La langue française

Galère

Sommaire

  • Définitions du mot galère
  • Étymologie de « galère »
  • Phonétique de « galère »
  • Évolution historique de l’usage du mot « galère »
  • Citations contenant le mot « galère »
  • Traductions du mot « galère »
  • Synonymes de « galère »

Définitions du mot galère

Trésor de la Langue Française informatisé

GALÈRE, subst. fém.

A. −
1. MAR., HIST.
a) Bâtiment de guerre, long et étroit, à un ou plusieurs rangs de rames et à voiles, en usage dans l'Antiquité. Galère barbaresque; galère à un rang de rames, à deux rangs de rames (birème), à trois rangs de rames (trirème). À la bataille navale de Salamine, nous voyons déjà l'éperon figurer comme l'arme la plus redoutable des galères de Thémistocle (Ledieu, Cadiat, Nouv. matér. nav.,1899, p. 498).Ce que nous apprenons (...) de ses vaisseaux [de Carthage deux siècles avant notre ère] ne les montre pas différents de ceux qui, au même siècle, étaient construits à Alexandrie, voiliers de commerce ou galères de guerre à trois, quatre ou cinq rangs de rameurs (P. Rousseau, Hist. transp.,1961, p. 103) :
1. Dans l'ombre, avec ses membrures apparentes, la carène de la galère semblait la carcasse renversée d'un léviathan. C'était une trirème. Les Thranites, sur le pont, abrités du soleil par une tente, manœuvraient à trois des avirons longs et minces... Mille, Barnavaux,1908, p. 300.
b) Bâtiment de guerre ou de commerce, en usage au Moyen Âge et jusqu'au xviiiesiècle, ponté, long et à faible tirant d'eau, gréé à la latine, marchant ordinairement à rames :
2. Pas de flotte si, à côté du navire à voiles, jouet du vent, et pour le remorquer au besoin, on n'a pas le navire qui va où il veut, soit par la rame, soit par la vapeur; les galères étaient alors à la marine ce que sont aujourd'hui les steamers. Il fallait donc des galères... Hugo, Misér., t. 1, 1862, p. 694.
SYNT. Armer, commander, construire, équiper une galère; banc, bec, coursier, éperon, étendard, poupe, proue, rames de galère; chiourme, comité, forçat, soldat de galère.
c) Locutions
Galère capitane*
Vx. Tenir galère. ,,Armer une galère à ses frais`` (Ac.).
Ancre en galère. Ancre frappée sur son grelin et installée sous le beaupré. Notre ancre placée en galère sous le beaupré put être mouillée sur-le-champ (Freycinet, Voy. autour du monde,1826, p. 164).
Vogue la galère(!) Arrive ce qui pourra. Les filles ne sont pas d'un facile débit Tandis que les garçons, lorsqu'on ne sait qu'en faire, On les fait avocats, et vogue la galère! (E. Augier, Homme de bien,1845, p. 123).
Loc. proverbiale. [P. allus. aux Fourberies de Scapin (II, 7) de Molière] . Que diable allait-il faire dans cette galère? Pour signifier que l'on ne comprend pas comment et pourquoi quelqu'un s'est engagé dans une affaire suspecte, dans une mésaventure. Que Brunetière écrive Sur les chemins de la croyance : c'est déjà (...) fort, mais ça s'explique encore (...). Mais ce qui me renversait c'était Huysmans. Que diable allait-il faire dans cette galère? (Rivière, Corresp. [avec Alain-Fournier], 1905, p. 72).« Que diable allions-nous faire dans cette galère? » Nous y sommes, il s'agit d'en sortir. Les ruines sont faites, les fautes sont faites, les dettes sont faites (Alain, Propos,1924, p. 629).
2. Au plur. Peine des galères ou p. ell. galères. Peine de ceux qui étaient condamnés à ramer sur les galères de l'État. Condamner qqn aux galères; encourir les galères. Les ministres du culte, et ceux qu'on appelait les relaps, étaient condamnés aux galères ou à la mort (...). Des injustices de tout genre ont signalé ce règne de Louis XIV (Staël, Consid. Révol. fr., t. 1, 1817, p. 32) :
