La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « CRISPR »

Crispr

Définitions de « CRISPR »

Wiktionnaire

Nom commun - français

CRISPR \ˈkrɪspəʳ\ masculin singulier et pluriel identiques

  1. (Acronyme) (Biochimie, Génétique) Groupement d’éléments palindromiques et d’espaceurs.
    • Chercheur à l’Australian National University (Canberra), Gaétan Burgio, utilisateur au quotidien de CRISPR, se dit « mal à l’aise » pour commenter cette annonce, faute d’éléments tangibles disponibles. « Mais si c’est vrai, cela fait un peu peur. » Dans l’ensemble, note-t-il, « on va trop vite avec CRISPR, y compris sur les essais cliniques sur les adultes », dont près d’une vingtaine ont été enregistrés à ce jour, estime-t-il. — (Le Monde du 27.11.2018, Des bébés génétiquement modifiés seraient nés en Chine [1])
    • « La Chine a la réputation d’aller vite – parfois trop vite – avec CRISPR. » Tetsuya Ishii, spécialiste de la bioéthique à l’université de Hokkaido. — (Un scientifique chinois a-t-il fait naître les premiers bébés CRISPR ? [2])
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « CRISPR »

(Sigle) Acronyme créé en 2002 et composé des initiales de Clustered Regularly Interspaced Short Palindromic Repeats, « Courtes répétitions palindromiques groupées et régulièrement espacées » en français.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « CRISPR »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
CRISPR krispr

Évolution historique de l’usage du mot « CRISPR »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « CRISPR »

  • Inf’OGM suit depuis ses débuts les contentieux sur Crispr/Cas9 en Europe et aux États-Unis [1]. Un nouveau rebondissement judiciaire est survenu outre-Atlantique, le 1er mars, concernant la « paternité » de l’invention. Si les chercheuses nobélisées des Universités de Californie/Berkeley et de Vienne restent bien les premières à avoir conçu l’usage de Crispr/Cas9, c’est au Broad Institute, du MIT (Massachussetts Institute of Technology) et de Harvard, que reviennent in fine les droits sur son application dans les cellules eucaryotes, autrement dit les animaux, parmi lesquels les humains, et les plantes. De nouveaux enjeux se dessinent donc autour de l’accès aux droits de licence, voire leur renégociation, en particulier dans le secteur des essais cliniques. Inf'OGM, OGM - Crispr/Cas9 : la bataille sur les (...) - Inf'OGM
  • Le premier Congrès CRISPR et médecine translationnelle aura lieu les 31 mars et 1er avril 2022 à Bordeaux. Université de Bordeaux, 1er congrès CRISPR et médecine translationnelle - Université de Bordeaux
  • OGM : Crispr-Cas9, la révolution dans nos assiettes La Croix, OGM : Crispr-Cas9, la révolution dans nos assiettes
  • Le rapport d’étude de marché mondial CRISPR & Cas Gènes fournit des informations détaillées sur l’industrie en fonction des revenus (USD MN) et du volume (unités) pour la période de prévision 2021-2030. Le rapport de recherche fournit les CRISPR & Cas Gènes informations commerciales à jour et les tendances futures du secteur, ce qui vous permet de repérer les produits et les utilisateurs finaux qui génèrent la croissance des revenus et les bénéfices. En outre, le rapport d’activité CRISPR & Cas Gènes quantifie la part de marché détenue par les principaux acteurs du secteur et donne une vue détaillée du paysage concurrentiel des entreprises CRISPR & Cas Gènes. Ce marché est classé en différents segments avec une analyse complète de chacun en ce qui concerne la géographie pour la période de recherche 2021-2030. Gabonflash, L'avenir du marché CRISPR & Cas Gènes | Analyse approfondie et perspectives mondiales pour 2022-2030 - Gabonflash
  • Les scientifiques ont mis en œuvre l’outil d’édition génétique CRISPR pour effectuer une « réécriture épigénétique ». Ce qui conduit à modifier l’activité des gènes, sans altérer la séquence ADN. Sept « régions de contrôle » ont été altérées dans les ovocytes de souris, modifiant la méthylation de l’ADN. Et « après activation parthénogénétique, ces régions modifiées ont montré le maintien de la méthylation », comme c’est le cas naturellement au début du développement préimplantatoire. Genethique, CRISPR : des chercheurs font naître des souris d’ovocytes non fécondés - Genethique
  • Les génomes des cultures sont adaptés par des générations de sélection pour optimiser des traits spécifiques, et jusqu’à récemment, les sélectionneurs étaient limités à la sélection sur la diversité naturelle. La technologie d’édition de gènes CRISPR/Cas9 peut changer cela, mais les outils logiciels nécessaires à la conception et à l’évaluation des expériences CRISPR ont jusqu’à présent été basés sur les besoins d’édition des génomes de mammifères, qui ne partagent pas les mêmes caractéristiques que les génomes de cultures complexes. Actualité Houssenia Writing, Un logiciel accélère la conception des expériences CRISPR - Actualité Houssenia Writing
  • Le rapport d’étude de marché mondial Technologie de répétitions palindromiques courtes groupées régulièrement espacées (CRISPR) propose une estimation de la taille du marché de 2022 à 2030 en termes de valeur et de volume. Il présente une évaluation complète des segments clés de l’industrie Technologie de répétitions palindromiques courtes groupées régulièrement espacées (CRISPR), des parts d’activité avec les dernières tendances et des technologies utilisées dans l’industrie Software and Services. Représente également un aperçu instructif du paysage des fournisseurs et de l’augmentation géographique du secteur Technologie de répétitions palindromiques courtes groupées régulièrement espacées (CRISPR). L’étude de recherche examine le Technologie de répétitions palindromiques courtes groupées régulièrement espacées (CRISPR) à l’aide d’un certain nombre de critères, tels que le type de produit, l’application et l’expansion géographique. Les parts de marché apportées par ces segments sont formulées pour donner une feuille de route opportuniste aux lecteurs du marché Technologie de répétitions palindromiques courtes groupées régulièrement espacées (CRISPR). Gabonflash, Technologie de répétitions palindromiques courtes groupées régulièrement espacées (CRISPR) Analyse et prévisions de l'environnement difficile du marché jusqu'en 2030: Merck, GenScript, Origene Technologies - Gabonflash
  • Jusqu'à présent, les modifications induites par le système CRISPR portaient sur le génome ou l'épigénome. Mais, lorsque ces modifications ciblaient l'épigénome, elles ne perduraient pas dans le temps. Une nouvelle innovation, baptisée CRISPRoff, et son corollaire CRISPRon rebattent les cartes. Futura, CRISPR : une seconde révolution est en cours !
