La langue française

Conventicule

Définitions du mot « conventicule »

Trésor de la Langue Française informatisé

CONVENTICULE, subst. masc.

Rare. Petite assemblée, réunion généralement secrète, illicite ou séditieuse, où l'on complote (cf. convent). Un conventicule de réfugiés français protestants (Hugo, Travaill. mer,1866, p. 110).
P. iron. Petit groupe, peu connu et plus ou moins obscur, d'hommes de lettres, d'artistes, etc. Synon. cénacle, cercle, école.Elles auront plus d'une fois discuté dans ces conventicules la question importante des amants (Balzac, Phys. mar.,1826, p. 85):
Il [Jean Richepin] fut un temps quelque chose comme chef d'école. On appelait son groupe « Les Vivants » (...). Faisaient partie de ce nouveau conventicule : Maurice Bouchor (...), Raoul Ponchon (...), d'autres encore. Verlaine, Œuvres complètes,t. 5, Biographies de poètes et littérateurs (J. Richepin), 1896, p. 323.
Prononc. et Orth. : [kɔ ̃vɑ ̃tikyl]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1384 conventicules secrès (sans réf. Delb. Rec. ds DG). Empr. au lat. class. conventiculum « petite réunion » souvent péjoratif. Fréq. abs. littér. : 4.

Wiktionnaire

Nom commun

conventicule \kɔ̃.vɑ̃.ti.kyl\ masculin

  1. Petite assemblée en général secrète et illicite.
    • Ces conventicules sont encore plus pernicieux, s’ils sont des confédérations illicites, ou s’ils imposent le serment du silence le plus strict. — (Bertrand van der Schelden, La franc-maçonnerie belge sous le régime autrichien (1721-1794): Étude historique et critique, 1923)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CONVENTICULE. n. m.
Petite assemblée en général secrète et illicite.

Littré (1872-1877)

CONVENTICULE (kon-van-ti-ku-l') s. m.
  • 1Petite assemblée. Les Sociniens auront en Lithuanie quelque conventicule public, Voltaire, Let. à Cath. 124.
  • 2Le plus souvent assemblée secrète et illicite. En 1545 et dans les années suivantes, vingt ans après que Luther eut renversé les bornes posées par nos pères, Lelio Socin et ses compagnons tinrent secrètement en Italie leurs conventicules contre la divinité du Fils de Dieu, Bossuet, Variat. X. Les voilà donc dans nos assemblées, qu'ils détestaient dans leurs cœurs comme des conventicules de Satan, Bossuet, ib. XI, § 70.

HISTORIQUE

XVIe s. Les assemblées d'iceux sont des conventicules profanes, Calvin, Instit. 843. Les fautes advenues avant la derniere prohibition des conventicules [pour le protestantisme], Condé, Mémoires, p. 552.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

CONVENTICULE, s. m. (Police.) diminutif & mot formé du latin conventus, assemblée. Conventicule se prend toûjours en mauvaise part, pour une assemblée séditieuse ou irréguliere, ou au moins clandestine. En France tout attroupement fait sans la permission & l’aveu du souverain, est un conventicule prohibé par les lois. (G)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « conventicule »

Latin conventicuium, de convenire, se réunir ensemble (voy. CONVENIR).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(XIVe siècle) Du latin conventiculum, diminutif de conventus (« assemblée », « réunion »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « conventicule »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
conventicule kɔ̃vɑ̃tikyl

Évolution historique de l’usage du mot « conventicule »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « conventicule »

