La langue française

Figural

Définitions du mot « figural »

Wiktionnaire

Adjectif

figural \fi.ɡy.ʁal\

  1. (Critique littéraire) Caractérisé par l’usage massif de figures, où les mots prennent un sens différent de leur sens habituel.

Adjectif

figural masculin

  1. Figuratif, symbolique.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « figural »

Du latin figuralis.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « figural »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
figural figyral

Évolution historique de l’usage du mot « figural »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « figural »

  • Trait constitutif de la poésie, la répétition trouve ses réalisations les plus saillantes dans le code de versification. L'enjeu est ici de renouveler son approche à partir de corpus non métrés, non rimés, afin de mieux cerner son pouvoir d'invention poétique suivant les paliers de configuration du texte. Pour accéder au statut figural, le fait linguistique doit être perçu comme forme signifiante au service d'une visée esthétique. Le critère de fréquence permet d'établir la significativité de la répétition, mais l'approche stylistique suppose une transition du quantitatif au qualitatif, qui fonde sa valeur en contexte. La notion de signifiance rend compte d'un dépassement de la signification d'un énoncé dans la dynamique du discours, selon un régime d'indirection du sens, entre répétition et variation. À travers l'interaction entre signifiant et signifié, la répétition sous-tend des parcours tabulaires ou réticulaires. Elle manifeste le potentiel signifiant du rythme comme principe moteur du texte, dans ses jeux possibles entre écrit et oral, entre espace et temps. L'attention peut porter sur la composante matérielle du langage ou la corporéité de la répétition, qui suggère une gestualité à visée performative. Celle-ci culmine dans des formes d'expression contemporaines comme le rap ou le slam. , V. Magri, Ph. Wahl (dir.), Répétition et signifiance. L'invention poétique
  • L’artiste Hamid Douieb s’expose à l’Espace Rivages, le temps de dévoiler sa peinture «figurale» et non figurative, ainsi qu’il la définit. «Je ne suis pas que figuratif. Ma peinture donne à voir plus qu’elle ne montre. Les figures prennent un sens différent de leur sens habituel. Ma dérive figurale se définit en opposition au figuratif et s’exprime plus par la force que par la forme. Ma recherche figurale n’est pas dans le visible, mais dans le lisible, et se nourrit d’une force invisible qui tend vers la sensation… Je ne renonce pas à la figure et je prends la voie du figural pour rompre avec la représentation, pour casser la narration. Une approche pure qui fait sens, sans faire histoire», explique dans un communiqué de presse cet artiste peintre né à Casablanca en 1948, qui a émigré en Belgique en 1968. LesEco.ma, Le retour de Hamid Douieb à sa “terre promise” - LesEco.ma
  • Les œuvres de Chourouk Hriech se veulent rétro-futuristes, dans le sens où elle propose à voir un ordre figural que l’on reconnaît, lié à une mémoire collective universelle tout en y intégrant une part d’imaginaire. Des œuvres qui dépeignent «quelque chose qui fait lieu et qui n’a pas encore eu lieu». Le360.ma, Londres: Chourouk Hriech expose avec l'Atelier 21 à la foire d’art contemporain africain 1-54 | www.le360.ma
  • La réflexion de Celati a donné lieu à une constellation textuelle riche, hétérogène et parfois peu connue, dans laquelle l’écrivain exprime sa recherche d’une forme de pensée et d’un style de conduite face au visuel : un « penser par images », où le figural est une manière d’accéder à un relief sensible, à une limite du regard, ainsi qu’à une forme de médiation et de compréhension de l’espace environnant. , M. Martelli, L’impensé du regard. Trois études sur Gianni Celati et les arts visuels
  • Dans son histoire, le baroque a oscillé entre « deux pulsions créatrices, marquées par Eros et Thanatos », observe Christine Buci-Glucksman. D'un côté, « un baroque du vide et de l'entropie », animé par un principe destructif, privilégie « l'énergie de dislocation et de fragmentation figurale » (« le vide et le rien », le « décentrement entropique, trou noir, vide ou spirale »). De l'autre, même si l'opposition est moins tranchée qu'il paraît, « un baroque du plein plus leibnizien, celui de l'horror vacui », du « pli à l'infini », fait du sombre « une matrice et une potentialité dynamique, donnant naissance au clair-obscur des représentations et au passage des “replis de la matière” aux “plis de l'âme” ». , Le surréalisme : un baroque du vingtième siècle ?
