La langue française

Impératrice

Définitions du mot « impératrice »

Trésor de la Langue Française informatisé

IMPÉRATRICE, subst. fém.

A. − [Le subst. désigne une femme]
1. Souveraine d'un empire. Je crus reconnaître en elle l'altière Catherine, impératrice de toutes les Russies (Nerval, Pandora,1855, p. 743) :
1. Disraëli dans sa chambre de poète, trente ans avant que l'événement s'accomplît et par sa volonté, avait écrit le roman fantaisiste d'un homme, qui (...) faisait sacrer la Reine de Grande Bretagne Impératrice des Indes. Tharaud, Dingley,1906, p. 14.
2. Femme d'un empereur. À l'impératrice Joséphine (Napoléon 1er, Lettres Joséph.,1804, p. 89).Hildegarde, la femme de Charlemagne, cette douce impératrice qui connaissait les vertus occultes des simples et des minéraux (Hugo, Rhin,1842, p. 127).
B. − [P. réf. à certaines caractéristiques attachées à ce type de fonction, souvent avec une nuance péj.]
1. P. anal. [Le subst. désigne une femme ou une chose] La pièce de cent sous est impératrice de l'humanité (Murger, Scènes vie boh.,1851, p. 7).C'était la reine des tartes, des beignets (...). C'était l'impératrice des grosses soupes (Giono, Eau vive,1943, p. 344).
2. Constr. partic.
a) Emploi adj. [En parlant d'une pers.] Qui a certaines caractéristiques (supériorité, majesté, hauteur) propres aux impératrices :
2. Elle [la princesse Belgiojoso] est enfin très impératrice, sans nul souci du passé, ne donnant ou ne laissant prendre aucun droit, tout en se donnant, ou se prêtant, si vous voulez. Balzac, Lettres Étr., t. 2, 1850, p. 417.
b) [En parlant d'une attitude] D'impératrice. Qui en a certaines caractéristiques. Enfant aux airs d'impératrice, Colombe aux regards de faucon (Gautier, Émaux,1852, p. 37).
c) Loc. À l'impératrice. À la manière de telle ou telle impératrice, selon certaines caractéristiques propres à une impératrice.
[En parlant d'un plat; p. réf. à telle ou telle impératrice, à la richesse des ingrédients utilisés] Potages (...) à l'Impératrice (Viard, Cuisin. roy.,1831, p. 24).
Riz à l'impératrice. Entremets froid réalisé à partir de riz, de fruits confits, de crème anglaise, de crème fouettée, de confiture. Opter entre du riz à l'Impératrice et de la crème au chocolat (Proust, Swann,1913, p. 74).
P. ell. Faites faire, Madame, une robe de cachemire noire garnie de crêpe anglais ou de crêpe impératrice (Mallarmé, Dern. mode,1874, p. 757).
Fam. Le/la faire à qqn à l'impératrice (v. faire1II A 2 c) :
3. J'y ai dit que c'était pour se faire tirer en portrait par un grand artisse et ça lui a fichu le trac. − Ah! la sacrée garce! Est-ce qu'elle va encore nous la faire à l'impératrice? Attends un peu, je vas t'en fourrer de la dignité. Quand on n'a pas d'argent, on travaille pour en gagner et pour nourrir sa famille... Bloy, Femme pauvre,1897, p. 16.
REM. 1.
Impératrice-mère, subst. fém.Mère d'un empereur. L'insolence de l'impératrice-mère (Staël, Allemagne, t. 3, 1810, p. 145).Se rencontre sans trait d'union : voir Las Cases, Mémor. Ste-Hélène, t. 1, 1823, p. 798.
2.
Impératrice-régente, subst. fém.Femme d'un empereur assurant la régence; titre donné généralement à l'impératrice Eugénie quand elle fut investie de la régence en août 1870. Tandis que l'impératrice-régente quittait les Tuileries dans un fiacre (Bainville, Hist. Fr., t. 2,1924, p. 215).Peut s'écrire sans trait d'union : voir Zola, Débâcle, 1892, p. 507.
3.
Impératrice-reine, subst. fém.Femme alliant ces deux titres. Quelques semaines après, la jeune impératrice-reine fit ses adieux à cette terre de Syrie où elle était née (Grousset, Croisades,1939, p. 308).
Prononc. et Orth. : [ε ̃peʀatʀis]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1482 adj. « impériale » (G. Flamang, Vie St Didier, éd. J. Carnandet, p. 124); seulement au xves.; 2. 1527 subst. (Macquereau, Chron. Bourg., 199 d'apr. FEW t. 4, p. 585b); xvies. (Proverbes français, éd. Le Roux de Lincy, t. 2, p. 83). Empr. au lat.imperatrix, -icis « celle qui commande; femme de l'empereur », fém. de imperator, v. empereur; a supplanté l'a. fr., de forme semi-pop., empereriz (ca 1175, B. de Ste-Maure, Chron., éd. C. Fahlin, 32060 − xves. ds Gdf.), et la var. emperiere (ca 1460, Villon, Testament, éd. J. Rychner et A. Henry, 874 − xviies. ds Gdf.). Fréq. abs. littér. : 918. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 2 033, b) 2 064; xxes. : a) 1 053, b) 429.

