La langue française

Couture

Définitions du mot « couture »

Trésor de la Langue Française informatisé

COUTURE, subst. fém.

I.− Action de coudre; résultat de cette action.
A.− Action d'assembler deux ou plusieurs pièces par une suite de points réguliers exécutés avec du fil et une aiguille.
1. [Le compl. le plus souvent implicite ou explicite désigne des pièces d'étoffe, de cuir, de fourrure, etc.] Travail, travaux de couture; faire la couture de la manche. Elle reprit l'ouvrage de couture, de rapiéçage plutôt, qui l'avait occupée (Gide, Porte étr.,1909, p. 567).
P. ext. Action de réaliser l'ensemble de ces assemblages pour un vêtement complet : la couture d'une robe.
P. méton. Ce que l'on coud. Les nez penchés sur les tricots et les coutures se lèvent (Colette, Cl. école,1900, p. 91).
2. REL. [Le compl. désigne les cahiers d'un livre] Les fils de couture des cahiers s'enroulent sur des ficelles (appelées nerfs) extérieures au dos du volume (Civilisation écr.,1939, p. 1016).
3. [Le compl. désigne les deux bords d'une plaie] Couture d'une plaie. (Attesté ds Lar. Lang. fr.).
B.− Résultat de cette action. Ensemble apparent des points par lesquels deux pièces sont cousues, assemblées. Une veste noire dont les coutures ne sont que bâties avec du fil blanc, comme pour un essayage (Triolet, Prem. accroc,1945, p. 278).
P. métaph. Lien moral, intellectuel qui unit deux personnes :
1. Amédée Fleurissoire et Gaston Blafaphas s'éprirent ensemble d'Arnica; c'était fatal. Chose admirable, cette naissante passion, qu'aussitôt l'un à l'autre ils s'avouèrent, loin de les diviser, ne fit que resserrer leur couture. Gide, Les Caves du Vatican,1914, p. 762.
[P. allus. au Nouveau Testament (Évangile selon Saint-Jean, 19) : ,,Les soldats donc, lorsqu'ils eurent crucifié Jésus, prirent ses vêtements et firent quatre parts, une part pour chaque soldat. Ils prirent aussi la tunique; mais la tunique était sans couture, tissée d'une seule pièce de haut en bas. Ils se dirent donc entre eux : « Ne la déchirons pas, mais désignons par le sort celui qui l'aura »``] Tunique sans couture. Symbole d'unité (notamment de l'unité indestructible de l'Église). Toutes ces sentences ou paraboles, dont une exégèse transcendante réaliserait l'unité, m'apparaissent comme un poème ininterrompu, comme la robe sans couture (Bloy, Journal,1895, p. 165).C'est la robe sans couture, (...) dont le Christ était revêtu. C'est une enveloppe indéchirable, c'est un principe d'unification (Claudel, Poète regarde Croix,1938, p. 180).
Expr. Brodé/doré/galonné, etc. sur toutes les coutures (= de toutes parts); au fig. de façon voyante. Un personnage dont l'uniforme est galonné sur toutes les coutures (G. Leroux, Roul. tsar,1912, p. 74).Battre à plate(s) couture(s), rabattre les coutures. Aplatir les coutures avec un dé; au fig. battre vigoureusement, défaire complètement. Les collégiens ont l'habitude de tomber à grands coups de poing sur les épaules de leurs camarades qui ont un habit neuf; ils prétendent par là rabattre les coutures (Champfl., Souffr. profess. Delteil,1855, p. 228).Il a déjà été battu à plate couture dans deux conseils (Stendhal, L. Leuwen,t. 2, 1836, p. 319).Battre/examiner sur/sous toutes les coutures. Attentivement, méticuleusement, à fond. Il employait régulièrement sa première demi-heure de présence à battre la maison sur toutes les coutures (Courteline, Ronds-de-cuir,1893, 5etabl., p. 195).
II.− Activité habituelle des personnes accomplissant de telles actions, exerçant l'art de coudre.
A.− Profession des personnes qui confectionnent des vêtements surtout féminins. Atelier, maison de couture; apprendre la couture :
2. Élisabeth (...) supplia Gérard de la recommander à une grande maison de couture dont il connaissait la patronne. Elle serait vendeuse. Elle travaillerait! Cocteau, Les Enfants terribles,1929, p. 100.
Maisons de haute couture, ou, p. ell., haute couture. Ensemble des maisons où sont créés et présentés chaque saison des modèles de toilettes surtout féminines, destinés à être reproduits aux mesures des clientes; personnel de ces maisons; leurs productions :
