La langue française

Éditeur

Sommaire

  • Définitions du mot éditeur
  • Étymologie de « éditeur »
  • Phonétique de « éditeur »
  • Évolution historique de l’usage du mot « éditeur »
  • Citations contenant le mot « éditeur »
  • Images d'illustration du mot « éditeur »
  • Traductions du mot « éditeur »
  • Synonymes de « éditeur »

Définitions du mot éditeur

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉDITEUR, subst. masc.

A.− [Correspond à éditer A]
1. Personne ou société qui édite des œuvres sous forme d'objet imprimé. Aucun éditeur ne voulait imprimer mes œuvres à ses frais; je me décidai à spéculer moi-même sur mon génie. Je publiai trois volumes de vers (Reybaud, J. Paturot,1842, p. 8).Un éditeur, Valdemar, malgré mes instances, jeta le manuscrit de « Spleen » dans un fond d'armoire (Duhamel, Terre promise,1934, p. 98):
1. ... l'éditeur, s'il a pris les empreintes du texte et s'il tire sur clichés, n'a plus de frais de composition. Notons qu'un volume dont le prix fort est de 15 francs est vendu par l'éditeur au libraire au prix moyen de 10 francs. La Civilisation écrite,1939, p. 1809.
2. Personne ou société qui édite des œuvres non écrites à caractère artistique. Éditeur d'estampes, de musique, de films :
2. C'est la gravure sur étain des éditeurs de partitions et non la gravure sur cire des éditeurs de disques, qui met la musique en conserve, qui la dépouille de sa vie sonore, qui la réduit à l'état de graphique entièrement conventionnel, de langage chiffré, ... Arts et litt. dans la société contemp.,1935, p. 8807.
Emploi adj. ou en appos. Libraire-éditeur; auteur* éditeur. Un thème que l'éditeur-compositeur Diabelli avait proposé... (Prod'Homme, Symph. Beethoven,1921, p. 392).
Rem. On rencontre ds la docum. quelques attest. de éditrice, adj. fém. [Les journaux allemands national-socialistes] appartiennent à des particuliers ou à des maisons éditrices (L'Œuvre, 19 févr. 1941).
B.− [Correspond à éditer B] Personne qui prépare une œuvre ou un recueil d'œuvres en vue de les publier. N'est-ce point assez de travail pour un éditeur d'avoir à choisir entre les variantes, à découvrir et marquer les altérations du texte, les fautes de copistes (Courier, Lettres Fr. et It.,1808, p. 776):
3. Je m'empresse de rendre hommage à l'éditeur moderne de la Storia do mogor, à sa sagacité, à son érudition émouvante, à sa prudence, à son flair, à son entêtement de chasseur de texte qui lui fit découvrir les manuscrits du Vénitien à la Kœnigliche Bibliothek de Berlin. Cendrars, Bourlinguer,1948, p. 17.
C.− JOURN. Éditeur responsable, p. ell. éditeur. Personne qui fait paraître sous sa responsabilité un journal, une revue ou un périodique. Il [M. Daunou] sut mener de front trois ordres de travaux importants (...) le « Journal des Savants » dont il fut (...) le rédacteur principal ou éditeur (Sainte-Beuve, Portr. contemp.,t. 4, 1846-69, p. 337).
Rem. ,,Sans doute sous l'influence de l'angl. editor et aussi par analogie avec l'édition littéraire [éditeur désigne aussi], ce que l'on appelle en France le gérant ou le directeur de la publication`` (Voyenne 1967).
Au fig., vieilli. Personne qui est responsable d'une opinion, d'une nouvelle, d'un état de fait. Les Calvinistes firent de cette femme supérieure l'éditeur responsable de tous les malheurs inévitables de cette lutte (Balzac, Cath. de Médicis,Introd., 1843, p. 15).Le citoyen Mazzini (...) s'est fait l'éditeur de cette opinion (Proudhon, Révol.,1852, p. 11).
Prononc. et Orth. : [editœ:ʀ]. Enq. : /editøʀ/. Ds Ac. 1740-1932. Étymol. et Hist. [Av. 1547 editeur du tout « Dieu » (L'Entrée de la Reyne ds Var. hist. et litt., VIII, 249)]; 1732 « auteur, homme d'étude qui a soin de l'édition de l'ouvrage d'un autre » (Trév.). Empr. au lat. impérialeditor « celui qui produit; auteur, fondateur ». Fréq. abs. littér : 1 051. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 812, b) 2 643; xxes. : a) 2 155, b) 1 063.

