La langue française

Colback, colbaque

Définitions du mot « colback, colbaque »

Trésor de la Langue Française informatisé

COLBACK, COLBAQUE, subst. masc.

Bonnet à poil en forme de cône tronqué renversé, fermé par une poche tombante conique en drap, porté par différents corps cavaliers des premier et second Empires. Colback noir, colback tigré. Colback à flamme et à torsades (Hugo, Choses vues,1885, p. 27).Tambour-major à colback et à panache (Coppée, Mon franc-parler I,1894, p. 21):
Un vieillard, laid comme un singe (...) les cheveux crépus et si touffus qu'on aurait cru de loin qu'il avait un colback sur la tête... Mérimée, Dernières nouvelles,1870, p. 67.
Arg. Cou, col, collet. Relever le colbaque (Lacassagne, Argot du Milieu,1928, p. 56),saisir au colbaque (Nouguier, Notes,1900, p. 73),sauter sur le colbaque (Marcus, Fables,1947, I, 4).Agripper au colback (P. Vialar, La Mort est un commencement,Les Morts vivants, 1947, p. 266).
P. ext. Gorge. On veut se coller de la nourriture dans le colback comme si la fin du monde était pour demain (Giono, Bonheur fou,1957, p. 232).
Prononc. et Orth. : [kɔlbak]. Seule transcr. de kalpack ds DG : kàl-pàk'. Tous les dict., et notamment Ac. 1835-1932, enregistrent colback. Var. colbach ds Besch. 1845, Lar. 19eet Quillet 1965; colbak ds Lar. 19e; forme colbaque, supra; kalbak ds Besch. 1845 et Quillet 1965; kalpack ds DG, Nouv. Lar. ill.-Lar. encyclop. Étymol. et Hist. A. 1653 kalepak « bonnet à poil » (Les Voyages et Observations du sieur de La Boullaye-Le-Gouz, p. 393 [en Grèce]). B. [1799 d'apr. Dauzat 1973 : « bonnet à poil des chasseurs à cheval de la garde consulaire »] 1819 colback « bonnet à poil de la cavalerie légère » (Boiste). C. 1899 arg. colback « cou » (Nouguier, Notes manuscrites interfoliées au Dict. de Delesalle, p. 73). A empr. au turc qalpaq « bonnet à poil » (FEW t. 19, p. 83). B empr. à l'ar. d'Égypte qalbaq « id. » lui-même empr. au turc. C issu de B par attraction de col, cou. Fréq. abs. littér. Colback : 14. Bbg. Boulan 1934, p. 184.

Wiktionnaire

Nom commun

colback \kɔl.bak\ masculin

  1. Ancienne coiffure militaire, bonnet de fourrure en forme de cône tronqué dont la partie supérieure était plate.
    • Autour du bord de ce bonnet était une bande de cuir épais, […], tandis qu’un sac allongé s’échappait du fond et descendait sur les épaules comme un bonnet de coton, comme une chausse à passer le café, ou mieux la flamme d’un colback de hussard. — (Walter Scott, Ivanhoé, ch. I, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Deux ou trois officiers qui se trouvaient là commençaient déjà à rire entre eux de la tournure toute bourgeoise du pékin, — puisqu’à en croire M. Dupin, on appelait ainsi, avant la Révolution, tout citoyen sans colback. — (Honoré de Balzac, Croquis et fantaisies : Une charge de dragons, 1831, in Œuvres complètes, tome XXI, Calmann Lévy, Paris, 1879, p. 521)
    • Les loques déteintes qu’on leur voyait sur le dos, les lambeaux de brandebourgs qui pendillaient sur leur poitrine, le colback défoncé mais encore orné d’un plumet qui coiffait l’un d’entre eux, leurs bottes déchirées du haut en bas, tout semblait indiquer qu’ils avaient appartenu à la Garde de l’Empereur. — (Italo Calvino, Le Baron perché, 1957. Traduit de l’italien par Juliette Bertrand, 1959. p. 287)
  2. (Familier) Revers du col d’une veste.
    • Je ne comprends pas comment ça se passe, ni pourquoi un de ces gros balaises ne l'attrape pas par le colback pour simplement la foutre dehors. — (Virginie Despentes, Apocalypse bébé, Éditions Grasset & Fasquelle, 2010)

Nom commun

colbaque \kɔl.bak\ masculin

  1. Variante orthographique de colbac.
    • Elle profita de l’occasion pour lui sauter au colbaque. — (Auguste Le Breton, Razzia sur la chnouf, 1954)

Forme de verbe

colbaque \kɔl.bak\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de colbaquer.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de colbaquer.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de colbaquer.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de colbaquer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif présent de colbaquer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

COLBACK. n. m.
Ancienne coiffure militaire, bonnet de fourrure en forme de cône tronqué dont la partie supérieure était plate.