  • CRISPR-Cas9, c’est la possibilité de couper des séquences d’ADN où on le veut. The Conversation, CRISPR : comment ça marche ?
  • Les chercheurs estiment que d’autres versions de CRISPR développées plus récemment seraient moins susceptibles de comporter ce risque : « Les premières versions de CRISPR généraient des cassures double brin [de l’ADN], mais les plus récentes simplifient les modifications (…) ; en utilisant une version non coupante », ces problèmes seraient évités. Genethique, CRISPR-Cas9 : Une étude appelle à la prudence - Genethique
  • Des systèmes CRISPR sont utilisés ou testés pour soigner des maladies de l’œil, du foie ou du cerveau, des maladies génétiques... La plupart ont un problème, ils sont gros et donc difficiles à introduire dans les cellules. Un problème qu’un mini CRISPR fonctionnel pourrait résoudre. Siècle Digital, Des chercheurs mettent au point un mini CRISPR
  • Cet accord de licence permettra à cette institution de distribuer aux laboratoires académiques et de vendre aux entreprises pharmaceutiques des modèles de recherche développés à partir de la technologie CRISPR/Cas9 ainsi que des services précliniques utilisant ces modèles. Elle pourra ainsi valoriser les fruits de la recherche académique auprès de l'industrie. Les sociétés pharmaceutiques pourront quant à elle bénéficier de ces modèles innovants tout en recevant les droits de propriétés intellectuelles nécessaires en contrepartie de paiements de frais de licence à genOway. Actusnews Wire, GENOWAY - genOway licencie sa technologie CRISPR/Cas9 à l'agence nationale de financement de la recherche anglaise - 13/12/2021 - 18H00 - Actusnews Wire
  • Résistance aux maladies et au stress hydrique, agriculture plus durable ... Mise au point par la française Emmanuelle Charpentier et l'américaine Jennifer Dounda en 2012, la technologie CRISPR promet des avancées dans de nombreux domaines, dont la lutte contre l'insécurité alimentaire. Atlantico, CRISPR : l’édition du génome pourrait aussi être un atout contre le dérèglement climatique | Atlantico.fr
  • Le complexe Crispr/Cas9 comporte deux éléments : le complexe enzymatique Cas9 qui coupe l’ADN, permettant aux scientifiques de modifier des régions spécifiques, et l’ARN guide qui transporte le Cas9 au bon endroit du génome. Les chercheurs ont ciblé un gène (nommé Top1) essentiel à la réplication et à la réparation de l’ADN dans la cellule. Si ce gène est inactivé les cellules ne pourront se diviser et l’embryon mourra de façon précoce. Inf'OGM, Animaux OGM et unisexes grâce à Crispr/Cas - Inf'OGM
  • C’est une première mondiale qu’a dévoilé la semaine dernière la start-up de biotechnologies américaine Intellia Therapeutics. En collaboration avec la pharma Regeneron, l’entreprise cofondée par la prix Nobel de chimie 2020 Jennifer Doudna est parvenue à modifier des gènes sources d’une grave maladie héréditaire chez des patients avec les nouveaux ciseaux génétiques Crispr-Cas9. Certes, cette étude publiée par le New England Journal of Medicine ne porte que sur six patients. Mais jusqu’ici ce type de correction de gènes défectueux n’avait pu être réalisé qu’ex vivo, en extrayant des cellules pour les modifier en laboratoire avant de les réintroduire. Cette première ouvre un champ nouveau aux thérapies géniques. , Les ciseaux moléculaires Crispr font leurs preuves chez des patients in vivo - Heidi.news
  • En quelques années, la technique CRISPR-Cas9 a révolutionné l’édition génétique. Elle permet de supprimer, remplacer ou ajouter une séquence ADN à un endroit précis. Futura, CRISPR-Cas9, qu'est-ce que c'est ?
