La langue française

Dièse, dièze

Définitions du mot « dièse, dièze »

Trésor de la Langue Française informatisé

DIÈSE, DIÈZE, subst. masc.

A.− MUS. ANC. (Le) plus petit intervalle utilisé dans le système musical grec. Le dièse antique (...) est un intervalle, et nos dièses et bémols (...) sont des signes d'altération (Bouasse, Acoust. gén.,1926, p. 57).
Rem. Dans ce sens, on emploie plus couramment la forme anc. diésis, subst. masc. Les auteurs du moyen âge mentionnent (...) le quart de ton, qu'ils nomment diésis à la suite des Grecs (Pothier, Mélod. grégor., 1890, p. 29).
B.− MUS. MOD.
1. Signe musical placé à la clef ou devant une note pour indiquer qu'il faut hausser d'un demi-ton une note ou l'ensemble des notes d'un morceau. Cinq dièzes à la clef (Reybaud, J. Paturot,1842, p. 76).Des intervalles de ton ou de demi-ton, dont on modifie la valeur et la lecture à l'aide de dièses, de bémols et de bécarres (D'indy, Compos. mus.,t. 1, 1897-1900, p. 62):
1. Giraud composait la musique en même temps que les vers, et il ne savait pas distinguer un dièse d'un bémol; mais il se ressouvenait des mélodies de campagne... Champfleury, Les Aventures de MlleMariette,1853, p. 95.
Double dièse. Signe indiquant qu'il faut élever d'un demi-ton une note déjà diésée. Cette gamme est intranscriptible dans notre écriture actuelle, même avec l'aide des dièses, bémols, doubles dièses ou doubles bémols (Gds cour. pensée math.,1948, p. 493).
P. métaph. Ce qui augmente la valeur de quelque chose. Avez-vous lu une note de M. de Chateaubriand dans ses Discours historiques? Mettez quatre dièses à ce qu'il révèle et vous n'y serez pas encore (Stendhal, Corresp., t. 3, 1800-42, p. 65).
2. P. méton. Note haussée d'un demi-ton. Comprend-on que je ne puisse pas faire huit dièses de suite? (Dumas fils, Dame Camélias,1848, p. 91).
P. métaph. :
2. Tous ces chefs illustres [membres de l'Académie française] (...), un grand clavier vert et noir, avec des dièses qui sont Barrès et Loti, tous (...), me semblaient chacun seul et original. Giraudoux, Suzanne et le Pacifique,1921, p. 131.
3. En appos. avec valeur d'adj. Fa dièse, do dièse. Une modulation accidentelle de sol dièze à sol naturel (Rolland, Beeth.,t. 1, 1937, p. 260).
Prononc. et Orth. : [djε:z]. Dièse est ds Ac. 1694-1932. L'orth. dièze est fréq. chez les aut. des xixeet xxes (cf. Céline, Champfleury, Flaubert, Gide, Goncourt, Mauriac, Proust). Nombre d'entre eux écrivent indifféremment s ou z. Cf. Gide, Journal, 1889-1939, qui écrit z p. 356, 616, 849, mais s p. 207, 798, 821, 971; Rolland, Beeth., t. 2, 1937, z p. 214, 218, mais s p. 219, 330; Proust, Prisonn., 1922, z p. 209, mais Id., Swann, 1913, s p. 206; Céline, Mort à crédit, 1936, écrit régulièrement z. Étymol. et Hist. 1. 1556 la voix tremblante par un trou un peu ouvert fait la diese (R. Le Blanc, Subtilité d'apr. Delb. Rec. ds DG); av. 1593 (Amyot, De la musique, 11 ds Hug.); 1864 adj. note dièse (Littré); 2. 1704 diesis (Regnard, Les Folies amoureuses, II, 6 ds Littré). Empr. au lat.diesis « quart de ton » (en anc. mus.) en lat. impérial et « demi-ton » (ds le système de Pythagore) en b. lat., lui-même empr. au gr. δ ι ́ ε σ ι ς « action de séparer » et terme de mus. « intervalle ». Fréq. abs. littér. : Dièse : 45. Dièze : 46.
DÉR.
Diéser, verbe trans.Marquer une note d'un dièse. Diéser une note. Pour conserver toutes les notes dans l'énoncé des sons de chaque série [gamme], nous serons conduits à diéser ou à bémoliser certaines d'entre elles (Bouasse, Acoust. gén.,1926p. 48). [djeze], (je) dièse [djε:z]. Ds Ac. 1798-1932. Conjug. Devant syll. muette change [e] fermé en [ε] ouvert sauf au fut. et au cond. je diéserai(s). 1reattest. Ca 1710 nottes diézées (Monteclair, Principes de musique ds Trév. 1732); de dièse, dés. -er. Fréq. abs. littér. : 2.