3. Chacune de nos abonnées aura ainsi ses fiches, tenues à jour, depuis les bottines jusqu'au chapeau, son mannequin au complet, quoi! À chaque saison, une tournée de nos vendeuses leur permettra de fixer leur choix, et d'après des modèles encore inédits. La haute couture à la portée de toutes, voilà le but. Bernanos, Un Mauvais rêve,1948, p. 990.
[En constr. d'appos. avec valeur d'adj.] Qui semble, par son originalité, sortir d'une maison de haute couture. Notons le style très « couture » des modèles de cette maison (Le Monde,18 oct. 1951, p. 9, col. 2).Le prêt-à-porter de luxe, la diffusion couture sont en train de prendre la succession des modèles de grande diffusion (L'Express,4 déc. 1967ds Gilb.).
B.− P. méton.
1. Vieilli. Atelier où l'on coud. (Attesté ds Besch. 1845, Lar. 19e-20e, Guérin 1892).
2. Apprentissage de l'art de coudre. Cours de couture. C'est le jour de leçon de couture, on tire l'aiguille paresseusement (Colette, Cl. école,1900, p. 31).
III.− P. anal.
A.− Trace(s) de blessure ou de maladie
1. Cicatrice saillante, allongée. Synon. balafre :
4. ... son crâne horriblement mutilé par une cicatrice transversale qui prenait à l'occiput et venait mourir à l'œil droit, en formant partout une grosse couture saillante. Balzac, Le Colonel Chabert,1832, p. 32.
2. Marques laissées par la petite vérole. Ses traits, quoique sillonnés de marques de petite vérole. Le rebord de chaque couture, coupé net, était comme spirituel (Balzac, Splend. et mis.,1848, p. 536).
B.− Spécialement
1. ARCHIT. Assemblage de deux feuilles de métal qui s'imbriquent par un pli fait au rebord de chacune d'elles.
2. MAR. Intervalle entre deux bordages rempli d'étoupe et de brai; p. méton. étoupe joignant les bordages. Ses bordages disjoints, ses coutures crevées, devaient livrer passage aux flots (Verne, Enf. capit. Grant,t. 2, 1868, p. 56).
3. MÉCAN. Ligne de réunion de deux tôles par des rivets. L'étanchéité des soutes (...) exige un double rivetage des coutures (Benoist, Pettier, Transp. mar.,1961, p. 108).
4. TECHNOLOGIE
a) Marque des joints du moule sur un objet coulé en plâtre, bronze, fonte, etc. Les rouleaux doivent être fondus en pâte ferme, dans des moules sans couture et exempts de trous (Schott, Morin, Presses à platine,1910, p. 46).
b) Fil de fer tortillé servant de lien entre les pièces du treillage. La couture est la fixation des grillages mécaniques sur un encadrement en fer (Robinot, Vérif., métré et pratique trav. bât.,t. 3, 1928, p. 121).
Rem. Certains dict. (Mét. 1955, Rob. Suppl. 1970) enregistrent le néol. coutureuse, subst. fém., technol. Ouvrière qui assemble par des coutures les pièces de certains objets. Coutureuse de bandes en lingerie, coutureuse en parapluies.
Prononc. et Orth. : [kuty:ʀ]. Ds Ac. 1694-1932. Noter qu'il n'y a pas d'accent circonflexe pour marquer la disparition de l's de *consutura. Dupré 1972, p. 555, souligne qu'il ne faut pas écrire à plat de couture mais à plate couture comme l'écrivent les dict. dont Ac. 1798-1932. Rob. admet également à plates coutures. Étymol. et Hist. A. Fin xes. custurae « suite de points par lesquels on assemble deux étoffes » (Passion, éd. d'Arco Silvio Avalle, 268); fin xves. loc. à plate cousture [en rabattant les coutures] fig. « battre complètement une armée, quelqu'un » (Comm., I, 3 ds Littré); 1. p. anal. ca 1155 mar. « jointure de deux bordages d'un navire qu'on remplit d'étoupe goudronnée » (Wace, Brut, éd. I. Arnold, 2487); 2. av. 1243 « cicatrice » (Ph. Mousket, Chron., 24676 ds T.-L.); 3. 1676 « pli fait sur le bord de 2 tables de métal, par lequel on les assemble » ici terme de couvreur (Félibien Dict., p. 149); 4. 1845 (Besch. : Couture. Marque des joints du moule sur une figure coulée en plâtre). B. 1150-60 costure « action de coudre » (Eneas, éd. J. Salverda de Grave, 3972); 1690 « art de coudre » apprendre la couture (Fur.). D'un lat. pop. *co(n)sutura formé sur le supin consutum de consuere (coudre*); cf. lat. impérial sutura formé sur le simple suere « coudre ». Fréq. abs. littér. : 364. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 209, b) 714; xxes. : a) 593, b) 629. Bbg. Gall. 1955, p. 51. − Gottsch. Redens. 1930, p. 252. − La Landelle (G. de). Le Lang. des marins. Paris, 1859, p. 213. − Rog. 1965, p. 94.

