La langue française

Fossette

Sommaire

  • Définitions du mot fossette
  • Étymologie de « fossette »
  • Phonétique de « fossette »
  • Évolution historique de l’usage du mot « fossette »
  • Citations contenant le mot « fossette »
  • Images d'illustration du mot « fossette »
  • Traductions du mot « fossette »

Définitions du mot fossette

Trésor de la Langue Française informatisé

FOSSETTE, subst. fém.

A.− Vx. Petite cavité pratiquée dans le sol (cf. Brunet, Mat. vitic., 1909, p. 16).
Spécialement
1. ,,Petite fosse pour prendre les oiseaux`` (Littré).
2. JEUX. Petit creux que les enfants font en terre pour y jeter des noix, des billes, etc., en se tenant à une certaine distance. Je revois les endroits où j'ai joué à la fossette et au cerf-volant : ces souvenirs me font plaisir (Courier, Lettres Fr. et It.,1815, p. 867).
B.− P. anal. Léger creux qui marque certaines parties du visage ou du corps. Fossette au coude, au menton, au coin de la bouche. Elle avait la main charmante, délicate, potelée, des fossettes à chaque doigt : de ces mains douces et amies (Michelet, Journal,1820-23, p. 573):
Je ne suis pas sculpteur, mais si je savais manier l'ébauchoir et qu'on me donnât à faire la statue allégorique de notre époque, je vous jure qu'elle aurait une fossette à la joue gauche et le nez retroussé. About, Roi mont.,1857, p. 58.
ANAT. ,,Cavité de petites dimensions ou légère dépression à la surface d'un os ou d'une autre structure anatomique`` (Méd. Biol. t. 2 1971). Fossette lacrymale. [L'apophyse] postérieure, supérieure et externe, s'articule avec l'omoplate, et forme avec elle une fossette (Cuvier, Anat. comp.,t. 1, 1805, p. 248).
REM.
Fosseleux, euse, adj.Qui présente des fossettes. Ses yeux si clairs, ses fosseleux souris (Moréas, Pèlerin pass.,1891, p. 108).
Prononc. et Orth. : [fosεt] ou [fɔsεt]. [o] ds la majorité des dict.; [ɔ] ds Lar. Lang. fr.; [o] ou [ɔ] ds DG et Warn. 1968. Littré indique la prononc. [ɔ] mais la juge moins bonne, alors que pour Mart. Comment prononc. 1913, p. 110 et Grammont Prononc. 1958, p. 22 [ɔ] est la prononc. la plus fréq. Elle s'explique bien p. harmonis. vocalique avec la dernière syll. qui porte l'accent et dont le timbre est ouvert. Cf. fosse. Le mot est admis ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1121-1135 « petite fosse » (Ph. de Thaon, Best., 864 ds T.-L.); 1245 « petit creux dans une partie charnue » (Guillaume de Lorris, Roman de la Rose, éd. Lecoy, 538 : s'ot ou menton une fossette); mil. xves. « jeu de billes qui se pratique en creusant une cavité dans le sol » (Mystère du vieux testament, éd. Rothschild, II, p. 9). Dér. de fosse*; suff. -ette*. Fréq. abs. littér. : 163. Bbg. Arickx (I.). Les Orthoépistes sur la sellette. Trav. Ling. Gand. 1972, no3, p. 130.

