La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « cinq »

Cinq

Définitions de « cinq »

Trésor de la Langue Française informatisé

CINQ, adj. et subst. invar.

I.− Emplois adj.
A.− Adj. numéral cardinal. Quatre plus un. Les cinq doigts de la main; une tragédie en cinq actes. Un tout petit écarté en cinq points (Pagnol, Marius,1931, III, 1ertabl., 6, p. 170).La mer qui n'a pas de limites et qui enrobe les cinq parties du monde (Cendrars, Bourlinguer,1948, p. 167).Nous n'avons que cinq sens, et ils s'ennuient si vite (S. de Beauvoir, Les Mandarins,1954, p. 94).
Mouton*, veau* à cinq pattes.
Fam., p. euphémisme. Les cinq lettres (pour merde). Vous, (...) je vous dis cinq lettres (Aymé, Le Passe-muraille,1943, p. 136).
[Avec ell. du subst. déterminé, le plus souvent de heure, minute] Trois ans durant, (...), André Walckenaer vint s'installer chez moi de deux à cinq, chaque mercredi (Gide, Si le grain ne meurt,1924, p. 545).Ses propriétés lui rapportaient du quatre et demi et jusqu'à du cinq (Mauriac, Le Mystère Frontenac,1933, p. 217).Quelle heure? Onze heures moins cinq (R. Martin du Gard, Les Thibault,L'Été 1914, 1936, p. 409):
1. ... ils (...) étaient cinq, c'est-à-dire le Président, Crittin et son neveu, Compondu et le garde communal. Ramuz, La Grande peur dans la montagne,1926, p. 14.
JEUX. [À l'écarté ou au triomphe] En cinq sec(s). En une seule partie de cinq points (cf. E. Labiche, Les Trente millions de Gladiator, 1875, IV, 10, p. 118). Fig., fam. Très rapidement. Je le baisais à tous les coups en cinq sec... au jeu des injures atroces (Céline, Mort à crédit,1936, p. 449):
2. « ... Pourvu que vous ayez deux actes de naissance et un livret militaire, vous pouvez régulariser en cinq secs n'importe quelle vieille liaison... » R. Martin du Gard, Les Thibault,L'Été 1914, 1936, p. 668.
Rem. Ds la docum., la forme en cinq secs est la plus fréq. On trouve parfois en cinq-sec(s). Tout de suite, sur le pouce, pour vider l'affaire en cinq-secs et qu'il n'en soit plus question (G. Duhamel, Chronique des Pasquier, Cécile parmi nous, 1938, p. 41).
[Avec ell. d'un subst. déterminant] Une cinq-chevaux citron (Fargue, Le Piéton de Paris,1939, p. 80).Une cinq chevaux Citroën (H. Bazin, Vipère au poing,1948, p. 75).
Spéc., MAR. Un cinq-mâts. ,,Grand navire de commerce à voiles portant le même gréement que les trois-mâts, mais avec trois « grands-mâts »`` (Gruss 1952). Couler à pic en plein fond sur un cinq-mâts qui sombrerait (Valéry, Correspondance[avec Gide], 1891, p. 119).
B.− P. ext. [Déterminant de minute] Un petit nombre. On peut donc pas être cinq minutes tranquille, bon sang?... (Gyp, Souvenirs d'une petite fille,1927, p. 142).Si vous voulez bien patienter cinq minutes (Anouilh, La Sauvage,1938, III, p. 230).
Rem. Cf. aussi des cinq cents diables*.
Fam. [Avec ell. de minute] C'était moins cinq, il était moins cinq. Il s'en est fallu de peu. Il était moins cinq que je l'envoie paître (Proust, À l'ombre des jeunes filles en fleurs,1918, p. 888).
C.− Adj. numéral avec valeur d'ordinal (déterminant un élément d'un ensemble numéroté). [P. ell. du subst. numéro] Cf. cinquième.Page cinq (= page no5); Charles V. Le thé de cinq heures (Miomandre, Écrit sur de l'eau,1908, p. 22).
II.− Emplois subst.
A.− Le nombre cinq. Intérêts de cinq pour cent. Quatre plus un, je l'appelle cinq; cinq plus un, je l'appelle six (Destutt de Tracy, Éléments d'idéologie,Idéologie, 1801, p. 351).Trois et deux font cinq. Cinq et sept douze (Saint-Exupéry, Le Petit Prince,1943, p. 447).
Deux* et deux font cinq.
B.− P. méton.
1. Le chiffre cinq. Cinq arabe (5), cinq romain (V).
Cinq arabe. Des bouts de fumée en forme de cinq (Verlaine, Poèmes saturniens,1866, p. 65).Les têtes des musiciens au-dessus desquelles émerge, au premier plan, comme un cinq énorme, le manche d'un violoncelle (Huysmans, L'Art mod.,1883, p. 247).
2. JEUX. Carte, domino ou face d'un dé portant cinq marques. Le cinq de carreau :
3. Le dos rayé rose et gris de la deuxième carte, bien glacée, s'embue sous le doigt du joueur. Que ne donnerait-il pour un brave petit valet! C'est un cinq. Aragon, Les Beaux quartiers,1936, p. 399.
Double-cinq. Domino portant deux fois cinq points.
C.− P. ext. [À valeur ordinale; désigne un élément d'un ensemble numéroté] Habiter au cinq de la rue. Une lettre du cinq novembre (Chardonne, L'Épithalame,1921, p. 156).Le cinq et le vingt de chaque mois (G. Duhamel, Journal de Salavin,1927, p. 85).
