La langue française

Houp

Sommaire

  • Définitions du mot houp
  • Étymologie de « houp »
  • Phonétique de « houp »
  • Citations contenant le mot « houp »
  • Traductions du mot « houp »
  • Synonymes de « houp »

Définitions du mot « houp »

Trésor de la Langue Française informatisé

HOP, HOUP, mot inv.

A. − Seul ou accompagnant un impér. [Pour donner le signal (à une pers. ou à un animal) d'un saut, d'un mouvement rapide ou pour requérir la prompte exécution d'un ordre] − Relevez, relevez; prenez par-dessous, avec les pinces. Tous ensemble, attention, hop! Ils levèrent hors du feu la couronne flamboyante d'un cercle de roue (Giono, Gd troupeau,1931, p. 92).Il offrit à la jeune femme une sorte d'étrier, où elle réussit à mettre le pied. − « Hop! » Il se redressa d'un coup de reins et la souleva au-dessus des têtes (Martin du G., Thib., Été 14, 1936, p. 450).
Hop là, houp là. − Ventilez un peu! cria le peuple : on étouffe, enlevez cette chiffe! Arribial et Blas se pendirent tous deux aux cordes qui mouvaient le velarium. − Houp là! Des poulies grincèrent, un cabestan gémit (Cladel, Ompdrailles,1879, p. 293).− Aïcha! Hop-là, petite! La chienne franchit le fossé la première. Elle avait sauté carrément (Genevoix, Raboliot,1925, p. 55).
Allons/allez hop, houp. Allons houp, partons; allez, hop lève-toi. Luizzi se sentit tirer par les jambes, et une rude voix d'homme lui cria : − Allons, houp, en voiture (Soulié, Mém. diable, t. 2, 1837, p. 17).− Nous donnons les murs aux peintres, mon vieux, les murs nus : allez hop! dessinez, peignez (Malraux, Espoir,1937, p. 470) :
1. − Allons, hop! César... À toi, César! Le lévrier reçut l'orange, gueule ouverte, mais à peine l'eut-il broyée, qu'il tomba pesamment, raide mort. Bourges, Crépusc. dieux,1884, p. 321.
B. −
1. [Pour accompagner une action accomplie avec promptitude] − Hop... hop... hop... Les matelots le remontèrent à la force des poignets, sans précaution, dans la hâte de le tirer de sa dangereuse position (Peisson, Parti Liverpool,1932, p. 191) :
2. Isabelle : Comment avez-vous escamoté l'as de cœur? Crockson : C'est bien simple. Je l'ai pris comme ça entre les deux doigts... vous voyez-là... et puis... houp! ça y est, derrière la main, dans la manche... et vous? Achard, Voulez-vous jouer,1924, I, 3, p. 41.
2. [Pour évoquer la rapidité d'un mouvement, d'un changement (de lieu, d'état), hop, houp se trouve dans la proposition le décrivant ou décrivant son résultat] Attention! tu oublies une des chattes qui se cache sous le rideau (...) je te la houspille et je te la déloge et je te l'envoie dans son panier. Hop! ça y est (Colette, Mais. Cl.,1922, p. 220).Le tramway démarre au pas. Je prends ma course. Hop! Je saute en marche. Je m'enfourne dans l'intérieur de la voiture (Duhamel, Jard. bêtes sauv.,1934, p. 116) :
3. Aux soupirs, les dames elles résistaient pas. Elles disaient comme ça : « Mon pauv' l'ami, quoi c'est qu'vous avez envie? » j'avais qu'à dire. Hop! ça s'amenait, pis servi chaud. Benjamin, Gaspard,1915, p. 147.
Et hop. [Marque, dans un récit, un rapport de succession immédiate entre une action et son résultat] « Chacun la sienne! » Et hop! J'étais content qu'elle ait accepté. C'était un moyen pour me rapprocher d'elle (Céline, Voyage,1932, p. 590).− Voilà du travail proprement fait, dit Pradonet qui suivait la scène du haut de sa terrasse. Vous avez vu comment je procède? Un coup de téléphone, et hop! le perturbateur est expulsé sans pertes ni fracas (Queneau, Pierrot,1942, p. 53).
C. − Rare. [Pour attirer l'attention d'une pers.] Synon. de hé, hep.M. Seurel et lui servirait d'appeau... c'est-à-dire que, connaissant les futaies où se trouvaient les dénicheurs, il devait de temps à autre crier à toute voix : − Hop! Holà! Giraudet! Delouche! Où êtes-vous?... Y en a-t-il?... En avez-vous trouvé? (Alain-Fournier, Meaulnes,1913, p. 184).Y a-t-il au moins quèque mec qu'est d'la rue de la Gaîté? − Hop! par ici, mon gars! (Benjamin, Gaspard,1915, p. 134).
REM. 1.
Houper, verbe trans.,vén., vx. Appeler son compagnon ou exciter un chien, un cheval en criant « houp ». (Ds Ac., Littré).
2.
Hoper, var.(cf. Burn. 1970).
Prononc. et Orth. : [ɔp] init. asp. Houp [up] init. asp. ds Ac. 1935, s.v. houper « appeler quelqu'un ». Littré, Lar. 20e, Quillet 1965 et Lar. Lang. fr. distinguent : houp qui sert à appeler quelqu'un (houper), var. vieillie houpe (Baudr. Chasses 1834, Dionne 1969) et hop (signal d'un saut). Dub. et Lar. encyclop. traitent les 2 formes comme des synon. Ds la docum. hop est en majorité. L'expr. hop là, houp là s'écrit le plus souvent sans trait d'union (Littré, Rob. et ds la docum. Zola, Hérit. Rabourdin, 1874, II, 14, p. 191 et Cladel, loc. cit.). Celui-ci est attesté ds Guérin 1892 et ds l'ex. de Genevoix, loc. cit. Burn. 1970 recommande hoper et non houper ,,car c'est plutôt un hop qu'un houp qu'on lance``. Étymol. et Hist. 1652 houp (L. Richer, L'Ovide bouffon, IV, 75 ds Quem. DDL t. 7); 1828-29 hop! (Vidocq, Mém., t. 1, p. 149). Onomatopée bien ant. cf. houper (fin xiveFroissart, Chroniques, éd. K. de Lettenhove, t. 14, p. 240); (cf. l'onomat. all. hopp! 1807, Stendhal, Corresp., éd. Ad. Paupe et P.A. Cheramy, t. 1, p. 296). Fréq. abs. littér. : 157.