3. Colbert faisait faire par les intendants de province et par les parlements le plus de forçats qu'il pouvait (...). Un homme gardait son chapeau sur sa tête devant une procession, attitude huguenote; on l'envoyait aux galères. On rencontrait un enfant dans la rue, pourvu qu'il eût quinze ans et qu'il ne sût où coucher, on l'envoyait aux galères. Hugo, Misér., t. 1, 1862, p. 694.
P. ext. Peine des travaux forcés (après la suppression de la peine des galères en 1791). Tous ces célibataires fouettant les petits garçons et confessant les filles me sont un peu suspects. (...) les frères fouetteurs, il faudrait, sauf meilleur avis, les mettre aux galères (Courier, Pamphlets pol., Livret de Paul-Louis, vigneron, 1823, p. 167) :
4. Les ecclésiastiques de la Seine-Inférieure se signalent par leurs débordements. Le vicaire d'Harfleur vient d'être condamné à vingt ans de galères pour avoir effondré plusieurs de ses jeunes paroissiens. Flaub., Corresp.,1873, p. 92.
3. Au fig. Lieu, état, situation dans lequel la vie est particulièrement pénible. Mener une vie de galère. Personne maintenant ne veut être soldat. Ce métier, sous les nobles, sans espoir d'avancement, est une galère, un supplice à qui s'en peut exempter : on aime encore mieux être prêtre (Courier, Pamphlets pol., Gaz. vill., 1823, p. 183).Le tourbillon politique qui tournoie autour de nous ne me laisse pas une minute. La vie est une galère (Lamart., Corresp.,1835, p. 96).
B. − P. anal.
1. Anc. Voiture non suspendue qui était en usage en Espagne. Galère à brancard, à quatre roues. La galère justifie parfaitement son nom : c'est une charrette à deux ou quatre roues, qui n'a ni fond ni plancher (Gautier, Tra los montes,1843, p. 60).
2. Spécialement
a) HORTIC. ,,Petite charrue à roulettes qui sert à ratisser et unir le sol`` (Plais.-Caill. 1958). Au printemps éclaté, le terrain est hersé, nivelé, roulé, enfin piqueté. Puis on le divise en pièces, on creuse les allées à coups de galère, afin d'assurer l'écoulement des eaux (Pesquidoux, Chez nous,1921, p. 108).
b) CHIM. Long fourneau en briques réfractaires; fourneau à réverbère (cf. Duval 1959).
c) ZOOL. Synon. de physalie.Une autre espèce vogue à l'aide du vent : on la nomme galère; elle est de la forme d'un œuf, et surmontée, dans sa plus grande longueur, par une membrane transparente qui lui sert de voile (Bern. de St-P., Harm. nat.,1814, p. 193).Dans ces eaux des Antilles, (...) que de produits intéressants j'eus à signaler (...). C'étaient, entre autres zoophytes, des galères connues sous le nom de physalies-pélagiques (Verne, Vingt mille lieues, t. 2, 1870, p. 204).
Prononc. et Orth. : [galε:ʀ]. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1402 « navire de guerre à rames » (Conquête des Canaries par J. de Béthencourt, chap. 82 ds Jal); av. 1520 gallere « bateau à rames » (Seyssel, trad. d'Appian, Guerres civiles, éd. 1544, 201 ds Delb. Notes mss); 2. 1549 estre condemné aux galeres (Est.). Empr. au cat.galera, attesté au sens 1 dep. 1237 (gualera, d'apr. H. et R. Kahane ds Mél. Wartburg (W. von) 1958, p. 437), issu de galea (galée*) par adaptation du suff. V. Vidos ds Z. fr. Spr. Lit. t. 58, pp. 462-476; Kahane Byzanz, I, 412. Fréq. abs. littér. : 541. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 036, b) 1 278; xxes. : a) 409, b) 484. Bbg. Kemna 1901, pp. 126-128. - La Landelle (G. de). Le Lang. des marins. Paris, 1859, p. 33, 72, 116. - Pottier (B.). Mots d'emprunt : galère. Fr. mod. 1949, t. 17, p. 64 - Quem. DDL t. 1, 5, 10. - Vidos 1939, p. 284, 421.

