La langue française

Dortoir

Définitions du mot « dortoir »

Trésor de la Langue Française informatisé

DORTOIR, subst. masc.

A.− Salle commune, comportant plusieurs lits, où dorment les membres d'une collectivité. Dortoir du couvent, du lycée, des pensionnaires. La nudité bête d'un dortoir de caserne (Zola, M. Férat,1868, p. 189).Un dortoir, une file de lits dont les draps étaient soulevés par la forme des corps (Maupass., Contes et nouv.,t. 1, Lit, 1882, p. 260):
Le tambour appela tous les élèves au réfectoire; et après le rapide souper, le retour dans les études pour un quart d'heure et, les prières dites, de nouveau le tambour gronda pour le coucher. Et le brouhaha des élèves montant aux dortoirs remplit les couloirs et les escaliers. Larbaud, Fermina Marquez,1911, p. 82.
P. métaph. Cimetière. Dans les dortoirs pierreux où gisent les défunts (Rollinat, Névroses,1883, p. 161).
P. anal., ORNITH. Lieu où des troupes d'oiseaux (moineaux, étourneaux, corbeaux, etc.) se rassemblent pour la nuit (cf. Burn. 1970 et Quillet Suppl. 1971).
B.− P. ext. et souvent péj. Localité dont la plupart des habitants travaillent de jour à l'extérieur et ne sont chez eux que pour la nuit. Le hameau cesse d'héberger des paysans pour devenir dortoir, annexe de la ville (Meynier, Pays. agraires,1958, p. 136).
Rem. Dans cette accept., on rencontre ds la docum. dortoir utilisé comme 2eélément de subst. composés (unis ou non par le trait d'union) : agglomération, banlieue, cité, commune, quartier, ville, zone(-)dortoir. Cf. Gilb. 1971.
Prononc. et Orth. : [dɔ ʀtwa:ʀ]. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. Fin xiies. (Raoul de Cambrai, 7400 ds T.-L.). Du lat. chrét. dormitorium « dortoir » [« chambre à coucher » en lat. impérial], dér. du rad. du supin dormitum de dormire « dormir ». Fréq. abs. littér. : 331. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 159, b) 603; xxes. : a) 848, b) 438. Bbg. Lew. 1960, p. 29.

Wiktionnaire

Nom commun

dortoir \dɔʁ.twaʁ\ masculin

  1. (Construction) Grande salle où l’on couche, garnie de plusieurs lits et qui se trouve dans les communautés religieuses, les maisons d’éducation ou dans certains hospices.
    • Ils arrivèrent à la salle qui servait de dortoir aux bandits, ils dormaient étendus çà et là. — (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, Éditions Amyot, Paris, 1858)
    • Et l'abat-jour du quinquet, accroché dans la muraille au-dessus de la tête d'Emma, éclairait tous ces tableaux du monde, qui passaient devant elle les uns après les autres, dans le silence du dortoir et au bruit lointain de quelque fiacre attardé qui roulait encore sur les boulevards. — (Gustave Flaubert, Madame Bovary, 1857)
    • Le dortoir était une pièce au plafond bas, percée de petites fenêtres armées de barreaux. — (Madeleine Mansiet-Berthaud, Wanda, Presses de la Cité, 2017, p. 43)
  2. (Par analogie) Regroupement d’animaux qui dorment ensemble.
    • Un dortoir d'étourneaux.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DORTOIR. n. m.
Grande salle où l'on couche, garnie de plusieurs lits et qui se trouve dans les communautés religieuses, les maisons d'éducation ou dans certains hospices. Les dortoirs d'un lycée.

Littré (1872-1877)

DORTOIR (dor-toir) s. m.
  • Salle commune où sont les lits dans un collége, dans une communauté religieuse, etc. J'ai toujours compris qu'il était fort fâcheux de coucher dans les dortoirs des demoiselles, et je regarde cette obligation comme une si grande austérité que je voudrais qu'il ne s'en pratiquât guère d'autres chez nous, Maintenon, Lett à Mme R.... 11 oct. 1693.

HISTORIQUE

XIIe s. Vint i li abbes, cui Diex gart d'encombrier, Qui fist la dame en son dortoir mucier, Raoul de C. 288.

XIIIe s. Dortor et refretor avoient, belle yglise, Vergier, praiaux et troilles, trop biau leu à devise, Rutebeuf, 184. Encore sachez que j'ay oy conter à un preudhomme qui gisoit ou [au] dortouer où l'abbé dormoit…, Joinville, 209.

XVe s. Et madame la roine tint la cour et sa feste au dortoir, et eut bien seant à table soixante dames qu'elle avoit priées, Froissart, I, I, 31.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

DORTOIR. Ajoutez :
2Voy. ci-dessus DORMOIR.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

DORTOIR, s. m. (Architect.) corps de logis simple, ou aîle de bâtiment destinée dans une maison religieuse à contenir les cellules ou corridors qui les dégagent. Les dortoirs doivent avoir des issues commodes, & être distribués de maniere qu’à leurs extrémités soient placés de grands escaliers bien éclairés, doux & à repos, pour la facilité de la plûpart des personnes âgées ou infirmes qui ordinairement habitent ces bâtimens. Les dortoirs en général doivent être placés au premier étage, pour plus de salubrité, ceux de l’abbaye de S. Denys, de S. Martin des Champs, de S. Germain des Prés, &c. sont situés ainsi, & peuvent servir d’exemple & d’autorité en pareille circonstance. Voyez les dortoirs de l’abbaye de Panthemont, Planches d’architecture. (P)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « dortoir »

Du latin dormitorium (voir aussi -oir).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. dormidor, dormitori ; ital. dormitorio ; du latin dormitorium, de dormire, dormir.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « dortoir »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
dortoir dɔrtwar

Évolution historique de l’usage du mot « dortoir »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « dortoir »

  • Cité-dortoir, cité poubelle, Nuit et brouillard, lumières artificielles, Dans nos intérieurs d'infinie solitude, On rêve d'ailleurs sous d'autres latitudes. De Louis Chedid / Mégalopolis
  • Les églises ne sont-elles pas des dortoirs des vivants aussi bien que des morts ? De Jonathan Swift / Opuscules humoristiques
  • Une pétition a été lancée lundi au sujet du déplacement du dortoir occupé par une partie des enfants de maternelle pour leur sieste. Centre Presse, Centre Presse : École: une pétition s'oppose au déménagement du dortoir
  • Fondée en 1978, Ariel a des airs de ville-dortoir avec ses centres commerciaux, sa zone industrielle et son université. L'Obs, Dans la colonie-dortoir d'Ariel, l'annexion israélienne n'est pas une obsession
  • La jeune femme de 22 ans a été retrouvée morte dans le dortoir de l’équipe à la fin du mois dernier après avoir envoyé des SMS à sa famille pour «révéler les péchés» des personnes qui, selon elle, l’avaient maltraitée. L’entraîneur de l’équipe, Kim Kyu-bong, et deux athlètes accusés d’avoir abusé de Choi ont démenti ces allégations. News 24, La mort du triathlète Choi Suk-hyeon mène à un règlement en Corée du Sud - News 24

Images d'illustration du mot « dortoir »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « dortoir »

Langue Traduction
Anglais dormitory
Espagnol dormitorio
Italien dormitorio
Allemand schlafsaal
Chinois 宿舍
Arabe مسكن
Portugais dormitório
Russe общежитие
Japonais
Basque logela
Corse dormitori
Source : Google Translate API

Synonymes de « dortoir »

Source : synonymes de dortoir sur lebonsynonyme.fr

Dortoir

Retour au sommaire ➦

Partager