Wiktionnaire

Nom commun 1

couture \ku.tyʁ\ féminin

  1. Action, art de coudre.
    • Apprendre la couture.
    • Elle ne veut pas quitter la couture.
  2. Assemblage de deux pièces d’étoffe, de cuir, etc., qui se fait au moyen de l’aiguille, de l’alène, avec du fil de la soie, etc.
    • Faire une couture.
    • Grosse couture.
    • Couture menue, fine, ronde, plate.
    • Double couture.
    • Couture en surjet.
    • Les coutures d’un vêtement, d’une chemise, d’un gant, d’un soulier, etc.
    • Le lendemain de son arrivée en ville, il vint faire son inspection à la maison de force. (...) Une heure avant l’arrivée du réviseur, tous les forçats étaient à leur poste, immobiles comme des statues, le petit doigt à la couture du pantalon. — (Dostoïevski, Souvenirs de la maison des morts, 1862, Deuxième partie, chapitre V)
    • Rabattre les coutures, les aplatir avec le carreau.
  3. Ensemble des personnes qui font métier de coudre.
    • Elle est dans la couture.
  4. (Héraldique) Fine bande contrastante, limitée à un trait continu ajouté autour d’une pièce (ou d’un symbole d’armoiries tout entier) et dont l’émail (métal, fourrure ou de sable) uniforme, plan ou en relief, permet de poser la pièce par dessus d’autres (en les recouvrant partiellement) et de la mettre en évidence, tout en évitant les juxtapositions jugées disgracieuses ou non conformes aux règles héraldiques (métal contre métal, fourrure contre fourrure, voire aussi sable contre sable).
    On parle parfois aussi (mais improprement) de filet, qui désigne plutôt le trait de séparation entre deux pièces juxtaposées, dont aucune ne recouvre partiellement l’autre.
    Ne pas confondre avec le listel, plus épais et qui entoure le symbole héraldique tout entier et en fait partie.
  5. (Par analogie) Cicatrice qui reste d’une plaie, soit qu’elle ait été recousue ou non, et même des grandes marques que laisse la petite vérole sur le visage.
    • Il a le visage tout plein de coutures.
  6. (Construction navale) Intervalle qui se trouve entre deux bordages et que les calfats remplissent d’étoupe. Il se dit également de l’étoupe même.
    • Cette couture est ouverte, L’étoupe est sortie d’entre les joints.

