La langue française

Homéomérie

Sommaire

  • Définitions du mot homéomérie
  • Étymologie de « homéomérie »
  • Phonétique de « homéomérie »
  • Citations contenant le mot « homéomérie »
  • Traductions du mot « homéomérie »
  • Synonymes de « homéomérie »

Définitions du mot « homéomérie »

Trésor de la Langue Française informatisé

homéomérie , subst. fém.1. « Caractère de deux corps homéomères ». (Dict. xixes., Quillet 1965). 2. « Éléments dits « matériels » qui dans la doctrine philosophique d'Anaxagore s'assemblent pour former les différents corps (...) chacun des éléments est identique à la fois à chacun des autres et au corps qu'il constitue » (Legrand 1972). Comme ses devanciers, il [Anaxagore] part de la matière à l'état de chaos, composée d'éléments simples, similaires entre eux, les homéoméries, fort analogues aux atomes (Cousin, Hist. gén. philos., 1861, p. 118).Cette phrase synthétique qui semble indéfiniment extensible, et où entre déjà, comme dans une homéomérie d'Anaxagore, toute la complexité du livre (Thibaudet, Réflex. litt., 1936, p. 187).P. ext. « Cette doctrine elle-même ». L'homéomérie envisage tous les corps comme formés de petits éléments semblables à l'ensemble (Berthelot, Synth. chim., 1876, p. 33)

Wiktionnaire

Nom commun

homéomérie \Prononciation ?\ féminin

  1. Parties semblables.
    • Anaxagore, l'auteur du système des homéoméries, soutenait que les corps étaient composés de parties similaires, savoir les os, d'os extrêmement petits, les chairs, de chairs extrêmement petites, etc.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

HOMÉOMÉRIE (o-mé-o-mé-rie) s. f.
  • Terme didactique. Parties semblables. Anaxagore, l'auteur du système des homéoméries, soutenait que les corps étaient composés de parties similaires, savoir les os, d'os extrêmement petits, les chairs, de chairs extrêmement petites, etc. [L'âme] C'était une harmonie, une homéomérie, une entéléchie, Voltaire, Princ. d'action, 10.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

HOMÉOMÉRIE. Ajoutez : L'homéomérie envisage tous les corps comme formés de petits éléments semblables à l'ensemble, Berthelot, la Synthèse chimique, p. 33.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

HOMÉOMÉRIE, s. f. (Méthaphysiq.) Des deux mots grecs ὅμοιος, semblable, & μέρος, partie. Ce terme exprime l’opinion d’Anaxagore, qui prétendoit que chaque tout dans la nature est composé de parties qui, avant leur union, étoient déja de même nature que le tout. Voici comment Lucrece l’exprime :

Nunc Anaxagoræ sectemur homæomeriam
Quam Græci memorant, nec nostrâ dicere linguâ
Concedit nobis patrii sermonis egestas :
Sed tamen ipsam rem facile est exprimere verbis.
Principium retum, quam dicit homæomeriam,
Ossa videlicet ex pauxillis atque minutis
Ossibus ; sic ex de pauxillis atque minutis
Visceribus, viscus gigni, sanguemque creari
Sanguinis inter se multis cœuntibus guttis,
Ex aurique putat micis consistere posse
Aurum, & de terris terram concrescere, parvis
Ignibus ex ignem, humorem ex humoribus esse.
Coetera consimili fingit ratione putatque.
Lucret. de rerum nat. lib. IV. v. 30.

Suivant cette hypothese ; un os est donc un composé de petits os ; les entrailles des animaux sont un composé de petites entrailles ; le sang n’est que le concours de petites goutteletes de sang ; une masse d’or est un amas de parcelles d’or ; la terre un amas de petites terres ; le feu un assemblage de parcelles de feu. Il en est de même, selon lui, de tous les corps que nous voyons.

Ce qui a pu engager Anaxagore dans ce sentiment, c’est qu’il remarquoit qu’une goutte d’eau, si divisée & si évaporée qu’elle pût être, étoit toûjours de l’eau, & qu’un grain d’or, partagé en dix mille petites portions, étoit dans les dix mille parcelles ce qu’il étoit en son entier. Anaxagore entrevoyoit la vérité à cet égard ; & s’il avoit borné son principe aux natures simples que l’expérience nous montre indestructibles, il auroit eu raison de n’admettre en ces natures que de nouveaux assemblages, ou des desunions passageres, & non de nouvelles générations. Mais il s’éloigne de la vérité en des points bien importans.

