La langue française

Civet

Définitions du mot « civet »

Trésor de la Langue Française informatisé

CIVET, subst. masc.

CUIS. Ragoût de gibier, principalement de lièvre, de lapin ou de chevreuil, dont les morceaux sont sautés au beurre, mouillés de vin rouge, assaisonnés de cives, d'oignons, et liés en fin de cuisson avec le sang de l'animal. Un civet de lapin, un lièvre en civet, une odeur de civet. Préparer le civet avec vin, serpolet, bouquet garni (Pourrat, Gaspard des Montagnes,A la belle bergère, 1925, p. 243):
La cuisine trouva les femmes réunies Pour régler du civet la savante harmonie. Il fut comme un bouquet de l'âme du jardin : D'ail, de laurier, d'oignons, d'échalote et de thym. Des vins pourpres, un peu d'eau-de-vie complétèrent Les produits odorants qui viennent de nos terres. Jammes, Les Géorgiques chrétiennes,1912, p. 22.
Rem. Gén. préparé avec le gibier de poil, le civet est également effectué avec des gibiers de plume et des volailles ainsi qu'avec des poissons. Moules en civet poivré (Faral, La Vie quotidienne au temps de St Louis, 1942, p. 170); civets de langouste (cf. Mont. 1967); civet de poisson (J.-H. Berti, Le Guide pratique du fr. en Espagne, Lorrez le Bocage, Elp, 1974, p. 82).
Prononc. et Orth. : [sivε]. Ds Ac. dep. 1762; Ac. 1694-1740 : civé. Littré indique que ,,le t ne se lie pas dans le parler ordinaire; au pluriel l's se lie``. Étymol. et Hist. 2emoitié du xiiies. civé (Bataille de Karesme et de charnage, 253 ds Barbazan, Fabliaux et contes, t. 4, p. 88 : connins au civé); 1636 civet (Monet). Dér. de cive, la cive étant un des condiments de ce plat; suff. * puis, par substitution, suff. -et* (cf. E. Gamillscheg ds Romanitisches Jahrbuch, t. 3, 1950, p. 291). Fréq. abs. littér. : 46.

Wiktionnaire

Nom commun

civet \si.vɛ\ masculin

  1. (Cuisine) Ragout de lièvre, lapin, de chevreuil ou d’autres mammifères sauvages, cuisiné avec une sauce au vin rouge et oignons, liée avec le sang de l’animal.
    • Faire un civet. Manger un civet. Un civet de lièvre.
    • Mettre un lièvre en civet.
    • Meilleur est le vin, meilleur est le civet. — (Micheline Banzet, La cuisine des mousquetaires, FR3 15/10/1984) [1]
    • Quand on lui donnait un lièvre, il en faisait un civet au besoin. — (Henry Murger, Scènes de la vie de bohème, 1848)
    • Ma mère venait de poser sur la table le civet de lapin, nimbé du parfum des aromates. D'ordinaire, à cause de mes grands efforts scolaires, le foie m'était réservé, et dans la sauce veloutée, je le cherchais déjà des yeux. L'oncle Jules le vit avant moi, et le piqua au bout de sa fourchette. — (Marcel Pagnol, La gloire de mon père, 1957, collection Le Livre de Poche, page 208.)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CIVET. n. m.
T. de Cuisine. Ragoût fait de chair de lièvre, de lapin, de chevreuil, etc., dans lequel la cive entre comme assaisonnement. Faire un civet. Manger un civet. Un civet de lièvre. Mettre un lièvre en civet.

Littré (1872-1877)

CIVET (si-vè ; le t ne se lie pas dans le parler ordinaire ; au pluriel l's se lie : des si-vè-z épicés ; civets rime avec traits, succès, paix) s. m.
  • Ragoût de lièvre dans lequel il entre beaucoup de cives et d'oignons.

    On dit aussi civet de chevreuil, d'oie, d'outarde.

REMARQUE

Régnier écrit civé (Blanchir en un civé, non en une lessive, Sat. XI) comme anciennement, ce qui est, vu l'étymologie, la bonne orthographe. C'est aussi celle de Furetière, de Richelet et du Dictionnaire de l'Académie jusqu'à l'édition de 1762 où elle écrit civet.

