La langue française

Fenestrier, fenestrière

Définitions du mot « fenestrier, fenestrière »

Trésor de la Langue Française informatisé

FENESTRIER, IÈRE, FENÊTRIER, IÈRE, adj.;FENESTRIÈRE, subst. fém.

A.− Vx. Qui se tient à la fenêtre. (Dict. xixeet xxes.).
Fenestrière, subst. fém., spéc. Prostituée se tenant à la fenêtre. Il proteste lui-même n'avoir jamais fréquenté que des « fenestrières ». Pour s'expliquer ce goût particulier, il faut se rendre compte que ces dames sont des personnes de l'après-midi, qu'elles abondent rue Montmartre (Bourget, Physiol. am. mod.,1890, p. 9).
B.− Peu usité. Qui fait des fenêtres. (Dict. xixeet xxes.). Ouvrier fenestrier.
Prononc. : [fənεstʀije], fém. [-jε:ʀ]; [fənεtʀije] ou [-ne-], fém. [-jε:ʀ]. Étymol. et Hist. 1. Ca 1130 « boutiquier » (Cart. de Tiron, pièce 130, BN lat. 10107 ds Gdf. : Guarinus Fenestrier) xives. ds Gdf.; 2. a) 1560 adj. « qui se met à la fenêtre » (G. Meurier, Trésor des Sentences, ibid.); b) 1866 subst. « prostituée qui racole depuis sa fenêtre » (Delvau ds Quem. DDL t. 5); 3. 1571 adj. « de fenêtre, qui a des fenêtres » (M. de La Porte, Epithètes ds Gdf.); 4. 1838 adj. « qui fait des fenêtres » (Ac. Compl. 1842). Dér. de fenêtre* (a. fr. fenestre); suff. -ier*.

Wiktionnaire

Nom commun

fenestrier \fə.nɛs.tʁje\ masculin (pour une femme on dit : fenestrière), dont le sens est différent.

  1. (Vieilli) Menuisier ou industriel spécialisé dans la fabrication de fenêtre. Le terme moderne est fenêtrier.
    • L'enjeu consistait ici, entre autres, à concevoir un système de fenêtres à châssis s intégrant parfaitement dans la trame extérieure en V.E.C., et ce travail a donc mobilisé les compétences industrielles du fenestrier-façadier. — (ArchiCréé, Numéros 240 à 242, Société d'Édition et de Presse., 1991)

Nom commun

fenestrière \fə.nɛs.tʁjɛʁ\ féminin

  1. (Désuet) Prostituée se tenant à la fenêtre pour attirer les clients.
    • [...] non loin du bal Wagram, rendez-vous de larbins sans place, d'escarpes et de souteneurs, la police, il y a quelque vingt ans, avait fini par remarquer le manège à la fois simple et compliqué d’une fenestrière ; la fille n'apparaissait jamais [...] — (Jean Lorrain, Histoires de masques ; suivi de Contes d'un buveur d'éther ; et de textes inédits, Éd. C. Pirot, 1987)
    • Dans L’Homme au bracelet, il analysait avec minutie l’attrait qu'exerçait l’insoumise, la fenestrière, derrière les vitres et l’effet qu'elle produisait sur les noceurs et les débauchés. — (Noëlle Benhamou, préfacière de La maison Phillibert de Jean Lorrain, Éd. du Boucher, 2007)
    • Et ce lui fut un délicieux, et long, long chatouillement de plaisir. La fenestrière, qui lui avait fait signe, logeait au troisième étage. De la première marche à la cinquante-sixième (car il les compta), son émotion ne fit que croître. — (Jean Richepin, Contes sans morale, Éd. Flammarion, 1922)
  2. Religieuse qui dans un monastère s’occupe de l’ouverture de la fenêtres du parloir.
    • Les parents, les amis, autorisés à rendre visite aux religieuses , devaient les entretenir dans un parloir, à travers une fenêtre grillée qu’ouvrait la fenestrière. — (E. Cauvet, Étude historique sur Fontroide, Éd. Felix-Seguin, Montpellier 1875)
    • Chez les cisterciennes, la fenestrière ouvre la fenêtre à claire- voie qui sépare les visiteurs éventuels des moniales. — (Marthe Moreau, L’âge d'or des religieuses, Éd. Max Chaleil, 1988)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « fenestrier »

Du latin fenestra (« fenêtre »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « fenestrier »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
fenestrier fenɛstrie

Citations contenant le mot « fenestrier »

  • Il est vrai qu’avec Boulanger, la gente fenestrière est tombée entre de bonnemains. Du pain bénit* pour Emma ? Langue sauce piquante, on peut beaucoup faire avec un ban, sauf s’y asseoir – Langue sauce piquante
  • 3. Sur M.S. : « Aucune compagnie spirituelle ne lui plaisait davantage que celle des écrivains et du bas-peuple du XVe siècle, poètes faméliques, égoutiers de fossés, meneurs de hutin, clercs errants et mendiants, écorcheurs et coquillards, maquerelles et fenestrières, tout ce monde de tripot, de crime et de vagabondage, bigarré au possible, dont il connaissait tous les noms, tout le vocabulaire et toutes les attitudes. Cet amour, cette préférence n’étaient pas chez lui uniquement un amusement, une inclination de lettré et d’artiste. C’était quelque chose de plus haut, de plus troublant aussi, l’effet d’une conscience étrangement complexe et clairvoyante, qui se cherchait et se confrontait sans cesse, qui examinait toutes les possibilités qu’elle aurait pu subir, dans le passé comme dans le présent, pour s’élever ou déchoir d’autant. » (Paul Léautaud) , La croisade des enfants - La Revue des Ressources

Traductions du mot « fenestrier »

Langue Traduction
Anglais window
Espagnol ventana
Italien finestra
Allemand fenster
Chinois 窗口
Arabe نافذة او شباك
Portugais janela
Russe окно
Japonais
Basque leihoa
Corse finestra
Source : Google Translate API

Synonymes de « fenestrier »

Source : synonymes de fenestrier sur lebonsynonyme.fr

Fenestrier

Retour au sommaire ➦

Partager