La langue française

Coquerelle

Définitions du mot « coquerelle »

Trésor de la Langue Française informatisé

COQUERELLE, subst. fém.;COQUERET1, subst. masc.

I.− Coquerelle ou coqueret,
A.− BOT. Plante de la famille des Solanacées caractérisée par ses fleurs jaunes et son fruit orange, ornemental. (Quasi-)synon. alkékenge physalis.Cf. alkékenge ex. 2.
P. anal. (couleur du vêtement), vx. Femme au service des chanoinesses de l'abbaye de Remiremont et faisant fonction d'aide-soignante :
L'Enfermière avait à son service et régentait douze coquerelles (coquerelles = cuisinières) à qui elle faisait instruction certains jours et auxquelles était dévolue la garde de jour comme de nuit des Dames malades et l'application de certains soins, cela allant jusqu'à rendre les derniers devoirs aux corps des Dames trépassées et à veiller lesdits jusqu'aux obsèques. J.-J. Bammert, L'Histoire du Chapitre des Nobles Dames de Remiremont 620-1791,Remiremont. Imp. Lalloz-Perrin, 1971, chap. 7.
B.− BOT. POP. Anémone (anémone pulsatille, etc.). (Attesté ds Guérin 1892 avec la graphie coqueret et ds Quillet 1965 avec les graphies coquerelle, coqueret).
II.− Coquerelle
A.− BOT. Noisette dans sa capsule verte. (Attesté ds Ac. Compl. 1842 et Pt Lar. 1906).
B.− BLAS. Meuble représentant des noisettes dans leur capsule, réunies par trois (l'une verticale, les deux autres horizontales). Et la façade fleurie de ces grands écussons décoratifs où s'épanouit toute la botanique du blason : (...) le tiercefeuille et la coquerelle (T'Serstevens, Itinér. esp.,1963, p. 278).
Prononc. et Orth. : [kɔkʀ εl]; [kɔkʀ ε]. Coquerelle est enregistré au plur. ds Ac. 1762; cf. aussi Land. 1834 et Gattel 1841; Besch. 1845 écrit la vedette au sing. et au pluriel. Étymol. et Hist. I. [1256 coquerelle nom propre d'une femme (Cartulaire de Compiègne, 2, 438 ds Bambeck Boden, p. 10)]; 1. 1544 coquerette (L. Duchesne, In Ruellium de Stirpibus epitome, 38 d'apr. Arveiller ds R. Ling. rom., t. 34, p. 179); 1545 coqueret jaune et blanc (G. Guéroult, Hist. des Plantes, ch. 163 ds Delb. Notes); 1600 coquerelle prob. « alkékenge » (O. de Serres, Théâtre d'Agriculture, VIII, 5 ds Hug.); 1611 coquerelle « alkékenge » (Cotgr.); 2. av. 1706 hist. « femme chargée de certains soins auprès des chanoinesses de Remiremont » (Amelot de la Houssaye ds Trév. Suppl. 1752). II. 1690 coquerelle hérald. (Fur.). I sans doute dér. de coq1* (suff. -erelle, forme élargie de -elle* et -eret, forme élargie de -et*) à cause de la couleur de crête de coq de ce fruit, comme l'indiquent les autres appellations de l'alkékenge l'a. pic. cokelet et le m. fr. coquelet (FEW t. 2, 2, p. 859 b); l'appellation des femmes soignant les chanoinesses (2) ayant été donnée p. réf. à la couleur jaune de leur robe, comparable à la couleur de la fleur de l'alkékenge, qui les distinguait des chanoinesses portant robe blanche (renseignements fournis par la Bibliothèque Municipale et M. J. Bammert, de Remiremont d'apr. le témoignage de l'abbé P.G.L. Didelot − 1757-1825). II dér. de coque* « enveloppe de noix ou de noisette, noix » (FEW t. 2, 1, p. 824 a). Fréq. abs. littér. : Coquerelle : 3. Coqueret1: 2.

Wiktionnaire

Nom commun

coquerelle \kɔ.kʁɛl\ féminin

  1. (Botanique) Physalis.
    • L’alkékenge ou coqueret des vignes, cerise de vigne, herbe à cloques, coquerelle, physalis alkekengi, est une solanée qui croît spontanément et abondamment dans les vignobles du midi, de l’ouest et de l’est de la France. — (Journal de Médecine et de Chirurgie Pratiques à l’usage des médecins praticiens : Volume 21, 1850)
  2. (Canada) (Entomologie) Blatte.
    • Une douce chaleur commençait à envahir les pièces, réveillant plusieurs familles de coquerelles engourdies par le froid qui reprirent possession des lieux… — (Yves Beauchemin, Le Matou, Éditions Québec Amérique, 1981)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

COQUERELLE (ko-ke-rè-l') s. f.
  • Terme de botanique. Voy. ALKÉKENGE.

