La langue française

Empesé

Définitions du mot « empesé »

Trésor de la Langue Française informatisé

EMPESÉ, ÉE, part. passé et adj.

I.− Part. passé de empeser*.
II.− Adjectif
A.− [En parlant de linge] Qui est apprêté avec de l'empois. Un homme qui (...) laissait voir de grandes manchettes empesées, d'une blancheur de neige (Green, Moïra,1950, p. 144).
Emploi subst. Le buste en arrière maintenant, les cuisses coupées à l'arête vive de la table dont la dureté la blessait à travers l'empesé de ses jupes (Courteline, Ronds-de-Cuir,1893, 4etabl., p. 145).
B.− Au fig.
1. [En parlant d'une pers., de ses manières ou attitudes] Qui est raide, compassé. Un air empesé, des manières empesées (Ac.). Je compare dans mon esprit, ce grand seigneur italien [le cardinal Lante] (...) à tel grand seigneur empesé de la cour de Napoléon. Quel naturel! quelle aisance (Stendhal, Rome, Naples et Flor., t. 1, 1817, p. 241).Ils entrèrent dans l'église (...) d'un pas empesé (Guèvremont, Survenant,1945, p. 93).
Emploi subst. sing. avec valeur de neutre. Avant que la gentillesse native de la femme eût pu percer l'empesé de la petite bourgeoise (Proust, Swann,1913, p. 374).
2. [En parlant du style d'un auteur] Qui est lourd, qui manque de naturel :
... le billet de l'académicien [dans les Provinciales] pourrait bien être de quelque Gomberville, ou tout simplement de l'illustre Chapelain; le style est assez lourd et assez empesé pour cela... Sainte-Beuve, Port-Royal,t. 3, 1848, p. 68.
Fréq. abs. littér. : 141.

Wiktionnaire

Adjectif

empesé \ɑ̃.pə.ze\ masculin

  1. Qui a une attitude raide, un air composé, des manières affectées.
    • […] tous roides, gourmés, empesés, endimanchés de velours et de damas. — (Victor Hugo, Notre-Dame de Paris, 1831)
    • […], le comte reconnut l’un des assistans [sic], dont la mise et les manières élégantes, au milieu d’une foule de tournures empesées et de costumes de mauvais goût, avaient attiré son attention. — (Julie de Quérangal, Philippe de Morvelle, Revue des Deux Mondes, T.2,4, 1833)
    • Entourés de vestons-cravates, Girard et moi détonnions dans nos vestes de denim fatiguées, arborées comme par défi à la barbe de cet obscur aréopage de diplomates culturels à la solennité empesée. — (Louis Hamelin, Écrire : L'humain isolé, Éditions Trois-Pistoles, 2006, page 69)
  2. (Par extension) Qui paraît lourd, pesant.
    • Si l’on profite effectivement d’une plus grande surface d’affichage, les manipulations tactiles sur l’écran de l’iPad restent un peu empesées : la réactivité de l’interface est loin d’être au rendez-vous en raison d’une latence élevée. — (Mickaël Bazoge, Test du Luna Display : quand l’iPad devient un Mac tactile, MacGeneration, 27 octobre 2018 → lire en ligne)
  3. (Par extension) Qualifie un style qui manque de naturel, d’aisance.

Nom commun

empesé \ɑ̃.pə.ze\ masculin (pour une femme on dit : empesée)

  1. (Figuré) (Familier) Personne qui a un tel caractère.
  2. Ce qui est rigide, empesé chez quelqu’un.
    • Pendant les premiers instants, avant que la gentillesse native de la femme eût pu percer l’empesé de la petite bourgeoise, et ne sachant trop d’ailleurs si elle devait parler des Verdurin à Swann, elle tint tout naturellement, de sa voix lente, gauche et douce que par moments l’omnibus couvrait complètement de son tonnerre, des propos parmi ceux qu’elle entendait et répétait dans les vingt-cinq maisons dont elle montait les étages dans une journée. — (Marcel Proust, Un amour de Swann, 1913, réédition Le Livre de Poche, page 239)

Forme de verbe

empesé \ɑ̃.pə.ze\

  1. Participe passé masculin singulier de empeser.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

EMPESER. v. tr.
Apprêter le linge avec de l'empois, pour lui donner une sorte de raideur. Empeser un col, un plastron de chemise. Empeser de la dentelle. Le participe passé

EMPESÉ, ÉE, se dit, figurément et familièrement, des Personnes qui ont une attitude raide, un air composé, des manières affectées. Cet homme est bien empesé. Quelle femme empesée! On dit de même Un air empesé, des manières empesées, etc. Par extension, Style empesé, Style qui manque de naturel, d'aisance.