Prononc. et Orth. : [sε ̃k] et, par élision, dans certains contextes, [sε ̃]. L'élision se produit si le mot suiv. est un subst. plur. (emploi adj. du numéral) à initiale consonantique (y compris h aspiré) : cinq [sε ̃] personnes, mais le cinq [sε ̃k] janvier, les cinq sont partis, etc. (emploi non adj.), cinq abeilles, etc. (initiale vocalique du subst. plur. qui suit), cinq (pas de mot suiv.). 2 facteurs commandent par conséquent le comportement de cinq à l'égard de l'élision : 1) l'existence d'un mot suiv., et le caractère, consonantique ou vocalique, de son initiale; 2) la fonction gramm. Comportement analogue de six, dix, huit (et, naguère, de sept et de neuf), avec, pour six et dix, sonorisation de la consonne finale devant voyelle (cette sonorisation de la consonne finale s'observe également, dans une certaine mesure, pour neuf : neuf hommes). Il s'agit de traces d'un ,,fait de liaison, dans le sens le plus large du mot``, général ,,au xvieet encore au xviiesiècle`` : ,,une consonne finale était prononcée devant un mot à initiale vocalique et à la pause (...); elle n'était pas prononcée devant un mot à initiale consonantique`` (Goug. Syst. gramm. 1962, p. 38). Noter que Gougenheim admet l'unité des phénomènes d'élision et de liaison : le phénomène d'élision en cause est qualifié de ,,fait de liaison, dans le sens le plus large du mot``. C'est aussi le cas, plus récemment, de Schane 1968, qui inclut une consonne finale dans la représentation de petit, p. ex., aussi bien que dans celle de cinq. Cette consonne est soumise à effacement ,,en fin d'énoncé [à la pause] et devant un mot commençant par une consonne`` (p. 1). Cette façon de voir a par conséquent pour effet, à l'égard des faits actuels, de rendre régulier à la pause, non plus le maintien, mais l'effacement : il est petit, et de faire de cinq, six, dix, huit, entre autres, des exceptions à la règle d'effacement, en fin d'énoncé (p. 8). − La règle d'élision de la consonne finale de cinq formulée initialement, puis étendue à six, dix, huit, demande à être précisée, en ce qui concerne l'élision comme en ce qui concerne la non élision. D'une part, six, dix, huit et, dans une certaine mesure, cinq subissent l'élision devant consonne dans les dates (on peut entendre, par exemple, le cinq [sε ̃] novembre); d'autre part, ,,la prononciation de la consonne finale de cinq, devant [un substantif pluriel commençant par] une consonne ou un h aspiré, généralement tenue pour populaire, s'introduit de plus en plus largement (...); elle se justifie surtout quand on veut souligner le chiffre ou quand on veut mieux se faire comprendre`` (Grev. 1964, § 100). Dans les 2 cas (élision en dépit de la règle, non élision en dépit de la règle) on note une résistance de cinq à l'élision supérieure à celle de six, dix, huit (elle est inférieure à celle de sept et de neuf, qui conservent toujours leur consonne). − L'observation suiv. concernant les progrès de la non élision est intéressante par sa date (il n'a pas encore été admis, en 1899, que sept conserve partout sa consonne finale), et par son interprétation, différente de celle de Grevisse (hypercorrectisme sur la base de l'orth.) : ,,On entend à Paris des gens ornés de gants et peut-être de rubans violets dire : sette sous, cinque francs : le malheureux sait l'orthographe, hélas! et il le prouve`` (Gourmont, Esthétique de la lang. fr., 1899, p. 124). − En ce qui concerne enfin la motivation du phénomène, le fait que l'élision est mal tolérée dans cinq mains (ou vins, ou bons, etc.), et le fait qu'elle est plus mal tolérée dans cinq juin que dans cinq novembre, p. ex., semblent indiquer que la consonne initiale du mot suiv. n'est pas seule en cause. Le mot est attesté ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. Ca 1100 adj. numéral cardinal cinc (Roland, éd. J. Bédier, 516); 2. 1690 subst. désigne le chiffre (Fur.); 1694 subst. « élément d'un jeu marqué de cinq caractères » (Ac.); 1694 subst. désigne le nombre (ibid.); 1875 en cinq sec[s] « rapidement » (E. Labiche, loc. cit.); 3. 1835 adj. numéral ordinal (Ac.). Du lat. vulg. cinque, v. Vään., § 93 issu du lat. class. quīnque, par dissimilation régressive. Fréq. abs. littér. : 19 079. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 27 812, b) 34 707; xxes. : a) 28 130, b) 21 892. Bbg. Bernelle (A.). Cinq. Vie Lang. 1961, pp. 292-293. − Cohen 1946, p. 62. − Sain. Lang. par. 1920, p. 422. − Sckommodau (H.). Cinq cents diables. In : [Mél. Wartburg (W. von)]. Tübingen, 1968, t. 2, pp. 363-371.

