La langue française

Flûter

Définitions du mot « flûter »

Trésor de la Langue Française informatisé

FLÛTER, verbe.

A.− Vieilli. Jouer de la flûte. Flûter des trilles. Restez-là, monsieur... et flûtez! flûtez!... on vous paye pour ça!... (Labiche, Si jamais je te pince!1856, III, 7, p. 327).
... Quand il veut flûter, il s'en va le dimanche, et mêmement la nuit, dans des endroits non fréquentés, où il flûte à sa guise... Sand, Maîtres sonneurs,1853, p. 49.
Emploi subst. Je veux que les deux seules personnes en qui j'ai confiance connaissent mon flûter (Sand, Maîtres sonneurs,1853, p. 52).
Expr. fam. Envoyer flûter qqn. L'envoyer promener. Ah! elle envoyait joliment flûter le monde! la vie ne lui offrait pas tant de plaisirs (Zola, Assommoir,1877, p. 706).C'est comme si on flûtait. C'est comme si on chantait (v. chanter I), cela ne sert à rien. Je lui ai répété bien des fois... mais, que je serine, que je chante, que je flûte! n'est-ce pas, c'est pareil au même?... (Céline, Mort à crédit,1936, p. 551).
P. anal. [En parlant du merle, des crapauds, du vent, etc.] Les crapauds, soudainement, cessèrent tous deux de flûter (Pourrat, Gaspard,1922, p. 206).J'aime bien que le vent me flûte autour des oreilles (Giono, Baumugnes,1929, p. 58).
B.− Fam., vx. Boire. Flûter des chopes; aimer à flûter (Ac.1835, 1878).Synon. siffler.Tous deux flûtaient quelques gouttes d'un cognac à peu près probe (Huysmans, Là-bas,t. 1, 1891, p. 114).
Prononc. et Orth. : [flyte], (je) flûte [flyt]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. 1170 (Chrétien de Troyes, Erec et Enide, éd. M. Roques, 1991 : cil flaüte); 2. adj. 1740 voix flûtée (Ac.). Dér. de flûte1*; 1 dés. -er; 2 suff. *. Fréq. abs. littér. : 12. Bbg. Quem. DDL t. 10. − Sain. Sources t. 2 1972 [1925], p. 328.

Wiktionnaire

Verbe

flûter \fly.te\ intransitif et transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Vieilli) Jouer de la flûte.
    • Quand il veut flûter, il s’en va le dimanche, et mêmement la nuit, dans des endroits non fréquentés où il flûte à sa guise ; et quand je lui demande de flûter pour moi, il me répond qu’il ne sait pas encore ce qu’il veut savoir, et qu’il m’en régalera quand ça en vaudra la peine. — (George Sand, Les Maîtres sonneurs, George Bell and sons, 1908, pages 45-46)
  2. (Par analogie) Rendre des sons analogues à ceux de la flûte. → voir flûté
    • Entendez-vous flûter le merle ?
    • Tenez, moi je me sens la cousine de l'ortolan — vous savez, le petit oiseau qui flûte sa chanson en cinq notes à la pointe des piquets de vigne — et j'ai de très tendres affinités avec les rainettes de la Cisse. — (Maurice Bedel, Le mariage des couleurs, 1951, ch. II)
    • – « Mais, monsieur le directeur, osai-je flûter, ce que vous appelez le hasard, c’est peut-être le destin, ou l’ordre de Dieu. N’est-il pas dangereux de contrarier ses commandements ? » — (Paul Guth, Le mariage du Naïf, 1957, réédition Le Livre de Poche, page 50)
  3. (Figuré) (Familier) (Vieilli) Boire beaucoup, en particulier de l'alcool → voir picoler et siffler.
    • Le cardinal Canali n'y figurait jamais [dans un dîner traditionnel], mais les chapelains restaient volontiers, et flûtaient parfois d'abondance le champagne Polignac. — (Roger Peyrefitte, Chevaliers de Malte, deuxième partie, chapitre VI ; Éditions Flammarion, Paris, 1957, page 131)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FLÛTER. v. intr.
Rendre des sons analogues à ceux de la flûte. Entendez-vous flûter le merle?

