La langue française

Godardien

Sommaire

  • Définitions du mot godardien
  • Étymologie de « godardien »
  • Phonétique de « godardien »
  • Citations contenant le mot « godardien »
  • Traductions du mot « godardien »
  • Synonymes de « godardien »

Définitions du mot godardien

Wiktionnaire

Adjectif

godardien \ɡɔ.daʁ.djɛ̃\

  1. Relatif à Jean-Luc Godard, à son cinéma.
    • On la contemple l’instant d’un plan émouvant, d’une chanson éloquente ou d’un travelling godardien. — (Éloïse Trouvat, « Godard et Karina : histoire d’un amour (é)perdu entre fiction et réalité », Mémoires d'une jeune fille dérangée, 3 juin 2011)

Nom commun

godardien \ɡɔ.daʁ.djɛ̃\ masculin (pour une femme on dit : godardienne)

  1. Partisan de Jean-Luc Godard, de son cinéma.
    • William Klein est un godardien qui n’aurait retenu de Godard que son empreinte graphique —des lettres rouges ou blanches sur fond noir, oui, ça marche— ce sont des lettres qu’on voudrait de sang, portant des mots puissants, ou des mots d’ordre : « culture », « révolution »… — (asketoner (pseudonyme), « Festival Panafricain d’Alger, de William Klein », forums allocine.com, 22 mai 2010)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « godardien »

(Date à préciser) Du patronyme de Jean-Luc Godard, avecc le suffixe -ien.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « godardien »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
godardien gɔdardjɛ̃

Citations contenant le mot « godardien »