  • Et si les «ciseaux génétiques» CRISPR (prononcer «crispeur») se mêlaient des affaires du coronavirus? Des chercheurs sont parvenus à empêcher en laboratoire la réplication du SARS-CoV-2, le virus responsable du Covid-19, dans des cellules humaines en utilisant la technique d’édition du génome CRISPR, selon une étude publiée mardi, qui pourrait ouvrir la porte à de nouveaux traitements contre le Covid-19. Le Temps, Les ciseaux génétiques CRISPR entrent dans l’arène du covid - Le Temps
  • C’est une première au Royaume-Uni, et plus largement en Europe. Le centre de recherche britannique de Rothamsted a reçu l’autorisation du Département de l’environnement, de l’alimentation et des affaires rurales pour lancer une série d’expérimentations de terrain sur du blé dont le génome a été édité par le système CRISPR/Cas9. , Blé CRISPR: les premiers essais sur le terrain démarreront au Royaume-Uni - Heidi.news
  • CRISPR-Cas9, ce sont de petits ciseaux moléculaires permettant de faire des copier-coller dans l'ADN: une technique qui a valu le prix Nobel de chimie 2020 à Emmanuelle Charpentier et Jennifer Doudna. Ce mécanisme facile et peu coûteux suscite énormément d'attentes, mais aussi de craintes. rts.ch, La technologie CRISPR utilisée au Japon pour booster des tomates - rts.ch - Technologies
  • Un travail récent a donné des résultats encourageants chez deux patients atteints de myélome et un patient atteint de sarcome métastatique, ces trois cancers s’étant avérés réfractaires aux traitements. CRISPR/Cas9 a permis l’élimination simultanée de deux molécules différentes dans les cellules T de ces malades : la molécule de surface naturelle permettant l’activation des cellules T (TCR) et de la molécule de contrôle immunitaire PD1. Ces cellules T ont aussi été modifiées pour produire un TCR synthétique spécifique des cellules cancéreuses, afin de leur permettre de reconnaître les cellules tumorales. , CRISPR : De la santé à l’alimentation, comment l'édition des génomes fait sa « révolution »
  • Tout a commencé avec des graines. L’entreprise japonaise Sanatech Seed a distribué des kits de jardinage de plants «Sicilian Rouge High GABA» en mai 2021 à un panel de jardiniers amateurs japonais. L’intérêt de ces plants génétiquement modifiés grâce à la méthode CRISPR a été tel dans l’archipel que la firme a décidé de commercialiser directement les tomates issues de cette technologie depuis le 15 septembre. Une purée de ces tomates est aussi en voie de commercialisation. Une mise sur le marché éclair qui a été rendue possible parce que les autorités locales ne considèrent pas cette tomate «sicilienne améliorée» comme un OGM. , Les premières tomates CRISPR commercialisées au Japon - Heidi.news
  • La technique CRISPR a révolutionné l’édition génétique lors de sa création en 2012. Ce sont des « ciseaux génétiques » : à partir d’une protéine, il est possible d’éditer des parties de l’ADN, modifiant alors le patrimoine génétique. Cela ouvre la voie à de nombreux usages médicaux utiles, par exemple contre le cancer. Mais cet outil a certaines limites, notamment un manque de précision. Dans un article de recherche à paraitre le 4 mai 2021 dans PNAS, un groupe de huit chercheurs, notamment affiliés au Wyss Institut de Harvard, décrivent une nouvelle technique d’édition génétique. Numerama, Une nouvelle technique d'édition génétique pourrait faire mieux que les ciseaux CRISPR - Numerama
  • [1] The CRISPR Journal 7 Feb, 2021 DOI: 10.1089/crispr.2021.0085 Insertion of the Icelandic Mutation (A673T) by Prime Editing: A Potential Preventive Treatment for Familial and Sporadic Alzheimer’s Disease Genethique, CRISPR pour soigner la maladie d’Alzheimer ? - Genethique
  • Entre-temps, la capacité du virus à évoluer en réponse aux pressions de l’hôte, de l’environnement et thérapeutiques a été démontrée avec l’émergence mondiale de nouveaux variants plus transmissibles et pathogènes. Aussi, nous avons besoin d’approches innovantes de prévention et de traitement capables de contrecarrer les évolutions dynamiques en cours dans le génome du Sars-CoV-2. Et si CRISPR était la solution ? Sciencepost, La technologie CRISPR s'invite dans la lutte contre la Covid-19
  • INFOGRAPHIE - L'outil moléculaire « Crispr-Cas9 » permet à n'importe quel laboratoire de couper/coller une séquence génétique avec précision. Cette révolution biologique suscite autant d'espoirs que d'inquiétudes. LEFIGARO, Faut-il avoir peur des ciseaux génétiques ?
  • Il y a quelques années, cette même équipe avait fait appel à CRISPRa, pour convertir des cellules de peau en cellules souches pluripotentes (cf. Transformer des cellules de peau en cellules souches IPS grâce à CRISPR ?). CRISPRa, une variante de CRISPR Cas9, agit sans provoquer de mutation dans le génome, c’est un « activateur » de gènes. Ils ont désormais optimisé leur méthode et publient dans Stem cell reports leurs résultats [1]. Genethique, CRISPRa, une variante de CRISPR pour produire des cellules iPS - Genethique
  • D’ici dix ans, Crispr-Cas9 et les autres techniques de génie génétique pourraient protéger les personnes qui, comme Katherine Wilemon, sont atteintes d’hypercholestérolémie familiale, mais aussi les millions de gens qui souffrent de douleurs chroniques ou de diabète. Au lieu de prendre des médicaments pendant des années, voire des décennies, les personnes à risque pourraient opter, une fois pour toutes, pour une thérapie Crispr. l'Opinion, Prochain objectif pour Crispr : soigner les pathologies ordinaires - l'Opinion