Wiktionnaire

Nom commun

houp (h aspiré)\up\ masculin

  1. Arbre angiosperme endémique de la Nouvelle-Calédonie.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

HOUP (houp) interj.
  • Sert pour appeler ou houper quelqu'un, ou pour exciter un cheval.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « houp »

(Interjection) (1652) houp ; (1828-29) hop ! Voir houper.
(Nom commun) (Siècle à préciser) Mot issus des langues austronésiennes de Nouvelle-Calédonie (xhup en bwatoo, hou en paicî…).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « houp »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
houp up

Citations contenant le mot « houp »

  • "houp houp houp !" Binette & Jardin, La Huppe fasciée (Upupa epops), bel oiseau coloré
  • houp la trou lala ploum ploum!!!! midilibre.fr, Nîmes : Yvan Lachaud annonce 30 000 étudiants à Nîmes - midilibre.fr
  • En voilà un bel oiseau ! D'une élégance rare et que l'on prend souvent, quand on a la chance de l'apercevoir, pour un oiseau exotique ou encore pour un oiseau échappé d'une volière. Rien de tel. La huppe fasciée est une visiteuse d'été et mieux que les hirondelles, annonce souvent les beaux jours, ou du moins, la fin de la période hivernale. Voir une huppe, c'est entrevoir le bout du tunnel de la saison froide. La huppe n'est pas à proprement parler un oiseau endémique aux Pyrénées, loin s'en faut, mais elle ne s'aventure pas beaucoup au Nord. C'est un oiseau migrateur, vous l'aurez compris, puisqu'il revient à chaque printemps. On peut la voir aussi bien en plaine qu'en montagne, mais pas trop haut tout de même : on a pu en observer à Payolle. Le plus souvent, elle se balade dans les parcs et les jardins et bat des ailes en campagne. Bien qu'elle soit discrète et assez furtive, elle ne peut pas passer inaperçue. Sa livrée tout d'abord : orange, noir et blanc. Avec ça, difficile d'être discret. Son allure ensuite : élancée, le cou en avant et surtout un long bec recourbé, qui lui permet de fouiller le sol avec efficacité à la recherche de vers ou les troncs d'arbres pour en extraire les insectes. Pour finir, son inimitable coiffure, à faire pâlir la reine d'Angleterre : lorsqu'elle est en alerte (la huppe, pas la reine, voyons !), elle dresse sur sa tête une huppe spectaculaire, à rayures noires et blanches, en forme de faisceaux, d'où son nom de «fasciée». Autre signe distinctif de la huppe : son chant, lui aussi très particulier. Très monotone et répétitif, il peut se résumer par «Houp, houp, houp !» et peut s'entendre jusqu'à 3 km. De quoi rameuter les petits copains et surtout les partenaires potentiels. Pour faire son nid, la huppe s'installe dans un creux de tronc d'arbre, ou dans une anfractuosité de roche ou encore dans une fissure de mur. Le tout, c'est d'être au calme. Si elle est dérangée, la huppe va déménager dare-dare. Au printemps, lorsque les petits naissent, on peut observer un ballet incessant des parents, revenant au nid avec de pleines béquées d'insectes. C'est souvent l'occasion, si on est discret et proche de l'invisible, de faire des photos magnifiques. À condition, bien sûr, d'avoir un couple de huppes sous la main ou au fond du jardin. La huppe est totalement protégée, les insecticides répandus ayant eu une forte influence — négative — sur sa population. Elle est vénérée dès l'Égypte : elle est le symbole de la reine de Saba. ladepeche.fr, La huppe fasciée - ladepeche.fr

Traductions du mot « houp »

Langue Traduction
Anglais wolf
Espagnol lobo
Italien lupo
Allemand wolf
Chinois
Arabe ذئب
Portugais lobo
Russe волк
Japonais
Basque otso
Corse lupo
Source : Google Translate API

Synonymes de « houp »

Source : synonymes de houp sur lebonsynonyme.fr
Partager