La langue française

Inaverti

Sommaire

  • Définitions du mot inaverti
  • Étymologie de « inaverti »
  • Phonétique de « inaverti »
  • Citations contenant le mot « inaverti »
  • Traductions du mot « inaverti »
  • Synonymes de « inaverti »

Définitions du mot « inaverti »

Trésor de la Langue Française informatisé

INAVERTI, -IE, adj.

Littér. Qui n'est pas averti (cf. ce mot B). Une infinité de formules oratoires ou poétiques qui échappent à l'attention inavertie (J. de Maistre, Soirées St-Pétersb., t. 2, 1821, p. 131).Il était difficile, à coup sûr, au plus inaverti Parisien mélomane d'ignorer Beethoven (Marnold, Mus. autrefois et auj.,1902-10, p. 206).
Prononc. : [inavε ʀti]. Étymol. et Hist. 1. 1406 inadverti « qui n'est pas sur ses gardes, imprudent » (Arch. JJ 160, pièce 321 ds Gdf.); 2. 1413 inadverti « qui n'a pas été averti » (N. de Baye, J., t. II, p. 141 ds IGLF). Dér. de averti, part. passé de avertir*; préf. in-1*. Bbg. Jourjon (A.). Rem. lexicogr. R. Philol. fr. 1917-18, t. 30, p. 74.

Wiktionnaire

Adjectif

inaverti \i.na.vɛʁ.ti\

  1. Qui n’a point été averti.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

INAVERTI (i-na-vèr-ti, tie) adj.
  • Qui n'a point été averti.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « inaverti »

In… 1, et averti.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

In-, préfixe négatif, et averti.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « inaverti »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
inaverti ɛ̃avɛrti

Citations contenant le mot « inaverti »

  • Et BING ! C’est une manière d’exprimer, version Marin Tince, ce que ce texte peut faire sur un lecteur inaverti. Il faut dire aussi que c’est un premier roman, propulsé comme une bouteille dans la mer à requins de la rentrée littéraire, et avec un poids de handicap. Mais la voix saisit aux premières pages. C’est Matin qui cause, un prénom dégoté par sa tante Barbara sur un quai de métro, un enfant un peu inquiétant qui parle comme s’il avait avalé un adulte voire dix, avec des tas de considérations sur l’existence bien vues mais qui font froid dans le dos. Mais l’exploit, c’est qu’on s’y sent vraiment à l’intérieur. Dans sa tuyauterie qui se déglingue dès qu’il se sent agressé par un élément extérieur, ce qui se solde souvent par des vomissements noirs, souillant un jour de fête de fin d’année scolaire les plantes chéries de la concierge harpie. On y est dans son esprit à part, qui observe avec détachement et un tantinet de cynisme le monde comme il va autour de lui. Libération.fr, Marin Tince, primo-romancier : «Ils ont pris la bête comme ça» - Culture / Next
  • Difficile de comprendre la réputation modérée, pour ne pas dire quasi-inexistante, de ce film excessivement drôle et touchant. Encore aujourd’hui, le spectateur inaverti est peut-être choqué par cette histoire d’amour, sentimentale et physique, entre deux personnes que presque 60 ans séparent – et c’est là tout le sujet des films de cette époque. Non seulement « Harold & Maude » parle de bien d’autres choses (l’oisiveté d’une jeunesse contrainte par ses aînés, le refus des valeurs chrétiennes et militaires de l’Amérique conservatrice…) qui font de lui le parfait petit frère hyperactif du « Lauréat », mais il traite de tout cela avec une subtilité et une délicatesse exemplaires. La réalisation d’Hal Ashby, également auteur de « La Dernière Corvée », est fraîche et originale, et apporte à un script risqué une légèreté inattendue, dont la forte teneur en humour noir et l’imagerie macabre préfigurent à peu près tout le cinéma de Tim Burton. Unidivers, Après-midi « Jeunesse perdue et BO culte » cinéma L’univers Lille dimanche 26 janvier 2020
  • Lors de la parade culturelle exécutée sur la place des fêtes, les Bakaka ; les Bakossi ; les Babong Mbos ; les Mbakem, etc., vont laisser cois les téléspectateurs inavertis. Coloration, sonorité et chorégraphies huilées vont émerveillés plus d’uns. Dans des tenues typiquement traditionnelles, Kaba pour les femmes, Sandja pour les hommes, c’est une véritable séquence émotionnelle. Et lorsque, les peuples voisins ayant pris racine dans le Moungo depuis l’indépendance enchainent leur passage, les acclamations fusent de partout. Le vivre ensemble, plus qu’un fait, est une réalité dans cette cité au 5 collines. Cameroon Radio Television, Festim 2019 : pour la promotion du savoir-faire du Moungo
  • • Le sous-titre – « le dernier symboliste » – déroutera probablement de nombreux visiteurs : en effet, si elle l’évoque à plusieurs reprises, l’exposition ne s’attache pas à repréciser, pour les plus inavertis, les caractéristiques de ce mouvement complexe. Celui-ci s’éprouve non seulement dans l’esthétisme mystique des œuvres de Wildt, mais aussi dans la diversité des interprétations qu’elles permettent ; l’exposition aurait ainsi gagné à faire preuve d’une plus grande clarté sur ce terrain souvent méconnu. Atlantico.fr, Adolfo Wildt, le dernier symboliste : Il y a encore de très grands sculpteurs méconnus | Atlantico.fr

Traductions du mot « inaverti »

Langue Traduction
Anglais unaware
Espagnol inconsciente
Italien ignaro
Allemand nicht bewusst
Chinois 不知道
Arabe غير مدرك
Portugais inconsciente
Russe не знаю
Japonais 知らない
Basque ezjakin
Corse scunnisciutu
Source : Google Translate API

Synonymes de « inaverti »

Source : synonymes de inaverti sur lebonsynonyme.fr
Partager