La langue française

Ébène

Sommaire

  • Définitions du mot ébène
  • Étymologie de « ébène »
  • Phonétique de « ébène »
  • Évolution historique de l’usage du mot « ébène »
  • Citations contenant le mot « ébène »
  • Images d'illustration du mot « ébène »
  • Traductions du mot « ébène »
  • Synonymes de « ébène »

Définitions du mot ébène

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉBÈNE, subst. fém.

A.− Bois fourni par le cœur de l'ébénier, connu pour sa dureté, son poli et sa couleur noire et employé surtout en marqueterie. Elle chercha une glace, et ne trouva qu'un miroir de Venise, terne dans sa large bordure d'ébène (France, Lys rouge,Paris, Calmann-Lévy, 1894, p. 308).On sait que dans un violon, la table et l'âme sont faites en Épicéa, les chevilles, la touche, le cordier et le bouton en Ébène (Plantefol, Bot. et biol. végét.,t. 1, 1931, p. 205):
1. La fille du commissaire-priseur utilisa dans sa salle à manger de ravissants tapis turcs en les y encadrant dans de vieux ébènes, d'un prix devenu exorbitant. Balzac, Les Employés,1837, p. 41.
P. métaph. La pirogue circule sur une plaque d'ébène à travers les nymphéas blancs, puis s'enfonce sous les branches (Gide, Voy. Congo,1927, p. 705).
En emploi apposé avec valeur d'adj. Clarinette alto, 15 clés, 4 anneaux, bec ébène (Catal. Couesnon,1934, p. 59).
SYNT. Cadre, canne, lit à colonnes d'ébène; meubles d'ébène et d'ivoire; ébène incrustée de cuivre, de nacre; ébène marquetée, polie.
P. ext. Ébène verte, jaune. ,,Bois jaune, verdâtre, peu dense du Bignonia leucoxylon (...) qui croît aux Antilles, au Brésil, à Cayenne`` (Privat-Foc. 1870). Ébène rouge. ,,Bois rouge provenant de l'Amérique méridionale`` (DG). Fausse ébène. ,,Bois du faux-ébénier`` (DG).
B.− [P. anal. avec la couleur] D'ébène, noir, poli comme l'ébène.
1. [En parlant de pers. et notamment de la chevelure ou du teint] Le roi fit accroupir l'eunuque au front d'ébène (Hugo, Fin Satan,1885, p. 799).C'était un étranger à la figure quinquina aux cheveux d'ébène, huilés et frisés, à la tête de satrape (Morand, France-la-Doulce,1934, p. 108).Myriam m'embrassait. Sous ses cheveux d'ébène et d'argent elle semblait plus jeune et plus décidée que jamais (Beauvoir, Mandarins,1954, p. 533):
2. Les vierges aux seins d'ébène Belles, comme les beaux soirs, Riaient de se voir à peine Dans le cuivre des miroirs Hugo, Les Orientales,1829, p. 18.
3. Les plus belles petites filles d'Harlem paradaient sans se décoiffer, parmi les bébés d'ébène et de palissandre et des mères criardes, tôt alourdies... Colette, La Jumelle noire,1938, p. 218.
En emploi apposé avec valeur d'adj. Courtial, il se teignait les tiffes en noir ébène et la moustache, la barbiche il la laissait grise (Céline, Mort à crédit,1936, p. 410).
[Ds la lang. des négriers] Bois d'ébène. Esclaves noirs. Marchand de bois d'ébène. [Nous] passions la nuit à bavarder et à parler du trafic des « bois d'ébène » qui est à l'origine des plus grosses fortunes de l'Angleterre (Cendrars, Bourlinguer,1948, p. 337).
2. Plus rare. [En parlant de la nature, d'un animal] Le vent s'éteint. La lumière tombe... je vois la coupole d'ébène, que raie une goutte de sang une étoile filante... (Rolland, Colas Breugnon,1919, p. 275).Ils [un oncle et sa femme] nous envoyaient chercher dans leur break, traîné par des chevaux d'ébène qui piaffaient en balayant le sol avec leurs queues démesurées (Jammes, Mém.,1921, p. 73).
Rem. Quelques dict. du xixes. (Ac. Compl. 1842, Besch. 1845, Lar. 19e, Nouv. Lar. ill.) enregistrent le verbe ébéner. Donner à du bois la couleur de l'ébène. Le poirier s'ébène très bien (Nouv. Lar. ill.).
Prononc. et Orth. : [ebεn]. Cette représentation d'ébène est celle de Barbeau-Rodhe 1930 (à titre de var.), Dub., Pt Rob., Pt Lar. 1968, Warn. 1968, Lar. Lang. fr. D'autres indications font apparaître des désaccords sur 1. la voyelle de la syllabe finale : [ebε:n] (Passy 1914; Barbeau-Rodhe 1930, à titre de var.); 2. la voyelle de la syllabe non finale : [εbεn], par harmonisation vocalique (Grammont Prononc. 1958, p. 41). Les indications concernant ébéniste (voir ce mot) font apparaître d'autres différences. 1. Dérivation sur le modèle abrège, abrégeons : ébéniste [ebenist], avec, de la part de Rouss.-Lacl. 1927, pp. 143-144, la précision suivante : à la deuxième syllabe, voyelle ,,moyenne``, c'est-à-dire intermédiaire entre [e] et [ε]. Rouss.-Lacl. 1927 considérant que dans la dérivation [ε:] devient [e] ou [ę] et que [ε] devient [ę], on ne sait pas si le mot de base fait, en ce qui concerne la syllabe finale, [ebεn] ou [ebε:n] (il fait [ebεn]). (En ce qui concerne la syllabe non finale, leur représentation d'ébéniste, [ebęnist], sans harmonie vocalique, ne fait pas apparaître comme probable l'harmonisation vocalique en ce qui concerne ébène). 2. Dérivation sur le modèle de lève, levons : ébeniste [eb(ə)nist] (cette graph. et cette prononc. ds Fér. Crit. t. 2 1787). Ces contradictions sont plus ou moins réelles. Les différences en ce qui concerne la durée, p. ex., peuvent résulter d'une sensibilité décroissante aux faits de durée, considérés plus ou moins confusément − et en l'occurrence tout à fait à tort, cf. la différence quant à la voyelle de syllabe finale entre, p. ex. domaine et garenne − comme des faits contextuels. Plus gén., il convient de faire la part des aléas d'une notation en termes de catégories. Dans la mesure où elles sont cependant réelles, il convient, pour en rendre compte, d'admettre, plus systématiquement que ne le font les dict. et les manuels (voir ci-dessus l'hésitation admise par Barbeau-Rodhe 1930), la variation, selon les circonstances chez un locuteur donné, et d'un locuteur à l'autre. Enq. : /eben/. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1160 ebenus « bois de l'ébénier » (Eneas, 6430 ds T.-L.); 2emoitié xiiies. [ms.] lit d'ebaine (Alexandre de Paris, éd. Michelant, p. 535, 28 [Elliott Monographs, vol. 2, br. IV, 1260 : Un lit de laine]); 1542 [éd.] masc. ébène noir (Rabelais, Pantagruel, éd. V.-L. Saulnier, chap. XIII, note 193), d'où 1794 ses cheveux d'ébène (Chénier, Bucoliques, p. 29); 2. 1833 « surnom donné aux noirs » trafiquants de bois d'ébène (Mérimée, Mosaïque, p. 48). Empr. au lat. impérialebenus, fém. « ébénier; bois de l'ébénier », lui-même empr. au gr. ε ́ ϐ ε ν ο ς empr. à l'égyptien hbnj peut-être d'orig. nubienne (Chantraine). Fréq. abs. littér. : 352. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 647, b) 841; xxes. : a) 374, b) 268. Bbg. André (P.). Le Vocab. des archetiers. Vie Lang. 1974, p. 668. − Rog. 1965, p. 180.

