La langue française

Germanisme

Sommaire

  • Définitions du mot germanisme
  • Étymologie de « germanisme »
  • Phonétique de « germanisme »
  • Évolution historique de l’usage du mot « germanisme »
  • Citations contenant le mot « germanisme »
  • Vidéos relatives au mot « germanisme »
  • Traductions du mot « germanisme »
  • Synonymes de « germanisme »

Définitions du mot germanisme

Trésor de la Langue Française informatisé

GERMANISME, subst. masc.

A. − Ensemble de caractères propres au monde germanique; caractère germanique et plus particulièrement allemand de quelque chose ou de quelqu'un. C'est un petit palais rococo, d'un germanisme falot (Goncourt, Journal,1869, p. 526) :
... la France (...) entra en contact avec la vallée rhénane (...). Elle apprit à connaître une forme de germanisme très différente de celui des Flamands et des Anglo-Saxons : le germanisme continental... Vidal de La Bl., Tabl. géogr. Fr.,1908, p. 220.
En partic.
Tournure propre à une langue germanique, plus particulièrement à l'allemand, ne pouvant être traduite littéralement dans une autre langue. Je viens enfin de recevoir votre Enfant prodigue (...). Je note pour ma satisfaction personnelle certains germanismes piquants (Claudel, Corresp. [avec Gide], 1908, p. 83).
Terme emprunté à une langue germanique. En Gaule romane, les germanismes (...) sont pour la plupart des termes appartenant à l'administration féodale et aux institutions militaires : par exemple fief et baron (L. Deroy, L'Empr. ling., Paris, Les Belles Lettres, 1956, p. 207).
B. − Système de pensée favorable au monde germanique, à son hégémonie; hégémonie germanique et plus particulièrement allemande. Tout ce qui (...) tenait au germanisme, à l'anglomanie (Sainte-Beuve, Portr. littér., t. 2, 1838, p. 242).Vous accepteriez d'assister, en spectateur, à l'écrasement de la Serbie par le germanisme? (Martin du G., Thib., Été 14, 1936, p. 339).Anton. antigermanisme.
Prononc. et Orth. : [ʒ ε ʀmanism̥]. Ds Ac. dep. 1798. Étymol. et Hist. 1720 « emploi d'un mot ou d'une expression propre à la langue allemande » (A.-M. du Noyer, Let. hist. et galantes, III, 105 (Amsterdam) ds Quem. DDL t. 2). Dér. du rad. de germanique*; suff. -isme*. Fréq. abs. littér. : 66. Bbg. Ritter (E.). Les Quatre dict. fr. B. de l'Inst. nat. genevois. 1905, t. 36, p. 432.

Wiktionnaire

Nom commun

germanisme \ʒɛʁ.ma.nism\ masculin

  1. (Linguistique) Façon de parler propre à la langue allemande.
  2. (Par extension) (Linguistique) Façon de parler empruntées à la langue allemande et transportées dans une autre langue.
    • Les premières sont écrites dans le langage de Nimègue, flamand mêlé de quelques germanismes. — (Revue missionnaire des jésuites belges, 1876)
    • Malheureusement donc, cette langue n’est pas ma langue maternelle, et je ne sais jamais comment éviter et découvrir les germanismes en parlant français. — (Jens Häseler, ‎Antony McKenna, La vie intellectuelle aux refuges protestants : actes de la table ronde de Dublin, juillet 1999. Huguenots traducteurs, 2002)
  3. (Plus rare) (Histoire) Manières, façons, comportement des anciens Germains.
    • J’ai eu occasion de la restreindre pour la chevalerie, qui n’est pas et ne saurait être musulmane par son origine, mais qui est chrétienne et germanique ; le christianisme et le germanisme forment, selon moi, la chaîne et la trame de ce tissu ; les Arabes y ont ajouté la broderie. — (Jean-Jacques Ampère, La Littérature française au moyen-âge, Revue des Deux Mondes, tome 19, 1839)
  4. (Politique) Nationalisme allemand ; pangermanisme.
    • Dès mon séjour à Vienne, […], j'ai vu dans leur méconnaissance l'une des causes principales de l'effondrement d'un mouvement qui, à mon avis, était naguère destiné à prendre le sort du germanisme entre ses mains. — (Adolf Hitler, Mon combat, traduction intégrale de "Mein Kampf" par J. Gaudefroy-Demombynes & A. Calmettes, Nouvelles Éditions Latines, 1934, p. 112)
    • Cette guerre qui fut un affrontement entre « le germanisme et l’esprit universel conçu par la France », a mis en jeu non pas la victoire d’une nation sur une autre, mais la civilisation elle-même. — (Zeev Sternhell, Maurice Barrès et le nationalisme français, 1972)
    • Le slavisme russe et le germanisme prussien auront peine à ne pas se heurter, mais leur choc peut tarder longtemps. — (Anatole Leroy-Beaulieu, ‎La France, la Russie et l’Europe, Ligaran, 2015)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

GERMANISME. n. m.
Façon de parler propre à la langue allemande. Il se dit aussi des Façons de parler empruntées à la langue allemande et transportées dans une autre langue. Cet ouvrage est plein de germanismes.

