivu
Source : Google Translate API

Synonymes de « inchoatif »

Source : synonymes de inchoatif sur lebonsynonyme.fr
Partager