Wiktionnaire

Nom commun

impératrice \ɛ̃.pe.ʁa.tʁis\ féminin (pour un homme on dit : empereur)

  1. (Noblesse) Souveraine d’un empire : femme qui règne sur un empire. Impératrice régnante.
  2. (Noblesse) Épouse d’un empereur. Impératrice consort.
    • Quelques jours après, la gazette annonça que l’Empereur était à Paris, et qu’on allait couronner le roi de Rome et l’impératrice Marie-Louise. — (Erckmann-Chatrian, Histoire d’un conscrit de 1813, J. Hetzel, 1864)
    • Et pourtant le bon sens s’oppose à ce qu’une impératrice s’accommode comme une danseuse, qui semblerait une manière de provocation aux bonnes mœurs […] — (Franc-Nohain [Maurice Étienne Legrand], Guide du bon sens, Éditions des Portiques, 1932)
  3. (Cartes à jouer) Troisième arcane du tarot de Marseille.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

IMPÉRATRICE. n. f.
Femme d'un empereur ou Princesse qui, de son chef, possède un empire. L'impératrice du Japon.

Littré (1872-1877)

IMPÉRATRICE (in-pé-ra-tri-s') s. f.
  • 1La femme d'un empereur, ou la princesse qui, de son chef, possède un empire. Peut-être avant la nuit l'heureuse Bérénice Change le nom de reine au nom d'impératrice, Racine, Bérén. I, 3. Le Danemark a eu une reine qu'on a nommée la Sémiramis du Nord ; il faudra que la Moscovie trouve quelque nom aussi glorieux pour son impératrice, Fontenelle, Czar Pierre. L'armée et les citoyens proclamèrent d'une commune voix sa femme, Catherine d'Anhalt, impératrice, quoiqu'elle fût étrangère, étant de cette maison d'Ascanie, l'une des plus anciennes de l'Europe, Voltaire, Louis XV, 33.

    Dans le style moqueur et ironique. Femme qui affecte des manières hautaines, qui semble regarder du haut de sa grandeur. Mme de Passerot se redressa aussitôt… et conserva pendant le reste de la représentation le maintien d'une impératrice de sous-préfecture, Ch. de Bernard, la Femme de 40 ans, § III.

  • 2Variété de prune oblongue.

HISTORIQUE

XIIIe s. Là troverent l'empereour Kyrsac moult richement apareillé, comme empereur devoit estre, et l'empereris sa femme, moult bele dame qui estoit suer [sœur] le roi de Hongrie, Villehardouin, LXXXVI. En ce point que nous sejournames en Cypre, me manda l'empereis de Constantinnoble que elle estoit arivée à Baphre [Paphos], Joinville, 211.

XVIe s. L'imperatrice est une femme, Leroux de Lincy, Prov. t. II, p. 83.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

IMPÉRATRICE, s. f. (Hist. anc.) femme de l’empereur : le sénat, immédiatement après l’élection de l’empereur, donnoit le nom d’Auguste, Augusta, à sa femme & à ses filles. Entre les marques d’honneur attachées à leurs personnes, une des principales étoit, qu’elles avoient droit de faire porter devant elles du feu dans un brasier, & des faisceaux entourés de lauriers, pour les distinguer de ceux des principaux magistrats de l’empire. Cependant comme plusieurs impératrices ont joué un fort petit rôle dans le monde, ou sont restées peu de tems sur le trône, les plus habiles antiquaires se trouvent fort embarrassés pour ranger quelques médailles singulieres d’impératrices, dont on ne connoît ni le regne, ni les actions, & dont les noms manquent le plus souvent dans l’histoire. Faustine & Lucile sont les seules qui nées de peres empereurs, ont été cause en quelque maniere, du rang qu’ont obtenu leurs maris. (D. J.)