Nom commun 2

couture \ku.tyʁ\ féminin

  1. (Désuet) Zone de terrain délimitée par des chemins.
    • Rue de la couture d'Auxerre à Gennevilliers. — (gennevilliers-tourisme.com)
    • Viennent ensuite des détails sur les origines et l'évolution générale de la ville, puis une description de caractère géographique et historique à la fois : les enceintes, les courtilles, les coutures, les lieux-dits, les îles, les portes anciennes et modernes […]. — (Michel Fleury, « Notice sur la vie et l'œuvre de Sauval », in : « Si le roi m'avait donné Paris sa grand'ville... », Travaux et veilles de Michel Fleury, Maisonneuve et Larose, Paris, 1994, ISBN 2-7068-1141-2, p. 315)

Forme de verbe

couture \ku.tyʁ\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de couturer.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de couturer.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de couturer.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de couturer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de couturer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

COUTURE. n. f.
Assemblage de deux pièces d'étoffe, de cuir, etc., qui se fait au moyen de l'aiguille, de l'alène, avec du fil de la soie, etc. Faire une couture. Grosse couture. Couture menue, fine, ronde, plate. Double couture. Couture en surjet. Les coutures d'un vêtement, d'une chemise, d'un gant, d'un soulier, etc. Une robe sans couture. Rabattre les coutures, Les aplatir avec le carreau. Fig. et fam., Battre une armée à plate couture, La battre, la défaire complètement. Il signifie aussi Action, art de coudre. Apprendre la couture. Elle ne veut pas quitter la couture. Il désigne aussi l'Ensemble des personnes qui font métier de coudre. Elle est dans la couture. Il se dit, par analogie, de la Cicatrice qui reste d'une plaie, soit qu'elle ait été recousue ou non, et même des Grandes marques que laisse la petite vérole sur le visage. Il a le visage tout plein de coutures. En termes de Construction navale, il se dit de l'Intervalle qui se trouve entre deux bordages et que les calfats remplissent d'étoupe. Il se dit également de l'Étoupe même. Cette couture est ouverte, L'étoupe est sortie d'entre les joints.

Littré (1872-1877)

COUTURE (kou-tu-r') s. f.
  • 1Action de coudre. Faites la couture de cette robe.

    Manière de coudre. Belle couture.

    L'art de coudre. Apprendre la couture.

    Assemblage de deux pièces d'étoffe ou de cuir, par leurs bords, fait avec l'aiguille ou avec l'alêne. Couture ronde, plate. Couture en surjet. Couture à grands points. Mon doigt sur mon manteau lui dévoile à l'instant La couture invisible et qui va serpentant, Chénier, 193.

    Feuiller les coutures, ou rabattre les coutures, les replier et aplatir sous le carreau.

    Par une extension plaisante, rabattre les coutures, battre quelqu'un, comme si, en frappant sur lui, on rabattait les coutures ; et fig. rabaisser l'orgueil, les prétentions de quelqu'un.

    À plate couture, loc. adv. En rabattant à plat les coutures qu'on frappe, et de là, figurément, battre une armée à plate couture, la défaire complétement. Il accourt tout hors d'haleine, et, après avoir respiré un peu : Voilà, s'écrie-t-il, une grande nouvelle, ils sont défaits à plate couture, La Bruyère, X. L'armée les battit à plate couture, Voltaire, Oreilles, 7.

  • 2Nom donné vulgairement à certaines cicatrices saillantes, allongées, plus ou moins difformes, produites par une balafre et surtout par la petite vérole. Visage plein de coutures.
  • 3 Terme de marine. Distance entre deux bordages d'un vaisseau qu'on remplit d'étoupe et de calfat. Couture ouverte, celle dont le calfat est sorti.

