La langue française

Hydatide

Sommaire

  • Définitions du mot hydatide
  • Étymologie de « hydatide »
  • Phonétique de « hydatide »
  • Citations contenant le mot « hydatide »
  • Traductions du mot « hydatide »

Définitions du mot hydatide

Trésor de la Langue Française informatisé

HYDATIDE, subst. fém.

A. − PARASITOL. État larvaire du tænia echinocoque, ayant la forme d'une vésicule remplie de liquide incolore contenant la tête du ver, et qui vit dans un organe (principalement foie, mais aussi poumons, rate, cœur, rein) dont elle peut gêner le fonctionnement. L'autopsie révéla tout à la fois l'absence d'hydatides et la présence d'une vingtaine de tumeurs (Brumpt, Parasitol.,1910, p. 44).
B. − ANAT. ,,Vestige embryonnaire annexé au testicule ou à l'épididyme`` (Méd. Flamm. 1975). La partie supérieure [du canal de Müller] forme entre le testicule et l'épididyme, la vésicule connue sous le nom d'hydatide de Morgagni (Perrier, Zool., t. 4, 1932, p. 3523).
REM. 1.
Hydatique, adj.Qui est dû à des hydatides ou qui contient des hydatides. Liquide, kyste hydatiques. Les érythèmes sont très fréquents et s'observent surtout dans les intoxications alimentaires (...) dans l'intoxication hydatique, etc. (Roger dsNouv. Traité Méd. fasc. 6, 1925, p. 44).Nicaise sur un nombre considérable d'observations de kystes hydatiques, n'en a rencontré que 6 ayant trait à la localisation de l'échinocoque dans les capsules surrénales (Josué, Godlewski dsNouv. Traité Méd. fasc. 8, 1925, p. 361).Frémissement hydatique. Synon. de hydatisme.
2.
Hydatisme, subst. masc.,pathol. Bruit causé par la fluctuation d'un liquide épanché dans une cavité de l'organisme ou contenu dans un kyste. Synon. frémissement hydatique. (Dict. xixeet xxes.).
Prononc. et Orth. : [idatid]. Att. ds Ac. dep. 1762 (sauf Ac. 1835). Étymol. et Hist. 1. 1538 hydatite méd. (Canappe, 14elivre de la Méthode thérap. ds Fr. mod. t. 18, p. 271); 2. 1803 p. anal. helminthologie (Boiste); 3. 1894 anat. (L. Testut, Traité d'anat. hum., t. 3, p. 941). Empr. du gr. υ ̔ δ α τ ι ́ ς, -ι ́ δ ο ς « cloche remplie d'eau qui se forme sous la paupière supérieure ou près du foie », dér. de υ ́ δ ω ρ « eau ». Bbg. Quem. DDL t. 9 (s.v. hydatique).

Wiktionnaire

Nom commun

hydatide \i.da.tid\ féminin

  1. (Médecine) Tumeur enkystée qui contient un liquide aqueux et transparent.
  2. (Par analogie) (Médecine) Sorte de parasite des animaux supérieurs qui affecte la forme vésiculaire et est rempli d’un liquide aqueux.
  3. État larvaire ou vésiculaire du ténia échinocoque.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

HYDATIDE. n. f.
T. de Médecine. Tumeur enkystée qui contient un liquide aqueux et transparent. Par analogie, il signifie, en termes d'Histoire naturelle, Sorte de parasite des animaux supérieurs qui affecte la forme vésiculaire et est rempli d'un liquide aqueux.

Littré (1872-1877)

HYDATIDE (i-da-ti-d') s. f.
  • 1 Terme de pathologie. Nom donné d'abord à une petite tumeur enkystée de la paupière supérieure, puis à toutes les tumeurs enkystées qui contiennent un liquide aqueux et transparent.
  • 2Sorte de parasites caractérisés par des vésicules libres de toutes parts, vivant d'une vie propre, et renfermant ou ne renfermant pas un animal.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

HYDATIDE, s. f. (Med.) ὑδατὶς, aquula ; c’est, selon Galien (lib. XIV. meth. med.), une sorte de tumeur qui se forme d’une matiere aqueuse & graisseuse, sous la peau d’une paupiere, sur-tout de la supérieure, où elle cause ordinairement une fluxion qui empêche d’ouvrir l’œil.

