La langue française

Distributionnelle

Sommaire

  • Définitions du mot distributionnelle
  • Phonétique de « distributionnelle »
  • Évolution historique de l’usage du mot « distributionnelle »
  • Citations contenant le mot « distributionnelle »
  • Traductions du mot « distributionnelle »
  • Synonymes de « distributionnelle »

Définitions du mot « distributionnelle »

Trésor de la Langue Française informatisé

DISTRIBUTIONNEL, ELLE, adj.

LING. Linguistique, grammaire, méthode, analyse distributionnelle. Méthode descriptive et inductive d'analyse linguistique, issue de l'enseignement de L. Bloomfiels et développée aux États Unis par Z. S. Harris (d'où aussi le nom de méthode harrissienne), qui consiste dans l'étude systématique de distributions. Les éléments à distribution identique ou comparable forment des classes distributionnelles, à partir desquelles se définissent, indépendamment du sens et de la situation, les règles de composition de la langue :
... il est peu probable que, même dans un avenir éloigné, une analyse distributionnelle exécutée à l'aide de puissants ordinateurs parvienne à reconstituer les listes sélectives de synonymes dont les locuteurs disposent. Coyaud, Introd. à l'ét. des lang. documentaires,1966, p. 77.
Prononc. : [distʀibysjɔnεl]. Étymol. et Hist. 1966 supra ex. Dér. de distribution*; suff. -el (-al*).

Phonétique du mot « distributionnelle »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
distributionnelle distribytjɔnɛl

Évolution historique de l’usage du mot « distributionnelle »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « distributionnelle »

  • De ce fait, la prolifération sous-disciplinaire qu’a connue la linguistique, a favorisé son évolution en s’inspirant des recherches en d’autres domaines comme la biologie pour Schleicher, les mathématiques pour Hjelmslev et André Martinet, le raisonnement philosophique de Leibniz, les lois de la physique et de la psychologie qui ont donné naissance au behaviorisme, mentalisme, mécanisme ou conduitisme (Watson, Pavlov, Skinner, Bloomfield, etc.), la littérature avec Barthes 1968, Maingueneau 2010, etc. Il faut noter alors que c’est grâce à cette panoplie de théories non linguistiques, mais qui contribuent à l’étude de la langue, la recherche scientifique sur le langage a pu se forger une carrière importante en donnant naissance à des écoles et courants qui ont marqué l’histoire de la pensée comme la linguistique structurale (Saussure, Troubetzkoy, Jakobson, Hjelmslev, etc.), la linguistique distributionnelle (Bloomfield, Harris, etc.), la linguistique fonctionnelle (Martinet), la linguistique générative et transformationnelle (Chomsky) ou encore stratificationnelle, computationnelle, statistique , etc. , La linguistique à la croisée des sciences: entre éclatement disciplinaire et dialogue interdisciplinaire (Marrakech)
  • 1) Le traitement informatique de la néologie : ayant effectué sa percée il y a une vingtaine d’années, où en est aujourd’hui l’informatisation de l’étude des néologismes ? Quelles approches informatiques sont actuellement mises en œuvre (liste d’exclusion, statistiques distributionnelles, modèles mathématiques), quelles pistes de progrès sont explorées ? Sur quels problèmes d’extraction ou de détection la technologie bute-t-elle à présent (ex. la néologie sémantique et les unités polylexicales) et quelles sont les tentatives visant à les résoudre ? Qu’est-ce qui distingue les outils de veille néologique existants sur le plan fonctionnel et logiciel et peut-on envisager leur intégration dans un unique outil de type « couteau suisse » ? , La néologie à l’ère de l’informatique et des nouveaux moyens de communication (Neologica, n° 13)
  • Par exemple, les ressources lexicales génériques peuvent être complétées par des représentations vectorielles de mots apprises sur des corpus spécifiques à un domaine avec des méthodes statistiques issues de la sémantique distributionnelle (Word2Vec, FastText). Ainsi, l’IA obtenue exploite les ressources symboliques pour le raisonnement et les ressources statistiques pour interpréter des termes spécifiques (comme ceux du vocabulaire spécifique à la recherche médicale dans le cas du projet CLEAR). Actu IA, Synapse Développement dévoile « CLEAR », projet de R&D en Intelligence Artificielle pour faciliter la communication Médecins/Patients
  • 38Elle pourrait par exemple déterminer si les moments où Tintin menacé de mort échappe à son sort font l’objet de récurrences distributionnelles dans l’économie de chaque album. Cela permettrait de répondre à une énigme sur laquelle Nattiez se penche avec prudence. La dernière image de l’album inachevé, Tintin et l’Alph-Art, laisse entendre que dans cet épisode qu’Hergé sait être le dernier de sa carrière — lorsqu’il en crayonne les esquisses il est malade et il décèdera en 1983 — Tintin mourra dans une sculpture compressée de César (à la page 42 des esquisses). Certes, on ne saura jamais ce qu’Hergé aurait fait s’il avait mené à bien cet ultime album. Mais je ne suis pas de ceux qui croient à la mort de Tintin car, dans la plupart des autres épisodes, les menaces de mort apparaissent suffisamment tôt pour permettre à Hergé d'introduire une péripétie qui laisse la vie sauve au héros. Ici, il reste 20 pages à Tintin pour échapper à la mort que lui promet Rastapopoulos, d’autant plus que, à la page 41, Tintin a pu transmettre un message à Milou en lui demandant de le porter au capitaine. L’analyse structurale des moments où Tintin risque de mourir dans chaque œuvre permettrait de comparer l’épisode menaçant par lequel se terminent les esquisses de Tintin et l’Alph-Art avec ses équivalents dans les autres albums. En effet, Nattiez fait la démonstration que, après les deux albums déviants et terminaux de sa production, L’Alph-Art obéit en tous points (sauf bien sûr en ce qui concerne la conclusion nécessairement absente vu le caractère inachevé de l’épisode) aux régularités observées dans les albums canoniques. On peut penser qu’il en irait de même avec la mort de Tintin dans le dernier album d’Hergé. , Le mystère Tintin. Du bon usage de la structure, & au-delà (Acta Fabula)
  • En restant toujours au plus proche du texte tout en ouvrant de nouveaux types de lecture et de nouvelles pistes interprétatives, la textométrie intéresse les chercheurs en sciences humaines pour étudier méthodiquement leurs corpus numériques. D'autre part, TXM est un logiciel récent (adapté à l'état de l'art des corpus, potentiellement structurés et enrichis) et accessible (logiciel libre, multiplateformes -windows, mac, linux-, avec une interface conviviale). Cette présentation mettra en relation des fonctionnalités du logiciel et leur usage possible en contexte littéraire. L'accent pourra être mis sur des apports originaux de TXM : structuration et restructuration des corpus, travail simultanément sur de multiples niveaux de description, souplesse des concordances, caractérisation distributionnelle d'un mot ou d'une construction, repérage et quantification de traits stylistiques. , Que faire des corpus (une fois) numérisés ? L'exemple du discours littéraire

Traductions du mot « distributionnelle »

Langue Traduction
Anglais distributional
Espagnol distributivo
Italien distributiva
Allemand verteilung
Chinois 分配的
Arabe التوزيعية
Portugais distribucional
Russe дистрибутивный
Japonais 分布
Basque banaketa
Corse distributivi
Source : Google Translate API

Synonymes de « distributionnelle »

Source : synonymes de distributionnelle sur lebonsynonyme.fr
Partager