    L'étoupe même qui sert à cette opération.

  • 4 Terme d'architecture. Assemblage de deux tables de métal par le moyen d'un pli fait sur le bord de chacune d'elles.
  • 5Marque des joints du moule sur une figure coulée en plâtre.

    Ornement fait sur une botte en forme de couture, quoiqu'il n'y ait pas de couture.

HISTORIQUE

XIIe s. Adès senti les pointes li clers de la custure, Cum li saint le cusurent après la tailleüre, Th. le mart. 168. L'une nef à l'autre hurter, Et mats cheoir et traverser, Cousture froissier et bois fendre ; Port ne rive ne puent [peuvent] prendre, Roman du Brut, p. 33, dans LACURNE.

XIIIe s. Li valet couturier du mestier dessus dit qui mesprendront au dit mestier par leur cousture ou par leur fet, Liv. des mét. 143. Toute est deroute [la rooe] par devant, N'i remest mès cousture entiere Ne par devant ne par derriere, Rutebeuf, II, 121. S'aucuns pour ses enfans endure Aucune grant male adventure, Ou les amis pour les amis, Loiauté et droit de nature Font et joingnent ceste cousture Par les poins que Dieu y a mis, J. de Meung, Tr. 401.

XVe s. Ceux-là furent rompus à plate cousture et chassés jusques au charroy, Commines, I, 3.

XVIe s. La cousture du test [ia suture du crâne], Montaigne, I, 95. L'estroicte cousture de l'esprit et du corps, Montaigne, I, 101. Je n'aime point de tissure où les liaisons et coustures paroissent, Montaigne, I, 192. Il s'est trouvé des philosophes desdaignant cette cousture naturelle [les liens de la parenté], Montaigne, I, 207. Cette saincte cousture [l'amitié], Montaigne, II, 210. Cestuy Gylippus descousut par dessoubs les coustures des sacs où l'argent estoit, et en tira une bonne somme, puis les recousut, Amyot, Lysand. 31. De forte cousture, dure deschirure, Cotgrave

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

COUTURE, s. f. (Art de coudre.) on dit, apprendre à un enfant la couture.

Couture se dit aussi de la jonction de deux choses qu’on a cousues avec la soie ou le fil, au moyen de l’aiguille.

Il y a plusieurs sortes de coutures ; savoir les coutures simples, les coutures rabatues, les surjets, les ourlets, rentraiture simple, rentraiture à la coupe, rabattement, couture entrelassée ou à point derriere, &c.

Couture, (Marine.) se dit de la distance qui se trouve entre deux bordages que l’on joint & que l’on remplit d’étoupes ou d’autre matiere, pour les bien étancher & empêcher que l’eau ne pénetre.

Couture ouverte, c’est lorsque l’étoupe, que le calfat avoit mis entre deux bordages, en est sortie.

Couture de cueille de voile, c’est une couture plate qui doit être bien faite. (Z)

Couture, en termes de Bottier, c’est un ornement ou cordon qu’on fait sur une botte demi-chasse en forme de couture, quoique le morceau soit d’une piece, & n’ait aucun besoin d’être rassemblé.

Couture, terme de Plombier, maniere d’ajuster le plomb sur les couvertures de maisons sans le souder, c’est-à-dire en faisant déborder les tables de plomb les unes par-dessus les autres, & en les attachant avec des clous, ou même sans clous.