Wiktionnaire

Nom commun

dièse \djɛz\ masculin

  1. (Musique) (Solfège) Symbole graphique, formé de deux doubles barres croisées, (♯) appartenant à la famille des altérations et dont la fonction est d’indiquer sur la partition, que la hauteur naturelle de la note associée à ce dièse, ou à la clef, sur la ligne où se place la note, doit être élevée d’un demi-ton chromatique.
    • Cette note est marquée d’un dièse. Dans le ton de sol, il y a un dièse à la clef, sur la ligne du fa.
  2. (Quelquefois) Note haussée d’un demi-ton, abstraction faite des signes.
    • Il y a deux dièses dans le ton de ré.
  3. (Quelquefois) Touche d'un instrument à clavier provoquant l'émission d'un dièse au sens qui précède
    • Il est de fait, poursuivit l’artiste, que mes dix doigts ayant dix ans de travaux forcés sur les cinq octaves, je manipule assez agréablement l’ivoire et les dièses. — (Henry Murger, Scènes de la vie de bohème , 1848)
  4. (Courant) Le symbole #, dont le nom technique est croisillon.
    • Appuyez sur la touche dièse de votre téléphone.

Adjectif

dièse \djɛz\ masculin et féminin identiques

  1. (Musique) Qui se joue avec un dièse.
    • Cette note est dièse. Dans le ton de sol, le fa est dièse.

Forme de verbe

dièse \djɛz\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent du verbe diéser.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent du verbe diéser.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent du verbe diéser.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent du verbe diéser.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif du verbe diéser.

Nom commun

dièze \djɛz\ masculin

  1. (Musique) Forme alternative de dièse.
    • Et il ne me les épargnait pas les questions, mon élève :
      — Pourquoi n’écrit-on pas la musique sur la même clef ?
      — Pourquoi emploie-t-on les dièzes en montant et les bémols en descendant ?
      — (Hector Malot, Sans famille, 1878)
    • Il avait éprouvé cette mortelle sensation, à la suite d’un embarquement sur un do naturel au lieu d’un do dièze. — (Edmond et Jules de Goncourt, Journal, 1894, page 622)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DIÈSE. n. m.
T. de Musique. Signe formé de deux doubles barres croisées, qui se met, soit devant une note, pour indiquer qu'il faut la hausser d'un demi-ton; soit à la clef, sur la ligne où se place la note qui doit être haussée d'un demi-ton dans tout le courant de l'air, du morceau. Cette note est marquée d'un dièse. Dans le ton de sol il y a un dièse à la clef, sur la ligne du fa. Adjectivement, Cette note est dièse. Dans le ton de sol, le fa est dièse. Faire entendre l'ut dièse. Dièse accidentel, Celui qui se met devant une note, par opposition à Celui que l'on met à la clef. Il se dit quelquefois des Notes haussées d'un demi-ton, abstraction faite des signes. Il y a deux dièses dans le ton de ré.

Littré (1872-1877)

DIÈSE (di-è-z') s. m.
  • 1Dans la musique ancienne, quelquefois le demi-ton, plus souvent le quart de ton.
  • 2Dans la musique moderne, signe ainsi formé , et qui indique qu'il faut hausser la note d'un demi-ton. Dièse accidentel, celui qui est mis avant une note, par opposition à ceux qu'on met à la clef. Double dièse, signe qui augmente la note d'un ton entier.