Wiktionnaire

Adjectif

éditeur \e.di.tœʁ\

  1. Qui édite (des livres, des logiciels, etc.).
    • Pour l’un de nos clients (une société éditrice de logiciel RH), nous recherchons un / e. Développeur.net. — (site www.hronline.ch)

Nom commun 1

éditeur \e.di.tœʁ\ masculin (pour une femme on dit : éditrice)

  1. Personne ou organisation, industrielle ou artisanale, qui imprime et diffuse des livres, des journaux, etc., ou qui édite des logiciels.
    • Parfois, les éditeurs lui confiaient les poinçons gravés par d'autres; il les champlevait, les trempait et les enfonçait pour obtenir la matrice. — (Jean-Luc Desnier, Monnaie et médailles à l'âge des révolutions: In Honorem Jean Belaubre, Ed. Moneta, 2001, p. 32)
    • Un éditeur […] lui proposa de rafistoler les manuscrits d’un grand faiseur feuilletonnesque. […]. Henri se mit à la besogne, remania l’infâme et crasseuse foutaise du romancier célèbre, pimenta cette ratatouille sans goût. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 32)
    • Les ressources de Brasillach ont consisté, d’une part, dans les revenus de ses livres publiés par les éditeurs Plon, Denoël et Gallimard, d’autre part, dans les rémunérations de ses articles de journaux. — (Jacques Isorni, Le procès de Robert Brasillach : 19 janvier 1945, Flammarion, 1946, p. 33)
  2. Personne qui établit le texte d'une œuvre donnée (dont elle n’est pas l’auteur, et qui souvent est ancienne), sur la base de manuscrits ou tapuscrits originaux, etc.
    • Je ne me rappelle plus du nom de l'éditeur de l’œuvre de Stendhal dans la collection La Pléiade.

Nom commun 2

éditeur \e.di.tœʁ\ masculin

  1. (Informatique) Programme qui permet, à partir d’un écran, d’introduire des données textuelles ou graphiques ou d’en modifier la disposition.
    • Il existe de nombreux éditeurs de XML.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ÉDITEUR, TRICE. n.
Celui, celle qui édite. Cet ouvrage paraît avec une préface de l'éditeur. Cet auteur a été lui-même son propre éditeur. Éditeur responsable, Celui sous la responsabilité duquel paraît un journal, une feuille périodique. Le gérant du journal est son éditeur responsable. Il se dit figurément de Celui qui propage, sous sa responsabilité, un récit, une nouvelle, ou qui prend la responsabilité d'un écrit, d'une opinion.

Littré (1872-1877)

ÉDITEUR (é-di-teur) s. m.
  • 1Celui qui publie l'ouvrage d'un autre. M. B. Jullien, éditeur des Paradoxes de Lamotte.

    Particulièrement, libraire qui publie un livre à son compte ; et, adjectivement, libraire-éditeur. M. Hachette est l'éditeur de ce dictionnaire.

    Il se dit aussi de celui qui imprime de la musique.

    Tout homme qui publie un livre à son compte. Il est à lui-même son éditeur, c'est-à-dire il publie à ses frais ses ouvrages.

  • 2Éditeur responsable, celui sous la responsabilité de qui paraît un journal.

    Fig. et familièrement, celui qui a la responsabilité de quelque chose, surtout en parlant du mari. Il est l'éditeur responsable des sottises qui se font chez lui.

