La langue française

Hyménium

Sommaire

  • Définitions du mot hyménium
  • Étymologie de « hyménium »
  • Phonétique de « hyménium »
  • Citations contenant le mot « hyménium »
  • Traductions du mot « hyménium »

Définitions du mot hyménium

Trésor de la Langue Française informatisé

HYMÉNIUM, subst. masc.

BOT. (mycologie). Couche fertile du mycélium des champignons qui produit les spores. Ce chapeau [du pezize] se compose de deux parties : la fraction supérieure, lisse et souvent visqueuse (...) et la fraction inférieure, le dessous, faite de lames rayonnées, roses, blanches ou jaunes, où se trouve « l'hyménium ». Joli mot, qui nomme le réceptacle des spores fécondants (Pesquidoux, Chez nous,1921, p. 162).
Prononc. et Orth. : [imenjɔm]. Vx : hyménion (forme francisée) ds Besch. 1845, admis à titre de var. ds Littré [imenjɔ ̃]; la finale lat. -um est francisée en -on [ɔ ̃] jusqu'au xvies. où, par souci étymol., on rétablit souvent le lat. V. géranium. Étymol. et Hist. 1816 (A.P. de Candolle, Essai sur les propriétés médicales des plantes, 328 ds Quem. DDL t. 12). Lat. sc. mod. créé à partir du gr. υ ̔ μ ε ́ ν ι ο ν, dimin. de « membrane ».

Wiktionnaire

Nom commun

hyménium \i.me.njɔm\ masculin

  1. (Mycologie) Couche membraneuse superficielle portant les organes de la fructification dans les champignons.
    • L’ hyménium peut être constitué, selon les espèces, de lames, de tubes, de plis, d’aiguillons ou d’alvéoles.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « hyménium »

Du grec ancien ὑμήν (umên) « membrane »
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « hyménium »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
hyménium imenjym

Citations contenant le mot « hyménium »

  • Le chapeau de la Trompette-des-morts est fortement évasé, il forme un profond entonnoir creux, ressemblant à une trompette grise à noire. Il mesure entre 3 et 10 cm de diamètre. Sa marge est au départ régulière et mince, enroulée à l'état juvénile, puis elle va se dérouler avec l'âge et devenir irrégulière. La cuticule est squameuse, elle est comme couverte d'écailles. Chez les Cantharellacées, l'hyménium qui se trouve sous la marge, du côté externe, n'est pas formé de lames mais de plis. Cependant cette espèce ne présente pas non plus de plis, son hyménium est presque lisse, d'une couleur allant du gris au noir. Il apparaît cendré avec l'âge, lorsque les spores blancs apparaissent à la surface de cet hyménium. Le pied mesure entre 4 et 8 cm de hauteur, il est en forme de tube creux qui s'amincit à la base, concolore au chapeau. Étant en continuité avec le chapeau, il est difficile de le délimiter clairement avec l'hyménium. Sa chair fine est grise noirâtre, élastique et dégage une agréable odeur fruitée. Sa douce saveur peut parfois être légèrement amère. auJardin.info, Trompette-de-la-mort, Trompette-des-morts, Corne d'abondance, Craterellus cornucopioides
  • L'hyménium existe sous de multiples formes, à lames chez les Agarics, à pores et tubes chez les Bolets, à aiguillons chez les Pied-de-mouton, à plis chez les Chanterelles, lisse chez les Trompette-des-morts, parfois labyrinthique chez les Daedalae. Plus la surface de production est démultipliée et plissée, plus la quantité de spores produite est importante et plus le champignon a de chances de se propager... auJardin.info, L'anatomie du champignon
  • Disposés en faisceaux, d'où leur nom « fasciculare », soudés par leur base, les sporophores de l'Hypholome en touffes forment un chapeau convexe, de teinte jaune se fonçant vers le centre, se nuançant de brun-roussâtre. La marge régulière peut porter des vestiges de voile, légers lambeaux extrêmement fugaces. L'hyménium, partie fertile productrice des spores ici brunes pourpres, se compose de lames adnées, serrées, de teinte jaune puis verdâtre, fonçant à maturité. auJardin.info, Hypholome en touffe, Hypholome fasciculé, Hypholoma fasciculare
  • Avec son chapeau en demi-console de grande taille zoné et cabossé, pouvant dépasser les 60 cm, peu épais, largement appliqué à son support, le Ganoderme aplani se repère de loin. Ses couleurs particulières, plutôt ternes, évoluent selon l'âge et la saison : jeune, le chapeau est blanc, puis la croûte supérieure s'épaissit, durcit et se teinte de brun-rouge. Chaque automne, les spores se déposent en une fine couche couleur cannelle sur le chapeau, paraissant alors saupoudré de chocolat. S'il pleut, cette poussière se fonce et ressemble à un coulis bordé par une marge blanche surplombant un hyménium, surface productrice des spores, à pores fins et blancs. Cet hyménium brunit au moindre toucher, en nuances ocres à brunes. La chair, très coriace, varie du brun au roux avec parfois des tâches blanchâtres, sa saveur est douce et son odeur d'humus. auJardin.info, Polypore livide, Ganoderme aplani, Ganoderme des artistes, Ganoderma applanatum
  • Le Bolet de Satan est un des plus gros Bolets, son chapeau blanc-grisâtre pouvant atteindre 30 cm de diamètre. Posé sur un pied rouge-orangé ventru finement couvert d'un réseau rouge sombre, plus clair sur ses extrémités, il se bosselle avec l'âge et montre une marge lisse. Cette sillhouette, dite bolétoïde, ne peut passer inaperçue, renforcée par la couleur contrastée de l'hyménium. La partie fertile du sporophore, constituée de tubes et de pores, est en effet de couleur rouge orangée à rouge sang, bleuissante au toucher. La chair, molle, blanchâtre, bleuit aussi légèrement à la manipulation. Sa saveur est douce mais son odeur forte, nauséabonde, est repoussante. auJardin.info, Bolet de Satan, Rubroboletus satanas

Traductions du mot « hyménium »

Langue Traduction
Anglais hymenium
Espagnol himenio
Italien imenio
Allemand hymenium
Chinois 处女膜
Arabe غشاء البكارة
Portugais himênio
Russe гимений
Japonais ヒメニウム
Basque himenioa
Corse hymenium
Source : Google Translate API
Partager