Littré (1872-1877)

GERMANISME (jèr-ma-ni-sm') s. m.
  • Façon de parler, tour propre à la langue allemande. Traduction défigurée par des germanismes. Ces repas, un peu plus que simples, étaient égayés par les fines et folles polissonneries de Klupffel, et par les plaisants germanismes de Grimm, qui n'était pas encore devenu puriste, Rousseau, Conf. VIII.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « germanisme »

(Date à préciser) Dérivé de germain avec le suffixe -isme.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « germanisme »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
germanisme ʒɛrmanism

Évolution historique de l’usage du mot « germanisme »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « germanisme »

  • Des livres et essais sur l’Allemagne ont fait florès ces dernières années et nul ne conteste l’esprit critique qui anime certains auteurs. Mais pour tous ceux qui cherchent à comprendre et à faire comprendre la réalité de ce pays, avec ses nuances et ses contradictions, cet ouvrage est mensonger. Il représente le niveau zéro de l’essai, celui que rédige l’homme politique qui refuse de réfléchir pour asséner et calomnier. Jean-Luc Mélenchon surfe sur un nouveau climat dangereux d’antigermanisme qui vise avant tout à faire détester l’Europe. L'Opinion, L’inquiétant retour de l’anti-germanisme haineux! – International | L'Opinion
  • Comment Charles Maurras, alors qu’il avait professé depuis toujours un anti-germanisme radical auquel il n’avait jamais renoncé, même au plus fort de l’Occupation, put-il être condamné en 1945 à la dégradation nationale et à la réclusion perpétuelle pour intelligence avec l’ennemi ? Fut-ce le résultat d’une injustice si criante qu’elle en devenait presque bouffonne, comme Maurras lui-même tenta de le démontrer après coup, pointant les irrégularités de la procédure, les mensonges des « experts » et la duplicité de juges surtout soucieux de racheter leur propre inconduite ? Fut-ce la conséquence d’une aporie inhérente à sa doctrine ? Ou bien le résultat d’une contradiction vertigineuse, sans doute inexcusable, mais pas tout à fait inexplicable ? C’est à cet « angle mort de l’historiographie » que Michel Grünewald, qui enseigne la civilisation allemande à l’université de Metz, vient de consacrer une somme dont on peut parier qu’elle restera longtemps l’ouvrage de référence, De la France d’abord à la France seule, l’Action Française face au national-socialisme et au Troisième Reich(1). Causeur, Comment Maurras en est-il arrivé à collaborer? - Causeur
  • A la veille des élections allemandes, retour sur plus d'un siècle d'anti-germanisme en France. France Culture, Bismarck, grosses bagnoles et Méphisto : le racisme anti-allemand
  • Jouer des démons du passé à toutefois un prix, dans un pays où l’anti-germanisme est toujours présent. Beaucoup d’efforts ont été faits pour apaiser les relations entre les deux pays, alliés dans l’Otan depuis 2004, année où la Pologne a rejoint l’UE. La Croix, La Pologne ressort la carte des réparations de guerre
  • Ce mot a émergé en Allemagne avec la publication de "La Victoire du judaïsme sur le germanisme", publié à Berlin en 1879 par Wilhelm Marr (année où il fonde la Ligue antisémite). leplus.nouvelobs.com, Taubira "guenon", montée du FN et islamophobie : qu'est-ce que le racisme exactement ? - le Plus
  • L’idéologie nazie n’est pas née du cerveau d’un petit caporal. Depuis la naissance du IIe Reich en 1871, un mouvement mêlant racisme, pangermanisme et esprit de revanche prépara l’arrivée d’un Führer. Geo.fr, Le nazisme avant Hitler - Geo.fr

Vidéos relatives au mot « germanisme »

Traductions du mot « germanisme »

Langue Traduction
Anglais germanism
Espagnol germanismo
Italien germanismo
Allemand germanismus
Chinois 德国主义
Arabe الجرمانية
Portugais germanismo
Russe германизм
Japonais ゲルマニズム
Basque germanism
Corse germanizmu
Source : Google Translate API

Synonymes de « germanisme »

Source : synonymes de germanisme sur lebonsynonyme.fr
Partager