La langue française

Congéable

Sommaire

  • Définitions du mot congéable
  • Étymologie de « congéable »
  • Phonétique de « congéable »
  • Évolution historique de l’usage du mot « congéable »
  • Citations contenant le mot « congéable »
  • Traductions du mot « congéable »

Définitions du mot congéable

Trésor de la Langue Française informatisé

CONGÉABLE, adj.

Vx. Qui peut être congédié :
1. Depuis 1789, l'État, la patrie si l'on veut, a remplacé le Prince... Le courant des affaires devant toujours s'expédier, il surnage une certaine quantité de commis indispensables quoique congéables à merci et qui veulent rester en place. Balzac, Les Employés,1837, p. 16.
Spéc., DR. (ANC.) Domaine congéable.Domaine dont le seigneur pouvait à tout moment reprendre possession :
2. Le 27 [août], on mit également fin au domaine congéable de Basse-Bretagne. G. Lefebvre, La Révolution fr.,1963, p. 265.
P. ext. Bail à domaine congéable (ou à convenant). Bail résiliable à la volonté du propriétaire moyennant indemnisation au preneur.
Prononc. et Orth. Dernière transcr. ds DG : kon-jé-àbl'. Ds Ac. 1762-1878. Étymol. et Hist. 1570 (Coutume de Brouerec ds Nouv. Coutumier général, t. IV, p. 413 : domaine congeable). Dér. de l'a. fr. congeer « donner congé » (ca 1150, Voy. Charlemagne, éd. P. Aebischer, 468; v. congédier) en usage dans la lang. jur. du xvies. (v. Nouv. Coutumier général, ibid. : Le Seigneur foncier peut congéer le douanier ou détenteur); suff. -able*. Fréq. abs. littér. : 3.

Wiktionnaire

Adjectif

congéable \kɔ̃.ʒe.abl\ masculin et féminin identiques

  1. (Droit) Duquel on peut être congédié.
    • Domaine congéable, domaine dont le seigneur pouvait à tout moment reprendre possession.
    • Tout preneur d’un bail à domaine congéable bénéficie d’un droit de préemption tant à l’égard des droits réparatoires non déjà possédés par l’exploitant que des droits fonciers, si lesdits droits fonciers ou réparatoires viennent à être aliénés à titre onéreux ou séparément. (Article L431-3 du Code rural français)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

CONGÉABLE (kon-jé-a-bl') adj.
  • Terme de droit. Bail, tenure à domaine congéable, tenure autrefois en usage dans la Bretagne avec faculté pour le bailleur de congédier à volonté le preneur, en lui remboursant ses améliorations.

HISTORIQUE

XVIe s. Les maisons, fiefs, domaines congeables dependans du fief noble, et autres terres nobles, soyent d'ancien patrimoine ou d'acquets, et les meubles seront partagés noblement entre les nobles, Coustum. génér. t. II, p. 826.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

CONGÉABLE, (Jurispr.) voyez Domaine congéable.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « congéable »

(1570)[1] De l’ancien français congeable dérivé de congeer[1][2].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Anc. franç. congeer (voy. CONGÉDIER).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « congéable »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
congéable kɔ̃ʒeabl

Évolution historique de l’usage du mot « congéable »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « congéable »

  • Le mode de faire-valoir le plus usité avant la Révolution dans cette partie de la Bretagne est le domaine congéable : le bailleur possède les terres et les espèces nobles d’arbres. Le domanier (fermier) est considéré comme propriétaire des édifices et des arbres non considérés comme noble. « Le notable fournissait 10 ha de terre, celui qui les prenait construisait sa maison, ses dépendances. Ces maisons étaient petites, avec beaucoup de gens à y vivre, la pièce principale pouvait accueillir 2 à 3 lits clos », décrit Daniel Sannier. Journal Paysan Breton - Hebdomadaire technique agricole, Entrez dans la demeure d'un paysan breton | Journal Paysan Breton
  • La révolte des villes fut bientôt doublée par une révolte des champs, attisée non seulement par les taxes royales mais aussi par la lourdeur du régime seigneurial, en particulier le domaine congéable. Le HuffPost, Les bonnets rouges en 1675: déjà le "ras-le-bol fiscal"... | Le HuffPost

Traductions du mot « congéable »

Langue Traduction
Anglais leaveable
Espagnol dejable
Italien leaveable
Allemand verlassbar
Chinois 可离开的
Arabe يمكن تركه
Portugais descartável
Russe leaveable
Japonais 残せる
Basque leaveable
Corse partitu
Source : Google Translate API
Partager