La langue française

Hirudine

Sommaire

  • Définitions du mot hirudine
  • Étymologie de « hirudine »
  • Phonétique de « hirudine »
  • Citations contenant le mot « hirudine »
  • Traductions du mot « hirudine »

Définitions du mot hirudine

Wiktionnaire

Nom commun

hirudine \i.ʁy.din\ féminin

  1. (Biochimie) Enzyme contenue dans la salive des sangsues.
    • La salive que la sangsue injecte dans le corps de son hôte contient plus de 60 enzymes aux nombreuses propriétés, anti-inflammatoires, antibiotiques, analgésiantes. L'une de ces enzymes, l’hirudine, est aujourd’hui synthétisée et utilisée couramment comme médicament anticoagulant.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « hirudine »

(Date à préciser) Du latin hirudo (« sangsue »), avec le suffixe -ine.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « hirudine »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
hirudine irydin

Citations contenant le mot « hirudine »

  • Lanalyse du rapport du marché Recombinant hirudine médecine fournit les tendances émergentes du marché et fournit des informations pour aider les entreprises à reconnaître les opportunités de lindustrie et à développer des plans efficaces pour améliorer leur position sur le marché. Le rapport de marché Recombinant hirudine médecine 2020-2025 couvre les principales régions géographiques, les principaux acteurs de lindustrie, la segmentation avec le type et lapplication, les revenus, les facteurs de développement, limportation / exportation et plus encore. , marché mondial Recombinant hirudine médecine 2020 Part de marché compétitive, marché par région, produit et application, prévisions – The Fordactu
  • Des racines bordelaises assez profondes. Son père n’était autre que Jacques Latrille, professeur de médecine, biologiste de renom et ancien président de l’université Bordeaux 2. Le tournant dans la vie de Brigitte Latrille se fera grâce à lui. Deux médecins du CHU de Bordeaux avaient relancé l’utilisation de la sangsue en chirurgie plastique et reconstructive à la fin des années 70. Son père s’y était intéressé, tout comme il avait noué les premiers liens avec le professeur Nikonov, spécialiste russe d’hirudiniculture (culture des sangsues), du nom de l’hirudine, substance de la salive de la petite bête qui fluidifie le sang. SudOuest.fr, La reine de l’escrime a conquis l’hirudine
  • Christian Gafa, naturopathe à Mérignac, dans l’agglomération bordelaise, se trouve être l’un de ces convertis à l’hirudine, la substance de la salive qui permet notamment de fluidifier le sang. Il a appris à les appliquer en Suisse, ou plusieurs médecins ont très largement popularisé cette pratique. « Je trouve qu’il existe un vrai rapport entre l’usage de la sangsue et l’esprit des médecines douces. Les résultats que j’obtiens sont quand même assez spectaculaires pour différentes pathologies. » Christian Gafa propose plusieurs séances, la première consistant à traiter le bas du dos systématiquement, puis il s’occupe ensuite de la maladie. Il pose en général quelques spécimens à chaque fois. SudOuest.fr, Pourquoi la sangsue a un bel avenir…
  • Il suffit d’écouter quelques minutes le chercheur, pour voir dans la sangsue, non plus le remède de grand-mère utilisé jadis pour pratiquer les saignées, mais la modernité même de la médecine en matière de chirurgie reconstructrice. « La sangsue est devenue un moyen de mieux se soigner et d’éviter le rejet de la greffe, grâce à l’action fluidifiante de l’hirudine. C’est très positif et peu onéreux. » SudOuest.fr, Les sangsues piquent la curiosité du public
  • Des affirmations que ne contredit pas le professeur Hervé Rousseau au CHU de Rangueil à Toulouse. Longtemps, il a travaillé avec le professeur Latrille « influent au niveau de l'université de Bordeaux ». C'est ainsi qu'il a découvert « le pouvoir de cicatrisation important » détenu par les sangsues. Pouvoir qui pourrait rendre d'énormes services à la chirurgie vasculaire, notamment. On parle ici d'hirudine, « une enzyme sécrétée par l'animal qui n'a pas encore été exploitée comme elle aurait dû », toujours selon le professeur Rousseau. ladepeche.fr, Santé : nos amies les sangsues - ladepeche.fr
  • Posée sur l’endroit à drainer, la sangsue se fixe par la tête grâce à trois petites dents. Elle libère alors de l’hirudine : un anti­coagulant qui contient également de l’anesthésiant. Elle est prescrite lors d’un retour veineux déficient dans le cadre « de réimplantations de doigt ou de lambeaux cutanés à l’occasion d’une chirurgie réparatrice ou reconstructrice », explique Martine Damade. www.paris-normandie.fr, Au CHU de Rouen, des sangsues sauvent des mains
