La langue française

Dépaissance

Définitions du mot « dépaissance »

Trésor de la Langue Française informatisé

DÉPAISSANCE, subst. fém.

Action de paître ou de faire paître les bestiaux. Un berger communal (ou syndical, etc.) surveille les bestiaux paissant sur les chaumes et les jachères, et, en général, sans aucune considération d'un lien quelconque entre la propriété de chacun et le lieu de dépaissance de ses bêtes (Meynier, Paysages agraires,1958, p. 80).
P. méton. Lieu de dépaissance. Une habitation entre cour et jardin, avec dépaissance pour deux vaches, boulangerie, colombier, garenne et autres dépendances seigneuriales (Feuillet, Scènes et com.,1854, p. 284).
Prononc. Seule transcr. ds Littré : dé-pê-san-s'. Étymol. et Hist. 1790 « lieu où le bétail va paître » (Proc. verb. Com. Agric. et comm., Const., I, p. 271 ds Brunot t. 6, p. 281, note 4); 1835 « action de paître » (Maison rustique du XIXes., t. 1, p. 482 : De la dépaissance des pâturages). Dér. avec suff. -ance* du rad. du part. prés. de paître* d'apr. le lat. class. depascere « paître, brouter »; « dévorer, détruire »; cf. le lat. médiév. depascentia « pâturage » 1378 ds Latham; l'a. fr. depaistre « dévorer, détruire » (Psautier Oxford, 79, 14 ds T.-L.) est un latinisme (FEW t. 7, p. 700, note 11). Bbg. Dub. Dér. 1962, p. 64.

Wiktionnaire

Nom commun

dépaissance \de.pɛ.sɑ̃s\ féminin

  1. Action de faire paître les troupeaux.
    • Il y a quelques siècles à peine, le Léman s’étendait, en effet, sur toute cette plaine, depuis lors fertile, livrée à l’agriculture et à la dépaissance. — (Charles Lenthéric, Le Rhône, histoire d'un fleuve, Plon, 1892, p. 171)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

DÉPAISSANCE (dé-pê-san-s') s. f.
  • Action de paître, de faire paître ; lieu où les bestiaux vont paître ; droit de faire paître les bestiaux.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « dépaissance »

Dé… préfixe, et paître.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Apparenté à paissance, dérivé de l’ancien français depaistre, en latin depascere.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « dépaissance »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
dépaissance depɛsɑ̃s

Évolution historique de l’usage du mot « dépaissance »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « dépaissance »

  • L'insurrection a d'abord embrasé le Castillonnais. Dans le Castillonnais, les paysans revendiquent uniquement des droits d'usage en matière de dépaissance et entrent en conflit avec une administration forestière intransigeante. Dans les hautes vallées de l'Ariège au contraire, où ce sont les grands propriétaires et maîtres de forges qui occupent les vastes domaines montagnards, les opérations des «Demoiselles» ciblent des personnalités particulièrement répressives en termes de droits d'usage. Enfin, si les effets de la guerre des «Demoiselles» sont moins sensibles dans la grande forêt de sapins de Bélesta, c'est parce que la dépaissance y a été reléguée au second plan dès le XVIIIe siècle, derrière l'exploitation commerciale de cette forêt. Nulle trace d'intentions révolutionnaires, même au plus fort de la jacquerie en août 1830. Les revendications d'ordre forestier constituent le fond de la contestation montagnarde. Toute agression du pouvoir central contre des modes de vie séculaires déclenche aussitôt la réaction des paysans dès lors que leurs intérêts vitaux sont touchés. En 1848, cette lutte pour les droits d'usage se double d'une révolte contre la misère (dans le canton de Quérigut notamment). Plus d'un demi-siècle s'est écoulé entre la révolution de 1789 et celle de 1848 et les promesses en matière de libertés n'ont pas été tenues. Pire, nombre de restrictions ont été instaurées. Alors, toute la montagne ariégeoise veut, en 1848, redevenir «libre d'agir comme par le passé». ladepeche.fr, Saint-Girons. Les Demoiselles en 1830 : quand l'Ariège s'insurgeait(2) - ladepeche.fr
  • Les pâturages, objet de cet ouvrage, ne demandent pas une longue définition ; ce sont les surfaces broutées par du bétail domestique. Ils peuvent être couverts d’un gazon herbacé, comporter ou non des arbres; ils peuvent être entièrement couverts de végétation ou laisser voir le sol minéral par plages plus ou moins importantes, être sous climat méditerranéen ou tropical, continental ou océanique, en régions sub-désertiques chaudes ou sub-polaires, au niveau de la mer ou au bord des neiges éternelles ; cela n’intervient pas dans le fait, pour un espace, d’être ou de ne pas être un pâturage. Seul est à prendre en compte le bétail domestique. Si le produit végétal d’un espace particulier lui est proposé sur pied à la dépaissance, ou devrait l’être, de manière permanente ou temporaire, alors il s’agit d’un pâturage. Tela Botanica, Prairies & Pâturages – Méthodes d’étude de terrain et Interprétations – Tela Botanica
  • Aussi, pour mettre fin aux abus de toutes sortes, le gouvernement fait voter la loi du 21 mai 1827, connue sous le nom de «Code forestier» et promulguée en 1829. À partir de cette date, l'administration forestière exerce une surveillance étroite sur les forêts domaniales et même communales afin de préparer une régénération de la forêt pyrénéenne. Sauf que l'État décide que dans les forêts domaniales, il ne sera plus fait «aucune concession de droits d'usage, de quelque nature et sous quelque prétexte que ce soit». Ce «Code», plus de 200 articles, met à mal les intérêts vitaux des paysans. Disons, pour faire court, que les forêts domaniales deviennent difficiles d'accès, aussi bien pour l'exploitation du bois que pour la dépaissance du bétail, toute infraction étant lourdement verbalisée. La colère des paysans va rapidement se tourner contre l'Etat et ses agents, les gardes forestiers. ladepeche.fr, Saint-Girons. Les Demoiselles en 1830 : quand l'Ariège s'insurgeait - ladepeche.fr
  • Ce phénomène est amplifié dans les familles où le père s'en va travailler comme maçon de la Creuse. En 1864, un sous-préfet de Creuse parle ainsi de l'absentéisme : "les causes de la non fréquentation une partie de l'année se réduisent à une seule. C'est que le pays est un pays de dépaissance et de bestiaux et que les enfants sont chargés de garder les troupeaux ; dans un pays d'émigration comme la Creuse, il est difficile d'obvier à ce mal". www.lamontagne.fr, En avance sur l’alphabétisation, des classes à cent élèves... Ces choses méconnues sur l'histoire de l'école en Creuse - Guéret (23000)

Traductions du mot « dépaissance »

Langue Traduction
Anglais disgrace
Espagnol desgracia
Italien disonore
Allemand schande
Chinois 耻辱
Arabe عار
Portugais desgraça
Russe бесчестие
Japonais 不名誉
Basque lotsagarria
Corse disgrazia
Source : Google Translate API

Dépaissance

Retour au sommaire ➦

Partager