La langue française

Érable

Sommaire

  • Définitions du mot érable
  • Étymologie de « érable »
  • Phonétique de « érable »
  • Évolution historique de l’usage du mot « érable »
  • Citations contenant le mot « érable »
  • Images d'illustration du mot « érable »
  • Traductions du mot « érable »

Définitions du mot érable

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉRABLE, subst. masc.

Arbre des régions tempérées, de la famille des Acéracées, à feuilles caduques et à graines disposées en samares. Cf. Bot., 1960, p. 924 [Encyclop. de la Pléiade].
En partic.
Érable suivi d'un subst. en appos. ou d'un adj., ou p. ell., érable. Variété d'érable poussant en Europe, dont le bois est utilisé en ébénisterie. Cette vallée s'étend (...) entre des collines arrondies et basses, couronnées de chênes, d'érables et de bouleaux (France, J. d'Arc,t. 1, 1908, p. 2).L'arbre était un érable panaché, le plus noble seigneur du jardin (Duhamel, Terre promise,1934, p. 117):
1. Seuls l'érable sycomore et l'érable plane sont susceptibles d'atteindre les dimensions de grands arbres. On les rencontre à l'état disséminé dans les régions montagneuses et dans les collines et plateaux de l'est de la France. Cochet, Bois,1963, p. 35.
P. méton. Bois provenant de ces arbres. Ce sont (...) des pièces de premier ordre, en acajou, en palissandre, en érable (T'Serstevens, Itinér. esp.,1963, p. 55).
Érable à sucre ou érable. Variété d'érable cultivée en Amérique du Nord pour sa sève. Eau, sucre, vinaigre d'érable. On a émondé les arbres du jardin surtout de l'érable à sucre qui avait une si belle, une si poétique tête (Chênedollé, Journal,1832, p. 149).Des verres remplis de sirop d'érable et de mélasse où l'on pouvait tremper son pain à volonté (Guèvremont, Survenant,1945, p. 119):
2. ... les érables, saignant à plaies ouvertes, c'était le son de mille gouttes jointes une à une qui tombaient. Rose-Anna (...) voyait la sève blonde dans les bassins, (...) le goût du sirop était sur ses lèvres, la senteur sucrée dans ses narines et toute la rumeur de la forêt dans son souvenir. Roy, Bonheur occas.,1945, p. 209.
Prononc. et Orth. : [eʀabl̥]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. Ca 1236 arable (G. de Lorris, Roman de la Rose, éd. F. Lecoy, 1357). Du b. lat. des gloses acerabulus (TLL) composé du subst. lat. acer « érable » et de -abulus d'orig. controversée. Vendryes (ds R. Celtique, 32, p. 128) voit dans ce 2eélément un gaul. *abulus qu'il déduit de la 2epartie du cymrique [cri]afol « sorbier des oiseaux ». FEW t. 24, p. 100b, levant l'objection possible contre une formation hybride, propose un étymon gaul. *acar [correspondant probable de acer]-abulus, avec *acar remplacé par acer lors de la romanisation. Pour EWFS2(cf. Diez5, pp. 5-6) acerabulus serait le résultat d'une dissimilation de acer a(r)bor. Fréq. abs. littér. : 165. Bbg. Carnoy (A.). L'Érable en topon. et en ling. R. internat. d'onom. 1957, t. 9, pp. 241-252. − Delaigue (J.). Les Noms d'arbres dans la topon. de la Hte-Loire. Almanach de Brioude. R. internat. d'Onom. 1962, 42eannée, pp. 161-162. − Gamillscheg (E.). Hist. des mots gallo-romans qui désignent l'érable. R. Ling. rom. 1961, t. 25, pp. 290-307. − Millepierres (F.). Promenade philol. parmi les arbres. Vie Lang. 1969, pp. 122-133. − Nigra (C.). Metatesi. Z. rom. Philol. 1904, t. 28, p. 2.

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉRABLE, subst. masc.