HISTORIQUE

XIIIe s. Lievres et connins au civé, Fabliaux, Barbazan, t. IV, p. 88.

XVe s. Fortes sausses, oingnons ne aulx, Civez aguz, poivre ne graigne Ne usez, car trop font mal et paine, Deschamps, Poésies mss. f° 485, dans LACURNE.

XVe s. Or y avoit un gros seigneur notable… Faifeu l'alloit bien fort souvent esbattre, Et pour certain, sans faire long civé, à la maison il estoit fort privé, Legende de maistre Pierre Faifeu, ch. XXII.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

CIVET, s. m. (Cuisine.) c’est un ragoût particulier, fait d’un lievre coupé par morceaux, & cuit en pot avec bouillon, un bouquet d’herbes, & un assaisonnement de vin, de farine, d’oignon, & d’un peu de vinaigre.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « civet »

(Date à préciser) Dérivé de cive avec le suffixe -et : « aux petits oignons ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Latin caepatum, de caepa, cive (voy. CIVE) : mot à mot, plat à l'oignon. Caepatum étant un participe passé a donné civé, comme amatus, aimé.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « civet »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
civet sivɛ

Évolution historique de l’usage du mot « civet »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « civet »

  • Les lauriers se trouvent beaucoup mieux à leur place dans un civet de lièvre que sur la tête d'un glorieux. De Frédéric Dard
  • La civette dépose ses ordures, à la source où elle a bu. De Proverbe africain
  • Le premier élément d'une dictature est une force militaire permanente, comme le premier élément d'un civet est un lièvre. De Gustave-Paul Cluseret
  • Au panneau dehors : bœuf gros piment, civet la patte, zandouille bringelles, sauté de poulet, cari de bichique (surgelés sans doute, vu le prix) et des lasagnes ! L’accueil est jovial, c’est le mot, et nous nous sentons tout de suite à l’aise. Tandis que le défilé des barquettes prend son rythme de croisière, nous patientons en appréciant une mousse fraîche. Plusieurs plats nous font envie. Qu’à cela ne tienne, on nous propose trois caris en plus petite quantité, servis à l’assiette. La quantité de riz nous laisse dubitatif deux secondes avant que l’homme de service, Jacky, nous précise que nous pouvons réclamer un supplément si nécessaire. Clicanoo.re, [Société] Saint-André : un restaurant aux petits oignons | Clicanoo.re
  • Le Velli n’a pas attendu la fin du confinement pour se réinventer. Depuis Pâques, l’établissement propose des plats à emporter habituellement consommés sur place, qui ont fait sa renommée. Il s’agit de plats traditionnels créoles transmis de génération en génération et des produits du terroir revisités sans riz. Ici, en effet, la cuisine moderne et traditionnelle cohabitent pour le plus grand plaisir des visiteurs. Sur la carte, on retrouve par exemple le magret de canard aux goyaviers, la souris d’agneau rôti à la créole, les camerons à la vanille de la Réunion, mais aussi le civet zourites, le rougail zandouilles ou le rougail morue bien croûté…  Clicanoo.re, [Société] 7 restos, 7 bonnes raisons de manger dehors | Clicanoo.re
  • Un plat qui sent bon le terroir et l’art du bien manger périgourdin : le civet de canard ! Un plat mijoté qui sera bon aujourd’hui mais aussi demain s’il vous reste un peu de place.  , Gastronomie : le civet de canard, authentique et gourmand ! - France 3 - 27-03-2020
  • Au four, à la poêle ou mijoté, à la moutarde ou en marinade, le civet de lapin se marie avec bien des sauces et accepte toutes les cuissons. Profitez-en pour vous régaler grâce à toutes nos recettes ! Femme Actuelle, Traditionnel, aux pruneaux ou sans vin, toutes nos recettes de civet de lapin : Femme Actuelle Le MAG

Traductions du mot « civet »

Langue Traduction
Anglais stew
Espagnol estofado
Italien stufato
Allemand ragout
Portugais guisado
Source : Google Translate API

Synonymes de « civet »

Source : synonymes de civet sur lebonsynonyme.fr

Civet

Retour au sommaire ➦

Partager