Littré (1872-1877)

COLBACK (kol-bak) s. m.
  • Sorte de bonnet à poil en forme de cône tronqué renversé.

    Familièrement et populairement, chapeau.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

COLBACK. - ÉTYM. Voy. KALPACK, qui est le même mot.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « colback »

Turc, kolbâk, sorte de bonnet garni de fourrure, porté en Turquie par les drogmans, les médecins, les Arméniens et les Juifs. Les chasseurs à cheval en firent usage pour la première fois, en France, au retour de l'expédition d'Égypte.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du turc kalpak « bonnet garni de fourrures ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « colback »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
colback kɔlbak

Évolution historique de l’usage du mot « colback »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « colback »

  • La célèbre relève de la garde devant le palais de Buckingham à Londres a donné des idées à Ajaccio qui propose la sienne - impériale - chaque jeudi soir d'été sur la place de la mairie, avec fanfare militaire et colback, le bonnet en peau d'ours. Le Point, La relève de la garde n'a pas lieu qu'à Londres, mais aussi à Ajaccio - Le Point
  • VERDUN, LE CHEMIN DES HOMMES 5/12 - Son colback à tête de mort est entré dans la légende. Mais le Kronprinz Guillaume de Prusse, fils de l'empereur Guillaume II, laissera surtout à Verdun le souvenir d'un prince héritier belliciste. Le Figaro.fr, Guillaume de Prusse, le prince héritier à la tête de mort
  • Un dimanche après-midi sur Zoom… Idée saugrenue pour le journaliste cinéma confiné qui passe déjà sa semaine scotché sur son écran, entre visionnage de liens et réunions virtuelles. Mais que voulez-vous, ma laisse d’un kilomètre m’irritant le colbaque, il faut bien trouver des moyens de s’évader légalement. Ayant arpenté Montmartre de long en large pendant le premier confinement, j’avais envie de me balader au-delà de ma zone d’inconfort, et si possible en bonne compagnie. Le courriel de Juliette Dubois tomba à pic. Télérama, “Le Paris d’Agnès Varda”, une balade virtuelle et nostalgique au cœur du 14e arrondissement
  • On regarde ou pas? «Soit t'es un sphinx, distant impérial, soit tu le chopes par le colbaque et tu le castagnes jusqu'à ce qu'il pisse le sang». Ce conseil que donne Philippe Rickwaert à son candidat à la présidentiel Francis Laugier dans les premières secondes de «Baron Noir» donne le ton de la série. Ecrite par Éric Benzekri (ancien militant socialiste et auteur de discours politiques) et Jean-Baptiste Delafon («Maison Close»), «Baron noir» ne se contente pas d'une vision unilatérale sur la politique hexagonale. Des boiseries dorées du palais présidentiel aux usines fumantes de Dunkerque, des réalités du travail parfois ingrates de militants à celui des énarques parisiens (dont Amélie Dorendeu incarnée par Anna Mouglalis) qui ne connaissent pas le terrain, la série est une plongée réaliste dans les coulisses du pouvoir, avec ce qu'elles comptent de plus barbare et admirable. Son baron noir est un personnage complexe qui incarne à merveille les contrastes de sa profession. Loin de la caricature du «tous pourris» à la «House of Cards», Philippe Rickwaert est un politicien véreux mais profondément engagé pour les ouvriers de sa ville et convaincu que ses magouilles servent une cause juste. Kad Merad interprète à la perfection les deux facettes de ce personnage vrai salaud mais vrai héros. , "Baron Noir" sur canal+ Kad Merad se lance en politique

Traductions du mot « colback »

Langue Traduction
Anglais colback
Espagnol colback
Italien colback
Allemand colback
Chinois 科尔贝克
Arabe كولباك
Portugais colback
Russe colback
Japonais コルバック
Basque colback
Corse colback
Source : Google Translate API

Synonymes de « colback »

Source : synonymes de colback sur lebonsynonyme.fr

Colback

Retour au sommaire ➦

Partager