Littré (1872-1877)

EMPESÉ (an-pe-zé, zée) part. passé.
  • 1Traité par l'empois. Du linge empesé.
  • 2 Fig. Qui est d'une gravité affectée. Les Romains de Tite Live n'ont aucune ressemblance avec les héros bouffis et empesés de nos romans, Fénelon, t. XXI, p. 220. Leur œil suffisant et empesé, Lesage, Gil Blas, VIII, 12. L'empesé magistrat, le financier sauvage, Voltaire, Disc. 4. Il a l'air empesé du pays d'où il vient, Rousseau, Hél. VI, 1.

    S. m. Ce qu'il y a d'empesé. La paresse, l'empesé de l'une [la duchesse d'Orléans], la vivacité, la liberté de l'autre [la duchesse de Bourgogne] avaient besoin de tiers qui soutinssent cette liaison dont nous verrons les progrès et les fruits, Saint-Simon, 206, 27.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

EMPESÉ. Ajoutez :
3Un empesé, une personne à l'air empesé. Et qu'est-ce que ça me fait à moi, qu'un empesé crie contre moi, fasse la mine et rechigne ? Lett. du P. Duchène, 2e lettre, p. 1.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « empesé »

→ voir empeser
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « empesé »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
empesé ɑ̃pœse

Évolution historique de l’usage du mot « empesé »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « empesé »

  • Un processus de fabrication allégé permet un prix d’appel alléchant en comparaison des vestes en tissus plus recherchés et des pantalons plus habillés. D’autant que les hommes apprécient l’idée d’avoir un vêtement classique mais sans son statut empesé. Le Figaro.fr, Le style slack jacket pour ces messieurs
  • « Vous voyez un homme gros et court, bien portant, vêtu de noir, sûr de lui, presque toujours empesé, doctoral, important surtout ! Son masque bouffi d’une niaiserie papelarde qui, d’abord jouée, a fini par rentrer sous l’épiderme, offre l’immobilité du diplomate, mais sans la finesse… Le notaire offre l’étrange phénomène des trois incarnations de l’insecte ; mais au rebours : il a commencé par être un brillant papillon, il finit par être une larve enveloppée de son suaire et qui, par malheur, a de la mémoire. Cette horrible transformation d’un clerc joyeux…, rusé, fin, spirituel, goguenard, en notaire, la Société l’accomplit lentement ; mais, bon gré, mal gré, elle fait le notaire ce qu’il est. Oui, le type effacé de leur physionomie est celui de la masse ». , [Art&Culture] Balzac et les notaires ou l'amour vache - Éditions Francis Lefebvre
  • À 3 kilomètres de la cité des peintres, en plein verger, cet imposant manoir tout en pierres et ardoises est l'une des plus belles adresses planquées du littoral. Pas de folklore empesé mais la vision d'un jeune couple, une déco contemporaine, un chef trouvillais et une cuisine de circuit court en cohérence avec la sensibilité « made in France » de la Maison (produits bio, artisanat local,...). Au total, 27 chambres, un spa et l'ambiance bienveillante d'une grande maison de famille. L'Équipe, 12 adresses de charme pour des vacances en bord de mer - Bons plans - L'Équipe
  • Quelle tristesse de voir quinze interprètes prisonniers d’un spectacle à ce point empesé, sans audace, totalement dénué d’inventivité. On a parfois l’impression que le capitaine du navire a oublié que certains des membres de sa distribution étaient toujours en scène. Le Devoir, «Nelligan»: le chant d’un poète | Le Devoir
  • Un formulaire officiel a d'abord été acheminé à un supérieur empesé qui la refila, selon la procédure, au Pony Express du courrier interne...  Le Journal de Québec, Civilisés en CIUSSS! | Le Journal de Québec
  • Depuis samedi, où il renonça à son congé, son rendez-vous de 13 h a revêtu un caractère grave. Le gouvernement se retrouve, pour la première fois depuis le début de la crise, sur la défensive. Le doc Arruda a même un je-ne-sais-quoi d’empesé. Le Journal de Québec, «Docs émissaires», renforts nécessaires | JDQ

Traductions du mot « empesé »

Langue Traduction
Anglais starched
Espagnol almidonado
Italien inamidato
Allemand gestärkt
Chinois 淀粉化
Arabe منشى
Portugais engomado
Russe накрахмаленные
Japonais でんぷん
Basque almidoiztatu
Corse starched
Source : Google Translate API

Synonymes de « empesé »

Source : synonymes de empesé sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « empesé »

Empesé

Retour au sommaire ➦

Partager