Wiktionnaire

Nom commun

galère \ɡa.lɛʁ\ féminin

  1. (Navigation)
    1. (Antiquité) Bâtiment à rames et à voiles qui était le vaisseau de guerre des anciens.
      • Galère à trois rangs de rames ou trirème.
    2. Navire long et de bas bord, qui allait ordinairement à rames et quelquefois à voiles avec des antennes, et dont on se servait beaucoup autrefois sur la Méditerranée.
      • Comme le vent tombe, les deux galères voguent à quartier, puis avant tout jusqu'à Sète, où elles entrent à l'aube... et n'en sortent pas de sitôt, […]. — (André Zysberg, Les Galériens: vies et destins de 60 000 forçats sur les galères de France 1680-1748, Éditions du Seuil, 1991, page 361)
      • Le fait est que, bon an, mal an, Garrote avait eu le temps de parcourir sur les galères du roi la côte de Barbarie et les îles d'Orient, dévastant les terres des infidèles, pillant leurs caramousals et leurs navires de guerre. — (Arturo Pérez-Reverte, Les Aventures du Capitaine Alatriste, vol.3 : Le Soleil de Breda, Seuil, 2013, chap.7)
  2. (Au pluriel) Peine que subissaient ceux qui étaient condamnés à ramer sur les galères, ou, après la disparition de ces navires, aux travaux forcés.
    • Condamné aux galères.
    • Envoyer aux galères.
  3. (Figuré) (Familier) Lieu, état ou condition où l’on a beaucoup à travailler, à souffrir.
    • Après beaucoup de concessions, de galères, de travail et d'acharnement, elle s'essaie à l'animation à la télévision et se lance enfin seule en scène en 2013, on la découvre aussi au cinéma au générique du film "Alibi.com". — (Odile Morain, Nawell Madani: "Le film 'C'est tout pour moi' raconte ma galère de douze ans !", culturebox.francetvinfo.fr, 26 octobre 2017)
    • Une matinée de galère pour les travailleurs nantais : si certains habitués du réseau Tan avaient pris leurs précautions, d'autres se sont retrouvées devant des lignes de bus bien vides en ce mardi matin. — (Simon Auffret, Nantes : “Journée blanche” de la Tan, les usagers entre galère et soutien aux contrôleurs, france3-regions.francetvinfo.fr, 24 octobre 2017)
    • Tous hochent la tête. Les galères de l’emploi, ils connaissent, même si tous travaillent. — (Stéphanie Maurice, La passion du tuning, Seuil, 2015, coll. Raconter la vie, p. 44-45.)
    • Qu’allait-il faire dans cette galère ? Pourquoi se mêlait-il de cette affaire ? Pourquoi se trouvait-il en pareille compagnie ?
  4. Autrefois, en Espagne, sorte de chariot pour voyager.
    • Vingt soldats entassés dans une galère suivaient le “correo real”. Une galère est une charrette non suspendue à deux ou quatre roues ; un filet de sparterie tient lieu de fond de planches. Cette description succincte vous fera juger de la position de ces malheureux, obligés de se tenir debout et de s’accrocher des mains aux ridelles pour ne pas tomber les uns sur les autres. — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, chapitre XI ; Éditions Julliard, collection Littérature, Paris, 1964, p. 221)
  5. (Agriculture) Large et lourd râteau aux dents métalliques courbes, que l’on traînait pour ramasser le foin oublié après un premier ramassage.
    • Chaque jeune disposait d’un très large et lourd râteau qui portait bien son nom : la « galère » ! — (Geneviève Biffiger, Foutue mémoire, éditions Publibook, 2006, page 43)
    • Avec l’aide de grands râteaux les « galaires » ou « galères », ils ratissent inlassablement chaque mètre carré de terre pour ramasser tous les brins d’herbe coupés. — (N. Debize, La vie d’autrefois, La Salévienne, section du Plateau des Bornes, lesappey.fr, 19 juin 2016)
    • Tout cela se passait au siècle dernier, à une époque où même la Kiwa n'existait pas. Il y avait bien la galère; ce lourd râteau en fer de deux mètres de large qu’il fallait tirer. — (Le Lac à la Dame, jeanmichel.guyon.free.fr)
  6. (Héraldique) Meuble représentant le navire du même nom dans les armoiries. Elle est généralement représentée de profil, proue orientée à dextre avec des voiles et parfois des rames quand elle est qualifié d’antique. Elle se blasonne comme n’importe quel navire. À rapprocher de bateau, drakkar, flobard, gabarot, navire, nef et vaisseau.
    • De gueules à une galère d’argent voguant sur une mer du même ; au chef d’argent chargé du mot « INDRE » de sable, qui est de la commune d’Indre de Loire-Atlantique → voir illustration « armoiries avec une galère »

