La langue française

Étampe

Définitions du mot « étampe »

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉTAMPE, subst. fém.

TECHNOL. Outil servant à étamper dans différents métiers.
A.− Pièce de fer ou d'acier, matrice servant à produire des empreintes sur les métaux ou à les façonner à l'aide d'une forte pression (cf. Barnerias, Aciéries, 1934, p. 191).
1. En partic., FERRONNERIE, SERR. L'étampe. C'est un moule d'acier dans lequel les formes que l'on veut établir en relief sont en creux, et celles que l'on désire voir venir creusées sont en relief (Arts et litt.,1935, p. 2204).
P. méton. Ornement obtenu par ce procédé. Les grilles se terminent par des ornements, étampes assemblées par embrases (Arts et litt.,1935, p. 2203).
2. Outil servant à rectifier une pièce de forge dont il présente la forme en creux. Étampe à main, d'enclume, à pilon, d'ébauchage, de finissage (cf. Gorgeu, Machines-outils,1928, p. 293).
B.− Instrument permettant de percer les trous du fer à cheval. Attesté ds Lar. 19e, Quillet 1965 et Lar. Lang. fr.
Rem. 1. On relève des emplois métaph. et fig. chez Huysmans au sens de « marque spécifique ». Enseigner la psalmodie, le maintien, le chant, afin d'imprimer, dès les premiers jours, la marque particulière, l'étampe monastique de l'ordre, aux oblats (Oblat, t. 2, 1903, p. 148). Cf. aussi débrutir ex. 2. Étampe et estampe sont des termes très voisins dont certains sens sont confondus. Cependant tous leurs emplois technol. ne se recouvrent pas, estampe ayant à la fois le sens d'instrument et d'image.
Prononc. : [etɑ ̃:p]. Étymol. et Hist. 1. 1260 estampe « cachet servant à imprimer une marque » (E. Boileau, Métiers, 447 ds T.-L.); 1391 « pièce gravée avec laquelle on frappe une surface métallique pour produire une empreinte » (Comptes royaux ds De Laborde, Emaux, 2epart., p. 307); 2. 1676 « outil de serrurier » (Félibien Dict.); 1694 étampe « id. » (Corneille); 3. 1755 estampe « outil servant à estamper » [dans divers métiers] (Encyclop.); 1769 étampe (ibid., t. 28, Maréchal ferrant, pl. III, 12). Déverbal de e(s)tamper*. Fréq. abs. littér. : 5.

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉTAMPE, subst. fém.

TECHNOL. Outil servant à étamper dans différents métiers.
A.− Pièce de fer ou d'acier, matrice servant à produire des empreintes sur les métaux ou à les façonner à l'aide d'une forte pression (cf. Barnerias, Aciéries, 1934, p. 191).
1. En partic., FERRONNERIE, SERR. L'étampe. C'est un moule d'acier dans lequel les formes que l'on veut établir en relief sont en creux, et celles que l'on désire voir venir creusées sont en relief (Arts et litt.,1935, p. 2204).
P. méton. Ornement obtenu par ce procédé. Les grilles se terminent par des ornements, étampes assemblées par embrases (Arts et litt.,1935, p. 2203).
2. Outil servant à rectifier une pièce de forge dont il présente la forme en creux. Étampe à main, d'enclume, à pilon, d'ébauchage, de finissage (cf. Gorgeu, Machines-outils,1928, p. 293).
B.− Instrument permettant de percer les trous du fer à cheval. Attesté ds Lar. 19e, Quillet 1965 et Lar. Lang. fr.
Rem. 1. On relève des emplois métaph. et fig. chez Huysmans au sens de « marque spécifique ». Enseigner la psalmodie, le maintien, le chant, afin d'imprimer, dès les premiers jours, la marque particulière, l'étampe monastique de l'ordre, aux oblats (Oblat, t. 2, 1903, p. 148). Cf. aussi débrutir ex. 2. Étampe et estampe sont des termes très voisins dont certains sens sont confondus. Cependant tous leurs emplois technol. ne se recouvrent pas, estampe ayant à la fois le sens d'instrument et d'image.
Prononc. : [etɑ ̃:p]. Étymol. et Hist. 1. 1260 estampe « cachet servant à imprimer une marque » (E. Boileau, Métiers, 447 ds T.-L.); 1391 « pièce gravée avec laquelle on frappe une surface métallique pour produire une empreinte » (Comptes royaux ds De Laborde, Emaux, 2epart., p. 307); 2. 1676 « outil de serrurier » (Félibien Dict.); 1694 étampe « id. » (Corneille); 3. 1755 estampe « outil servant à estamper » [dans divers métiers] (Encyclop.); 1769 étampe (ibid., t. 28, Maréchal ferrant, pl. III, 12). Déverbal de e(s)tamper*. Fréq. abs. littér. : 5.