    Se dit des notes haussées d'un demi-ton, abstraction faite des signes. Il y a deux dièses dans le ton de ré.

    Adj. Note dièse, note marquée d'un dièse.

    On a dit aussi diésis. Je sens qu'en tons heureux ma verve se dégorge ; Pouah ! c'est un diésis que j'avais à la gorge, Regnard, Fol. amour. II, 6.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

DIÉSIS, s. m. (Musique.) est, selon le vieux Bacchius, le nom du plus petit intervalle de l’ancienne musique. Zarlin dit que Philolaüs Pythagoricien, donna le nom de δίεσις au limma ; mais il ajoute peu après, que le dièse de Pythagore est la différence du limma & de l’apotome. Pour Aristoxene, il divisoit sans beaucoup de façon, le ton en deux parties égales, ou en trois, ou en quatre. De cette derniere division résultoit le dièse enharmonique mineur, ou quart de ton ; de la seconde, le diese mineur chromatique, ou le tiers d’un ton ; & de la troisieme, le dièse majeur qui faisoit juste le semi-ton.

Diésis ou dièse est, chez les modernes, non-seulement un intervalle de musique, mais un signe de cet intervalle, qui marque qu’il faut élever le son de la note devant laquelle il se trouve, au-dessus de celui qu’elle devroit avoir naturellement, sans cependant la faire changer de degré, ni de nom. Or comme cette élévation se peut faire du moins de trois manieres dans les systèmes reçus, il y a trois sortes de dièses ; savoir, 1. le dièse enharmonique mineur, ou simple dièse qui se figure par une croix de S. André, ainsi Encyclopedie-4-p972-diese1.jpg Selon tous nos Musiciens, qui suivent la pratique d’Aristoxene, il éleve la note d’un quart de ton : mais il n’est proprement que l’excès du semi-ton majeur sur le semi-ton mineur : ainsi du mi naturel au fa bémol, il y a un dièse enharmonique, dont le rapport est de 125 à 128.

2. Le dièse chromatique, double dièse, ou dièse ordinaire, marqué par une double croix Encyclopedie-4-p972-diese2.jpg, éleve la note d’un semi-ton mineur : cet intervalle est égal à celui du bémol, c’est-à-dire, la différence du semi-ton majeur au ton mineur ; ainsi pour monter d’un ton depuis le mi naturel, il faut passer au fa dièse. Ce rapport de dièse est de 24 à 25. Voyez sur cet article une remarque importante au mot Semi-ton.

3. Le dièse enharmonique majeur, ou double dièse, marqué par une croix triplée Encyclopedie-4-p972-diese3.jpg, éleve selon les Aristoxéniens, la note d’environ trois quarts de ton. Zarlin dit qu’il l’éleve d’un semi-ton mineur : ce qui ne sauroit s’entendre de notre semi-ton, puisqu’alors ce dièse ne différeroit en rien de notre dièse chromatique.

De ces trois dièses, dont les intervalles étoient tous pratiqués dans la musique ancienne, il n’y a plus que le chromatique qui soit en usage dans la nôtre, l’intonation des dièses enharmoniques étant pour nous d’une difficulté presque insurmontable.

Le dièse, de même que le bémol, se place toûjours à gauche devant la note qui le doit porter, & devant ou après un chiffre, il signifie la même chose que devant une note. Voyez Chiffrer. Les dièses qu’on mêle parmi les chiffres de la basse-continue, ne sont souvent que de simples croix, comme le dièse enharmonique : mais cela ne sauroit causer d’équivoque, puisque ce dernier n’est plus en usage.

Il y a deux manieres d’employer le dièse ; l’une accidentelle, quand dans le cours du chant, on le place à la gauche d’une note : cette note se trouve le plus communément la quatrieme du ton dans les modes majeurs ; dans les modes mineurs, il faut ordinairement deux dièses accidentels, savoir un sur la sixieme note, & un sur la septieme. Le dièse accidentel n’altere que la note qui le suit immédiatement, ou tout au plus celles qui, dans la même mesure, se trouvent sur le même degré sans aucun signe contraire.