Arbre des régions tempérées, de la famille des Acéracées, à feuilles caduques et à graines disposées en samares. Cf. Bot., 1960, p. 924 [Encyclop. de la Pléiade].
En partic.
Érable suivi d'un subst. en appos. ou d'un adj., ou p. ell., érable. Variété d'érable poussant en Europe, dont le bois est utilisé en ébénisterie. Cette vallée s'étend (...) entre des collines arrondies et basses, couronnées de chênes, d'érables et de bouleaux (France, J. d'Arc,t. 1, 1908, p. 2).L'arbre était un érable panaché, le plus noble seigneur du jardin (Duhamel, Terre promise,1934, p. 117):
1. Seuls l'érable sycomore et l'érable plane sont susceptibles d'atteindre les dimensions de grands arbres. On les rencontre à l'état disséminé dans les régions montagneuses et dans les collines et plateaux de l'est de la France. Cochet, Bois,1963, p. 35.
P. méton. Bois provenant de ces arbres. Ce sont (...) des pièces de premier ordre, en acajou, en palissandre, en érable (T'Serstevens, Itinér. esp.,1963, p. 55).
Érable à sucre ou érable. Variété d'érable cultivée en Amérique du Nord pour sa sève. Eau, sucre, vinaigre d'érable. On a émondé les arbres du jardin surtout de l'érable à sucre qui avait une si belle, une si poétique tête (Chênedollé, Journal,1832, p. 149).Des verres remplis de sirop d'érable et de mélasse où l'on pouvait tremper son pain à volonté (Guèvremont, Survenant,1945, p. 119):
2. ... les érables, saignant à plaies ouvertes, c'était le son de mille gouttes jointes une à une qui tombaient. Rose-Anna (...) voyait la sève blonde dans les bassins, (...) le goût du sirop était sur ses lèvres, la senteur sucrée dans ses narines et toute la rumeur de la forêt dans son souvenir. Roy, Bonheur occas.,1945, p. 209.
Prononc. et Orth. : [eʀabl̥]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. Ca 1236 arable (G. de Lorris, Roman de la Rose, éd. F. Lecoy, 1357). Du b. lat. des gloses acerabulus (TLL) composé du subst. lat. acer « érable » et de -abulus d'orig. controversée. Vendryes (ds R. Celtique, 32, p. 128) voit dans ce 2eélément un gaul. *abulus qu'il déduit de la 2epartie du cymrique [cri]afol « sorbier des oiseaux ». FEW t. 24, p. 100b, levant l'objection possible contre une formation hybride, propose un étymon gaul. *acar [correspondant probable de acer]-abulus, avec *acar remplacé par acer lors de la romanisation. Pour EWFS2(cf. Diez5, pp. 5-6) acerabulus serait le résultat d'une dissimilation de acer a(r)bor. Fréq. abs. littér. : 165. Bbg. Carnoy (A.). L'Érable en topon. et en ling. R. internat. d'onom. 1957, t. 9, pp. 241-252. − Delaigue (J.). Les Noms d'arbres dans la topon. de la Hte-Loire. Almanach de Brioude. R. internat. d'Onom. 1962, 42eannée, pp. 161-162. − Gamillscheg (E.). Hist. des mots gallo-romans qui désignent l'érable. R. Ling. rom. 1961, t. 25, pp. 290-307. − Millepierres (F.). Promenade philol. parmi les arbres. Vie Lang. 1969, pp. 122-133. − Nigra (C.). Metatesi. Z. rom. Philol. 1904, t. 28, p. 2.

Wiktionnaire

Nom commun

érable \e.ʁa.bl(ə)\ masculin

  1. (Botanique) Genre d’arbre qui croît naturellement dans les régions tempérées à feuilles opposées, pétiolées et palmatilobées, généralement simples, dont le fruit est une disamare formée de 2 samares réunies à la base, et dont plusieurs espèces fournissent une liqueur qui peut être convertie en sucre par évaporation.
    • Les papillons de nuit (hétérocères) suivants (classés par famille) se nourrissent d’érables :
      - pudibonde, orgyie pudibonde, Calliteara pudibunda (Lymantriidae),
      - anisote de l’érable, papillon rose et jaune, Dryocampa rubicunda,
      - polyphème d’Amérique, Antheraea polyphemus,
      - saturnie cécropia, Hyalophora cecropia (Saturniidae).
    • Othon sortit aussitôt de l’église, […], acheta un arc du meilleur bois d’érable qu’il put trouver, choisit une trousse garnie de ses douze flèches, […]. — (Alexandre Dumas, Othon l’archer, 1839)
    • J’écris ces lignes dans la cabine du Firecrest. Le teck et le bois d’érable brillent. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • La grille de bois s’ouvre sur une allée bordée d’érables. — (L’actualité, 1er août 2004)
    • Ifs, érables, hêtres et lierre contribuent aujourd’hui encore à préserver la fraîcheur de ce lieu ombragé, propice au repos et à la contemplation, l’extrémité du belvédère offrant une vue spectaculaire sur le lac et, à l’horizon, sur le Parlement européen. — (Le Point, 20 octobre 2005)
  2. Bois tiré de cet arbre.
    • L’érable sert à la fabrication d’avirons et de mécanismes pour les moulins à eau ou à vent. On l’utilise aussi pour faire du charbon de bois. — (Jacques Lacoursière, Histoire populaire du Québec, vol. 1, « Des origines à 1791 », 2013, p. 331.)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ÉRABLE. n. m.
Genre d'arbres qui croissent naturellement dans les régions tempérées et dont plusieurs espèces fournissent une liqueur qui peut être convertie en sucre au moyen de l'évaporation. L'érable a le bois extrêmement dur et veineux et l'écorce fort raboteuse. Menuiserie d'érable. Le bois d'érable est bon pour faire des violons et d'autres instruments de musique. Le sycomore est une espèce d'érable. Érable à sucre. Sucre d'érable.