  • L'édit d'Ecouen (2 juin 1559) marqua une avancée décisive dans la politique de répression royale contre ceux qui se revendiquaient de la «religion de l'Evangile». Ses dispositions aggravaient la procédure judiciaire, en assimilant désormais l'«hérésie» à un crime de droit commun qui devait subir un «extirpement». Il visait les fauteurs d'assemblées ou de conventicules, que les juges civils et officiers de police étaient chargés d'arrêter en convoquant si besoin, «pour courir sus aux coupables, le ban et l'arrière-ban, les prévôts, les maréchaux et les archers». Il commandait d'abattre, sans forme de justice, les protestants qui seraient en fuite ou feraient mine d'entrer en résistance, ce qui, selon Agrippa d'Aubigné, abandonnait la justice à la «contagion» d'une «fureur». Le Figaro.fr, Pourquoi Henri II avait-il estimé, à travers l'édit d'Ecouen, que l'unité de foi est indispensable à son royaume ?
  • Jérôme part alors pour l'Orient et s'installe à Bethléem où, grâce à l'appui financier bienvenu de ses anciennes auditrices de l'Aventin, il fonde un couvent juste à côté de la communauté destinée aux femmes construite par Paula. Elle devint la supérieure de son conventicule. Jérôme, l'ancien pape putatif, fut élu supérieur d'un établissement qui comptait, au plus large, quelques dizaines de moines plus ou moins incultes. Le Figaro.fr, Saint Augustin et Saint Jérôme : les frères ennemis
  • Si les chrétiens réalisaient la grandeur et la gloire de l’Eglise, corps du Christ, plénitude de celui qui remplit tout en tous (Ephésiens 1:23), édifiée sur le fondement des apôtres et des prophètes et finalement sur Jésus-Christ lui-même (Ephésiens 2:20), par laquelle Dieu manifeste sa sagesse infiniment variée aux dominations et aux autorités dans les lieux célestes (Ephésiens 3:10), que le Christ a aimée et pour laquelle il s’est livré (Ephésiens 5:25.), ils ne se laisseraient pas enfermer dans la multiplicité de dénominations et de petits conventicules sectaires englobant seulement une élite qui a adopté les mêmes vues. Journal Chrétien, "Dieu nous a élus avant la fondation du monde pour que nous soyons saints" (Ephésiens 1:4) - Etudes bibliques - Journal Chrétien
  • S'ensuit, en 1738, l'émission de la première bulle pontificale contre la franc-maçonnerie. Le principal grief avancé relève de "l'obscurité du secret" de ces sociétés qui "ne peuvent nullement s'accorder avec les lois civiles et canoniques", comme le stipule le document papal. L'Eglise condamne alors ses propres membres, taxés d'"inquisiteurs de l'hérésie" ou de "transgresseurs", à l'excommunication s'ils fréquentent ces "conventicules". Or, à l'époque, les loges sont constituées d'énormément d’ecclésiastiques.  , Eglise et franc-maçonnerie, toujours frères ennemis ? - La Libre
  • Non, Jean le Baptiseur, que l'on connaît bien moins que Jésus, avait la même intention. Il n'a pas eu autant de disciples, mais Jésus à l'origine en a fait partie. Ce maître spirituel a institué un rite de séparation par le baptême, qui préparait le converti à la venue imminente d'un Dieu de colère, châtieur des impies. Jean aussi a fondé une communauté, dont les conventicules ont été de sérieux concurrents des cercles chrétiens après la mort de Jésus.  LExpress.fr, "Le christianisme a été un ascenseur social" - L'Express
  • Cette considération exclusive de la langue a, comme l'attention trop forte donnée à la race, ses dangers, ses inconvénients. Quand on y met de l'exagération, on se renferme dans une culture déterminée, tenue pour nationale ; on se limite, on se claquemure. On quitte le grand air qu'on respire dans le vaste champ de l'humanité pour s'enfermer dans des conventicules de compatriotes. Rien de plus mauvais pour l'esprit ; rien de plus fâcheux pour la civilisation. AgoraVox, « Qu'est-ce qu'une nation ? » par Ernest RENAN (1882) - AgoraVox le média citoyen
  • Suprême retournement d'une situation qui touche au comble du ridicule : eux qui n'ont jamais envisagé de légitimité politique que dans les révoltes de la rue où ils puisent les exemples de leur conception monomaniaque qui leur tient lieu de philosophie sociale et de rhétorique politicienne, aujourd'hui s'asseyent sur leur trône d'aventuriers de passage pour brandir leur sceptre et leur main de justice et, usant des grands sceaux qu'ils ont à leur disposition, exigent l'obéissance du peuple aux lois qu'ils façonnent dans leurs conventicules et qu'ils votent sans souci même des plus justes réactions, en affirmant hautement que force doit rester à la loi et que la rue ne saurait s'imposer pour avoir le dernier mot. François Hollande ne s'est-il pas laissé aller à dire : il n'est pas possible de« céder » à la rue ; la loi, c'est la loi et c'est moi qui la promulgue. En effet ! Cependant il convient de peser ces mots qui sont sortis de la bouche de ce révolutionnaire d'opérette qui n'a jamais manqué d'un croissant à ses petits-déjeuners ! Car, enfin, son pouvoir à lui, d'où vient-il ? Leur pouvoir, d'où sort-il ?". Liberté d'expression, La Manif pour tous : ce que j'ai vu - Liberté d'expression

Traductions du mot « conventicule »

Langue Traduction
Anglais conventicle
Espagnol convento
Italien conventicola
Allemand konventikel
Chinois vent
Arabe دير
Portugais conventículo
Russe сектантская молельня
Japonais 修道院
Basque conventicle
Corse cunventu
Source : Google Translate API

Synonymes de « conventicule »

Source : synonymes de conventicule sur lebonsynonyme.fr

Conventicule

Retour au sommaire ➦

Partager