La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « cordelier »

Cordelier

Variantes Singulier Pluriel
Masculin cordelier cordeliers
Féminin cordelière cordelières

Définitions de « cordelier »

Trésor de la Langue Française informatisé

CORDELIER, IÈRE, subst.

A.− Religieux, religieuse de l'ordre de Saint-François d'Assise (appelés aussi Frères Mineurs ou Franciscains) ainsi nommés à cause de la cordelière à trois nœuds qu'ils portent serrée autour de leur taille, symbole de la pauvreté. On y voyait aussi des couvents : ceux (...) des Cordeliers, des Carmes, des Augustins (Faral, Vie temps St Louis,1942, p. 11).
1. Loc. fig. et fam.
a) Avoir la conscience large comme la manche d'un Cordelier; être peu scrupuleux.
b) [Jeu de mots, p. allus. à la robe grise des Cordeliers] Être gris comme un Cordelier. Être ivre.
2. Loc. proverbiales
a) Aller sur la haquenée, sur la mule des Cordeliers. Aller à pied, un bâton à la main.
b) Parler latin devant les Cordeliers. Parler avec assurance d'un sujet qu'on connaît mal devant des personnes qui le connaissent bien.
B.− HIST. Membre du club des Cordeliers (club révolutionnaire fondé à Paris en 1790 dans l'ancien couvent des Cordeliers).
Prononc. et Orth. : [kɔ ʀdəlje], fém. [-ljε:ʀ]. Ds Ac. 1694-1878. Étymol. et Hist. 1. a) 1249 « religieux de l'ordre de Saint-François d'Assise » (Rutebeuf, Le Diz des cordeliers, éd. Faral et Bastin, I, 231); b) subst. fém. 1314 (G. de Bus, Fauvel, éd. A. Långfors, II, 1582); 2. a) 1790 avr. le club des cordeliers (d'apr. Brunot, t. 9, 2, p. 811); 1790 le district des cordeliers (Marat, Pamphlets, Appel à la Nation, p. 143); b) 1796, 18 avr. cordelière, subst. fém. « le parti, la société des cordeliers » (Courr. républ. ds Frey, p. 153). 1 dér. de cordelle*; suff. -ier*; 2 nom donné à ce club parce qu'il se réunissait dans un ancien couvent des Cordeliers de Paris. Fréq. abs. littér. : 102. Bbg. Gottsch. Redens. 1930, pp. 392-393.

Wiktionnaire

Nom commun - français

cordelier \kɔʁ.də.lje\ masculin

  1. (Religion) Moine de l’ordre franciscain des frères mineurs.
    • Pourquoi M. de Carvalho, qui détestait les jésuites, laissait-il en repos les cordeliers, les jacobins et les récollets, sinon parce qu’il trouvait les jésuites en son chemin, et que les autres végétaient en paix dans leurs couvents sans faire à l’État ni bien ni mal ? — (Jean le Rond d’Alembert, La Suppression des jésuites (éd. populaire abrégée), Édouard Cornély, 1888)
    • Gris comme un cordelier et roulant sous les bancs, il avait fort à faire pour retenir son shako qui lui vacillait sur la tête et pour se défendre de son fusil qui lui cabriolait dans les jambes. — (Gustave Flaubert et Maxime Du Camp, Par les champs et les grèves (Voyage en Bretagne), 1886, Le Livre de poche, page 58, 2012)

Adjectif - français

cordelier \kɔʁ.də.lje\ masculin

  1. Franciscain.
    • Un religieux cordelier.
  2. Relatif au club révolutionnaire des Cordeliers.
    • L’unité cordelière, supposée conjurer la déliaison des individus, est autoritaire et étatiste, imposée d’en haut et identique pour tous. — (Mona Ozouf, Composition française, Gallimard, 2009, collection Folio, page 217)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

CORDELIER (kor-de-lié ; l'r ne se lie jamais ; au pluriel, l's se lie ; les cordeliers et leur couvent ; dites : les kor-de-lié-z et…) s. m.
  • 1Nom des religieux de l'ordre de St-François d'Assise, qui sont habillés de gros drap brun ou noir avec un petit capuce, un chaperon et un manteau de même étoffe, et qui ont une ceinture de corde où il y a trois nœuds : on les appelle aussi franciscains et frères mineurs. Ils se divisent en conventuels ou de la grande observance à qui il est permis de posséder des immeubles, et en observantins ou de l'étroite observance qui ne peuvent rien posséder. Les cordeliers embrassent les sentiments de Scot, parce que Scot était cordelier, Malebranche, Recherche, V, 6. Un cordelier, son orateur [de Jean duc de Bourgogne], nommé Jean Petit, soutint, en présence du dauphin qui présidait, que le duc d'Orléans, par diverses actions, s'était montré un impie et un tyran, Saint-Foix, Ess. Paris, Œuvres, t. V, p. 157, dans POUGENS.