Wiktionnaire

Nom commun 1

fossette \fɔ.sɛt\ féminin

  1. Petit creux formé sur certains parties du corps.
    • Le père prévenu, court furieux , après son voisin, lui lance un marteau de sellier , dont la partie tranchante s'enfonça dans l'endroit appelé la fossette du cou, et coupa la moelle épinière, ce qui occasions la mort à l'instant même. — (Moelle Dictionaire des sciences médicales, tome 33 (Mét-Moi)), Paris : chez C. F. L. Panckouke, 1819, p. 561)
    • « – Je t’autorise à me baiser la main. »
      Elle me tendit le dos de sa main brune ; il y avait une petite fossette rose au commencement de chaque doigt.
      — (Marcel Pagnol, Le temps des secrets, 1960, collection Le Livre de Poche, page 114)
  2. Petit creux que certaines personnes ont au bout du menton, ou qui se forme au milieu des joues quand elles rient.
    • […], et un sourire à peine réprimé dessina deux fossettes sur un visage dont l’expression habituelle était celle de la mélancolie et de la contemplation. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • […] ; mais à les voir tous deux se roulant devant le feu, […], heurtant leurs visages roses, où la joie traçait des fossettes ingénues, certes un père et surtout une mère comprenaient ces petites âmes, […]. — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
    • — Ça, c’est Clara, une petite marchande de journaux de la rue Demours. Elle m’apportait le Figaro tous les matins. Elle avait des fossettes aux joues, des nids à baisers. — (Anatole France, Le Lys rouge, 1894, réédition Le Livre de Poche, page 287)
    • La secrétaire sourit. Et je m’aperçus qu’elle avait deux fossettes sur les joues. Pas deux fossettes rondes, imprimées comme par des tampons de caoutchouc. Deux fossettes longues, furtives, pareilles à deux ombres de sourire. — (Paul Guth, Le mariage du Naïf, 1957, réédition Le Livre de Poche, page 65)
  3. Petit creux que les enfants font en terre pour jouer à qui y fera tenir le plus de noix, de noisettes, de billes, de petites pièces de monnaie, etc., en les y jetant d’une certaine distance.
    • Jouer à la fossette.
    • MARTINE - Il n’y a pas trois semaines encore qu’un jeune enfant de douze ans tomba du haut du clocher en bas, et se brisa sur le pavé la tête, les bras, et les jambes. On n’y eut pas plus tôt amené notre homme, qu’il le frotta par tout le corps d’un certain onguent qu’il sait faire ; et l’enfant aussitôt se leva sur ses pieds, et courut jouer à la fossette. — (Molière, Le Médecin malgré lui, Charpentier, 1910, Acte II Scène 4, page 252)
  4. (Chimie) (Physique) Dépression d’origine hydrodynamique à la périphérie d’un film liquide en cours d’amincissement.

Nom commun 2

fossette \fɔ.sɛt\ masculin

  1. (Québec) (Familier) Variante orthographique de fossé.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FOSSETTE. n. f.
Petit creux que les enfants font en terre pour jouer à qui y fera tenir le plus de noix, de noisettes, de billes, de petites pièces de monnaie, etc., en les y jetant d'une certaine distance. Jouer à la fossette. Il se dit aussi du Petit creux que certaines personnes ont au bout du menton, ou qui se forme au milieu des joues quand elles rient.

Littré (1872-1877)

FOSSETTE (fô-sè-t' ; quelques-uns prononcent fosè-t', mais moins bien) s. f.
  • 1Petite fosse, petit creux que les enfants font pour jouer aux billes, etc. Il courut jouer à la fossette, Molière, Méd. m. lui, I, 5. Je revois les endroits où j'ai joué à la fossette et au cerf-volant ; ces souvenirs me font plaisir, Courier, Lett. II, 95.

    Fig. Jouer à la fossette, être guéri (locution tirée du Médecin malgré lui de Molière, où un enfant, étant tombé du haut d'un clocher, se releva et courut jouer à la fossette, après qu'on lui eut fait prendre quelques gouttes d'un certain élixir). Dans trois jours, il jouera à la fossette, Sévigné, 399.

  • 2 Terme de chasse. Petite fosse pour prendre des oiseaux.
  • 3Petit creux, cavité que certaines personnes ont au menton ou à la joue. Dans quelques personnes, il se forme sur chaque joue, à une petite distance des coins de la bouche, un léger enfoncement que l'on appelle la fossette, Buffon, Hist. nat. hom. Œuv. t. IV, p. 298, dans POUGENS.

    Il se dit aussi quelquefois de tout creux fait sur la peau. Ces légères fossettes que l'extrémité de ses doigts marque sur sa chair sont rendues avec une délicatesse infinie, Diderot, Salon de 1765, Œuvres, t. XIII, P. 88, dans POUGENS.

  • 4Fossette de l'estomac, expression parfois employée pour désigner le creux de l'estomac.

HISTORIQUE

XIIIe s. Douce alene ot et savorée, La face blanche et colorée, La bouche petite et grocete, S'ot ou menton une fossete, la Rose, 538. Et s'il li prent de rire envie, Si bel et si sagement rie, Qu'ele descrieve deus fossetes D'ambedeus pars de ses levretes, ib. 13557.

