La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « démocratie représentative »

Démocratie représentative

Définitions de « démocratie représentative »

Wiktionnaire

Locution nominale - français

démocratie représentative \de.mɔ.kʁa.si ʁə.pʁe.zɑ̃.ta.tiv\ féminin

  1. (Politique) Système politique dans lequel on reconnaît à une assemblée restreinte le droit de représenter un peuple, une nation ou une communauté.
    • En réclamant dans un même souffle, la dissolution de l’Assemblée, la démission du gouvernement, la destitution du Président voire même la nomination du général De Villiers à Matignon, les Gilets jaunes exposent, a minima, une méconnaissance du fonctionnement de nos institutions. Sans forcément apporter la démonstration d’une crise de régime que les dirigeants de La France Insoumise appellent de leurs vœux, ces revendications traduisent peut-être une forme d’échec de la démocratie représentative à la Française. — (Gilets jaunes : l’échec de la démocratie représentative ? sur www.franceculture.fr, 04 décembre 2018)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « démocratie représentative »

 Composé de démocratie et de représentative
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « démocratie représentative »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
démocratie représentative demɔkrati rɛpresɑ̃tativ

Évolution historique de l’usage du mot « démocratie représentative »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « démocratie représentative »

  • Les élus qui nous représentent le font-ils bien ? C'est-à-dire fidèlement aux mandats que le peuple leur donne ; ou bien l'idée démocratique est-elle trahie, malgré eux ? L'évidence est que notre démocratie représentative est en crise. En voici, d'une part, les symptômes et, d'autre part, les causes multiples. lamanchelibre.fr, [Décryptage] Présidentielle 2022. La crise de la démocratie représentative
  • Cette idée peut paraître paradoxale si l’on pense que le citoyen se réalise dans la figure de l’électeur. Or, l’électeur ne définit pas la démocratie mais la forme électorale. Nous sommes au bout d’un cycle, celui d’une démocratie représentative pensée à la fin du XVIIIe siècle, qui ne reconnaît au citoyen que la compétence d’élire des représentants qui vont vouloir pour lui. Un autre cycle s’ouvre. Il a pour principe la compétence normative des citoyens, c’est-à-dire leur capacité d’intervenir personnellement dans la fabrication des lois et politiques publiques. Nuit debout, les « gilets jaunes », les zadistes, tous ces mouvements sociaux expriment cette nouvelle revendication. Le Monde.fr, Dominique Rousseau : « Nous sommes au bout d’un cycle, celui d’une démocratie représentative pensée à la fin du XVIIIe siècle »
  • « Il n’y a pas un rejet de la politique, mais du système de la démocratie représentative où voter = élire = soutenir » www.leveil.fr, En vue de la présidentielle, plusieurs nuances d'abstention se dessinent : « Il y a une désillusion de la démocratie représentative » - Paris (75000)
  • Il n’existe pas aujourd’hui une enquête solide qui montre que les citoyens veulent une participation plus constante ou plus différenciée pour faire entendre leur voix. Les citoyens veulent des élus plus exemplaires, plus dignes de confiance. Ils voudraient que la démocratie représentative se renouvelle mais pas tellement ses formes d’expression politique qui leur conviennent bien. Ces questions sont intéressantes mais elles ne concernent aujourd’hui qu’une partie de la population déjà politisée. De plus, les répertoires d’actions politiques sont cumulatifs : ceux qui votent le plus régulièrement ont plus de chances de s’emparer de nouveaux modes d’expression politique. Cela ne réglerait pas le problème des inégalités de participation. Il faut prendre en compte aussi que plus d’expression politique, c’est plus de temps. Et pour la partie la plus précarisée de la population, la politique ne peut être qu’une activité très ponctuelle. Il nous faut donc viser le renouvellement de la démocratie représentative avant le renouvellement des formes d'expression politique. Sinon on se dirige vers plus d'exclusion démocratique. Philosophie magazine, Céline Braconnier : “Nous n’observons pas l’habituel effet d’entraînement de la campagne” | Philosophie magazine
  • Le point de départ de cette réflexion se niche dans le constat que la démocratie représentative n’est pas en bonne santé. Perte de confiance, de légitimité, abstention record et fracture croissante entre représentés et représentants sont les principaux maux dont souffre le système démocratique actuel. La Gazette des Communes, Et si la démocratie délibérative était davantage inscrite dans la loi ?
  • (…) Je suggère une régénération de la seule démocratie qui vaille, celle qui n’est ni populaire ni participative : la démocratie représentative, pas tant représentante au sens de ressemblante au peuple qu’expression de la volonté populaire (« cristallisation de la volonté de mille en un »). Mon meilleur représentant n’est pas celui qui me ressemble le plus mais bien celui que j’élis ! Pour cela, on peut proposer, entre autres : La Croix, « Vive la démocratie ! », après le dossier de La Croix

Images d'illustration du mot « démocratie représentative »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Démocratie représentative

Retour au sommaire ➦

Partager