HISTORIQUE

XVIe s. L'eau de gramen ou chien-dent, dans la quelle aurés dissout fruit de coquerelles, ressemblant à petites cerises, De Serres, 926.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

COQUERELLE, s. f. terme de Blason. Le P. Menêtrier dit que ce sont les bourses de l’alkekenge, qui est une espece de morille, qui porte des baies dans des follicules qui ressemblent à des vessies enflées, ce qui l’a fait appeller solanum vesicarum. (V)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « coquerelle »

 Composé de coque, -er et -elle → voir cocherelle.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Diminutif de coque.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « coquerelle »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
coquerelle kɔkœrɛl

Évolution historique de l’usage du mot « coquerelle »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « coquerelle »

  • Les coquerelles sont de plus en plus difficiles à éliminer, car elles développent rapidement une résistance croisée aux meilleurs insecticides utilisés par les exterminateurs, préviennent des entomologistes américains. Radio-Canada.ca, Les coquerelles, de plus en plus résistantes aux insecticides | Radio-Canada.ca
  • La Société de transport de Montréal a confirmé à La Presse qu’il y avait de « rares » cas de punaises de lit et de coquerelles dans certains autobus de la ville. La Presse, Coquerelles et punaises de lit dans certains autobus de la STM
  • À cette époque de l’année, Steve Bilodeau, de l’entreprise ABC Gestion parasitaire à Montréal, est généralement débordé. Mais depuis le début de la crise de la COVID-19, l’expert en déparasitage a vu ses activités chuter de 60 %. Et ce n’est pas une bonne nouvelle pour l’ensemble des Montréalais, parce que ça pourrait vouloir dire que les punaises de lit, les coquerelles et autres parasites indésirables ont eu plus de temps pour proliférer dans les maisons. Le Devoir, Beau temps pour les coquerelles | Le Devoir
  • À l’école secondaire Henri-Bourassa, dans Montréal-Nord, une inspectrice est, quant à elle, tombée sur des coquerelles mortes et une blatte vivante lors de sa visite de la cafétéria de l’école publique, en avril 2016. Elle aperçoit des coquerelles mortes dans des armoires, sous une table de travail et dans un entrepôt. Elle remarque aussi « la présence d’une coquerelle vivante sur un piège collant sur la tablette sous une table de travail ». La Presse, Cafétérias dans les écoles: coquerelles et souris au menu
  • Voici l’animal le plus commun dans les foyers hongkongais. Le cafard ou coquerelle a la fâcheuse tendance à se reproduire quand l’humidité est au plus haut… À Hong Kong, ce sont les blattes germaniques ou les blattes américaines qui sont les plus courantes. Transportant des agents pathogènes, il faudra malheureusement jeter les aliments avec lesquels ils auraient été en contact. De plus, agent allergène fréquent, ils peuvent provoquer rougeurs, éternuements et démangeaisons aux personnes sensibles. , Une vie d'insecte à Hong Kong | lepetitjournal.com
  • Mais selon l’administration des immeubles, ce sont des locataires récalcitrants qui sont à la source du problème. Selon le gestionnaire, c’est la non-collaboration d’une quinzaine de locataires qui n’ouvrent pas la porte lorsque l’exterminateur arrive ou qui ne prennent pas le temps de préparer leur logement en conséquence, c’est-à-dire mettre par exemple les vêtements dans des sacs de plastique, vider les armoires, etc. afin que le traitement contre les punaises de lits et les coquerelles soit efficace. TVA Nouvelles, Des locataires récalcitrants à l’origine du problème de coquerelles? | TVA Nouvelles

Images d'illustration du mot « coquerelle »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « coquerelle »

Langue Traduction
Anglais cockroach
Espagnol cucaracha
Italien scarafaggio
Allemand kakerlake
Chinois 蟑螂
Arabe صرصور
Portugais barata
Russe таракан
Japonais ゴキブリ
Basque labezomorro
Corse scarabe
Source : Google Translate API

Synonymes de « coquerelle »

Source : synonymes de coquerelle sur lebonsynonyme.fr

Coquerelle

Retour au sommaire ➦

Partager