La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « échinococcose alvéolaire »

Échinococcose alvéolaire

Définitions de « échinococcose alvéolaire »

Wiktionnaire

Locution nominale - français

échinococcose alvéolaire \e.ki.nɔ.kɔ.ko.z‿al.ve.ɔ.lɛʁ\ féminin

  1. (Médecine) Une zoonose très grave, autrefois souvent confondue avec la cirrhose ou le cancer du foie, provoquée par un ver échinocoque, Echinococcus multilocularis, un très petit ténia dont l’adulte est parasite généralement de canidés (le renard surtout), et dont la larve (larve échinocoque) est parasite de rongeurs et très rarement de l’homme.
    • Un renard détruit jusqu’à 6 à 10000 rongeurs par an. Les prédations du renard sur des espèces de type faisans ou perdrix rouges ont pour seule cause le fait qu’il s’agit le plus souvent d’espèces d’élevages, incapables de survivre hors captivité et destinées seulement à être tirées par jeu. L’échinococcose alvéolaire qu’ils sont souvent accusés de transmettre est bien plus véhiculée par les animaux domestiques. — (cyberacteurs.org [1])
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « échinococcose alvéolaire »

De échinococcose et alvéolaire.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « échinococcose alvéolaire »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
échinococcose alvéolaire eʃɛ̃ɔkɔkkɔs alveɔlɛr

Citations contenant le mot « échinococcose alvéolaire »

  • Ce professeur émérite d’écologie, qui a travaillé sur les questions de la pullulation du campagnol terrestre et de l’échinococcose alvéolaire, connaît bien le milieu de la chasse. Ce dernier n’hésite pas à lui ouvrir les colonnes de sa revue le Chasseur comtois pour se voir fermement remis en place sur l’usage abusif du terme « écologie ». Il est l’un des initiateurs de l’étude Careli visant à évaluer « les effets éventuels de la ‘‘protection’’ du renard comparés à son classement comme espèce ‘‘chassable et susceptible d’occasionner des dégâts’’», étude associant scientifiques, défenseurs de l’environnement, agriculteurs et chasseurs. , Bourgogne-Franche-Comté. Faut-il interdire la chasse ?
  • Randonneurs, chasseurs, amateurs de nature, prenez garde à l’échinococcose alvéolaire !  Si cette maladie reste rare, le nombre de cas enregistrés dans le registre national 1 a doublé ces dix dernières années. Une augmentation alarmante, quand on sait que le pronostic de cette affection est complexe. En effet, les caractéristiques de cette maladie sont les même que celles d’un cancer du foie : évolution invasive, possibilité de métastases et difficultés thérapeutiques. Doctissimo, Echinococcose alvéolaire : une maladie grave de plus en plus répandue en France
  • L’échinococcose alvéolaire, une maladie parasitaire transmise par les coyotes et les chiens, continue de gagner du terrain en Alberta. La province recense le plus grand nombre de cas en Amérique du Nord. Radio-Canada.ca, L’Alberta est le point chaud d’une maladie rare, l’échinococcose | Radio-Canada.ca
  • Il s'agit du premier cas d'échinococcose alvéolaire (EA) signalé au Québec, selon les autorités de santé publique qui ont enquêté sur la source de l'infection. La Presse, Un premier Québécois atteint d'échinococcose alvéolaire | La Presse
  • « Entre 30 et 40 nouveaux cas humains sont détectés par an en France, dont plus de la moitié sur le territoire comtois » qui fait partie de la zone d’endémie. Si on parle plutôt d’épiphénomène (seule une personne sur dix développe la maladie grâce aux défenses immunitaires), l’échinococcose alvéolaire reste placée sous haute surveillance. , SANTÉ. Échinococcose alvéolaire : un renard sur deux est contaminé
  • Les échinococcoses sont des zoonoses touchant les humains de manière accidentelle et leur prise en charge implique l’intervention de spécialistes issus de nombreuses disciplines. Un consensus a récemment été obtenu par l’Association mondiale de l’échinococcose sur la standardisation de la terminologie internationale, en anglais. Un groupe de travail francophone multidisciplinaire a été constitué pour proposer une adaptation spécifique à la langue française, en prenant en compte les principales régions du monde francophone endémiques pour les échinococcoses. Les principaux changements adoptés sont : 1) la dénomination des différentes maladies associées au développement du métacestode des différentes espèces d’échinocoques, « échinococcose kystique », « échinococcose alvéolaire » et « échinococcose néotropicale » ; 2) la restriction de l’usage de l’adjectif « hydatique » au stade larvaire du cluster d’espèces Echinococcus granulosus sensu lato ; 3) l’harmonisation des expressions qui décrivent la structure des kystes ; 4) la mise en cohérence avec la terminologie internationale de la dénomination des ex-« vésicules filles », qui sont désormais appelées « kystes filles ». Concernant le traitement chirurgical de l’échinococcose kystique, le système de description et l’acronyme « AORC », identique en français et en anglais pour Abord/Approach, Ouverture/Opening, Résection/Resection, Complétude/Completeness, ont été retenus. L’adoption de cette nouvelle terminologie est essentielle pour la cohérence des publications et des ouvrages pédagogiques, et surtout pour une meilleure compréhension de la transmission de ces maladies et une meilleure prise en charge des patients. , Terminologie à utiliser pour l’étude et la prise en charge des échinococcoses : adaptation du consensus international à la langue française – Académie nationale de médecine | Une institution dans son temps
  • Aussi incroyable que cela puisse paraitre, Brigitte Bardot décidément sous les feux des projecteurs cette semaine, vient de faire savoir qu’elle participera à une grande campagne d’affichage en faveur de la lutte contre échinococcose alvéolaire, une maladie dangereuse transmissible à l’homme par le renard notamment. Chasse Passion, Brigitte Bardot s'engage en faveur de la lutte contre l'échinococcose alvéolaire - Chasse Passion
  • Méconnue du grand public, l’échinococcose alvéolaire, aussi appelée la maladie des renards, fait des ravages dans le département des Vosges. De plus en plus de cas sont détectés chaque année chez l’homme. , L’échinococcose alvéolaire fait des ravages dans le département
  • «Ne mange pas les fraises des bois, sinon tu seras malade à cause des renards!» Un avertissement qui sonne comme un conseil de grand-mère. Pourtant, le risque est bien réel. Les œufs de parasites présents dans les excréments d’une majorité des renards peuvent provoquer une maladie rare mais grave au nom barbare: l’échinococcose alvéolaire. L’échinococcose peut contaminer nos potagers - Planete sante, L’échinococcose peut contaminer nos potagers - Planete sante

Traductions du mot « échinococcose alvéolaire »

Langue Traduction
Anglais alveolar echinococcosis
Espagnol equinococosis alveolar
Italien echinococcosi alveolare
Allemand alveoläre echinokokkose
Chinois 泡型包虫病
Arabe داء المشوكات السنخي
Portugais equinococose alveolar
Russe альвеолярный эхинококкоз
Japonais 肺胞のechinococcosis
Basque ekinokokosia albeolarra
Corse echinococcosi alveolare
Source : Google Translate API

Échinococcose alvéolaire

Retour au sommaire ➦

Partager