XIVe s. Quant l'esprevier a bouté aval sa viande et n'a rien en la fossette de la gorge, Modus, f° XCVIII.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

FOSSETTE, s. f (Medecine.) ulcere de l’œil nommé par les Grecs βοθρίον, & par les Latins fossula, annulus. C’est un ulcere étroit, profond & dur, dont la cornée transparente (quand il est au-dessus de l’iris ou de la prunelle) ne paroît point changée de couleur, car elle ne blanchit que lorsque l’ulcere se cicatrise ; mais quand il est sur la cornée opaque à l’endroit du blanc de l’œil, il est fort rouge dans sa circonférence, & son milieu paroît noirâtre, à cause que la cornée est émincée dans cet endroit. Voyez son traitement au mot Ulcere de l’Œil, parce que le nom particulier qu’il porte ne change rien à la méthode curative générale. (D. J.)

* Fossette, (Chasse.) espece de chasse aux petits oiseaux, qui consiste à creuser des trous en terre le long des buissons, & à y attirer par de l’appât les oiseaux, qui, posant leurs piés sur la marche d’une fourchette qui soûtient une planche ou une piece de gason, font tomber la fourchette & se trouvent enfermés dans le trou. Cette chasse commence à la fin de Décembre, & dure jusqu’en Mars.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « fossette »

 Dérivé de fosse avec le suffixe -ette.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Diminutif de fosse.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « fossette »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
fossette fɔsɛt

Évolution historique de l’usage du mot « fossette »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « fossette »

  • Combien d’hommes, amoureux d’une simple fossette, font la bêtise d’épouser la femme toute entière. De Anonyme
  • Ce n'est pas parce qu'on est amoureux d'une fossette que l'on doit épouser la femme toute entière ! De Anonyme
  • «Une fossette au menton. Un détail, mais c’est celui qui vient à l’esprit du Monde quand on pense à Kirk Douglas, […] comme le signe des blessures et des mutilations qui affligent les personnages [qu’il] a interprétés au long d’une carrière qui s’étend sur toute la seconde moitié du XXe siècle»: «Amputé d’un doigt dans La Captive aux yeux clairs, de Howard Hawks (1952), d’une oreille dans La Vie passionnée de Vincent Van Gogh, de Vincente Minnelli (1957), éborgné dans Les Vikings, de Richard Fleischer (1958), […] broyé par un camion dans L’Arrangement, d’Elia Kazan (1969), il n’a rien du héros triomphant à la John Wayne, figure ambivalente et complexe plutôt qu’icône américaine.» Le Temps, Une fossette au menton, c’est un détail, mais c’est à cela qu’on pense automatiquement après la mort de Kirk Douglas - Le Temps
  • Avoir des fossettes est un atout charme par excellence pour une femme, tout comme pour un homme. Cependant, assez de personnes n’en disposent pas. Savez-vous également que tout comme la forme de vos lèvres, ces fossettes en disent aussi beaucoup sur votre personnalité ? Voici alors la signification de ces fossettes. BENIN WEB TV, Bon à savoir : quelle est la signification des fossettes sur les joues et au menton ?
  • Les questions surfent comme d'habitude sur toutes les vagues. L'arc de Cupidon ? Ils sont peu à savoir qu'il s'agit de la fossette au-dessus de la lèvre, comme Laurent Luyat. « Parce qu'il était moustachu pendant le confinement ! » s'amuse Julien Lepers. « Nous aussi ! » rétorque Laurence Boccolini, déclenchant l'hilarité générale. Les animatrices râlent sur la facilité des questions pour les hommes. Anaïs Grangerac (TF 1, « Pas une seconde à perdre ») et Elsa Fayer (TFX, « 10 Couples parfaits ») démarrent fort. leparisien.fr, Programme TV du vendredi 19 juin : notre sélection - Le Parisien

Images d'illustration du mot « fossette »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « fossette »

Langue Traduction
Anglais dimple
Espagnol hoyuelo
Italien fossetta
Allemand grübchen
Chinois 酒窝
Arabe غمازات
Portugais ondulação
Russe ямочка
Japonais ディンプル
Basque dimple
Corse scuri
Source : Google Translate API
Partager