Littré (1872-1877)

ÉRABLE (é-ra-bl') s. m.
  • Genre d'arbres de la famille des acérinées, qui croît dans les pays tempérés.

    Érable champêtre, acer campestre, L.

    Érable à sucre (acer saccharinum), qui donne, par la perforation du tronc, au printemps, une séve abondante dont on extrait du sucre.

    Érable sycomore, nom vulgaire de l'érable faux-platane des botanistes.

HISTORIQUE

XIIIe s. Fin cuer de chaisne, sanz aube, de perier, d'alier et d'erable, Liv. des mét. 103. Arable, J. de Garlande, p. 590.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « érable »

De l’ancien français airable, du latin médiéval acerabulus (attesté dans les gloses), composé du latin acer (« érable ») et du gaulois *abalo- (« pomme »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Namur. aïaub ; wallon, aïaube ; génev. iserable ; bourg. ôzeraule ; Franche-comté, iseraule, euzeraule ; Berry, arabe ; haute Provence, arabre ; d'après Grandgagnage, du latin acer, érable, et arbor, arbre ; acer, qui donnait er ou air, ayant paru trop court à l'oreille et ayant été renforcé par arbor ; étymologie que Diez approuve. Houzé y voit l'armoricain rabl, érable ; mais les formes des patois favorisent la dérivation latine.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « érable »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
érable erabl

Évolution historique de l’usage du mot « érable »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « érable »

  • Le rapport de recherche du marché mondial Sirop d’érable 2020 est une étude professionnelle et approfondie sur l’état actuel de l’industrie mondiale Sirop d’érable. Le rapport sur le marché Sirop d’érable est une recherche complète qui fournit des informations sur la taille, les tendances, la croissance, la structure des coûts, la capacité, les revenus et les prévisions 2026 du marché Sirop d’érable. Ce rapport présente en outre les spécifications du produit, la méthode de production et la structure des coûts des produits. La production est séparée par régions, technologies et applications. Le rapport mondial sur le marché Sirop d’érable 2020 fournit des statistiques vitales exclusives, des données, des informations, des tendances et des détails sur le paysage concurrentiel dans ce secteur de niche. , Sirop d’érable Industrie 2020 Taille du marché, segmentation, concurrents Future Insights 2026 – InFamous eSport
  • Les conserves de sirop d’érable seront distribuées aux différentes banques alimentaires des régions suivantes par l’entremise des Moissons : Bas Saint-Laurent, Saguenay-Lac-Saint-Jean, Capitale nationale, Mauricie/Centre-du-Québec, Estrie, Montréal, Outaouais, Abitibi-Témiscamingue, Chaudière-Appalaches, Laval, Lanaudière, Laurentides et Montérégie. La Nouvelle Union et L'Avenir de l'Érable, Près de 6000 litres de sirop d’érable offerts aux banques alimentaires - La Nouvelle Union et L'Avenir de l'Érable
  • Le point commun entre une courge rôtie, un saumon laqué, des pancakes ou encore un pad thaï cru? Ils ont tous été arrosés d’un des sirops d’érable certifiés biologiques développés par deux amies pulliéranes, produit relativement peu connu en Suisse – où le sucre raffiné est roi – mais emblématique des grandes forêts du Canada. L’une des deux en est d’ailleurs originaire. Le Temps, Les saveurs subtiles du vrai bon sirop d’érable - Le Temps
  • Les habitants de Vallabrix ont découvert récemment un des érables du jardin municipal saccagé et dépecé d’une très grande partie de son écorce. un groupe de villageois émus a décidé de tenter de le sauver. L’après-midi même, ils ont donc désinfecté le tronc et écorces aux huiles essentielles. Ils ont ensuite rassemblé et attaché les écorces pour protéger le tronc des intempéries et des futures fortes chaleurs. midilibre.fr, Un érable du jardin municipal vandalisé - midilibre.fr

Images d'illustration du mot « érable »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « érable »

Langue Traduction
Anglais maple
Espagnol arce
Italien acero
Allemand ahorn
Chinois
Arabe خشب القيقب
Portugais bordo
Russe кленовый
Japonais もみじ
Basque astigarrak
Corse arce
Source : Google Translate API
Partager