Adjectif

galère \ɡa.lɛʁ\ invariable

  1. (Familier) Pénible, difficile à supporter.
    • Bref, à ce rythme, la saison risque d’être au mieux longue, au pire galère. — (L’erreur serait de se voiler la face, Vosges Matin, 27 octobre 2017)
    • Les bons de réduction, c’est sympa, mais c’est galère. Il faut les découper, les garder soigneusement, les renvoyer avec le bon ticket de caisse… — (Pierre France, Une application pour en finir avec la galère des bons de réduction, rue89strasbourg.com, 26 octobre 2017)

Forme de verbe

galère \ɡa.lɛʁ\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de galérer.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de galérer.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de galérer.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de galérer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de galérer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

GALÈRE. n. f.
T. de Marine et d'Antiquité. Bâtiment à rames et à voiles qui était le vaisseau de guerre des anciens. Galère à trois rangs de rames ou Trirème. Il s'est dit, chez les modernes, d'une Sorte de bâtiment long et de bas bord, qui allait ordinairement à rames et quelquefois à voiles avec des antennes, et dont on se servait beaucoup autrefois sur la Méditerranée. La galère Capitane. Le général des galères. Fig. et fam., Qu'allait-il faire dans cette galère? Pourquoi se mêlait-il de cette affaire? Pourquoi se trouvait-il en pareille compagnie? Fig. et fam., Vogue la galère. Arrive ce qui pourra. Il se disait aussi de la Peine que subissaient ceux qui étaient condamnés à ramer sur les galères. En ce sens, il n'est usité qu'au pluriel. Condamné aux galères. Envoyer aux galères. Racheter un forçat des galères. Fig. et fam., C'est une galère, une vraie galère, se dit d'un Lieu, d'un État, d'une condition où l'on a beaucoup à travailler, à souffrir.

Littré (1872-1877)

GALÈRE (ga-lê-r') s. f.
  • 1 Terme de marine et d'antiquité. Bâtiment à rames et à voiles qui était le vaisseau de guerre des anciens. Galère à trois rangs de rames ou trirème ; on ne sait pas encore au juste comment ces rangs étaient disposés. En voyant dans nos ports préparer nos galères, Corneille, Pomp. II, 2. On croit que ce sont les Corinthiens qui les premiers changèrent l'ancienne forme des galères et qui en construisirent à trois rangs de rames, et peut-être aussi à cinq, Rollin, Hist. anc. Œuv. t. XI, 2e part. p. 442, dans POUGENS. Chaque galère [de guerre] portait trois cents rameurs, et six vingts soldats, Rollin, ib. p. 564.

    La galère fut aussi le vaisseau du moyen âge.

  • 2Dans les temps modernes, bâtiment long et peu élevé au-dessus de l'eau, qui allait à voiles et à rames. La galère avait deux mâts et deux voiles latines ; elle était armée, sur l'avant, d'une grosse pièce de canon dite coursier. Je crois prendre en galère une rame à la main, Régnier, Sat. X. Que diable allait-il faire dans cette galère ? ah ! maudite galère ! Molière, Scapin, II, 11. Si je croyais y retrouver encore la belle mademoiselle de Sévigné et la fête sur les galères que M. de Vivonne n'a pas donnée à madame la comtesse de Grignan, Sévigné, Lett. du 21 juin 1680. Il y a longtemps que l'expérience, maîtresse souveraine de tous les arts, a fait, entre les espèces des grands bâtiments de mer, un partage où tous les peuples de l'Europe ont souscrit ; elle a donné l'Océan aux vaisseaux, et la Méditerranée aux galères, Fontenelle, Chazelles. Il y avait douze galères à rames qui accompagnaient cinquante galions ; c'est la première fois qu'on vit des galères sur l'océan, Voltaire, Mœurs, 165.

