La langue française

Exclamatif

Définitions du mot « exclamatif »

Trésor de la Langue Française informatisé

EXCLAMATIF, IVE, adj.

A.− Qui se rapporte à l'exclamation, qui exprime l'exclamation. Point exclamatif. En dehors des interruptions exclamatives, un orateur ne peut être interrompu que s'il l'autorise (Vedel, Dr. constit.,1949, p. 419).Ils [les adjectifs interrogatifs] deviennent exclamatifs quand ils servent à traduire l'étonnement que l'on éprouve devant l'être ou l'objet désigné par le nom (Grev.1969§ 440):
1. Nos paroles rares et purement exclamatives nous révélaient la mutualité des pensées par lesquelles nous nous reposions de nos communes souffrances. Balzac, Lys,1836, p. 113.
Phrase exclamative (Ac.1932).La phrase exclamative est essentiellement caractérisée par une intonation qui l'oppose à la fois à la phrase énonciative et à la phrase interrogative (Wagner-Pinchon1962).
B.− Par hypallage. Elle [Jeanne d'Arc] est pieuse, mais aussi goguenarde, exclamative (Barrès, Cahiers,t. 12, 1919-20, p. 163).
En emploi subst. [En parlant d'une pers.] :
2. Il y a bien encore sainte Madeleine de Pazzi, cette carmélite volubile qui procède dans toute son œuvre par apostrophes. C'est une exclamative, habile aux analogies, experte en concordances, une sainte affolée de métaphores et d'hyperboles. Huysmans, En route,t. 1, 1895, p. 265.
Rem. 1. On rencontre ds la docum. a) Exclamateur, trice, adj. néol. chez Goncourt (Man. Salomon, 1867, p. 88) : voix exclamatrice, synon. de exclamatif. b) Une attest. dans laquelle Chateaubriand (Mém., t. 1, 1848, p. 294) emploie exclamateur comme subst. « celui qui (s')exclame (en parlant de l'orfraie) » : J'entendis aussi l'orfraie, fort bien caractérisée par sa voix. Le vol de « l'exclamateur » m'avait conduit à un vallon resserré. 2. Exclamatoire, adj., chez Jammes (Mém., t. 1, 1921, p. 168) : formule exclamatoire. Qui exprime l'exclamation. Attesté également ds Besch. Suppl. 1845.
Prononc. et Orth. : [εksklamatif], [-klɑ-], fém. [-i:v]. Cf. é-1. Ds Ac. 1932. Étymol. et Hist. 1747 gramm. point exclamatif (L'abbé Girard, Les vrais principes de la lang. fr., XVI ds Ritter, Les Quatre dict. fr. ... ds B. de l'Institut nat. genevois, t. 36, 1905, p. 418). Dér. du rad. de exclamation*; suff. -if*; on peut déduire l'existence d'un lat. *exclamativus de l'adv. b. lat. exclamative « sous forme d'exclamation ». Fréq. abs. littér. : 4. Bbg. Ritter (E.). Les Quatre dict. fr. B. de l'Inst. nat. genevois. 1905, t. 36, p. 418.

Wiktionnaire

Adjectif

exclamatif \ɛks.kla.ma.tif\ masculin singulier

  1. Qui a rapport à l’exclamation.
    • Phrase exclamative.
    • – Êtes-vous contents, êtes-vous assez contents ?
      Il ne savait s’il fallait donner à ces phrases un air interrogatif ou exclamatif, tant le visage des enfants témoignait d’indifférence.
      — (Jules Supervielle, Le voleur d’enfants, Gallimard, 1926, collection Folio, page 147.)
    • Particule exclamative.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

EXCLAMATIF, IVE. adj.
Qui a rapport à l'exclamation. Phrase exclamative. Particule exclamative.

Littré (1872-1877)

EXCLAMATIF (èk-skla-ma-tif, ti-v') adj.
  • Qui exprime, marque l'exclamation. Phrase exclamative. Point exclamatif.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « exclamatif »

Voy. EXCLAMATION ; provenç. exclamatiu.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Dérivé du radical de exclamation avec le suffixe -if.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « exclamatif »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
exclamatif ɛksklamatif

Évolution historique de l’usage du mot « exclamatif »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « exclamatif »