  • 3Marchand d'estampes.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

ÉDITEUR. Ajoutez :

Au féminin, éditrice. En 1841 [à Florence], sous le patronage du grand-duc Léopold II, on fonda une société éditrice des œuvres complètes de Galilée, Revue de l'Instruction publique, 16 juillet 1865.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « éditeur »

Du latin editor (« fondateur, auteur »).
(Informatique) De l’anglais editor (« correcteur, annotateur, rédacteur »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. editor, de edere, faire sortir, mettre dehors ; de e, et dere pour dare, donner.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « éditeur »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
éditeur editœr

Évolution historique de l’usage du mot « éditeur »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « éditeur »

  • Les éditeurs, si gentils quand on ne publie pas chez eux ! De Jules Renard / Journal
  • Etre éditeur, c'est avant tout savoir dire non. De Jean-Marie Laclavetine / Première ligne
  • Il est plus facile de marcher sur les flots avec le Christ que de traverser la vie avec un éditeur. De Antoine de Rivarol
  • Tous les éditeurs aiment la littérature, même si cela ne se voit pas toujours. De Michaël Krüger / Histoires de famille
  • L’éditeur, ce n’est pas celui qui dompte la bête, c’est celui qui la socialise. De Christine Angot / Livres Hebdo - Mars 2005
  • Un bon éditeur doit avoir plus d’auteurs dans ses fréquentations que d’éditeurs. De Florent Massot
  • Un bon éditeur, c’est un éditeur qui médite. De Philippe Geluck / Le Chat
  • Grand est le journalisme. Chaque éditeur capable n'est-il pas un gouverneur du monde, étant l'un de ceux qui le persuadent, quoique élu personnellement et cependant sanctionné par la vente de ses numéros ? De Thomas Carlyle / La Révolution française
  • Un best-seller est généralement un méchant livre dont la vente permet à l'éditeur de publier d'autres livres tout aussi mauvais mais qui ne se vendent pas. De Robert Sabatier / Le livre de la déraison souriante
  • S'il n'y avait pas de journalistes et pas d'ouvriers du Livre, les éditeurs de journaux seraient des gens heureux. De Robert Hersant / L'Expansion - Novembre 1976
  • La plupart des éditeurs persistent à considérer que l’auteur est un individu auquel on rend suffisamment service en publiant son bouquin, pour qu’on n’ait pas besoin de lui verser un peu d’argent. De Philippe Bouvard
  • Putôt que le terme de patron, qui manque de complexité, je préfère ceux d'éditeur et de marchand : le premier aide à naître, le second à vivre. De Marin Karmitz / L’Express - 30 avril 2003
  • Maints éditeurs, pareils à d’adroits couturiers, se chargent d’habiller le livre de manière à séduire des acheteurs dont l’oeil est plus accessible que l’intelligence. De Paul Claudel / Positions et propositions
  • La déclaration de l’éditeur a répondu au fil et a déclaré: «Les livres de David Walliams ont un lectorat diversifié, ce qui se reflète dans leur contenu. News 24, Un éditeur révèle que le personnage `` décrit de manière raciste '' est blanc - News 24
  • Puisque l'E3 n'a pas eu lieu cette année à cause du coronavirus, Ubisoft a décidé d'organiser son propre événement dématérialisé. Intitulée Ubisoft Forward, cette présentation sera l'occasion de découvrir des jeux inédits développés par l'entreprise française. De nombreuses mises à jour sont également prévues concernant des titres déjà officialisés par l'éditeur. Clubic.com, Ubisoft Forward : l'éditeur dévoile le programme de sa conférence et offrira Watch Dogs 2
  • Qui fait le livre ? Un auteur écrit un texte et le propose à un éditeur. Ce dernier l'imprime, en fait un livre, qu'il publie. Les lecteurs se l'approprient et l'érigent en œuvre littéraire. Créer et publier apparaissent comme deux activités complémentaires mais clairement distinctes. Mais la réalité est loin d'être aussi simple : l’auteur, on le sait, se définit à la fois comme une personne, un écrivain et un personnage incarné par un nom. De la même manière, l'éditeur désigne moins une personne physique qu'une personne morale regroupant un ensemble d’intervenants et de métiers. Les notions d'instances auctoriale et éditoriale semblent ainsi plus pertinentes, puisqu'elles mettent l'accent sur des fonctions plutôt que sur des individus. , L'éditeur à l'œuvre : reconsidérer l'auctorialité

Images d'illustration du mot « éditeur »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « éditeur »

Langue Traduction
Anglais editor
Espagnol editor
Italien editore
Allemand editor
Chinois 编辑
Arabe محرر
Portugais editor
Russe редактор
Japonais 編集者
Basque editore
Corse editore
Source : Google Translate API

Synonymes de « éditeur »

Source : synonymes de éditeur sur lebonsynonyme.fr
Partager