  • Ces questions ne sont pourtant pas tout à fait sans réponse, et si la mort d’Emmanuel Hocquard survenue le dimanche 27 janvier à Mérilheu (Hautes-Pyrénées) incite à relire tout un pan que l’on peut juger âpre de la poésie de langue française des années 1970 à 1990, il faut être particulièrement attentif à la sienne. À un Emmanuel Hocquard non pas stricto sensu poète littéraliste (le littéral sans le figural, qu’est-ce que cela signifie ?), mais amoureux définitif du poète américain Charles Reznikoff, hanté par le sens commun à partir duquel, précisément, le même mot, repris, diffère, se gauchit. Club de Mediapart, Un salut pyrénéen au poète Emmanuel Hocquard | Le Club de Mediapart
  • Au Moyen-Âge, par exemple, les couleurs sont un moyen de catégorisation. Elles dénotent le luxe ou l’exclusion. De nos jours, elles marquent les identités socio-politiques et expriment des opinions idiosyncratiques. En peinture, alors que les Classiques usent d’un ton grisâtre, les Romantiques et les Impressionnistes attribuent une présence allègre et éclatante aux couleurs. Les courants cubiste puis fauviste libèrent la couleur et déstructurent sa composition dans une perspective technique quasi scientifique. L’expressionisme, le symbolisme et le surréalisme, ensuite, lui confèrent une dimension significative et signifiante nouvelle. La couleur est une composante inflexible de la représentation picturale : la force de son visible muet, de son éclat silencieux, résiste à la saisie de l’œil, séduit les autres sens et fait osciller l'œuvre d’art entre visible et invisible, rayon et ombre, figural et figuratif. Ces éléments forment une coalescence dans laquelle la couleur agit dans une logique tridimensionnelle : brillance, teinte et saturation (Wittgenstein). Une sorte d’esthétique « coloriste » se déploie et propose un discours varié (dimension culturelle), dématérialisé (dimension mystique), sensuel (dimension sensorielle), purifié (dimension symbolique) et poétique (dimension poïétique) faisant des couleurs un langage à la fois abstrait et indépendant. , La couleur dans la littérature et les arts (La Manouba, Tunisie)
  • Laura Caraballo, “L’Abstrait et le figural dans la bande dessinée d’Alberto Breccia” , Abstraction and Comics | Bande dessinée et abstraction
  • •         Florence Dumora : Force de rêve. Rêve, figural et figurabilité , La Part de l'œil, n° 31 : "Force de figures. Le travail de la figurabilité entre texte et image" (R. Dekoninck & A. Guiderdoni)
  • Si désirer c’est chercher à voir, l’image, porteuse d’absence et de présence, peut être offerte au désir comme un terme intermédiaire, qui comble partiellement cette ouverture à la vision et invite à chercher encore plus loin. Anne Régent‑Susini a analysé l’image comme soutien rhétorique de l’autorité, dans le cadre d’une ‘rhétorique des peintures’ ; pour notre part, nous avons insisté sur la dimension figurale des similitudes bossuétistes. […] La conversion de l’imagination participe à la réorientation du désir. (p. 19) , Desiderio desideravi. Bossuet & le désir du grand désir (Acta Fabula)
  • 6É. Trudel choisit un parcours ambitieux et complet qu’il annonce dès le sous-titre de son œuvre : « théorie, poétique et éthique ». La théorie repose surtout sur sa longue introduction à valeur définitionnelle. L’aspect poétique sera relié à la question du traitement de l’événement chez Jean Paulhan et à sa critique d’art. Enfin, l’aspect éthique sera double : il concernera la position de Jean Paulhan pendant et après l’Occupation mais surtout l’éthique de la lecture présupposée par l’œuvre  paulhanienne. Il faudra en effet toujours avoir à l’esprit ce double plan qu’É. Trudel met en évidence : Jean Paulhan ne dissocie jamais le réel et le figural ; ce qui relève de l’événement et de l’expérience se transmuera en expérience de lecture. Car l’événement excède le langage, le traduire est chose impossible. À défaut de représentation, Jean Paulhan, et É. Trudel à sa suite, selon un procédé quelque peu mimétique, aboutissent à une présentation des mystères du réel (mystères de la poésie, de l’expérience de soi, de l’œuvre d’art, du secret). Tout ce qui est en œuvre est donc à l’œuvre…. , Jean Paulhan & l’empreinte de la Terreur (Acta Fabula)

Traductions du mot « figural »

Langue Traduction
Anglais figural
Espagnol figurativo
Italien figurale
Allemand figural-
Chinois 形象的
Arabe مجازي
Portugais figural
Russe фигурная
Japonais 形の
Basque figural
Corse figurale
Source : Google Translate API

Synonymes de « figural »

Source : synonymes de figural sur lebonsynonyme.fr

Figural

Retour au sommaire ➦

Partager