La langue française

Géochimiste

Définitions du mot « géochimiste »

Trésor de la Langue Française informatisé

Géochimiste, subst.Personne dont le domaine d'activité ou de recherche est la géochimie. Le géochimiste doit adapter ces recherches aux exigences spécifiques de sa science (Hist. gén. sc.,t. 3, vol. 2, 1964p. 492).

Wiktionnaire

Nom commun

géochimiste \ʒe.ɔ.ʃi.mist\ masculin et féminin identiques

  1. Spécialiste de géochimie.
    • Ministre de l’éducation, de la recherche et de la technologie dans le gouvernement Lionel Jospin de 1997 à 2000, Claude Allègre, géochimiste de formation, a publié de nombreux ouvrages de vulgarisation scientifique et a pris des positions controversées sur le réchauffement climatique. — (« Claude Allègre victime d’un malaise cardiaque au Chili », nouvelObs.fr, 19 janvier 2013)
    • «Les vents et les courants poussent la glace arctique sur les côtes canadiennes», explique Robert Newton, géochimiste à l’Université Columbia, que La Presse a joint à New York. — (« Le Canada, «oasis de glace» », Cyberpresse.ca, 24 décembre 2010)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « géochimiste »

Dérivé de géochimie avec le suffixe -iste.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « géochimiste »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
géochimiste ʒeɔʃɛ̃ist

Évolution historique de l’usage du mot « géochimiste »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « géochimiste »

  • « Il y avait une controverse – les enfants étaient-ils exposés ou non à ces retombées? » a déclaré Lex van Geen, géochimiste à l’Observatoire de la Terre Lamont-Doherty de l’Université Columbia et auteur principal de la nouvelle étude. «Alors, je me suis dit que si je recevais un« oui »ou un« non », cela valait la peine d’être documenté.» News 24, Selon SITE, jusqu'à six fois plus de plomb libéré par l'incendie de Notre-Dame que prévu. - News 24
  • Depuis les deux dernières années, une équipe de chercheurs de l’Université Paul Sabatier de Toulouse et de l’Institut de Physique du Globe de l’Université de Paris mène d’importants travaux assistés par le laboratoire GE Conseil de Saint-Girons : géologues, physiciens, géomorphologues, géochimistes se succèdent régulièrement. De nouvelles observations ont été réalisées et de nouveaux appareils de mesure mis en place. Aujourd’hui le gouffre d’Esparros est devenu au dire des chercheurs, "le site le plus équipé et le plus étudié au monde !" ladepeche.fr, Hautes-Pyrénées : Esparros, gouffre le plus étudié au monde - ladepeche.fr
  • Dans le cadre du projet AMORAD*, programme lancé en 2013, les chercheurs de l’IRSN se sont fixé un objectif : développer un outil de simulation des transferts du césium-137 au sein de tous les compartiments de l’écosystème forestier le plus précis possible pour mieux comprendre l’évolution de la contamination. Et ce en le confrontant à des mesures in situ, suivies dans le temps. Ainsi entre 2013 et 2018, Frédéric Coppin, géochimiste et Pierre Hurtevent, agronome, spécialistes de l’écosystème forestier à l’IRSN, ont mené cinq campagnes de mesures avec leurs partenaires japonais d’AMORAD sur trois sites emblématiques des forêts de Fukushima situés à Kawamata. « Grâce à la collaboration avec nos collègues Yuichi Onda et Hiroaki Kato, de l’université de Tsukuba, nous avons bénéficié de sites instrumentés dès juillet 2011. Deux parcelles de forêts de conifères : des cèdres japonais (Cryptomeria japonica). Et une forêt de chênes (Quercus serrata) qui jouxte l’école élémentaire du village Yamakiya », précise Pierre Hurtevent. Sur ces parcelles, on évalue les retombées à partir des mesures aéroportées de 2011 entre 420 et 450 kBq/m².  Pourlascience.fr, Fukushima : que devient le césium radioactif dans les forêts ? | Pour la Science
  • Deux géochimistes états-uniens sont arrivés à une conclusion étonnante en analysant des roches australiennes vieilles de 3,2 milliards d'années. À cette époque, la surface des continents semble avoir été bien plus faible qu'aujourd'hui. La Terre du début de l'Archéen devait donc ressembler un peu à une planète océan. Futura, La Terre, presque une planète océan il y a 3,2 milliards d'années ?
  • En cherchant à savoir d’où vient l’azote de l’atmosphère, une équipe internationale de géochimistes a découvert que les volcans émettent des gaz composés d’un certain type d’azote pendant leur phase de réveil. Une découverte qui pourrait permettre d’élaborer un outil pour prévoir les éruptions volcaniques. La Croix, Un nouvel outil pour prévoir l’éruption des volcans

Traductions du mot « géochimiste »

Langue Traduction
Anglais geochemist
Espagnol geoquímico
Italien geochimico
Allemand geochemiker
Chinois 地球化学家
Arabe جيوكيميائي
Portugais geoquímico
Russe геохимик
Japonais 地球化学者
Basque geokimikari
Corse geocimistu
Source : Google Translate API

Synonymes de « géochimiste »

Source : synonymes de géochimiste sur lebonsynonyme.fr

Géochimiste

Retour au sommaire ➦

Partager