Wiktionnaire

Nom commun

ébène \e.bɛn\ féminin

  1. Bois tropical très dur.
    • « Miroir magique au mur, qui a beauté parfaite et pure ?
      — Célèbre est ta beauté Majesté. Pourtant, une jeune fille en loques dont les haillons ne peuvent dissimuler la grâce, est hélas encore plus belle que toi.
      — Décris-la moi. Apprends-moi son nom.
      — Lèvres rouges comme la rose. Cheveux noirs comme l’ébène. Teint blanc comme la neige.
      — Blanche-Neige ! »
      — (Blanche-Neige et les Sept Nains, 1937)

Adjectif

ébène \e.bɛn\ invariable

  1. De couleur noire pure. #000000

Forme de verbe

ébène \e.bɛn\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de ébéner.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de ébéner.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de ébéner.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de ébéner.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de ébéner.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ÉBÈNE. n. f.
Bois de l'ébénier, d'un noir foncé, d'un beau poli et d'une grande dureté. Armoire d'ébène. Cadre d'ébène. Travailler en ébène. Noir comme l'ébène. Noir d'ébène. Fig., Des cheveux d'ébène, Des cheveux très noirs. Poétiq., L'ébène de ses cheveux. Par analogie, Ébène rouge, Bois provenant de l'Amérique du Nord. Ébène verte ou jaune, Bois qui a la dureté et le poli de l'ébène, mais qui est d'un jaune verdâtre. Fausse ébène Bois du faux ébénier.

Littré (1872-1877)

ÉBÈNE (é-bè n') s. f.
  • 1Bois de l'ébénier. L'ébène est remarquable par son beau noir, son grain uni et sa dureté ; elle est formée par le duramen ; l'aubier est sans usage. Meubles d'ébène.