Littré (1872-1877)

FLÛTER (flû-té) v. n.
  • 1Jouer de la flûte. Il ne se dit que par ironie ou en plaisantant. Il ne fait que flûter toute la journée.
  • 2 Fig. et populairement. Boire beaucoup. Comme il flûte !

    Activement. Alors grand' merveille sera De voir flûter vin de Champagne, Chaulieu, à M. Sonning.

  • 3Sonder le beurre avec l'instrument dit flûte. Permettons aux commis, capitaines, gardes et autres préposés, de les visiter, sonder et flûter, en sorte néanmoins que le prix des beurres n'en soit diminué, Ordonn. mai 1680.

HISTORIQUE

XIIIe s. Tex amors sunt tantost seües, Qu'il les fleütent par les rues, la Rose, 7784.

XVe s. Cilz jours estoit un mondain paradis ; Car maint firent des arbres chalemeaulx [chalumeaux] Et flojolez, dont floustoient toudis [toujours], Deschamps, Poésies mss. f° 75, dans LACURNE.

XVIe s. Apprendre à fluster, et à jouer des tragedies, Amyot, Eumènes, 3. Fleuter pour le bourgeois [boire beaucoup], Oudin, Cur. fr.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « flûter »

De flûte avec suffixe -er.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. flautar ; portug. frautar. Comme on voit, la forme ancienne flaüter est de trois syllabes. D'après Diez, c'est une transposition de sons : flaüter pour flatuer, du latin flatus, souffle.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « flûter »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
flûter flyte

Évolution historique de l’usage du mot « flûter »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « flûter »

  • En descendant vers la baie, un rectangle illuminé d’activité lente: un homme en salopette vérifiant les progrès dans la grange d’agnelage. Un tableau vivant du printemps. Le tarmac cède la place à une piste de gravier, et le bruit de mes pas semble incongru, alors je m’arrête: pour écouter le filet d’eau dans le fossé, pour remarquer les silhouettes d’arbres flûter vers le haut et attraper cette énorme lune dans leurs branches. Urban Fusions, Journal de campagne: l'obscurité devient elle-même ici | Vie et style | Coronavirus
  • Satisfait, notre charbonnier arrondissait ses lèvres pour flûter avec plus d’entrain. Flûton habitait en la rue de la Boulerie, alors occupée par plusieurs tanneries, toutes au bord de la Nièvre, à l’ombre de ce qui restait encore d’une tour, vestige de l’ancienne enceinte de Pierre-de-Courtenay. www.lejdc.fr, Érigée au XVe siècle, refuge pour les pestiférés au XVIe, rasée au XXe : connaissez-vous l'histoire de la tour de la Boulerie à Nevers ? - Nevers (58000)
  • Après le service militaire, une carrière commerciale à odeur de café le menaçait. Heureusement son frère Gaston, le flûtiste, le sauva. Deux frères ne pouvaient pas servir en même temps sous les drapeaux. Gaston se dévoua. Il alla flûter en ceinturon à la musique militaire du Havre. Le Figaro.fr, Raoul Dufy : «Je n'ai été à peu près content de ma peinture qu'à cinquante ans»
  • • Se faire flûter (se faire embobiner) Le Figaro.fr, Le nouveau prêt-à-parler

Images d'illustration du mot « flûter »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « flûter »

Langue Traduction
Anglais flute
Espagnol flauta
Italien flauto
Allemand flöte
Chinois 长笛
Arabe الفلوت
Portugais flauta
Russe флейта
Japonais フルート
Basque txirula
Corse flauta
Source : Google Translate API

Synonymes de « flûter »

Source : synonymes de flûter sur lebonsynonyme.fr

Flûter

Retour au sommaire ➦

Partager