  • Techniquement, pour éliminer les embryons du sexe non requis, les chercheurs séparent le complexe CRISPR, composé d’un complexe enzymatique et d’un ARN guide. L’ARN permet de cibler un gène et de guider le complexe enzymatique. Le gène choisi ici est Top1 [2], clé de la division cellulaire. Sa désactivation empêche le développement de l’embryon. L’ARN guide ciblant Top1 est placé dans le génome de la souris femelle « mère ». L’ADN codant le complexe enzymatique CRISPR est de son côté attaché au chromosome Y du mâle « père ». Ainsi l’ARN guide et le complexe enzymatique ne sont réunis que dans les embryons XY (mâles) de ce « couple ». Au stade de quelques cellules, les effets de CRISPR se sont manifestés, tuant cet embryon avant son implantation. Ainsi, aucun souriceau mâle n’est né. L’inverse a aussi été réalisé, en attachant le complexe enzymatique au chromosome X du mâle « père » : dans ce cas aucun embryon femelle n’a réussi à s’implanter. Genethique, Recherche animale : contrôler le sexe de la progéniture avec CRISPR - Genethique
  • Le prix Nobel de chimie 2020 a été attribué, mercredi 7 octobre, à Emmanuelle Carpentier et Jennifer Doudna, une chercheuse française et l’autre américaine, pour leur invention de l’outil d’édition du génome Crispr-Cas9. Reporterre, le quotidien de l'écologie, Le prix Nobel récompense Crispr-Cas9, une technique de modification du vivant controversée
  • Il existe des traitements, et des progrès sont réalisés grâce au dépistage néonatal qui permet une prise en charge précoce de la maladie. Les techniques de modification du génome suscitent aussi des espoirs de thérapie pour cette maladie. Des équipes travaillent avec la technologie CRISPR-Cas9 pour corriger directement la mutation responsable de la maladie. Alliance VITA, CRISPR-Cas9, des progrès thérapeutiques porteurs d’espoir - Alliance VITA
  • Une méthode d’utilisation des CRISPR pour traiter les maladies consiste à retirer les cellules affectées d’un patient. La mutation est corrigée en laboratoire et la modification génomique est introduite dans le corps pour se répliquer. La méthode a montré son efficacité pour soigner des personnes atteintes de drépanocytose avec de nouvelles cellules de moelle osseuse. NeozOne, Premier succès d'un traitement CRISPR intraveineux sur une maladie génétique - NeozOne
  • Découvrez, en quelques dates, la grande histoire de CRISPR, cette technique de manipulation du génome, facile à mettre en place pour un biologiste. Peut-être à la fois trop simple et trop puissante : en effet, il est possible d’inactiver certains gènes, en remplacer par d’autres dans des embryons. Certains scientifiques n’ont d’ailleurs pas hésité à modifier des embryons humains pour faire naître des humains « génétiquement modifiés ». Cette technique va-t-elle révolutionner la biologie ou sera-t-elle, finalement, abandonnée ? The Conversation, Récit animé : la grande saga CRISPR, une histoire de manipulations… génétiques
  • Grâce à CRISPR Cas9, on a enlevé un gène chez certains moustiques afin de les rendre résistants au paludisme. France Inter, CRISPR Cas9 : la dernière folie de la génétique
  •           Avant toute chose, un peu d’histoire. C’est en 2012 que le système CRISPR voit le jour, à l’université de Berkeley en Californie aux Etats-Unis. A l’origine de cette découverte, et on peut en être fier, deux scientifiques, Emmanuelle Charpentier, biochimiste et généticienne française et sa collègue Jennifer Doudna, maître de conférence en biologie moléculaire à l’université de Berkeley, tout juste récompensées par le Nobel de Chimie 2020. , CRISPR-CAS, le couteau suisse génétique | ECHOSCIENCES - Grenoble
  • CRISPR, outil de modification génétique, est déjà utilisé dans des essais cliniques chez l’adulte pour traiter des troubles sanguins ou des cancers (cf. CRISPR : un nouvel essai clinique aux Etats-Unis, Editer le génome : des conséquences imprévisibles ?). Les cellules malades sont alors prélevées, modifiées génétiquement in vitro puis réinjectées au patient. Genethique, CRISPR : premières injections chez des adultes dans le cadre d’un essai clinique - Genethique
  • Les ciseaux génétiques CRISPR jusque là utilisés en thérapie génique ne correspondent qu'à 10% des systèmes CRISPR identifiés dans la nature, clament de nouveaux travaux, qui montrent le potentiel des 90% inexploités. Sciences et Avenir, CRISPR, un potentiel à 90% inexploité - Sciences et Avenir
  • Le CRISPR, ces ciseaux moléculaires permettant de manipuler les branches d'ADN, a été utilisé pour la première fois lors d'une opération chirurgicale. CNET France, CRISPR, la technique d'édition du génome, utilisée chez l'homme pour la première fois - CNET France
  • Pourquoi c’est prometteur. Cet essai clinique de Crispr chez l’homme pour traiter le cancer est le premier aux Etats-Unis. Il fait suite aux premiers essais chinois de 2016. A ce stade, il n’a été effectué que sur un nombre très limité de patients, et ne représente qu’une étape préliminaire des recherches. Il ne prouve pas encore que cette méthode permet de guérir le cancer. Mais l’étude montre, au-delà de la preuve de faisabilité, que ce nouvel outil est a priori non-toxique, et représente un pas de plus vers l’emploi de Crispr dans le cadre d’immunothérapies. , Un essai clinique des ciseaux d'édition génétique Crispr contre le cancer aux Etats-Unis - Heidi.news
  • Disponible depuis 2012, le système CRISPR-Cas9 a révolutionné l’édition génomique par sa simplicité. Les scientifiques l’utilisent désormais quotidiennement dans tous les domaines de recherche : médecine, agronomie, environnement, etc. Fabriquer des ARN guides est infiniment plus facile que fabriquer des protéines. C’est aussi beaucoup plus rapide (quelques jours, contre plusieurs semaines ou mois pour la fabrication de nucléases à doigt de zinc ou de TALENs) et beaucoup moins coûteux.  Inserm, Edition génomique ⋅ Inserm, La science pour la santé