Impératrice, imperatrix, augusta, &c. (Hist. mod. & droit public.) c’est le nom qu’on donne en Allemagne à l’épouse de l’empereur. Lorsque l’empereur se fait couronner, l’impératrice reçoit après lui la couronne & les autres marques de sa dignité ; cette cérémonie doit se faire comme pour l’empereur à Aix-la-Chapelle : elle a un chancellier pour elle en particulier ; c’est toûjours l’abbé prince de Fulde qui est en possession de cette dignité : son grand-aumônier ou chapelain est l’abbé de S. Maximin de Treves. Quoique les lois d’Allemagne n’admettent les femmes au gouvernement qu’au défaut des mâles, les Jurisconsultes s’accordent pourtant à dire que l’impératrice peut avoir la tutelle de ses enfans, & par conséquent gouverner pendant leur minorité.

La princesse qui regne aujourd’hui en Russie, porte le titre d’impératrice, qui est à présent reconnu par toutes les puissances de l’Europe ; ce titre a été substitué à celui de Czarine, & à celui d’Autocratrice de toutes les Russies, qu’on lui donnoit en Pologne & ailleurs.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « impératrice »

(XIIe siècle) Réfection savante de l’ancien français empereriz venant du latin imperatrix.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. emperairitz ; catal. emperatris ; espagn. emperatriz ; ital. imperatrice ; du lat. imperatricem, féminin d'imperator (voy. EMPEREUR).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « impératrice »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
impératrice ɛ̃peratris

Citations contenant le mot « impératrice »

  • Il y a cent ans, le 11 juillet 1920, disparaissait la veuve de Napoléon III. Elle était âgée de 94 ans. Sa naissance en plein tremblement de terre, sa passion pour la Haute couture, sa fuite grâce à son dentiste et à la reine Victoria… Dans ce nouvel épisode de "Au cœur de l'histoire", produit par Europe 1 Studio, Jean des Cars vous raconte l'histoire de la dernière souveraine des Français : l'impératrice Eugénie. Europe 1, Eugénie, la dernière impératrice de France
  • C’est sur la base de cette histoire rocambolesque que les deux auteurs nous proposent de suivre les états d’âme de Charlotte de Belgique qui se trouve propulsée impératrice du Mexique. Ignorant tout de ce nouveau pays, la voilà plongée dans la grande Histoire, violente, passionnée, révolutionnaire, face à son destin. Elle-même est confrontée à ses désirs, ses pulsions, à un mari inconséquent… Après avoir brossé les traits de caractère dans le premier tome, la grande aventure mexicaine commence par ce deuxième volume qui en appelle bien d’autres et que l’on a déjà hâte de découvrir. Passionnant. ! Le Telegramme, BD : Charlotte Impératrice. Tome 2. L’Empire - A lire - Le Télégramme
  • Le 11 juillet 1920 au Palais de Liria à Madrid, résidence des ducs d’Albe, l’impératrice Eugénie s’éteignait à l’âge de 94 ans. Cette noble espagnole avait épousé en 1853 l’empereur Napoléon III. Elle rayonna sur la vie culturelle française jusqu’à la chute du Second Empire en 1870. On lui doit aussi le développement touristique de la ville de Biarritz sur la côte basque. DH Les Sports +, Qui était l’impératrice Eugénie, décédée il y a tout juste 100 ans? - DH Les Sports+

Traductions du mot « impératrice »

Langue Traduction
Anglais empress
Espagnol emperatriz
Italien imperatrice
Allemand kaiserin
Chinois 皇后
Arabe الإمبراطورة
Portugais imperatriz
Russe императрица
Japonais 皇后
Basque enperatriz
Corse imperatrice
Source : Google Translate API

Impératrice

Retour au sommaire ➦

Partager