La langue française

Dey

Définitions du mot « dey »

Trésor de la Langue Française informatisé

DEY, subst. masc.

Chef du gouvernement d'Alger jusqu'à la colonisation. Sans chasse-mouches pas de dey d'Alger (Prévert, Paroles,1946, p. 11):
« ... les pirates d'Alger, (...) emportèrent la duchesse, alors enceinte de moi, malgré ses cris, jusqu'à leur barque, qui (...) rejoignit la galère capitane abritée dans une crique. Présentée au dey, ma mère lui plut et devint sa favorite... » Gautier, Le Capitaine Fracasse,1863, p. 451.
Prononc. et Orth. : [dε]. Ds Ac. 1762-1932. Var. vieillie day ds DG. Homon. dais, dès. Étymol. et Hist. 1613 dey (Corresp. des Beys de Tunis et des Consuls de France avec la cour, t. I, p. 9 ds Z. rom Philol., t. 87, p. 542 : le dict seigneur IssoufDey). Empr. au turcdāi « oncle maternel » mot devenu ensuite titre honorifique des gouverneurs de Tunis et d'Alger (FEW t. 19, p. 38 b). Fréq. abs. littér. : 5. Bbg. Boulan 1934, p. 185.

Wiktionnaire

Nom commun

dey \dɛ\ masculin

  1. (Noblesse) Chef militaire ottoman, vassal du bey.
    • Originaire de Tavera, né en 1518 et enlevé tout jeune sur les côtes de Corse, Hassan Corso se convertit à l'Islam, devint caïd d'Alger en 1549, puis dey en 1556.
    • Le dey de Tunis.

Adjectif

dey

  1. Jour, journée.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DEY. n. m.
Chef de l'ancien gouvernement d'Alger.

Littré (1872-1877)

DEY (dè) s. m.
  • Titre du chef barbaresque qui gouvernait la régence d'Alger.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

DEY. - ÉTYM. Ajoutez : M. Defrémery conteste l'étymologie arabe dā'i, celui qui appelle, disant que ce mot ne s'emploie pas sans complément comme dā'y ila 'lhakki, qui appelle à la vérité, dā'i ila 'ldjihādi, celui qui appelle à la guerre sainte ; l'étymologie est, suivant lui, le turc day ou dey, oncle maternel ; les deys d'Alger, dès la fin du XVIIe siècle, s'intitulaient dāi ou dhāi dans les lettres écrites en arabe, et dāi dans les lettres en turc, toujours sans le aïn qui appartient au mot arabe.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

DEY, sub. m. (Hist. mod.) prince souverain du royaume d’Alger, sous la protection du grand seigneur.

Vers le commencement du xvij. siecle, la milice turque entretenue à Alger pour garder ce royaume au nom du grand-seigneur, mécontente du gouvernement des bachas qu’on lui envoyoit de Constantinople, obtint de la porte la permission d’élire parmi les troupes un homme de bon sens, de bonnes mœurs, de courage, & d’expérience, afin de les gouverner sous le nom de dey, sous la dépendance du sultan, qui envoyeroit toûjours un bacha à Alger pour veiller sur le gouvernement, mais non-pour y présider. Les mesintelligences fréquentes entre les deys & les bachas ayant causé plusieurs troubles, Ali Baba qui fut élu dey en 1710, obtint de la porte qu’il n’y auroit plus de bacha à Alger, mais que le dey seroit revêtu de ce titre par le grand-seigneur. Depuis ce tems-là le dey d’Alger s’est regardé comme prince souverain, & comme simple allié du grand-seigneur, dont il ne reçoit aucun ordre, mais seulement des capigis bachis ou envoyés extraordinaires, lorsqu’il s’agit de traiter de quelqu’affaire. Le dey tient sa cour à Alger ; sa domination s’étend sur trois provinces ou gouvernemens sous l’autorité de trois beys ou gouverneurs généraux qui commandent les armées. On les distingue par les noms de leurs gouvernemens, le bey du Levant, le bey du Ponant, & le bey du Midi. Quoique le pouvoir soit entre les mains du dey, il s’en faut bien qu’il soit absolu ; la milice y forme un sénat redoutable, qui peut destituer le chef qu’elle a élu, & même le tenir dans la plus étroite & la plus fâcheuse prison, dès qu’elle croit avoir des mécontentemens de sa part. Emmanuel d’Aranda en donne des exemples de faits qu’il a vûs au tems de sa captivité. Ainsi le dey redoute plus cette milice, qu’il ne fait le grand-seigneur.

Le nom de dey signifie en langue turque un oncle du côté maternel. La raison qui a engagé la milice turque d’Alger à donner ce titre au chef de cet état, c’est qu’ils regardent le grand-seigneur comme le pere, la république comme la mere des soldats, parce qu’elle les nourrit & les entretient, & le dey comme le frere de la république, & par conséquent comme l’oncle maternel de tous ceux qui sont sous sa domination.

Outre l’âge, l’expérience, & la valeur nécessaires pour être élu dey, il faut encore être Turc naturel, & avoir fait le voyage de la Mecque. Il n’a ni gardes ni train considérable ; il préside au divan, & l’obéissance qu’on lui rend est ce qui le distingue le plus. Les Turcs l’appellent ordinairement denletli, c’est-à-dire l’heureux, le fortuné. Son siége est dans un angle de la salle du divan, sur un banc de pierre élevé d’environ deux piés qui regne le long de trois côtés de cette salle. Il y a aussi à Tunis un officier nommé dey, qui commande la milice sous l’autorité du bacha. La Martiniere. Mém. du chevalier d’Arvieux. (G)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « dey »

Du turc dayı (« dey, oncle maternel »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Turc day ou dey, oncle maternel (comp. le Journal asiatique, janvier 1862, p. 85. Ce titre était anciennement porté par les souverains d'Alger qui gouvernaient sous la protection d'un pacha.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « dey »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
dey

Évolution historique de l’usage du mot « dey »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Traductions du mot « dey »

Langue Traduction
Anglais dey
Espagnol dey
Italien dey
Allemand dey
Chinois 恶魔
Arabe داي
Portugais dey
Russe дея
Japonais する
Basque dey
Corse dey
Source : Google Translate API

Synonymes de « dey »

Source : synonymes de dey sur lebonsynonyme.fr

Dey

Retour au sommaire ➦

Partager