Cette maladie se traite comme l’œdeme de la paupiere ; voyez Œdeme (paupiere), & le Traité des maladies des yeux, de Maître-Jan.

Mais, en général, les Medecins entendent par hydatides toutes sortes de tumeurs vésiculaires, qui se forment ordinairement, en assez grand nombre, tout-à-la-fois, dans les intervalles des nœuds des vaisseaux lymphatiques (voyez Lymphatiques, vaisseaux.), qui s’engorgent quelquefois, de maniere à être dilatés à un point étonnant.

De pareilles tumeurs se présentent rarement à la surface du corps ; cependant Skenkius, dans ses observations, fait mention d’hydatides, qui s’étoient formées sur le dos, grosses comme des œufs : on trouve aussi, dans les observations de M. Deidier, qu’il en avoit vû sur le bras, qui formoient comme une grape de perles.

Ce sont, sur-tout, les visceres que les observations nous démontrent être le plus susceptibles d’hydatides : Rhuysch rapporte (Observations Anatomiques, 17. 83.) avoir vû toute la masse du foie changée en un monceau d’hydatides : Pison a aussi observé (Tractat. de collect. seros.) des hydatides dans les poumons : on en a vû dans la rate, le mésentere, qui avoient été la source de l’hydropisie ascite, en tant qu’elles s’étoient rompues & avoient donné lieu à un épanchement de lymphe dans le bas ventre ; la matrice & les parties qui en dépendent, les ovaires sur-tout, sont aussi très souvent affectés de cette sorte de tumeur. Voyez Hydropisie, Matrice, Ovaire

Ainsi les hydatides ne proviennent que d’un engorgement des vaisseaux lymphatiques, qui se dilatent extraordinairement, sous forme de vésicules, à cause de l’étranglement que font les valvules dans ces vaisseaux.

On ne peut pas indiquer de traitement pour les hydatides, qui ont leur siége dans quelqu’un des visceres ; il n’y a point de signe marqué, constant, qui puisse en faire connoître l’existence : d’ailleurs, ils sont plûtôt un symptome de maladie qu’une maladie en soi. S’il en paroît sur la surface du corps (ce qui est fort rare, parce que les vaisseaux lymphatiques ne sont pas libres) dans le tissu de la peau, comme dans des parties plus molles, on peut y employer les résolutifs spiritueux, pour les dissiper, si l’on ne juge pas à propos de donner issue à l’humeur qui les forme ; ce qui doit cependant être pratiqué le plus souvent, lorsque les tumeurs sont considérables.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « hydatide »

Du grec ancien ὑδατίς, hudatís (« hydatide, gemme couleur d’eau »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Ὑδατὶς, vessie pleine d'eau, de ὕδωρ, eau.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « hydatide »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
hydatide idatid

Citations contenant le mot « hydatide »

  • Les dix parasites ciblés en priorité sont : Taenia solium dans la viande de porc, Echinococcus granulosus (ver hydatide) et Echinococcus multilocularis (type de ténia) dans les produits frais, Toxoplasma gondii (protozoaire) dans la viande (petits ruminants, porc, bœuf, gibier), Cryptosporidium spp. (protozoaire) dans les produits frais, jus de fruits et lait, Entamoeba histolytica (protozoaire) dans les produits frais, Trichinella spiralis (ténia du porc) dans la viande de porc, Opisthorchiidae (vers plats) dans le poisson d'eau douce, Ascaris spp.(vers ronds) dans les produits frais, et Trypanosoma cruzi (protozoaire) dans les jus de fruits. Terre-net, La Fao publie la liste des parasites alimentaires les plus nuisibles

Traductions du mot « hydatide »

Langue Traduction
Anglais hydatid
Espagnol hidatido
Italien hydatid
Allemand hydatid
Chinois
Arabe عداري
Portugais hidátide
Russe эхинококковый
Japonais 包虫
Basque hydatid
Corse hydatid
Source : Google Translate API
Partager