  • Au CHUM, on utilise les sangsues en microchirurgie réparatrice depuis une quinzaine d'années, à raison d'une douzaine de fois par an. «Lors d'une greffe, il peut y avoir une thrombose veineuse. Quand le sang qui entre dans le membre réimplanté n'arrive pas à en ressortir, on utilise la sangsue. Elle sécrète un anticoagulant, appelé hirudine, et elle se nourrit du vieux sang. Son utilisation permet d'éviter la nécrose et, très souvent, de sauver le membre», explique le Dr Patrick Harris, chirurgien plasticien et directeur du Centre de la main du CHUM. Après une greffe, des tissus voués à l'amputation ont été préservés dans 70% à 80% des cas, selon une étude américaine. La Presse, Sensationnelles sangsues
  • Les sangsues étaient utilisées jadis pour traiter les phlébites. Mon grand-père en avait dans sa pharmacie. D'ailleurs, une molécule avait été testée il y a une dizaine d'année (l'hirudine) mais non commercialisée en raison d'effets indésirables. Je ne sais pas ce qu'en pense le Conseil de l'Ordre, mais il faut tenir compte du risque infectieux. Et surtout du fait que des médicaments ont fait leurs preuves par rapport à un traitement empirique (combien de sangsues ? prise en charge des effets indésirables ? Quid des contre-indications ?). ladepeche.fr, Albi. Elles soignent avec des sangsues - ladepeche.fr
  • Mais la sangsue se levait plus à l’est encore. « Son usage était par exemple fréquent à la cour des tsars. En Russie, il s’agit d’un animal connu pour ses bienfaits, populaire, et encore très utilisé. Mais l’on sait aujourd’hui bien mieux par quel miracle il peut soigner », explique le professeur Guennady Nikonov, biologiste réputé et patron du Centre international de la sangsue à Moscou. Des recherches scientifiques récentes ont permis de mieux comprendre les facultés presque magiques de la sangsue. Elles proviennent en fait de l’arsenal chimique de sa salive, particulièrement de l’hirudine, qui facilite la cicatrisation, accélère le retour veineux après la réimplantation d’un membre, apaise les douleurs des varices, des crampes ou de l’arthrose. Une vraie pharmacie rampante. SudOuest.fr, Médecine: le retour des sangsues
  • La mise en production a démarré en 2005, soit 14 ans seulement après la pose de la première pierre. La révolution biotechnologique s’est fait attendre. Le Biotech avait été construit pour produire un antithrombotique, l’hirudine, à partir de cellules de sangsue, mais les essais cliniques n’ont pas été probants. , Alsace | Le Biotech de Novartis s’est étoffé
  • Aussi les études et recherches médicales réalisées en la matière ont démontré que la salive des sangsues contient des enzymes et des composés aux propriétés anticoagulantes, anti-inflammatoires et antalgiques, agissant également comme un agent vasodilatateur, qui sont notamment  l'acétylcholine, l’hirudine et l'histamine. , Le lac Ouled Hadou dans la commune de Mesdek (Chlef): un hôpital en plein air pour le traitement des varices  
  • Pour fluidifier le sang, la sangsue secrète en effet de l’hirudine, un anticoagulant dix fois plus puissant que le médicament existant ainsi qu’un anesthésique local. «Durant quatre ou cinq jours, en empêchant la congestion, la sangsue permettra ainsi aux ponts veineux de se former et de passer un cap décisif après l’opération», résume le chirurgien. ladepeche.fr, Lorsque l'animal devient un médicament efficace - ladepeche.fr
  • Autre star : la sangsue. Cette petite bête a retrouvé toute son utilité dans la chirurgie moderne. Sa bave contient de l’hirudine, un anti-coagulant, qui facilite les opérations de greffe. C’est le chercheur landais Jacques Latrille qui en a eu l’idée. Après avoir créé des bassins à Audenge, il a proposé à Pierre Darré de participer à cette aventure en en produisant ici, à Pouydesseaux. « Ce qui est merveilleux, c’est qu’avec la nature, on n’en a jamais fini », conclut le biologiste, amusé. SudOuest.fr, Centre Jean-Rostand : 50 ans de recherche

Traductions du mot « hirudine »

Langue Traduction
Anglais hirudin
Espagnol hirudin
Italien hirudin
Allemand hirudin
Chinois 水rud素
Arabe هيرودين
Portugais hirudin
Russe гирудин
Japonais ヒルディン
Basque hirudin
Corse hirudin
Source : Google Translate API
Partager