  • Familière et lointaine, l'entité godardienne l'a aussi été lors de la conférence de presse surréaliste qui suivi la projection. Animée par Gérard Lefort, le traditionnel Q & A se déroula par l'interface d'un Iphone positionné face aux journalistes du monde entier. Lorsque nous le rencontrons l'année suivante, Godard revient sur ce dispositif déjà très "spécial" : "Je ne voulais pas aller à Cannes. Je ne voulais pas assister à la conférence de presse. Alors j’ai eu l’idée de la faire par iPhone. J’espère en effet que c’était un peu comique. Effectivement, aujourd’hui, on regarde des films sur des iPhone, donc pourquoi pas faire des interviews comme ça. J’ai toujours utilisé la technologie de mon temps avec une certaine justesse. Les innovations techniques m’intéressent." Les Inrockuptibles, [#CannesForever] L'année où Godard chuchota aux oreilles des festivaliers avec “Le Livre d'image”
  • Sans nul doute le plus beau film de pandémie jamais réalisé, car le virus qui frappe ici Paris au mitan des années 1980 tue ceux qui font l'amour sans s'aimer. Derrière cette idée aussi belle que curieusement réac, une allusion au sida (nous sommes alors en 1986 et l'épidémie est dans toutes les têtes), mais surtout une manière pour Leos Carax, qui signe son deuxième long-métrage à seulement 25 ans, de déployer un récit initiatique à la croisée des genres et des influences. Film noir godardien remixé à l'esthétique pop et clipesque des années 1980, histoire d'amour impossible et déchirante, poème visuel et sonore envoûtant, Mauvais sang suit l'itinéraire d'Alex (Denis Lavant), jeune prestidigitateur engagé par deux truands (Michel Piccoli et Hans Meyer), afin de voler dans un laboratoire un vaccin à la STBO, cette nouvelle maladie donc, qui affecte les couples qui font l'amour sans l'amour. Alex tombe amoureux de la maîtresse de l'un des truands (Juliette Binoche), et tout s'accélère. Jusqu'à une fin funeste, mais immensément belle, qui clôt l'un des plus grands films au monde. Les Inrockuptibles, 8 films de contagion pour exorciser la peur du coronavirus
  • Le Livre d’image s’inscrit dans la veine « mélangeuse » de l’œuvre godardienne, celle des montages d’emprunts, fabriqués à partir d’extraits d’autres films, d’archives, de reportages télé, de ­fragments textuels ou musicaux. Le tout constituant un maelström dont la beauté réside non seulement dans l’assemblage, mais aussi dans la manière avec ­laquelle il réussit à transfigurer les matériaux de départ. Comportant peu de plans tournés par le cinéaste, ce dernier film se présente un peu comme une extension du court-métrage De ­l’origine du XXIe siècle, réalisé en 2000 pour l’ouverture du ­Festival de Cannes. Le Monde.fr, Cannes 2018 : « Le Livre d’image », un Jean-Luc Godard ivre d’images
  • Nous sommes en 1996. France Gall a décidé de reprendre, dans une version plus rock, son titre « Plus haut » (sorti une première fois en 1980) quatre ans après la mort de Michel Berger, qui a écrit le titre. Étonnamment, la chanteuse fait appel à Jean-Luc Godard, alors dans l’une des périodes les plus expérimentales de sa carrière, pour en réaliser le clip. Et nous voilà avec un pur produit godardien : des superpositions d’images (des toiles de la Renaissance, des extraits de films, un plan d’un opérateur et de sa caméra qui semble faire un clin d’œil à l’ouverture du Mépris) et de banc-titres mystérieux (« L’Art ne voit pas / Il métamorphose »), ou encore de très curieuses apparitions, presque subliminales, du visage flou de la chanteuse. Jusqu’à faire se superposer le « O » du mot « OH ! » sur la bouche en rond de France Gall. On ne saisit pas grand chose, sauf peut-être une pointe d’ironie de la part du maître de la Nouvelle Vague. TROISCOULEURS, [TOP] 5 clips improbables réalisés par de grands cinéastes - TROISCOULEURS
  • « Le Livre d’image » n’a pourtant rien d’un téléfilm, loin s’en faut. C’est un collage dans le plus pur style godardien, moins un poème qu’un précipité graphique dans l’étroite lignée d’« Adieu au langage » (2014), son long-métrage précédent, travail poussé sur la 3D qui flirtait avec le spectacle forain - en fermant l’œil gauche, une animation surgissait sur l’écran, alors qu’elle était invisible en fermant l’œil droit. De même, les images de ce « Livre » se trouvent malaxées, entrechoquées, reconfigurées comme une matière à sculpter, ou plutôt comme deux (ou trois) cellules à assembler. Il ne s’agit pas d’une entreprise de taxidermie visant à statufier les drôles de combinaisons du docteur Godard, plutôt d’une quête effrénée de réactions dont l’œil suit la naissance et les arabesques : détourer un détail ou un mouvement, noyer dans le noir un visage, salir, pixéliser, repeindre, vivifier les couleurs d’un plan à un tel degré d’intensité que la rétine du téléspectateur s’en trouve parfois agressée. Et tout cela mixé à une voix off elle-même craquelée, divisée en deux ou trois temps, changeant de timbre d’une séquence à une autre. La plus mémorable restant celle de Godard lui-même, symphonie à elle seule, à la fois précise, sophistiquée et puissamment caverneuse, qui confère à l’ensemble une densité abyssale. L'Obs, « Le Livre d’image », Godard en majesté
  • Aimer Godard, d’accord. Mais lequel ? Le dandy mélancolique, l’agitateur révolutionnaire, l’artisan vidéaste ou le provocateur misanthrope ? Celui des fictions ou celui des documentaires, voire des essais, cinétracts, clips et publicités ? Le puzzle godardien n’invite pas aux déclarations à la cantonade, qu’elles soient amoureuses ou non. Il faut batailler entre ellipse et raccord, collage et citation, charnel et spirituel, trivial et sublime. Entre une jeunesse qui a l’habitude de brûler ses idoles et un cinéaste qui a lui-même rompu longtemps avec la sienne, quel dialogue ? La génération d’aujourd’hui se reconnaît-elle dans ses films, qui interrogent et réinventent sans cesse les images ? On a d’abord contacté Stéphane Batut, lauréat 2019 du prix Louis-Delluc du premier film avec Vif-Argent. Télérama, Jean-Luc Godard inspire-t-il toujours les jeunes cinéastes ?

Traductions du mot « godardien »

Langue Traduction
Anglais godardian
Espagnol godardian
Italien godardian
Allemand godardian
Chinois 高加迪人
Arabe جودارديان
Portugais godardiano
Russe godardian
Japonais ゴーダル人
Basque godardiarra
Corse godardianu
Source : Google Translate API

Synonymes de « godardien »

Source : synonymes de godardien sur lebonsynonyme.fr
Partager