L’autre maniere est d’employer le dièse à la clé : alors il agit dans toute la suite de l’air, & sur toutes les notes qui sont placées sur le même degré que lui, à moins qu’il ne soit contrarié par quelque dièse ou béquarre accidentel, ou que la clé ne change.

La position des dièses à la clé n’est pas arbitraire, non plus que celle des bémols ; autrement les deux semi-tons de l’octave seroient sujets à se trouver entre eux hors de la distance prescrite. Il faut appliquer aux dièses un raisonnement semblable à celui que nous avons fait au mot bémol, & l’on trouvera que le seul ordre qui peut leur convenir à la clé, est celui des notes suivantes, en commençant par fa & montant de quinte, ou descendant de quarte jusqu’au la auquel on s’arrête ordinairement ; parce que le dièse du mi qui le suivroit, ne differe point du fa dans la pratique.

Ordre des dièses à la clé.
FA, UT, SOL, RÉ, LA.

Il faut remarquer qu’on ne sauroit employer un dièse à la clé, sans employer aussi ceux qui le précedent ; ainsi le dièse de l’ut ne se pose qu’avec celui du fa, celui du sol qu’avec les deux précédens, &c.

Nous avons donné au mot Clé une formule pour trouver tout d’un coup si un ton ou mode donné doit porter des dièses à la clé, & combien. (S)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « dièse »

(Date à préciser) Du latin diesis (« quart de ton »), et ensuite « demi-ton » en bas-latin ; du grec ancien δίεσις, diesis.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Δίεσις, un quart de ton dans l'ancienne musique, de διίημι, laisser écouler, de διὰ, et ἵημι, envoyer.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « dièse »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
dièse djɛs

Évolution historique de l’usage du mot « dièse »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « dièse »

  • Le mot «dièse» s’est incliné devant l’anglais «hashtag». Mais d’où vient ce terme que nous employons à tort? Le Figaro.fr, Non, le «dièse» n’est pas un «hashtag»
  • "Nous devons maintenant réaliser la promesse de l'Amérique en faisant confiance à Dieu, en unifiant notre vision et en construisant notre futur. Je suis candidat pour être président des Etats-Unis", a-t-il écrit, en ajoutant le mot-dièse #2020VISION. Boursorama, USA 2020-Le rappeur Kanye West affirme vouloir se présenter à la présidentielle du 3 novembre - Boursorama
  • Des mots-dièse comportant le nom de l'agresseur présumé ont également largement circulé sur Twitter et Facebook, les internautes appelant le gouvernement à agir. "La personne accusée d'avoir harcelé ces femmes a été arrêté et va faire l'objet de poursuites judiciaires à la suite des accusations portées à son encontre sur les réseaux sociaux", a indiqué la source de sécurité. "Les personnes concernées devraient déposer des plaintes formelles", a ajouté la source, sans identifier l'homme arrêté. LaProvence.com, Faits divers - Justice | Égypte : arrestation d'un prédateur sexuel présumé | La Provence
  • Serge Rachmaninov Prélude en fa dièse mineur op.23 n°1 Boris Berezovsky, piano   CD Mirare France Musique, New York (1918-1923)
  • Une vaste mobilisation, lancé par sa grande sœur sur Twitter avec le mot-dièse #ouestarmel, vise à le retrouver. , Porté disparu depuis une semaine, Armel, 13 ans, est activement recherché à Paris | Actu Paris
  • Très vite, le mot-clé #UnsolvedMysteries a fait partie des mots-dièse les plus populaires sur Twitter, souligne CNews. Orange Actualités, Xavier Dupont de Ligonnès : l'affaire fait des émules outre-Atlantique

Images d'illustration du mot « dièse »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Vidéos relatives au mot « dièse »

Traductions du mot « dièse »

Langue Traduction
Anglais sharp
Espagnol agudo
Italien acuto
Allemand scharf
Chinois 尖锐
Arabe حاد
Portugais afiado
Russe острый
Japonais シャープ
Basque zorrotz
Corse agitu
Source : Google Translate API

Dièse

Retour au sommaire ➦

Partager