  • L’annonce de la naissance en Chine de Lulu et Nana, des jumelles dont le génome a été modifié en utilisant la technologie de l’édition du génome CRISPR-Cas9, a choqué le monde entier l’année dernière. Une année après cette annonce, Jiankui He, le scientifique chinois a l’origine de la naissance de ces bébés génétiquement modifies, a été condamné à trois ans de prison ferme et 380 000 euros d’amendes pour la pratique illégale de la médecine. The Conversation, Les très graves ratés de l’expérience chinoise des « bébés CRISPR »
  • Grâce à CRISPR Cas9, on a réussi à enlever un gène chez certains moustiques afin de les rendre résistants au paludisme. France Culture, CRISPR Cas9 : la grande menace de la génétique
  • Deux bébés génétiquement modifiés via la technologie CRISPR d’édition du génome ont vu le jour en Chine, fin 2018, tandis qu’un troisième enfant devrait naître prochainement : si ces informations ne peuvent encore être vérifiées formellement, faute de communication scientifique validée par les pairs, elles ont néanmoins scandalisé l’ensemble de la communauté des chercheurs. L’occasion de faire le point sur les risques pour l’humain de telles modifications de l’ADN pour des objectifs thérapeutiques : par exemple, dans le cas des bébés chinois, la création d’un variant dans le génome des embryons pour les protéger d’une éventuelle infection par le VIH. The Conversation, CRISPR et les « effets hors-cible » : des risques encore peu contrôlables
  • À peine l’article scientifique de Charpentier et Doudna était-il paru en 2012 que des chercheurs du monde entier s’emparaient de la technologie. Les applications sont légion. Là où il fallait avant recroiser une somme importante d’informations génomiques tirées de nombreux patients pour isoler le rôle d’un gène dans une pathologie, Crispr-Cas9 offre un précieux bouton on/off pour l’étudier. Les chercheurs l’emploient aussi beaucoup pour mettre au point des animaux de laboratoire, y compris des primates, affectés pardes maladies génétiques humaines. «C’est une technique qui nous permet de gagner plusieurs mois», confirme Federico Mingozzi, chercheur Généthon-Inserm spécialisé dans les maladies du foie. En agronomie, Crispr-Cas9 a été utilisé pour créer des variétés de riz ou de blé résistant à des champignons, des bactéries ou des pesticides. Des chercheurs ont également démontré qu’ils pouvaient rendre des moustiques résistants au paludisme. , Crispr, le couteau suisse génétique couvert de récompenses 
  • La Française Emmanuelle Charpentier et l’Américaine Jennifer Doudna ont reçu le Nobel de chimie 2020 pour leurs travaux sur l’édition du génome Crispr-Cas9. Mis au point en 2012 par les deux chercheuses, ce système révolutionne la manipulation génétique par sa simplicité. Le Monde.fr, Crispr-Cas9 : une révolution pour manipuler le génome
  • Depuis la découverte des « ciseaux à ADN » CRISPR-Cas9, qui a valu le prix Nobel de chimie à Emmanuelle Charpentier et Jennifer Doudna, d'autres outils plus performants ont été mis au point. Explications. Les Echos, Génétique : où en est la « révolution CRISPR » ? | Les Echos
  • CRISPR-Cas9, ou plus simplement CRISPR, est une technique d’ingénierie de l’ADN qui permet d’ajouter, de modifier ou de supprimer une séquence spécifique du génome d’un être vivant, bactérie, plante ou animal. Contrairement aux techniques précédentes complexes à mettre en œuvre, CRISPR-Cas9 est facile à utiliser. Elle est aussi plus précise, plus fiable et moins coûteuse. The Conversation, Le droit et CRISPR: quel encadrement juridique pour l’édition des génomes ?
  • Malgré son efficacité déconcertante, le ciseau moléculaire CRISPR pouvait créer des mutations aux effets inconnus. Des scientifiques de l'université de Columbia ont mis au point un outil amélioré qui contournerait ce problème. Voici à quoi il ressemble. Futura, Voici la version boostée du ciseau moléculaire CRISPR
  • PROSPECTIVE. Après l'emballement autour de la technologie CRISPR-Cas9, on commence à lui découvrir des failles. Mais quelle que soit la technique utilisée, l'édition du génome a de beaux jours devant elle. Les Echos, L'édition du génome doit-elle tout miser sur CRISPR ? | Les Echos
  • Jusqu'à présent, la plupart du temps, les scientifiques ne modifiaient qu'un gène à la fois avec CRISPR-Cas, parfois plusieurs. Mais des chercheurs de l'école polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ) ont développé un nouveau procédé qui peut modifier 25 gènes à la fois dans une seule cellule, soit bien plus que ce qui a été fait jusqu'à présent. Futura, CRISPR peut maintenant modifier des dizaines de gènes à la fois
  • Voici la version boostée du ciseau moléculaire CRISPR Futura, SARS-CoV-2 : des scientifiques ont développé un test basé sur la technologie CRISPR-Cas9
  • Ou plutôt si: il aurait sans doute choisi un nom plus sexy pour désigner la technique en question. Crispr - prononcez «crispeur» -, acronyme anglais pour Clustered regularly interspaced short palindromic repeats («Courtes répétitions palindromiques groupées et régulièrement espacées», si tant est que ce soit plus clair en français), ce n'est vraiment pas terrible. Mais les scientifiques ne sont pas des romanciers, il est vrai. Les Echos, Crispr La découverte qui met la génétique en ébullition | Les Echos
  • Qu'ont en commun un aveugle qui retrouve la vue et une vache sans corne ? Crispr. Un acronyme qui sonne comme une biscotte suédoise mais auquel le grand public risque de devoir s’habituer. De son nom complet Clustered Regularly Interspaced Short Palindromic Repeats (“Courtes répétitions palindromiques groupées et régulièrement espacées”), cette technologie d’édition génétique a le potentiel de changer la conception même que l’on se fait de la vie. France 24, Crispr, des ciseaux génétiques magiques ou un danger pour l'humanité ?
