La langue française

Hellénisation

Sommaire

  • Définitions du mot hellénisation
  • Étymologie de « hellénisation »
  • Phonétique de « hellénisation »
  • Citations contenant le mot « hellénisation »
  • Traductions du mot « hellénisation »

Définitions du mot hellénisation

Trésor de la Langue Française informatisé

HELLÉNISATION, subst. fém.

Action de donner ou de recevoir l'empreinte de la civilisation grecque antique; résultat de cette action. Il finit ainsi par donner raison à la fois à Harnack (qui voyait dans la gnose l'hellénisation extrême du christianisme) et à Bousset. Mais l'hellénisation, comme le syncrétisme, sont sans doute un point d'arrivée plutôt qu'un point de départ (Philos. Relig.,1957, p. 34-08).
Prononc. : [εl(l)enizasjɔ ̃] ou [ele-]. Étymol. et Hist. 1876 (Le Temps, 7 août, 2epage, 3ecol. ds Littré Suppl.). Dér. de helléniser*; suff. -(a)tion*.

Wiktionnaire

Nom commun

hellénisation \ɛ.le.ni.za.sjɔ̃\ féminin

  1. (Néologisme) Action d’helléniser, de donner le caractère hellénique.
    • Pour les esprits sérieux et dégagés de préjugés, l’hellénisation de notre ville [Angers ; y créer un centre d’études grecques], outre que tel n’est pas le but de M. Freppel [l'évêque], est pure utopie. (le Temps, 7 août 1876, 2e page, 3e colonne)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

HELLÉNISATION (èl-lé-ni-za-sion) s. f.
  • Néologisme. Action d'helléniser, de donner le caractère hellénique. Pour les esprits sérieux et dégagés de préjugés, l'hellénisation de notre ville [Angers ; y créer un centre d'études grecques], outre que tel n'est pas le but de M. Freppel [l'évêque], est pure utopie, le Temps, 7 août 1876, 2e page, 3e col.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « hellénisation »

(Siècle à préciser) Dérivé de helléniser avec le suffixe -ation.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « hellénisation »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
hellénisation ɛlenisasjɔ̃

Citations contenant le mot « hellénisation »