Sa premiere méprise est d’étendre son principe aux corps mélangés. Il n’en est pas du sang comme de l’eau. Celle-ci est simple, au lieu que le sang est un composé de différentes parcelles d’eau, d’huile & de terre qui étoient dans la nourriture. Une seconde méprise est d’étendre le même principe aux corps organisés, comme si une multitude de petites entrailles pouvoient en quelque sorte aider l’organisation des entrailles d’un bœuf ou d’un chameau, & de l’un plûtôt que de l’autre. Mais ce que j’appellerai une impiété plûtôt qu’une méprise, est de penser que Dieu, pour créer le monde, n’eût fait que rapprocher & unir des matieres déja faites, ensorte qu’elles ne lui doivent ni leur être, ni leur excellence ; & que ce qu’il y a de plus estimable dans l’univers, je veux dire, cette diversité de natures actuellement inaltérables, a précédé la fabrique du monde, au lieu d’en être l’effet. Mais l’impiété de cette philosophie trouve sa réfutation dans le ridicule même qu’elle porte avec elle.

Vous demandez à Anaxagore quelle est l’origine d’un brin d’herbe : il vous répond en philosophe, qu’il faut remonter à l’homéomérie, selon laquelle Dieu n’a fait que rapprocher de petites herbes élémentaires qui étoient comme lui de toute éternité. Toutes choses, dit-il, étoient ensemble pêle-mêle (c’est ce qu’on peut appeller panspermie, ou mêlange de toutes les semences) ; & l’esprit venant ensuite, en a composé le monde. (Diogen. Laert. lib. II. n°. 6.) Si quelqu’un me demandoit de quelle laine & de quelle main est le drap que je porte ; au lieu de dire, c’est une laine de Ségovie, fabriquée par Pagnon, ou par Van-Robès ; seroit-ce répondre juste que de dire : le drap étoit, & un tailleur en a pris des morceaux qu’il a cousus pour me faire un habit ? Mais il y a ici quelque chose de plus ridicule encore. Notre philosophe raisonne sur l’origine des corps mixtes & des corps organisés, comme celui qui voyant quelque rapport entre la figure d’un chat & d’un tigre, diroit qu’un tigre est composé de plusieurs petits chats, réunis pour en former un très-gros ; ou comme celui qui voulant nous apprendre l’origine des montres, nous diroit qu’un ouvrier ayant trouvé quantité de montres si petites qu’on ne les voyoit pas, les avoit amassées dans une boëte, & en avoit fait une montre qu’on pût voir. Hist. du ciel, tom. II. p. 114.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « homéomérie »

Voy. HOMÉOMÈRE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du grec ancien ὁμοιομέρεια, homoiomereia (« similarité ») → voir homéomère et -ie.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « homéomérie »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
homéomérie ɔmeɔmeri

Citations contenant le mot « homéomérie »

