La langue française

Exsuffler

Définitions du mot « exsuffler »

Wiktionnaire

Verbe

exsuffler \ɛks.sy.fle\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Médecine) Faire sortir le gaz d’un organe.
    • La coloscopie confirme l'absence d'obstacle et permet d’exsuffler l'air qui stagne dans la lumière colique. — (Sylvie Naveau, Axel Balian, Gabriel Perlemuter, René Gerolami, Corinne Vons, Hépato-gastro-entérologie‎, 2003)
    • Son but principal est d’exsuffler le côlon.' — (Marc-André Bigard, Traitement médical, endoscopique et chirurgical des maladies du tube digestif, 2004)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « exsuffler »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
exsuffler ɛkssyfle

Citations contenant le mot « exsuffler »

  • "Dans ces situations, il faut bouger, il faut être mobile… chaque année on retravaille l'équipement que l'on va amener pour l'affiner, pour être très efficace sur les blessures que l'on va rencontrer. Nous avons donc du matériel de sauvetage qui va nous permettre de mettre des garrots, d'exsuffler des thorax, de faire de l'analgésie… mais tout va dépendre du nombre de victimes. S'il n'y a qu'une seule victime, on la prendra beaucoup mieux en charge au sens médical du terme qu'au Bataclan, où on gère la globalité des victimes. Quand on arrive sur place, notre rôle de médecin est de prendre des décisions en fonction de la globalité des victimes. On ne peut pas faire du cas par cas sinon on ne s'en sort pas." Franceinfo, Attentats de Paris : le récit d'un médecin du RAID
  • Au Bataclan, nous avons extrait les blessés qui se trouvaient dans la fosse jusqu'à un point de rassemblement dans l'entrée de la salle de concert. Là, un médecin - dit de reprise - peut faire davantage de gestes médicaux, simples mais efficaces : garrotter bien sûr, ou poser un pansement compressif pour stopper une hémorragie, mais aussi en cas de blessure au thorax exsuffler l'air de l'enveloppe qui entoure les poumons et empêche le blessé de respirer. Intuber, perfuser, administrer des drogues spécialisées contre les saignements ou contre la douleur par exemple. Ensuite, le plus vite possible, ces blessés doivent être évacués par des pompiers, des secouristes, des policiers vers un poste médical avancé sûr, mais proche, avec les médecins pompiers ou du Samu. Celui de la rue Oberkampf était trop éloigné. Les blessés doivent y rester un temps minimum. Les routes d'accès à ce poste et d'évacuation vers les hôpitaux doivent être libérées et sécurisées. Le 13, des ambulances sont restées trop longtemps bloquées. Entre l'instant où un blessé par balle est pris en charge et son admission à l'hôpital, il faut tendre à ce qu'il ne se passe pas plus de 20 minutes, au-delà sa probabilité de survie diminue. Le Point, 13 novembre - Matthieu Langlois : "On n'a pu sauver personne" - Le Point
  • Mais pour mettre en œuvre le damage control préhospitalier, encore faut-il accéder aux soldats blessés sur les théâtres de conflits ou aux otages et aux victimes des actes terroristes menées avec des armes et des explosifs de guerre. C'est ce qui est enseigné sous les noms de « médecine sous le feu tactique » ou « sauvetage au combat ». Les secours doivent alors se coordonner avec les forces de l'ordre civiles ou militaires. On ne soigne pas en zone de tirs ou d'explosion, tout juste est-il possible de procéder à quelques gestes de sauvetage, se cacher, se ou être garrotté, se poser ou se faire poser un pansement pour stopper une hémorragie. Les médecins militaires, ou ceux des unités antiterroristes spécialisées comme le Raid ou la BRI qui sont intervenus au Bataclan s'entraînent à pénétrer dans la zone de combat interdite à tout autre force de secours. Ces médecins de pénétration, protégés par des équipements balistiques lourds, aidés par des policiers eux-mêmes formés à cette tâche, casqués et vêtus de gilets pare-balles extraient les blessés, vers un deuxième point un peu plus sûr, mais toujours interdit aux secours civils, un nid de blessés. Un médecin de reprise peut y procéder à des gestes médicaux beaucoup plus évolués, intuber, exsuffler un pneumothorax qui asphyxie un blessé, perfuser, administrer des drogues anti-hémorragiques, antalgiques, etc. À partir de là, des routes d'évacuation les plus expresses possible, terrestres ou aériennes, vers un centre de polytraumatologie, sont organisées. Le 13 novembre, les pompiers et les Samu ont alors pris le relais des médecins des Robot-Cop. Ils ont été exemplaires. Mais du temps peut encore être gagné pour peut-être sauver une ou quelques vies de plus. Le Point, Verdun-Bataclan, 100 ans de médecine de guerre - Le Point

Traductions du mot « exsuffler »

Langue Traduction
Anglais exsuffle
Espagnol exsuflar
Italien exsuffle
Allemand exsuffle
Chinois 抽出
Arabe نفث
Portugais exsuffle
Russe exsuffle
Japonais 盛り上げる
Basque exsuffle
Corse exsuffle
Source : Google Translate API

Synonymes de « exsuffler »

Source : synonymes de exsuffler sur lebonsynonyme.fr

Exsuffler

Retour au sommaire ➦

Partager