  • Car cet engouement général pour la Grèce eut aussi ses détracteurs. De nombreux conservateurs, gardiens des traditions, accusèrent son influence omniprésente de corrompre la virtus nationale – synonyme de caractère, de courage et d’excellence – et de répandre la mollitia, un abandon voluptueux du corps et de l’âme en totale contradiction avec le rigorisme ancestral. Caton l’Ancien, notamment, se distingua en s’attaquant violemment aux patriciens qui y succombaient. «Il se faisait un point d’honneur de mépriser tous les arts et la culture de la Grèce», rapporte Plutarque au Ier siècle de notre ère. En 195 av. J.-C., alors consul, Caton s’inquiétait déjà de l’installation en ville de statues pillées à Syracuse : «Je redoute que ces biens n’aient pris possession de nous, plutôt que ce soit nous qui en ayons pris possession.» Et quarante ans plus tard, il précipitera le départ de deux ambassadeurs athéniens, les philosophes Carnéade, chef de file de la nouvelle Académie athénienne, et Diogène, un stoïcien, qu’il jugeait dangereusement populaires auprès de jeunes lettrés accourant écouter leurs leçons. Il redoutait, écrit Plutarque, de voir ces derniers influencés jusqu’à «préférer la gloire de la parole à celle des actions et des armes». Bien d’autres moralistes dénoncèrent cette influence, corruptrice de la pureté romaine, redoutable cheval de Troie de la déca - dence installé au coeur de leur cité. Au Ier siècle de notre ère, Juvénal s’emportait encore : «Je ne puis supporter que Rome soit devenue une ville grecque !» Mais cantonnée à quelques fortes têtes, la résistance anti-hellène fit long feu. Car Caton comme Juvénal se trompaient en voyant dans l’hellénisation de Rome un phénomène récent. Elle avait en fait débuté bien avant la soumission de l’ancienne civilisation. Geo.fr, Comment la Grèce a légué à Rome ses arts, sa science et son art de vivre - Geo.fr
  • Un peu d’histoire : Le roi gréco-syrien Antiochus interdit l’étude de la Torah, la pratique de la circoncision et la célébration du Chabbat. Tout fut mis en œuvre pour une hellénisation massive. Par la suite de cet acte, il y eut plusieurs rebellions, dont une menée par Judas Maccabée et ses frères. Ce retournement de situation fut très important : ce fut la première fois que les juifs demandèrent les armes afin de protéger leur foi et libertés religieuses. Judas remporta le combat, rentra à Jérusalem en découvrant un temple pillé, incendié par des rites de païens. De cette profanation, ne reste qu’une jarre contenant de l’huile suffisante pour brûler une journée : or les juifs l’allumèrent et elle resta allumé pendant huit jours. Le miracle est donc célébré à Hanoucca, fête des Lumières. , Hanouka 2020 : Dates de la fête de Hanoucca - eVous
  • De nombreux ouvrages aux titres sensationnalistes publiés ces dernières années, comme celui de Frédéric Lenoir, Comment Jésus est devenu Dieu, ou Le jour où Jésus devint Dieu de Richard E. Rubenstein, défendent le postulat selon lequel la divinité de Jésus, absolument inconnue des premiers chrétiens (Ier-IIe siècles), n’est progressivement admise qu’au cours du IIIe siècle et n’est pleinement théorisée qu’à l’issue du concile de Nicée (325). D’après leurs auteurs, les premiers chrétiens croyaient en un Jésus messianique ayant un lien particulier avec Dieu mais n’étant pas lui-même Dieu. Le judaïsme antique, duquel découle le christianisme primitif, se fondrait sur la croyance en l’unicité de Dieu et verrait toute prétention à décerner la divinité à un homme comme blasphématoire et idolâtrique. Les premiers chrétiens, qui étaient majoritairement juifs, ne pouvaient donc en aucun cas croire à la divinité de Jésus. Selon ces auteurs, ce n’est qu’avec l’hellénisation du christianisme que les idées de Trinité et de double nature, humaine et divine, du Christ, inspirées du paganisme (un dieu à l’apparence humaine) et de la philosophie grecque (un Dieu en trois personnes), ont pu être adoptées. Ces divers ouvrages de vulgarisation, s’ils peuvent paraître provocateurs et innovants à première vue, n’en ressassent pas moins les thèses les plus partagées et les plus discutables de la théologie libérale. La plupart du temps, ils ne font que reprendre, souvent avec moins de talent littéraire, des idées formulées dès le XIXe siècle par Ernest Renan dans son Histoire des origines du christianisme. Dans la majorité des cas, leurs auteurs ignorent les avancées de la recherche les plus récentes, non seulement sur le christianisme primitif, mais aussi sur le judaïsme antique, bien plus divers sur le plan théologique et bien moins uniforme que ces auteurs le disent. , Aux origines de la Trinité - Décryptage - Actualité - Liberté Politique
  • Rien n’est moins vrai pour les vignobles ; de nombreux héritages de l’Antiquité sont encore visibles. À commencer par l’extension même de la viticulture en Europe ; elle n’a rien de naturelle. Elle est un héritage direct de l’hellénisation et surtout de la romanisation des campagnes, à partir de foyers urbains. Geo.fr, La vigne, à travers les siècles et les cultures - Geo.fr
  • Arrive alors le règne d’Antiochos IV Épiphane. Les Séleucides devant s’acquitter d’une lourde dette de guerre aux Romains depuis leurs défaites dans les batailles des Thermopyles (-191) et de Magnésie (-190), le nouveau roi séleucide décide d’augmenter les impôts que la Judée lui verse, impôt prélevé sur le trésor du Temple de Jérusalem ; il nomme donc un Grand-Prêtre conciliant envers ses intérêts, Jonas (qui a hellénisé son prénom de naissance, Joshua). Jonas en profite pour mener une politique d’hellénisation douce, bien acceptée par la plus grande partie de la population, qui peut garder la plupart de ses traditions tout en profitant de la technique et de la culture grecques. Contrepoints, Noël et H’anoucca : deux fêtes « de fin d’année » ? | Contrepoints
  • La question de l'identité romaine et de son hellénisation a suscité une littérature pléthorique, dont la légitimité scientifique souffre des débats idéologiques modernes sur les identités culturelles et nationales. Que Néron ait orientalisé Rome et annoncé le «despotisme oriental» des empereurs tardifs a été soutenu par le passé, mais ce décryptage est aujourd'hui abandonné. Qu'il soit un philhellène convaincu n'est pas douteux, comme l'illustrent sa culture personnelle, son goût pour les arts, son urbanisme, son gymnase (le seul de Rome, qui fut détruit en 64), son adhésion militante aux valeurs de l'agôn (les jeux qu'il institue, Juvenalia et Neronia, comprennent des épreuves typiquement grecques), sa participation aux jeux de l'Hellade et, peut-être par-dessus tout, sa décision de rendre leur liberté aux Grecs (dont les modalités concrètes sont discutées). Le Figaro.fr, Néron a-t-il ébranlé l'identité romaine en important des valeurs venues de Grèce ?
  • La victoire des Maccabées a finalement abouti à la restauration du culte traditionnel. C’est la raison pour laquelle cet épisode guerrier représente bien plus que la seule résistance à l’hellénisation. Pour Etienne Nodet, enseignant à l’Ecole biblique de Jérusalem, l’identité juive sort transformée de « la crise maccabéenne » (voir l’ouvrage du même nom aux éditions du Cerf, paru en 2005) : l’affirmation de la primauté du Temple, comme centre religieux et politique, donne naissance à un judaïsme « judéen ». Un nouveau patriotisme auquel la fête d’Hanoukka permet d’associer la diaspora. Et auquel les Juifs, éparpillés dans le monde, continuent toujours de se référer. Geo.fr, Juifs contre Juifs : retour sur la révolte des Maccabées - Geo.fr

Traductions du mot « hellénisation »

Langue Traduction
Anglais hellenization
Espagnol helenización
Italien ellenizzazione
Allemand hellenisierung
Chinois 希腊化
Arabe الهلينة
Portugais helenização
Russe эллинизация
Japonais ヘレン化
Basque hellenization
Corse ellenizzazione
Source : Google Translate API
Partager