  • Il est une loi qui veut qu’un assassin craigne qu’on l’identifie et, à partir de là, le localise, l’arrête, le juge, et enfin le condamne. Hélas, l’AmB(B)ASSADe de l’immonde est l’exception qui la confirme. La loi des reins souvent m’écœure. Quand on oublie surtout d’y injecter une dose massive de rationalité, à la manière du seringueur de Miss Thurman dans le Tarantino palmé. «On fait la paix avec son ennemi» a-t-on coutume de dire à Pacifist Lapalissades. Principe fourre-tout. Celui qui fut, est, sera l’homme de l’avant-siècle a bien du mal à se dépêtrer d’un tel enchevêtrement d’évidences irisé d’inepties. Derrière comme devant, la réconciliation franco-allemande ne vient pas couronner l’effort de sabotage de deux crapules des années noires. On ne s’appuie pas sur une jambe pulvérisée pour remettre un continent sur pied. Le couple franco-allemand eut la chance de pouvoir compter sur deux grandes figures de la résistance à l’aube de sa réinvention. Personne n’aurait compris qu’un chef de la France libre, qui plus est réalisateur d’un tour de force romanesque consistant à entrer simultanément dans l’Histoire universelle et dans la Mythologie contemporaine, accepte d’accueillir sur ses terres un homologue nazi déradicalisé. Nous ne sommes pas fataliste; question de culture et, j’ose le dire, option de nature. Nous ne pensons pas qu’un peuple puisse être traversé par le chromosome du mal, dès lors que nous lui dénions la faculté inverse. Nous excluons qu’un éclat d’histoire nationale consente à épouser la forme d’un tronçon narcissiel telle une pure homéomérie échappée d’un zoo dysnéen. Nous craindrions que notre crédibilité en prît un coup si, avant même de gifler notre sublime Europe que nous voyions, perdant conscience, connaissance et confiance, tourner de l’œil à la moindre flatterie, nous avions eu la faiblesse de renforcer les liens d’un monde autrefois libre, et désormais placé en liberté conditionnelle, avec des nostalgiques de l’âge de fiel. Prions pour que nous n’ayons jamais à choisir entre, d’une part, un rapprochement de circonstances crissantes entre Israël et la Société Gobineau, et, d’autre part, la Défense autonome d’une passionaria de l’antisionisme postcolonial tiraillée entre son voile œdipien et ses vapeurs rouge-brun. L’entrée en scène de Benny Gantz, ardent défenseur de la souveraineté du Golan, des implantations en Judée-Samarie et du caractère insécable de la Jérusalem unifiée, donnera du fil à retordre au hamassiste philosémite dont la probité reposait sur le seul distingo qu’il nous accusait de ne point établir entre l’État israélien et son indéfendable chef de gouvernement. Je voudrais dire à mes amis mitterrandiens que je partage avec eux une indulgence un tantinet agressive pour l’imbécilité heureuse de mes vingt ans, un véritable crève-polochon qu’aspergent avec piété mes lotions de censure. Par exemple, je ne permettrai pas qu’Igal Amir endosse le rôle tragi-comique du fossoyeur d’Oslo, lequel moment de faiblesse me forcerait à admettre que Shimon le Grand, à la reprise de rênes, a sournoisement poussé Arafat au jihâd. Nul n’a jamais vu un Premier ministre juif piloter l’accélérateur de partis pris du Fatah. Les Palestiniens auront donc le champ libre pour regagner leur propre estime, à condition que nous leur en dégagions les opportunités, lorsque, par audacieuse prudence, nous nous dresserons entre eux et les inhumanités dont ils suivent le cursus régressif, et nous adresserons — une fois suffira — à leur intelligence. Nous sommes en train de mesurer les risques que nous ferait encourir l’union de notre Union avec des populistes. Cessons de nous montrer si conciliants envers des organes de pouvoir infrathéocratiques, méta-impérialistes, paranégationnistes et hypoterroristes dont les leaders qu’ils reproduisent n’ont rien à envier aux dynamiteurs du temple politico-économique de Jean Monnet. Le bourreau de Jonathan Sandler ne diverge en rien du profanateur de son nom. Les motivations qui, à Kiryat HaYovel, président à la profanation d’une synagogue baptisée en hommage au martyr de Toulouse, sont les mêmes qui tentent de justifier l’extermination au compte-gouttes de la population juive mondiale par la Reconquista islamica de la Terre sainte. Celles-ci ne posséderont jamais la puissance de provoquer l’atténuation rétrospective de l’attentat voyant de l’école Ozar Hatorah. Elles nous éclairent a contrario, par le truchement négativiste dont elles feront les frais, sur l’abomination que continue de constituer la lobotomie de masse planifiée par les sbires du SS-Grossmufti. La Règle du Jeu, La Rédaction, Bernard-Henri Lévy : «Ceux qui croient en l’Europe peuvent gagner» - La Règle du Jeu - Littérature, Philosophie, Politique, Arts

Traductions du mot « homéomérie »

Langue Traduction
Anglais homeomerism
Espagnol homeomerismo
Italien homeomerism
Allemand homöomerie
Chinois 顺势疗法
Arabe المثلية
Portugais homeomerismo
Russe homeomerism
Japonais ホメオリズム
Basque homeomerism
Corse homeomerismu
Source : Google Translate API

Synonymes de « homéomérie »

Source : synonymes de homéomérie sur lebonsynonyme.fr
Partager