La langue française

Gnosticisme

Sommaire

  • Définitions du mot gnosticisme
  • Étymologie de « gnosticisme »
  • Phonétique de « gnosticisme »
  • Citations contenant le mot « gnosticisme »
  • Traductions du mot « gnosticisme »

Définitions du mot gnosticisme

Trésor de la Langue Française informatisé

GNOSTICISME, subst. masc.

A. − [Correspond à gnose A] Doctrine de la gnose :
Le gnosticisme est la doctrine selon laquelle une certaine connaissance apporte à l'homme le salut. Une certaine connaissance, non pas toute connaissance. Si l'on appelle gnoses les doctrines suivant lesquelles la connaissance en général est ce qui sauve, non seulement il faut faire entrer dans la gnose un très grand nombre de philosophies et de religions, en commençant par le platonisme et en descendant jusqu'au scientisme, mais ce nom ne convient plus à la gnose des premiers siècles. Philos., Relig., 1957, p. 34-7.
B. − [Correspond à gnose B] THÉOL. CHRÉT. Ensemble des doctrines dualistes qui, durant les premiers siècles du christianisme, ont été rejetées comme hérétiques par l'Église. Philosophes grecs et chrétiens orthodoxes reprochèrent au « gnosticisme » de prétendre atteindre au salut et à la perfection sans effort moral, sans une véritable transformation de l'homme. Pour le « gnosticisme », le gnostique est sauvé par nature (Encyclop. univ.1970, p. 787).
Prononc. et Orth. : [gnɔstisism̥]. Ds Ac. 1878 et 1932. Étymol. et Hist. 1828 (A. J. Matter, Hist. critique du Gnosticisme et de son influence sur les sectes religieuses et philosophiques des six premiers siècles de l'ère chrétienne ds Quem. DDL t. 9). Empr. à l'angl.gnosticism (dér. de gnostic), 1664, H. More, Antid. agst. Idol. ds NED.

Wiktionnaire

Nom commun

gnosticisme \ɡnɔs.ti.sism\ masculin

  1. (Religion) L’ensemble des croyances hérétiques de la gnose.
    • Le gnosticisme ancien était religieux -il entendait, par la connaissance du vrai Dieu, libérer l'esprit de toute attache au monde matériel, abandonné aux forces mauvaises. Le gnosticisme moderne, quant à lui, entend par la technique, soumettre le monde à l'esprit. — (Olivier Rey, Une question de taille, Stock, 2014)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

GNOSTICISME. n. m.
L'ensemble des croyances hérétiques de la gnose.

Littré (1872-1877)

GNOSTICISME (ghno-sti-si-sm') s. m.
  • Système, hérésie des gnostiques.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « gnosticisme »

(1828) De gnostique.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Gnostique.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « gnosticisme »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
gnosticisme gnɔstisism

Citations contenant le mot « gnosticisme »

  • Le fond de l’air est un peu gnostique. Depuis la redécouverte en 1945 par des bergers égyptiens des manuscrits de Nag Hammadi, ces écrits rédigés en parallèle de la formation de l’Eglise et du canon évangélique ont inspiré nombre d’oeuvres populaires, des Beatles à Damon Lindelof (« Lost », « The Leftovers ») en passant par le salmigondis ésotérique de « Da Vinci Code ». Mouvement de pensée sans contours ni hiérarchie, le gnosticisme a accouché de nombreux avatars au cours de l’histoire (manichéisme, Cathares...). Charges contre l’Eglise instituée, qui aurait trahi dès l’origine la parole du Christ, les thèses gnostiques, volontiers libertaires et mystiques à l’image du soufisme en islam ou de la Kabbale dans le judaïsme, ont été pourchassées par le Vatican jusqu’à nos jours. L'Obs, L’étonnant retour en grâce des gnostiques (et ce qu’ils nous disent sur l’humanité confinée)
  • En avril dernier, enfin, le pape François a consacré une partie entière de son exhortation apostolique sur la sainteté à la dénonciation du gnosticisme et du pélagianisme, vus comme « deux ennemis subtils de la sainteté ». Pour le pape, « les cœurs de nombreux chrétiens, peut-être sans qu’ils s’en rendent compte, se laissent séduire par ces propositions trompeuses » (§35). Croire, Qu’est-ce que le gnosticisme  ?
  • 35. Dans ce cadre, je voudrais attirer l’attention sur deux falsifications de la sainteté qui pourraient nous faire dévier du chemin : le gnosticisme et le pélagianisme. Ce sont deux hérésies apparues au cours des premiers siècles du christianisme mais qui sont encore d’une préoccupante actualité. Même aujourd’hui les cœurs de nombreux chrétiens, peut-être sans qu’ils s’en rendent compte, se laissent séduire par ces propositions trompeuses. En elles s’exprime un immanentisme anthropocentrique déguisé en vérité catholique (33). Voyons ces deux formes de sécurité, doctrinale ou disciplinaire, qui donnent lieu à « un élitisme narcissique et autoritaire, où, au lieu d’évangéliser, on analyse et classifie les autres, et, au lieu de faciliter l’accès à la grâce, les énergies s’usent dans le contrôle. Dans les deux cas, ni Jésus-Christ ni les autres n’intéressent vraiment » (34). La Croix, 2. Deux ennemis subtils de la sainteté
  • Son intérêt pour ce courant maintenu à la marge de la tradition intellectuelle occidentale s’exprime ainsi dans sa grande thèse qui définit le gnosticisme comme « le vécu angoissé d'une existence profondément étrangère au monde »   . Cette nouvelle édition ne comporte cependant que l'introduction de la grande étude de Jonas, déjà riche et conséquente, ainsi qu'une superbe introduction de Nathalie Frogneux qui éclaire le texte et permet d'en mesurer la force, la pertinence, l'aspect novateur et pour certains dérangeant. C'est au moins autant que la longue et claire introduction, que du texte lui-même, que nous essayons de faire ici le compte-rendu. , Gnose un jour, gnose toujours - Nonfiction.fr le portail des livres et des idées
  • Le christianisme gnostique est un phénomène très complexe. il existait un grand nombre de groupes gnostiques, d'où circulaient tellement de points de vus différents, qu'on ne pouvait pas parler du gnosticisme comme d'une seule et même doctrine. Mais ces différents groupes avaient un point commun...le salut ne venait pas de la mort et de la résurrection de Jésus. Pour eux, seules la vérité et la connaissance menaient au salut. D'ailleurs "gnosis" signifie "connaissance" en Grec. On appelait donc gnostiques, ceux qui avaient la connaissance. Les gnostiques posaient un problème aux pères de l'église, parce qu'il était difficile de les différencier des autres chrétiens. Ils prétendaient posséder la connaissance. Un gnostique pouvait être d'accord avec ce que disait un autre chrétien, mais il avait une interprètation secrète de ce savoir. AgoraVox, Gnosticisme... la grande hérésie - AgoraVox le média citoyen
  • COMPRENDRE Depuis le début de son pontificat, le pape François ne cesse de mettre en garde contre le retour du gnosticisme et du pélagianisme, d’anciennes hérésies qu’il considère toujours comme « deux ennemis subtils de la sainteté ». La Croix, Comprendre le pélagianisme

Traductions du mot « gnosticisme »

Langue Traduction
Anglais gnosticism
Espagnol gnosticismo
Italien gnosticismo
Allemand gnostizismus
Chinois 不可知论
Arabe الغنوصية
Portugais gnosticismo
Russe гностицизм
Japonais グノーシス主義
Basque gnostizismo
Corse gnostici
Source : Google Translate API
Partager