    Fig. Que diable allait-il faire dans cette galère ? locution tirée du Scapin de Molière et qui signifie : Pourquoi est-il allé se mêler à ces gens-là, s'entremettre de cette affaire mauvaise, périlleuse, etc. Tant il est vrai que le plaisant peut se joindre au terrible [la révolution qui précipita Pierre III du trône de Russie] : quelques-unes de ces jeunes femmes [qui étaient avec lui sur la Néva], à ce qu'elles-mêmes ont raconté, se disaient tout bas entre elles le proverbe comique : Qu'allions-nous faire dans cette galère ? Rulhières, Anecdotes sur la Russie, Œuvres posthumes, t. IV, p. 354.

    Fig. Vogue la galère ! arrive ce qui pourra. Puisque ce ne peut plus être la mort de M. de Turenne, vogue la galère ! Sévigné, 236.

    Espalier de galère, voy. ESPALIER.

    Dans l'ordre de Malte. Tenir galère, armer une galère à ses dépens.

    Demi-galère, nom donné à une petite galère, à une galiote à rames, quelquefois à un brigantin à rames. Le jour commençait à paraître, et les Turcs, nous croyant occupés à la galiote [à bombes] qui avait été attaquée à la droite de toutes celles qui bombardaient, firent mine d'attaquer, par une demi-galère, par un brigantin et par plusieurs chaloupes, une autre galiote qui fermait notre ligne à la gauche, Villette, Mémoires, Campagne de 1683, dans JAL. Que faire avec un si petit nombre contre cent cinquante chaloupes ennemies, contre une demi-galère, deux galiotes armées et plusieurs brûlots, soutenus par cent vaisseaux de guerre ? Relation du combat de la Hougue, dans JAL. Les demi-galères russes vont à sa rencontre [de la flottille suédoise], l'attaquent et la prennent tout entière ; elle portait quatre-vingt-dix-huit canons, Voltaire, Russie, I, 13.

  • 3 Au plur. La peine de ceux qui étaient condamnés à ramer sur les galères. Autrefois on condamnait les malfaiteurs à ramer sur les galères, ce qu'on appelait condamnation aux galères, peine remplacée par les travaux forcés. Il a été condamné aux galères pour cinq ans, Sévigné, 1.

    Il se disait aussi de ceux qui, pris par les corsaires barbaresques, étaient mis à la rame à Tunis, à Alger et ailleurs. Il ramera dans les galères d'Alger, Rousseau, Ém. IV.

  • 4 Fig. et familièrement. Condition désagréable. La campagne, qu'on peut appeler les galères d'une jeune personne, Hamilton, Gramm. 9. La nature a condamné le pic au travail, et pour ainsi dire à la galère perpétuelle, Buffon, Morceaux choisis, p. 299. Je suis plutôt spectateur que patient dans cette galère où je me tiens les bras croisés, D'Alembert, Lett. au roi de Pr. 3 nov. 1780. Ce métier [de soldat] sous les nobles est une galère, un supplice à qui ne peut s'en exempter, Courier, Gazette du village, n° 4. Mes amis, de votre galère Un forçat vient de se sauver, Béranger, Mon petit coin.

    Vie de galère, situation pénible et laborieuse.

  • 5Nom donné à un long fourneau en briques réfractaires, dans lequel on peut faire chauffer plusieurs vases à la fois.

    On a aussi appelé galères des fourneaux ronds à réverbère d'un grand diamètre, autour desquels on place les vases contenant la matière qu'on veut chauffer.

  • 6Tombereau dont se servent les maçons et qu'ils traînent eux-mêmes.

    En Espagne, espèce de chariot dans lequel on voyage. Aller en galère.

  • 7Sorte de gros rabot de charpentier et de menuisier, servant à dégrossir le bois rude.
  • 8Sorte de grand râteau nommé plus souvent ratissoire.
  • 9Nom donné par les marins aux diverses espèces du genre physalie, et quelquefois à la vélelle mutique qu'ils n'en distinguent pas.

