La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « débrailler »

Débrailler

Définitions de « débrailler »

Trésor de la Langue Française informatisé

DÉBRAILLER, verbe trans.

A.− Emploi trans. direct, vx. Mettre en désordre, ouvrir ou retrousser (un vêtement). Un critique républicain (...) félicitait sincèrement le grand Rubens d'avoir (...) débraillé l'une des bottes et le bas de Henri IV (Baudel., Curios. esth.,1867, p. 18).
P. anal. Ce faune [le satyre] débraillait la forêt de l'Olympe; Et de plus, il était voleur, l'aventurier (Hugo, Légende,1883, p. 575).
B.− Emploi pronom., usuel. Déranger ses vêtements, les ouvrir ou les retrousser au point d'avoir l'air négligé ou indécent. Se débrailler devant tout le monde (Ac.). Grossier voyou [Marat] qui se débraille, Orang infect et repoussant (Pommier, Paris,1866, p. 75).
Au fig. Perdre toute réserve, toute retenue; se laisser aller. J'ai trop maltraité les catins de plume pour avoir le droit de me débrailler un seul instant (Bloy, Journal,1893, p. 95):
Elle pensa que tout était perdu et elle craignit le pire malheur : Camille essaierait de faire des affaires seul, il n'y réussirait guère. Il se débraillerait, il vivrait dans les cafés avec des camarades vantards et perdus. Drieu La Rochelle, Rêveuse bourgeoisie,1939, p. 256.
Prononc. et Orth. : [debʀ ɑje], (je me) débraille [debʀa:j]. Ds Ac. 1694 et 1718, s.v. desbrailler; ds Ac. 1740-1932 sous la forme moderne. Étymol. et Hist. 1. 1508-18 femme desbraillee (Menot, Serm. II, fo38 rods Gdf. Compl.); 2. 1837 fig. part. passé adjectivé (Barb. d'Aurev., Memor. 1, p. 109); 1854 id. subst. (Feuill., Scènes et Com., p. 69). Dér., avec préf. dé-* et dés. -er, de l'a. fr. braiel (brail au xives. ds Gdf.) « ceinture [pour retenir les braies] », v. brêler. Fréq. abs. littér. : 7. Bbg. Sain. Sources t. 3 1972 [1930], p. 290.

Wiktionnaire

Verbe - français

débrailler \de.bʁɑ.je\ pronominal 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se débrailler)

  1. Mettre du laisser-aller dans la tenue de quelqu’un.
    • Un train tiré par deux locomotives entre en gare ; des couples bourgeois endimanchés, mais que débraillent la poussière et la chaleur précoce, des lycéens, des ouvriers en casquette, des femmes traînant des enfants et tenant des brassées de jonquilles qui, déjà, commencent à se faner, se ruent sur les hauts marchepieds. — (Marguerite Yourcenar, Archives du Nord, Gallimard, 1977, pages 108-109)
  2. (Pronominal) Se découvrir la gorge, l’estomac avec quelque indécence.
    • Se débrailler devant tout le monde.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DÉBRAILLER (SE). v. pron.
Se découvrir la gorge, l'estomac avec quelque indécence. Se débrailler devant tout le monde. Un homme tout débraillé. Une femme débraillée. Le participe passé s'emploie figurément et familièrement et signifie Qui est négligé, trop libre dans ses manières, dans sa conduite. Un jeune homme débraillé. Substantivement, On lui reprocha le débraillé de sa tenue.

Littré (1872-1877)

DÉBRAILLER (dé-brâ-llé, ll mouillées, et non dé-brâ-yé) v. réfl.
  • 1Déranger d'une manière peu convenable les vêtements qui couvrent la poitrine et le ventre. Il se débraille à chaque instant.
  • 2 V. a. Rendre débraillé, déranger la mise. Pourquoi ne pas débrailler ce saint ? Pourquoi n'en vois-je ni la poitrine ni le cou ? Diderot, Salon de 1765, Œuvres, t. XIII, p. 89, dans POUGENS.

HISTORIQUE

XVIe s. Tout esbraillé et destaché comme s'il venoit de la garderobbe, Montaigne, I, 338.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

DÉBRAILLER. - ÉTYM. Ajoutez : Braiel, ceinture qu'on mettait au-dessus des braies, est le brachile ou bracile de DU CANGE, (le i est long dans les deux cas).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « débrailler »

Dé… préfixe, et braies : débraillé ou esbraillé, c'est proprement avoir ses braies mal attachées. Le changement de ie en ll mouillées peut faire naître quelque doute ; mais il était facilité par l'ancien mot braiel, ceinture qu'on mettait au-dessus des braies.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Siècle à préciser) Parasynthèse de braie, issu du latin braca et sans doute d’origine celte, avec le préfixe dé- et le suffixe verbal -er (il n’est pas apparenté à « brailler »).
En ancien français braiel désigne la ceinture qui retient les braies. « Se débrailler », est donc étymologiquement parlant « desserrer sa ceinture » avec l’indécence que cela peut provoquer…
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « débrailler »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
débrailler debraje

Évolution historique de l’usage du mot « débrailler »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Traductions du mot « débrailler »

Langue Traduction
Anglais unravel
Espagnol desenmarañar
Italien unravel
Allemand entwirren
Chinois
Arabe كشف
Portugais desvendar
Russe unravel
Japonais 解きほぐす
Basque argitzeko
Corse sveglia
Source : Google Translate API

Débrailler

Retour au sommaire ➦

Partager