    Aller sur la haquenée, sur la mule des cordeliers, voyager le bâton à la main.

    Avoir la conscience large comme la manche d'un cordelier, être peu scrupuleux.

    Parler latin devant les cordeliers, parler avec assurance d'une chose qu'on connaît mal devant des gens qui la connaissent bien.

    Être gris comme un cordelier, être ivre, par un mauvais jeu de mots sur le vêtement gris que les cordeliers portaient autrefois.

  • 2Dans la Révolution française, membre du club des cordeliers, club ainsi nommé parce qu'il siégeait dans un ancien couvent de cordeliers. Camille Desmoulins avait été membre de ce club, et c'est pour cela qu'il intitula le Vieux cordelier le journal où il blâmait les excès révolutionnaires et qui le fit bientôt périr sur l'échafaud.
  • 3 S. f. Cordelières, religieuses de l'ordre de St-François d'Assise, qui doivent leur fondation et leur établissement à Blanche, fille du roi saint Louis. Leur habit se rapproche de celui des cordeliers.

HISTORIQUE

XIIIe s. Cil cordeler …Qui tousjours vont deschauz et se frotent au lange, Chantepleure, ms. de St-Germain, f° 104, dans LACURNE. Or sui Robers, or sui Robins, Or cordeliers, or jacobins, la Rose, 11240.

XIVe s. Li uns des cordeliers, qui estoit moult prodons, Salua hautement chevaliers et barons, Guesclin. 8705. Aus ordres mendians, à la gent cordeliere Donna tant de florins, que cil à voit [voix] legiere Crioient hautement…, Baud. de Seb. I, 891.

XVe s. Vous en sçavez assez, et seroit parler latin devant les cordeliers, Commines, III, 4.

XVIe s. Et que surtout il se gardast que son mari ne le vist aller aux cordeliers, Marguerite de Navarre, Nouv. XXX. Il la trouva encore en la chapelle, si desesperée, que, s'il lui eut esté licite de se rendre cordeliere, elle y fut demeurée, Marguerite de Navarre, ib. CXIV. Un mal et un cordelier, rarement seul par sentier, Leroux de Lincy, Prov. t. I, p. 9.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « cordelier »

Cordelle ; bourguig. codelei.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

 Dérivé de cordelle, avec le suffixe -ier. Le nom de ces moines leur aurait été attribué par Jean de Beaufort lors de la septième croisade, en raison de leur vêtement, fait de gros drap gris et d’une ceinture de corde.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « cordelier »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
cordelier kɔrdœlje

Évolution historique de l’usage du mot « cordelier »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « cordelier »

  • Un lieu social, un lieu à vocation familiale et pluri générationnelle, un lieu d'animation et de vie sociale ou encore un lieu d'interventions sociales, ce sont les quatre missions que se propose de remplir le nouvel équipement qui voit le jour à Forcalquier : le centre socioculturel de La cordelière. Situé dans les jardins des cordeliers cet endroit à pour objectif d'améliorer le quotidien des forcalquiérens comme nous l'explique Sylvie Vartanian sa présidente :  D!CI TV & Radio, Alpes de Haute-Provence : La Cordelière, un nouveau lieu de vie dans Forcalquier | D!CI TV & Radio

Traductions du mot « cordelier »

Langue Traduction
Anglais cordelier
Espagnol cordelero
Italien cordelier
Allemand cordelier
Chinois 科迪埃
Arabe أكثر حبًا
Portugais cordel
Russe кордельер
Japonais コーデリア
Basque cordelier
Corse cordelier
Source : Google Translate API

Synonymes de « cordelier »

Source : synonymes de cordelier sur lebonsynonyme.fr

Cordelier

Retour au sommaire ➦

Partager