  • CRISPR-Cas9 nouvelle technologie ? Pas tant que ça. Le système CRISPR (Clustered Regularly Interspaced Short Palindromic Repeats - Courtes répétitions palindromiques groupées et régulièrement espacées) est utilisé depuis des millions d’années par les bactéries. Elles s’en servent comme moyen de défense immunitaire adaptatif contre les virus. La méthodologie employée est simple et redoutablement efficace : une fois le génome de leur ennemi reconnu grâce à leur mémoire immunitaire, elles le détruisent en le coupant. Institut Curie, CRISPR-Cas9 : l’Institut Curie s’équipe de ciseaux génétiques | Institut Curie
  • PCR, antigénique ou sérologique, les tests de dépistage contre le coronavirus sont divers, avec chacun leur avantage. Des scientifiques américains ont mis au point un nouveau test basé sur les ciseaux moléculaires CRISPR-Cas et dont le résultat se lit grâce à un smartphone. Futura, Dépister la Covid-19 en quelques minutes grâce à la technique CRISPR et... son smartphone
  • Depuis sa mise au point, CRISPR-Cas9 a révolutionné le domaine de la science moléculaire. C’est une technique permettant de modifier le code génétique de n’importe quelle cellule par l’enlèvement, la modification ou l’ajout d’un ou de plusieurs gènes. C’est une sorte de « ciseau génétique » avec lequel modifier un ADN devient presque aussi simple qu’un « copier-coller » dans un traitement de texte. La combinaison CRISPR-Cas9 joue le rôle d’une tête chercheuse qui localise le segment d’ADN à modifier : il est possible de supprimer un gène néfaste ou déficient, de l’inhiber, ou encore de le remplacer par un autre morceau d’ADN. CRISPR-Cas9 est simple à utiliser, peu coûteux et rapide, si bien que cette technologie est devenue incontournable dans les laboratoires de biologie. Alliance VITA, Prix Nobel pour CRISPR-Cas9 - Alliance VITA
  • Les procaryotes utilisent le système CRISPR-Cas pour lutter contre les virus, comme celui qui a formé cette structure sur une cellule. Pourlascience.fr, 5 grands mystères autour des origines de CRISPR | Pour la Science
  • De récentes expériences en culture de cellules et chez l'animal apportent de l'espoir quant à l'utilisation potentielle de l'outil de génie génétique CRISPR-Cas9 pour traiter certains cancers. Pour comprendre, nous avons interviewé Anna Gutkin, doctorante en nanomédecine, thérapeutique via l'ARN, administration des médicaments et coautrice de la récente étude parue dans Sciences.  Futura, Cancers : CRISPR-Cas9 pourrait révolutionner le traitement de certaines tumeurs
  • La cible, connue sous le nom de ZMYND8, n'est pas un gène muté, mais une protéine régulatrice épigénétique dont les cellules cancéreuses ont besoin pour contrôler l'expression des gènes, cruciale pour qu'elles survivent, se multiplient et se propagent. L’auteur principal Junwei Shi, PhD, professeur de biologie du cancer à la Perelman School of Medicine de l'Université de Pennsylvanie résume ainsi cette découverte : « les cellules cancéreuses chez les patients atteints de LMA dépendent fortement de ZMYND8, et grâce à une approche de dépistage sophistiquée basée sur CRISPR, nous savons identifier précisément la poche à cibler ».   santé log, LEUCÉMIE myéloïde aiguë : CRISPR identifie une nouvelle cible prometteuse | santé log
  • Des scientifiques ont réussi à capturer l'image d'un nouveau genre d'outil d'édition du génome. Baptisté INTEGRATE, il pourrait surpasser CRISPR-Cas9, le ciseau génétique déjà utilisé dans de nombreux domaines. Sciences et Avenir, Voici un ciseau génétique encore plus précis que CRISPR-Cas9 - Sciences et Avenir
  • Celui-ci repose sur le même principe que son prédécesseur CRISPR-Cas9 : cibler une zone précise de l’ADN - le matériel génétique - d’une cellule et y substituer un autre fragment d’ADN contenant une autre information génétique. Franceinfo, Des nouveaux "ciseaux moléculaires" encore plus précis que CRISPR-Cas9
  • Le nom Crispr/Cas9 s’applique aussi bien à la technique qu’à la construction génétique introduite dans les cellules végétales. Dans le détail, cette construction génétique se compose de trois éléments : Cas9, Crispr et Tracr (cf. schéma). La séquence Tracr code un ARN qui s’hybridera avec l’ARN guide dont nous allons parler. La séquence Cas9 code la protéine de même nom, protéine qui appartient à la famille des nucléases dont l’activité est de couper le génome comme un ciseau. Les séquences génétiques Crispr sont des groupes de séquences répétées à intervalles réguliers (Clustered Regularly Interspaced Short Palindromic Repeats, Crispr). Ces séquences sont présentes dans le génome de bactéries et de microorganismes unicellulaires très anciens appelés archées. Leur rôle n’est cependant pas encore complètement compris. Il pourrait être de participer à la réparation du génome mais aussi être un mécanisme de défense des bactéries et archées (ou archéobactéries) contre des phages (virus infectant les bactéries) [2]. Comme le montre le schéma, il est en tout cas montré que le complexe Crispr/Cas9 est utilisable pour modifier le génome. Inf'OGM, Crispr / Cas9 : des nouveaux ciseaux à (...) - Inf'OGM
  • Pour la première fois, des chercheurs ont réussi à modifier des gènes défectueux dans des embryons humains. Une avancée dans l'édition génétique permise grâce aux ciseaux génétiques CRISPR-Cas9, découverts en 2012. En langage simple, comment cela fonctionne-t-il ? France Culture, Comment fonctionnent les ciseaux CRISPR-Cas9, capables de couper l'ADN à volonté ?