Le plomb ajusté ainsi n’est pas propre à la vûe ; mais on prétend qu’il est meilleur & moins sujet à se casser dans les grandes chaleurs & pendant les froids. L’église de Notre-Dame de Paris est couverte en cette maniere. Voyez Plomb laminé.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « couture »

(Nom 1) Du latin *consutura dérivé de sutura avec le préfixe con- ou dérivé de consuere, consutum (« coudre »).
(Nom 2) De l’ancien français couture (« culture, champ cultivé »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Bourguig. côture ; provenç. cordura, costura, cozedura, cozidura ; espagn. costura ; du latin fictif consutura, formé de consutum, supin de consuere, coudre (voy. COUDRE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « couture »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
couture kutyr

Citations contenant le mot « couture »

  • Ce soir-là, assis dans un bunker à l'extrême est de la base, j'imaginai ma mort sous toutes ses coutures. Je sirotai une bouteille de Royal Horse et regardai par l'entrée circulaire du conduit les immeubles et les minarets se teinter de violet et de noir au fil de la nuit. J'envisageai tout. De Kevin Powers / Yellow birds
  • La couture est la reine du monde. De Pindare
  • La haute couture : de l'art portable. De Sophia Sida
  • Le champagne doit être au vin ce que la haute couture est à la mode. De Alfred Gratien
  • C’est quand même plus classe de reprendre la cigarette que de reprendre la couture. De Kad et Olivier / 100 bonnes raisons de continuer à fumer
  • Le mariage, tel que le catholicisme l'institue, n'est pas autre chose qu'une couture au coeur, proprement faite. De Victor Hugo
  • En médecine, la mode change aussi souvent qu'en haute couture. Le médicament miracle d'aujourd'hui sera le poison mortel de demain. De Groucho Marx / Mémoires d’un amant lamentable
  • J’ignore ce que sont les heures de félicité que l’amant goûte avec la bien-aimée avant le mariage ; mais les heures d’enivrement qu’elle connaît dans un magasin de couture lui passent sous le nez. De Sören Kierkegaard
  • Le proverbe empirique qui dit : "C'est en forgeant qu'on devient forgeron" est un proverbe de vérité, car il est plutôt rare, en effet, qu'en forgeant, un forgeron devienne petit télégraphiste ou mannequin de haute-couture. De Pierre Dac
  • On associe souvent les circuits courts à l’alimentation, mais il n’y a pas que ça ! La preuve : la Tourangelle Natacha Fontaine propose depuis 2018 ses créations en tissu, bio, zéro déchet, et local. Comment mixe-t-elle ces trois principes en couture ? France Bleu, Tours : la couture bio, locale et zéro déchet de Natacha
  • Son job : le patronnage. Son hobby : la couture. Deux activités liées, nées de sa passion pour la mode. Originaire de Ménétréol-sous-Sancerre, Anasthasia Balzotti vit à Londres, en Angleterre. La jeune femme de vingt-neuf ans travaille dans l’habillement, pour des marques, et, en parallèle de sa carrière, elle crée ses propres modèles de vêtements, qu’elle présente via le réseau social de partage de photos Instagram. Depuis peu, elle propose même les patrons qu’elle dessine. www.leberry.fr, Anasthasia Balzotti, orignaire du Sancerrois, Londonienne et "couture addict" - Ménétréol-sous-Sancerre (18300)
  • Premier choix essentiel : celui de l’aiguille ! Sur ce point, aucun doute à avoir puisqu’il existe des aiguilles spécialisées. Alors qu’une aiguille classique risque d’accrocher et d’abîmer votre jersey si délicat, une aiguille spécial jersey, stretch ou super stretch, sera adaptée à votre ouvrage. Selon l’épaisseur de votre jersey (un jersey de viscose est par exemple plus fin qu’un jersey de coton), choisissez une taille d’aiguille plus ou moins fine. Une astuce pour les coutures ? Utiliser une aiguille double. Il en existe de 2,5 mm pour les coutures fines et de 4 mm pour les surpiqures ou les ourlets. Marie Claire,  Comment coudre du Jersey ? - Marie Claire