    Ébène fossile, lignite ou jayet.

    On se sert du mot ébène pour caractériser un noir très foncé. Noir d'ébène.

    Fig. Des cheveux d'ébène, des cheveux très noirs. Sur ton sein leurs flots onduleux Retombent en tresses d'ébène, Lamartine, Médit. I, 9.

  • 2 Ébène jaune, nom vulgaire de la bignonie leucoxylon, qui, pour certains auteurs, est la bignonie des Antilles et dont le bois est parfois nommé ébène, Legoarant

    Fausse ébène, un des noms vulgaires du cytise laburnum, dit encore faux ébénier, et qu'il ne faut pas confondre avec le cytise des Alpes, quoique celui-ci ait parfois reçu les mêmes noms vulgaires, Legoarant

REMARQUE

Le genre de ce mot a varié ; on le trouve au masculin dans Voltaire : Je vis Martin Fréron, à la mordre attaché, Consumer de ses dents tout l'ébène ébréché, Dial. de Pég. et du vieillard. Mais, dit Ménage, il est féminin, comme le font tous les ébénistes. Le féminin a en effet prévalu.

HISTORIQUE

XIIIe s. Cis arbres a à nom benus, Jà un seul point n'en ardra fus [feu], Flor. et Blanchefl. V. 615. Nuls tabletier ne puet metre avec buis nule autre maniere de fust qui ne soit plus chier que buis, c'est à savoir, cadre, benus, bresil et ciprès, Liv. des mét. 173.

XVIe s. Non toute terre porte tout ; Indie seule porte le noir ebene, Rabelais, Pant. IV, 54.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « ébène »

Emprunté au latin ebenus (« ébénier ; bois de l’ébénier »), lui-même emprunté au grec ancien ἔβενος, ébenos de l’égyptien[1], apparenté à l’hébreu הובנה, hebna[2], à l’arabe أبنوس, abnous (« ébène »)[3][4].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. eba, s. f. ; catal. espagn. et ital. ebano ; du latin ebenus, du grec ἔϐενος ; du sémitique : hébreu, hobnim.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « ébène »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
ébène ebɛn

Évolution historique de l’usage du mot « ébène »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « ébène »

  • Dans la lettre de M. Andrey (27.6, «Le commerce du «bois d’ébène»), comme ailleurs, est résumé le fonctionnement de ce commerce triangulaire à base des esclaves africains. , Commerce de «bois d’ébène», suite - La Liberté
  • Le Rapport sur les hôtels souligne les données vitales qui sont basées sur la région de fabrication, les principaux acteurs de Poudre débène, le type, les applications, etc. Et il donnera une vue transparente de lindustrie hôtelière. La présence importante de différents acteurs régionaux et locaux du marché Poudre débène est extrêmement compétitive. Le rapport sur les hôtels est bénéfique pour reconnaître les revenus annuels des principaux acteurs, les stratégies commerciales des hôtels, les profils clés des entreprises et leur bienfait pour la part de marché des hôtels. La recherche sur le marché Poudre débène contient une représentation illustrée de données importantes sous forme de graphiques, de figures, de diagrammes et de tableaux pour simplifier la compréhension des nouvelles tendances du marché Poudre débène par les utilisateurs. Journal l'Action Régionale, Marché mondial des Poudre d’ébène 2020: analyse de l’industrie et profils détaillés des principaux acteurs clés Xa Bc-Biotech, Xi’an Hao-Xuan Bio-Tech, Xi’an Lyphar Biotech, Xi’an Sheerherb Biological Technology, Xi’an Herbking Biotechnology – Journal l'Action Régionale
  • Une grande suite se joue en noir et blanc avec la teinte ébène créant un effet graphique sur le mur. Canapé « Days Forum » en cuir et noyer dessiné par Robin Day ( Habitat). Coussins aux motifs géométriques ( Rouge du Rhin). A gauche, fauteuil « Coquetier », 1955, en acier et fils de scoubidou, de Pierre Guariche, André Motte et Michel Mortier (Les Ateliers de Recherche Plastique pour Steiner). Sur le tapis, deux poulies à ancre pour bateau font office de tables basses. Dessin « Après les deux portes » d’Emmanuel Régent ( galerie Caroline Smulders). Lampes vintage ( Puces de Saint-Ouen) et vase en céramique aux doubles anses (Serax chez Ailleurs Paris). , Déco noir ébène : l’inspiration brute de cette maison de campagne - Elle Décoration

Images d'illustration du mot « ébène »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « ébène »

Langue Traduction
Anglais ebony
Espagnol ébano
Italien ebano
Allemand ebenholz
Chinois 乌木
Arabe خشب الأبنوس
Portugais ébano
Russe черное дерево
Japonais 黒檀
Basque ebony
Corse ebone
Source : Google Translate API

Synonymes de « ébène »

Source : synonymes de ébène sur lebonsynonyme.fr
Partager