  • Cette technique, découverte en 2012, permet de supprimer et d’insérer des gènes à un endroit précis du chromosome, au sein du génome de n’importe quelle cellule et quelle que soit l’espèce, y compris l’homme. Pour se faire, CRISPR-Cas9 utilise un enzyme (Cas 9) qui agit comme des ciseaux moléculaires. Ces derniers peuvent enlever des parties indésirables du génome pour les remplacer par de nouveaux morceaux d’ADN, un peu comme lorsqu’un corrige une faute de frappe dans un logiciel de traitement de texte. , Des ciseaux moléculaires pour corriger les gènes: La technique CRISPR-Cas9 progrès ou dérive de la science?
  • En utilisant les "ciseaux génétiques" CRISPR-Cas, des chercheurs américains ont mis au point en moins de deux semaines un test de détection du virus du Covid-19. Ce test fonctionne en à peine 40 minutes, contre quatre heures pour la PCR actuellement utilisée. Sciences et Avenir, Covid-19 : un test de détection du virus avec CRISPR-Cas - Sciences et Avenir
  • En novembre 2018, le chercheur chinois He Jiankiu révélait la naissance de jumelles génétiquement modifiées grâce à la technique d’édition du génome CRISPR-Cas9. Cette annonce a immédiatement suscité un tollé. L’ampleur des réactions est à la mesure des craintes suscitées par cet outil, elles-mêmes alimentées par les immenses possibilités qu’il offre. Découvert en 2012, CRISPR-Cas9 est à l’origine un système de défense des bactéries : lors d’une attaque virale, la bactérie intègre des séquences d’ADN du virus dans une région de son propre génome, nommée CRISPR, pour les garder en mémoire, et quand une nouvelle attaque survient, l’enzyme Cas9 reconnaît cet ADN viral et le détruit. Pourlascience.fr, Thema n°9 - avril 2019 - CRISPR-cas9 | Pour la Science
  • Grâce à sa capacité à modifier l’ADN, la technologie CRISPR suscite beaucoup d’espoirs pour le traitement des maladies génétiques. Toutefois, il reste du chemin à faire: des études révèlent que ça pourrait faire disparaître des portions du génome, voire des chromosomes entiers, chez les embryons humains. Agence Science-Presse, CRISPR: prudence avec les embryons humains | Agence Science-Presse
  • Trois personnes souffrant de maladies génétiques ont pu être soignées grâce à la modification de gènes dans leurs cellules souches. C’est la première fois que Crispr est utilisé pour traiter ce type de maladies héréditaires. Courrier international, Trois personnes soignées grâce à l’outil d’édition du génome Crispr
  • L’édition du génome avec CRISPR-Cas9 s’est imposé comme un outil inestimable pour l’étude des fonctions génétiques dans de nombreux organismes. Notre nouvelle étude, publiée dans les Comptes-rendus de l’Académie nationale des sciences des États-Unis d’Amérique (PNAS), démontre maintenant comment cet outil peut être utilisé pour identifier les gènes impliqués dans la capacité des coraux à résister au stress thermique. The Conversation, Comprendre la réponse des coraux au changement climatique avec CRISPR-Cas9
  • Après l'ADN avec CRISPR-Cas9, c'est l'ARN que les chercheurs savent modifier de façon spécifique grâce à un outil moléculaire basé sur l'enzyme CRISPR-Cas13. C'est le sujet d'une toute nouvelle publication du MIT et du Broad Institute parue mercredi 25 octobre 2017. Sciences et Avenir, Après l'ADN par CRISPR-Cas9, on sait modifier l'ARN grâce à CRISPR-Cas13 - Sciences et Avenir
  • Pourquoi c’est important. La mucoviscidose est la maladie génétique mortelle la plus fréquente dans les populations européennes. L’outil de génie génétique CRISPR-Cas9 a suscité beaucoup d'espoir dans la correction de telles maladies génétiques. Son utilisation reste néanmoins limitée par le risque de provoquer des mutations non désirées. La technologie baptisée «base editing» développée par les chercheurs hollandais pour réparer le gène ciblé a l’avantage de ne pas entrainer d’autres dommages dans le génome. Son application à la mucoviscidose demande cependant des études complémentaires car la maladie ne touche pas que les poumons. , Une thérapie génique plus précise que CRISPR contre la mucoviscidose - Heidi.news
  • Membre de ce comité d’organisation, l’Américaine Jennifer Doudna (université de Californie à Berkeley), codécouvreuse de Crispr-Cas9, a estimé que « les travaux tels qu’ils ont été décrits renforcent le besoin urgent de confiner l’usage de l’édition des gènes chez les embryons humains au cas où il existe un besoin médical non satisfait, et où aucune autre approche médicale ne constitue une option viable, tel que le recommande l’Académie des sciences américaine. » La chercheuse ne cache pas sa crainte de voir cette « première » affecter par ricochet « les nombreux efforts cliniques visant à utiliser Crispr pour traiter et soigner des maladies chez les adultes et les enfants ». Le Monde.fr, La naissance des « bébés Crispr » suscite une condamnation universelle
  • La saga Crispr-CAS9 1|6. Un nouvel outil moléculaire permet de modifier les génomes à volonté, chez tous les êtres vivants. Le Monde.fr, Crispr, la molécule « couteau suisse » qui bouleverse la génétique
  • La technique expérimentale Crispr-Cas9 vise notamment à corriger des gènes défectueux et donne de l'espoir aux personnes souffrant de maladies génétiques. LExpress.fr, Nobel de Chimie : ce qu'il faut savoir des "ciseaux génétiques" - L'Express