HISTORIQUE

XVIe s. Vogue la galere, dist Panurge, tout va bien, Rabelais, Pant. IV, 23. Incontinent que mes gualleres seront venues, je…, Rabelais, ib. II, 28. Pour ceste mesme raison, j'ay usé de gallées pour galleres, endementiers pour en ce pendant … et autres dont l'antiquité me semble donner quelque majesté aux vers, pourveu toutefois que l'usage n'en soit immoderé, Du Bellay, J. IV, 4, verso. Si j'ay volé quelqu'un, envoyez-moy plustost en gallere, Montaigne, III, 245.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

GALÈRE. Ajoutez :
10 Baril de galère, sorte de baril, d'une contenance de 15 à 20 litres, Gaz. des Trib. 1er juill. 1875, p. 628, 4e col.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « galère »

Prov. gallera ; esp. et ital. galera. Galère paraît être une dérivation du radical qui a donné galée.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(XVe siècle) Du catalan galera, du latin galera, galerum, variante de galea qui donne directement galée en français. Le sens de « condamnation » date de la Renaissance.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « galère »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
galère galɛr

Évolution historique de l’usage du mot « galère »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « galère »

  • Que diable aller faire aussi dans la galère d'un Turc ? Savinien de Cyrano de Bergerac, Le Pédant joué, II, 4 Molière dans les Fourberies de Scapin
  • Et sur elle courbé, l'ardent Imperator, Vit dans ses larges yeux étoilés de points d'or Toute une mer immense où fuyaient des galères. José Maria de Heredia, Les Trophées, Antoine et Cléopâtre , Lemerre
  • Que diable allait-il faire dans cette galère ? Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière, Les Fourberies de Scapin, II, 7, Géronte
  • […] Certes, la galère domine Le flot qui se ploie et s'incline, Cependant, le flot seul est maître. Sándor Petőfi, Un océan s'est soulevé
  • Nous vivons dans un temps, où, si quelques-uns trouvent les galères à moitié chemin du pouvoir et de la fortune, il en est d'autres qui trouvent la fortune et le pouvoir à moitié chemin des galères. De Alphonse Karr
  • Les galères font le galérien. De Victor Hugo / Les Misérables
  • Toute peine mérite galères. De Jacques Pater / Le Petit Pater illustré
  • Donner la vie, ce poison ! En faire venir d'autres en ce monde, cette galère ! Qu'il faut être cynique, méchant ou stupide ! De Réjean Ducharme / L'océantume
  • Nous sommes tous embarqués dans la même galère. Nous sommes futiles et malhonnêtes parce que nous devons triompher de personnes futiles et malhonnêtes. De Kressmann Taylor / Inconnu à cette adresse
  • Un seul être vous manque et tout est dépeuplé. C'est probablement ce qu'ont dû ressentir les habitants et commerçants de Brides-les-Bains durant l'année de galère qu'ils viennent de passer. "L'être" en question ce sont les curistes. Quasiment invisibles depuis le mois de mars 2019 et la détection d'une bactérie dans les thermes de la station thermale savoyarde. Après plusieurs mois de traitement et donc de fermeture, ils devaient enfin rouvrir fin mars... puis le coronavirus est passé par là...  France Bleu, Après plus d'un an de galère, c'est la renaissance pour Brides-les-Bains
  • Cette année, partir en vacances ou bien préparer ses vacances est une galère sans nom ! Surtout si vous avez prévu de partir à l'étranger. Plusieurs pays, comme l'Espagne récemment, ont rouvert leurs frontières, mais d'autres sont encore fermées. Crise de nerfs donc chez certains Mayennais. France Bleu, Coronavirus : la galère des voyageurs et des voyagistes de la Mayenne

Traductions du mot « galère »

Langue Traduction
Anglais difficult situation
Espagnol situación difícil
Italien situazione difficile
Allemand schwierige situation
Chinois 艰难的处境
Arabe وضع صعب
Portugais situação difícil
Russe сложная ситуация
Japonais 難しい状況
Basque egoera zaila
Corse situazione difficili
Source : Google Translate API

Synonymes de « galère »

Source : synonymes de galère sur lebonsynonyme.fr
Partager