  • Et si réduire la taille de ses poubelles pouvait passer par des moments de détente et de créativité ? Notamment grâce à la couture, en fabriquant des objets du quotidien réutilisables, beaux et malins… En plus pas besoin d’être pro ! Alors, la ‘Couture Zéro Déchet , je me lance’ cette année ? ConsoGlobe, Sélection livre : Couture zéro déchet, je me lance ! - Laurane R. K.
  • Envie de vous mettre à la couture ? Mais vous ne savez pas comment vous lancer. Découvrez des idées de tuto repérées sur Instagram et des astuces couture faciles pour démarrer et prendre confiance en soi. aufeminin, Tuto couture facile : 16 idées pour débuter sans se louper
  • Stage et Atelier couture du lundi 15 février au vendredi 19 février à Avenue du château Stage et Atelier couture Pour enfants à partir de 8 ans, adultes et adolescents Du 15 au 19 Février 2021 5 matinées OU 5 après-midi OU atelier de 3 h Matin: 9h30-12h30 Après-midi : 14h-17h Tarif stage: 145 euros Tarif atelier: 50 euros Lieu: avenue du Château Meudon Site internet : [http://mesenviesmescreations.fr](http://mesenviesmescreations.fr) Contact : Véronique Moreau 06 30 23 35 25 Mail: [[email protected]](mailto:[email protected]) A partir de 8 ans. TARIF: stage. 145 euros -Atelier. 50 euros Stage et Atelier Couture du 15 au 19 février 2021. 5 matinées ou 5 après-midis de 3h Unidivers, Stage et Atelier couture Avenue du château Meudon lundi 15 février 2021
  • En attendant des jours meilleurs, les adhérentes du club de couture tricotent chaussons et layettes qui devraient prochainement être remis à l’antenne bébé des Restos du cœur d’Étables. De leur domicile, à défaut de pouvoir se réunir comme avant, les bénévoles réceptionnent de la laine fournie par le club et réalisent leurs ouvrages. Une situation que regrette Anne-Marie Reux, présidente du club : « On préférerait évidemment se retrouver à la salle des Mimosas autour d’une boisson chaude à l’heure du goûter ». En revanche, la présidente doit résoudre des petits problèmes de trésorerie, entre un prélèvement bancaire imprévu et une demande de remboursement des cotisations d’assurances du club (depuis mars 2020, le club ne se réunit plus, la salle étant réquisitionnée par la mairie). Le Telegramme, Au club de couture de Saint-Quay, on tricote en attendant des jours meilleurs - Saint-Quay-Portrieux - Le Télégramme
  • Et c'est ainsi que les Grisettes coupent et cousent pour différentes marques régionales comme les Toiles du Soleil, Lebôme, Couture Floue, Grand Travers ou Ma Petite éponge. Sur les machines à coudre, on croise des profils très différents : une couturière anglaise, Georgia Korqnka, qui travaille sur son propre projet ou Géraldine Schettino qui revient à sa première passion pour la mode et la couture. Les Grisettes travaillent sur des matières recyclables et récupèrent les vêtements qui dorment dans les dressings. Au printemps, elles vont installer leurs machines dans les anciennes halles du sud à Pérols, avec showroom et événementiels, défilés de mode et créateurs invités. Une nouvelle dynamique économique pour les petites mains de la couture languedocienne de grande tradition aussi bien dans le Gard que dans l'Hérault. leparisien.fr, Covid-19 : après les masques, les Grisettes ont lancé leur atelier couture - Le Parisien
  • Aurélie Falempin s’est lancée dans la couture il y a seulement deux ans. Aujourd’hui, la jeune Audresselloise a arrêté son métier d’aide soignante pour ouvrir son atelier à Audresselles : Les Loisirs de Lilie. La Voix du Nord, Passionnée de couture, « Lilie » ouvre son propre atelier à Audresselles

Traductions du mot « couture »

Langue Traduction
Anglais sewing
Espagnol de coser
Italien cucire
Allemand nähen
Chinois 缝制
Arabe خياطة
Portugais de costura
Russe шитье
Japonais 縫い
Basque josten
Corse cusgitura
Source : Google Translate API

Synonymes de « couture »

Source : synonymes de couture sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « couture »

Couture

Retour au sommaire ➦

Partager