La langue française

Effumer

Sommaire

  • Définitions du mot effumer
  • Étymologie de « effumer »
  • Phonétique de « effumer »
  • Traductions du mot « effumer »

Définitions du mot effumer

Trésor de la Langue Française informatisé

EFFUMER, verbe trans.

Vx et littér.
A.− Emploi trans., ARTS (peint.). Peindre les objets en leur donnant de la légèreté par une atténuation des tons et des lignes qui empêche de distinguer les détails. Contours effumés. Synon. voiler.Du haut de la Trinité-du-Mont, les édifices lointains paraissaient comme les ébauches d'un peintre ou comme des côtes effumées vues de la mer, du bord d'un vaisseau (Chateaubr., Mém.,t. 2, 1848, p. 92).Prud'hon, artiste amoureux et mélancolique, choisit une exécution douce, effumée, qui endort les contours (Ch. Blanc, Gramm. arts dessin,1876, p. 578).
B.− Emploi pronom. à sens passif
1. ARTS (peint.). Perdre ses contours, ses couleurs. Synon. s'effuser, s'évanouir.Tout cela délavé, pâli, agonisant, en un vague paysage qui s'effume dans les pierres du mur (Huysmans, Oblat,t. 1, 1903, p. 146).
2. Au fig. S'évanouir, se réduire à néant. Les œuvres de rêve ont besoin, pour ne pas s'effumer, de s'appuyer sur des réalités et souvent sur des chiffres (Montesquiou, Mém.,t. 3, 1921, p. 32):
... quel désarroi quand, devant un regard de plus en plus sévère et attentif et devant l'œil braqué de la mathématique et du microscope, cette matière, notre mère en qui nous avions placé notre espoir et notre confiance commença à donner des signes non équivoques de défaillance et que nous en sentîmes la texture s'amincir et s'effumer entre nos doigts! Claudel, Un Poète regarde la Croix,1938, p. 217.
Prononc. et Orth. : [efyme], (j')effume [efym]. Étymol. et Hist. a) 1608 « s'évaporer [ici au fig.] » (Montbourch[er], Gages de bataille, fo38 rods Gdf.); b) 1676 peint. (Félibien, p. 577). Dér. de fumer*; préf. é-*. Fréq. abs. littér. : 4.

Wiktionnaire

Verbe

effumer \ɛ.fy.me\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Peinture) Éteindre une partie d’une peinture, qui paraît trop ardente, dont la couleur est trop vive.
    • Effumer une peinture.
    • Ces biographies de Saints, que Durtal projetait d’écrire, elles gisaient à l’état d’esquisses, s’effumaient dès qu’il s’agissait de les fixer. — (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

EFFUMER (é-fu-mé) v. a.
  • Terme de peintre. Éteindre une partie de quelque peinture, qui paraît trop ardente. Effumer une peinture.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

EFFUMER, v. act. terme de Peinture qui signifie rendre des objets moins sensibles, les moins prononcés, pour qu’ils appellent moins la vûe. On dit, il faut effumer telle partie, ce contour, &c.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « effumer »

Ef- pour es- préfixe, et fumer. Dans le XVIe siècle s'effumer avait un sens métaphorique, se répandre en : Ainsy verroit on eslever et avoir lieu la franchise de parler à un chaqu'un ; plusieurs s'effumeroient en paroles libres, Montbourch. Gag. bat. f° 38, dans LACURNE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « effumer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
effumer ɛfyme

Traductions du mot « effumer »

Langue Traduction
Anglais effuse
Espagnol efundir
Italien effondere
Allemand effuse
Chinois 流出
Arabe أراق
Portugais efundir
Russe испускать
Japonais 流出させる
Basque effuse
Corse effuse
Source : Google Translate API
Partager