  • Selon les Sages, dans le cas qui nous occupe, le verbe «vivre» est «perçu plus souvent comme un simple mot exclamatif que comme un verbe traduisant un véritable souhait de longue existence, ce qui explique que ce terme tende à perdre sa valeur verbale». Désormais, on le considère davantage comme une particule à valeur prépositionnelle. Ainsi, l’orthographe à préférer est la suivante: «Vive les vacances!» Même si, la forme au pluriel est correcte. Le Figaro.fr, «Vive(nt) les vacances»: ne faites plus la faute!
  • De nos jours, le mot «vive», tiré du subjonctif présent de vivre, a presque perdu sa valeur de verbe. Perçu plutôt comme un mot exclamatif, il varie rarement. L’accord au pluriel n’est quand même pas fautif. Autrement dit, la locution «vivent les vacances» est acceptée, mais l’expression «vive les vacances» est plus fréquente. Le participe passé «fini», employé en début de phrase, varie pour sa part selon le sens qu’on lui donne. Fini les vacances peut s’interpréter par «c’est fini les vacances». Dans ce cas, le participe passé reste au singulier. Autrement, le participe s’accorde avec le nom qui suit: finies les vacances. Le Journal de Montréal, Mots exclamatifs | Le Journal de Montréal
  • «Mauvaise nouvelle pour la viticulture et les produits du terroir valaisans!!!! Le Conseil d’Etat interdit les apéros de départ de ses employés!!!!» Le ton utilisé par Joël Rossier dans sa publication Facebook mardi matin était pour le moins exclamatif. Sur son mur virtuel, l’ex-chef du Service de l’environnement – qui n’a pas répondu à nos sollicitations – a rendu public un... , Pas d'apéro de départ à l'Etat pour Joël Rossier
  • Sous ce titre exclamatif: «Chapeau au FDS !», Sidwaya, le quotidien national, estime que les Forces de défense et de sécurité (FDS) méritent d’être saluées pour leur détermination et leur sacrifice. , Les faits marquants de 2019 à la une des quotidiens burkinabè - Apanews.net
  • Quatre réponses aux questions de sept lecteurs, Louis T., Lisane B., Jacques L., Marcel T, et, il y a quelque temps, M. Matte, C. Beaulieu et Hélène. 1-L’adjectif « feu » a le sens de « décédé depuis peu ». Précédé par un article défini (le, la, les) ou par un déterminant possessif (mon, ma, mes, etc.), il s’accorde en genre et en nombre : mes feus oncles ; la feue reine. 2- Les verbes « décéder » et « mourir » ne sont pas interchangeables. Décéder signifie cesser de vivre quand on parle d’une personne. Mourir a le même effet sur un individu que décéder, mais une plante, un concept, etc., peuvent mourir. Mourir s’emploie aussi pour créer une image : mourir d’ennui ou de faim, ou même de rire. 3- De nos jours, le mot « vive », tiré du subjonctif présent de vivre, est perçu plutôt comme un mot exclamatif et il varie rarement. L’accord au pluriel n’est cependant pas fautif. La locution « vivent les vacances » est acceptée. 4- Le substantif « problème » cède trop souvent sa place au nom « problématique », employé sans discernement, même dans le discours d’experts. Un problème est une question à résoudre, un ennui. Une problématique est un ensemble de problèmes qui se posent par rapport à un sujet. On peut parler de la problématique du réchauffement climatique, mais des problèmes que le réchauffement climatique cause à la faune. Le Journal de Montréal, Les mots dits du samedi | Le Journal de Montréal
  • « L’Alsace pourrait sortir plus tard du confinement » titre, pas accablé pour un sou, et sans même recourir à l’exclamatif, l’article des DNA-L’Alsace du 23 avril.   L'Alterpresse68, A Mulhouse, en Alsace et en France, le temps est-il à la camisole pour les dirigeants ? - L'Alterpresse68
  • Aujourd’hui, le silence est pour la plupart une organisation externalisée du bruit des autres : smart-phones sous silencieux, musique et radios écoutées au casque et en streaming, jusqu’aux conversations, quelles qu’elles soient, menées par sms, mails, tweets, Whatsapp, Instagram, et ultra-codées au niveau exclamatif. Du coup, pour les habitués, le silence (radio) ne peut-être que le fruit d’une panne. En cas de grève, il y a toujours de la musique, meilleure qu’en temps « normal ». Vanity Fair, La chronique du Concierge masqué : Tais-toi quand tu parles !
  • Après le vote de la commission des transports en ce sens, dont il fait partie, il a poussé sur Tweeter un exclamatif : « Enfin ! ». « C’est un vieux serpent de mer et une vraie demande, les gens ne comprenaient pas que les parkings soient fermés le week-end », explique-t-il, exemple à l’appui. Samedi dernier, il a pris sa voiture pour aller au match OM-Nîmes. Il a voulu la laisser à La Rose : parking RTM fermé, et pas de places alentour. Le même scénario s’est répété aux parkings suivants. Résultat il a pris la passerelle de Plombière. , Marseille: Les parkings-relais s'essaient à l'ouverture le week-end, mais pourquoi a-t-il fallu attendre si longtemps?

Traductions du mot « exclamatif »

Langue Traduction
Anglais exclamatory
Espagnol exclamatorio
Italien esclamativo
Allemand ausrufe-
Chinois 感叹的
Arabe تعجب
Portugais exclamatório
Russe восклицательный
Japonais 感嘆符
Basque exclamatory
Corse esclamatoriu
Source : Google Translate API

Synonymes de « exclamatif »

Source : synonymes de exclamatif sur lebonsynonyme.fr

Exclamatif

Retour au sommaire ➦

Partager