  • La modification du génome est aujourd’hui possible : la technique CRISPR-Cas9 peut permettre d’éteindre ou allumer l’expression d’un gène, de le modifier, de le réparer. Alliance VITA, CRISPR-Cas9 : La modification du génome humain en question - Alliance VITA
  • La seconde étude a été menée sur des embryons créés grâce à du sperme portant une mutation dans le EYS2, un gène causant la cécité. Ce gène a été édité à l’aide de CRISPR afin de corriger ce risque. Néanmoins les équipes du biologiste Dieter Egli de la Columbia University, ont remarqué qu’il manquait chez la moitié des embryons testés, de larges segments du chromosome sur lequel le gène est situé.  European Scientist, Des questions sur Crispr et le génome humain
  • «Crispr/Cas9». Derrière ce nom barbare se cache une petite révolution dans le domaine de la modification génétique. Cette méthode, à laquelle le mensuel Wired consacre un long papier, est développée depuis 2012. Elle permet de neutraliser les propriétés de gènes défaillants dans l'ADN d'un individu. Pourtant, les scientifiques s'inquiètent déjà des répercussions sur le plan éthique. Les modifications génétiques de l'individu soulèvent déjà les craintes et cette technique pourrait aller jusqu'à créer des mutations héréditaires. Libération, Avec «Crispr/Cas9», modifier un ADN devient presque aussi simple qu'un copier-coller – Libération
  • Manipuler le génome humain : une perspective aussi enthousiasmante qu’inquiétante. Le 1er février, une équipe de chercheurs de l’institut Francis-Crick, à Londres, a obtenu l’autorisation d’utiliser la technique Crispr-Cas9 sur des embryons humains. Une première en Europe qui suscite un grand espoir dans la recherche sur les maladies génétiques mais aussi des inquiétudes éthiques sur la manipulation du génome humain. , Crispr-Cas9: Un espoir pour soigner les maladies génétiques mais des inquiétudes éthiques
  • L’écriture du génome était jusqu’à CRISPR un travail long, complexe et onéreux. La technique la plus efficace était l’Ingénierie par nucléases à doigts de zinc, mais les doigts de zinc en question (en fait, il s’agit d’éléments d’une protéine) coûtaient assez cher. CRISPR est une méthode simple et efficace : le système utilise un fragment d’ARN capable de guider le gène à insérer vers le site de l’ADN cible, et un enzyme nommé Cas9 coupe ce dernier pour y placer le nouveau code. Une technique plus économique. Mais ce n’est pas son seul atout, comme l’explique le livre de Jennifer Doudna et Samuel Sternberg. InternetActu, Aux origines de CRISPR – InternetActu
  • Véritable tsunami biotechnologique, les CRISPR (Clustered regularly interspaced short palindromic regions) sont le « couteau suisse » de la génétique que tous les chercheurs appelaient de leurs voeux. Puissante, facile à mettre en oeuvre, peu onéreuse, cette technique permet de supprimer, modifier ou ajouter des gènes à la demande, et de concevoir ainsi des organismes mutants pratiquement à la chaîne. Bien plus, pronostiquent les chercheurs, cela permettra de guérir des maladies humaines. Car si la thérapie génique existe depuis trente ans, les applications en médecine humaine sont restées très limitées depuis un premier essai réalisé en 1990 aux États-Unis sur une fillette souffrant d’un déficit immunitaire. Sciences et Avenir, Génétique : qu'est-ce que l'outil CRISPR/Cas9 capable de couper l'ADN à volonté ? - Sciences et Avenir
  • CRISPR-Cas9 risque de favoriser le cancer. Sciences et Avenir, Les ciseaux génétiques CRISPR-Cas9 pourraient augmenter le risque de cancer - Sciences et Avenir
  • CRISPR-Cas9 est une technologie d’édition génétique développée par la microbiologiste, généticienne et biochimiste française Emmanuelle Charpentier et sa collègue américaine Jennifer Doudna. Elle permet de couper les brins d’ADN à l’endroit souhaité, pour retirer ou introduire une séquence d’un gène. www.pourquoidocteur.fr, CRISPR-Cas9 : 1 500 mutations inattendues observées
  • La technique CRISPR-Cas9 offre aux biologistes une méthode simple pour introduire des mutations à des endroits précis du génome. Mais l'outil peut produire des effets inattendus... Pourlascience.fr, Les sauts indésirables de CRISPR-Cas9 | Pour la Science
  • Ces deux tests fonctionnent selon le même principe: ils amplifient le patrimoine génétique du coronavirus (technique LAMP) puis les ciseaux génétiques Crispr repèrent des morceaux spécifiques du Sars-CoV-2. Ils servent de détecteur moléculaire en émettant une lumière caractéristique (fluorescence), selon la présence ou non du virus. Ce test peut être réalisé en laboratoire dans un seul récipient et livre un résultat en 30 minutes. LEFIGARO, Nobel de chimie: deux tests du Covid-19 utilisent Crispr
  • Après CRISPR-Cas9, CRISPR-Cas13 ? Cette protéine pourrait permettre le développement d'une nouvelle génération de diagnostics génétiques révolutionnaires. Les Echos, CRISPR : au-delà de la modification des génomes | Les Echos
  • Révolution en cours pour les biotechnologies : la technique d'édition des génomes CRISPR/Cas9 pourrait permettre de grandes avancées dans les domaines de la médecine, de l'agriculture, et, plus largement, impacter la société tout entière. La Tribune, CRISPR/Cas9 : comment modifier les génomes va changer la société

Images d'illustration du mot « CRISPR »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Crispr

Retour au sommaire ➦

Partager