Wiktionnaire

Nom commun

étampe \e.tɑ̃p\ féminin

  1. Moule dans lequel on introduit du métal à l'état pâteux, que l'on presse ensuite jusqu'au reflux pour qu'il prenne la forme du moule.
  2. Variante de estampe.
    • Il semblait au moins que l’union de pareils éléments dût marquer ce visage d’une étampe de distinction, d’une empreinte vraiment noble. — (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
  3. (Canada)(Anglicisme)(Courant) Marque apposée sur un document au moyen d'un timbre en caoutchouc.
  4. (Par métonymie)(Canada)(Anglicisme)(Courant) L'instrument servant à apposer ces marques (sens 3).

Forme de verbe

étampe \e.tɑ̃p\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de étamper.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de étamper.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de étamper.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de étamper.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de étamper.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ÉTAMPER. v. tr.
T. d'Arts. Modeler par la pression un métal on d'autres matières. Ces bijoux sont étampés. En termes de Maréchalerie, Étamper un fer de cheval, Y faire les huit trous. On dit aussi ESTAMPER.

Littré (1872-1877)

ÉTAMPE (é-tan-p') s. f.
  • Modèle sur lequel on frappe de l'argent, ou d'autres métaux, pour y faire l'empreinte.

    Pièce d'acier dans laquelle on creuse des moulures pour les imprimer en relief au fer rougi.

    Outil de serrurier pour river les boutons.

    Instrument pour percer le fer.

    Pièce d'acier pour faire des moulures sur les plates-bandes de fer.

    Poinçon pour former la tête du clou d'épingle.

    Bloc cubique d'acier à l'usage du graveur de cachets.

    Batte qui sert à pétrir la terre à pipe.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

ÉTAMPE. Ajoutez : Si la proportion d'iridium est convenablement fixée, la malléabilité, la ductilité de l'alliage [d'iridium et de platine] deviennent telles, que l'on peut par le laminoir, le marteau, les étampes, transformer les plus gros lingots en autant de verges ou règles de forme quelconque qu'on le désire, De Parville, Journ. offic. 20 oct. 1872, p. 6585, 1re col.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « étampe »

Voy. ÉTAMPER.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « étampe »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
étampe etamp

Évolution historique de l’usage du mot « étampe »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « étampe »

  • Cette dernière vient de s’enrichir de l’arrivée de Fabrice Sepeina, métallier et ferronnier d’art. La ferronnerie est la technique du travail du fer à la forge, à l’étampe ou au marteau. Meilleur apprenti de France en 2001, l’artisan s’est formé chez les compagnons en faisant le tour de France. Originaire du nord, il a travaillé au Mans chez le compagnon Jean-Claude Boutiller, connu et reconnu par les professionnels. Arrivé dans les Pyrénées-Orientales en 2013, Fabrice Sepeina, avant de s’établir à Arles, était installé à Céret sur la zone technique. Fabriquant portails, balcons et escaliers, il travaille sur commande. Ravi de son nouvel atelier où il accueillera le public ce samedi 8 août de 14 h à 18 h pour une journée portes ouvertes, il vient d’adhérer à l’Association des forgerons catalans qui organise, en partenariat avec la ville, les Rencontres européennes de ferronnerie d’art. L’artisan explique que son choix d’installation a été motivé par les objectifs d’animation, de création et de collaboration du Moulin. lindependant.fr, Portes-ouvertes à l’atelier de ferronnerie au Moulin des arts d’Arles-sur-Tech - lindependant.fr

Traductions du mot « étampe »

Langue Traduction
Anglais stamp
Espagnol sello
Italien francobollo
Allemand stempel
Chinois 邮票
Arabe ختم
Portugais carimbo
Russe печать
Japonais 切手
Basque zigilua
Corse bolla
Source : Google Translate API

Synonymes de « étampe »

Source : synonymes de étampe sur lebonsynonyme.fr

Étampe

Retour au sommaire ➦

Partager