Wiktionnaire

Nom commun - français

cinq \sɛ̃k\ masculin et féminin identiques invariable

  1. (Au masculin) Nombre 5, entier naturel après quatre.
    • Trois et deux font cinq.
    • Le produit de cinq multiplié par trois.
  2. (Au masculin) 5, chiffre utilisé dans la numérotation.
    • Quinze s’écrit avec un cinq.
  3. (Par métonymie) Chose portant le numéro cinq.
    • J’ai un cinq de trèfle.
    • Un cinq de carreau, le cinq de trèfle, etc., et, en termes de jeu de dés, le côté du dé qui est marqué de cinq points.
    • Amener un cinq, amener deux cinq.
    • Je vous ai réservé la cinq, votre place préférée.
  4. (Au masculin) (Avec le) Cinquième jour du mois.
    • Le cinq du mois.
    • Nous partirons le cinq de ce mois.

Adjectif numéral - français

cinq \sɛ̃k\ pluriel

  1. (Antéposé) Adjectif numéral correspondant au cardinal quatre plus un.
    • En un village de trois cents habitants, où il y avait autrefois cinq cabarets, il y en a quinze maintenant, et tous font leurs affaires. — (Octave Mirbeau, Le Tripot aux champs, Le Journal, 27 septembre 1896)
    • Thorshavn est une capitale lilliputienne : elle compte huit cents habitants, et on la traverse en cinq minutes; […]. — (Jules Leclercq, La Terre de glace, Féroë, Islande, les geysers, le mont Hékla, Paris : E. Plon & Cie, 1883, page 32)
    • Les cinq sens.
    • Les cinq doigts de la main.
    • Cinq fois.
    • Espace de cinq ans.
  2. (Postposé) Cinquième.
    • Tome cinq.
    • Page cinq.
    • Chapitre cinq.
    • Charles cinq. On écrit plus ordinairement Charles V.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CINQ. (Q se prononce K, sauf quand le mot suivant commence par une consonne.) adj. numéral cardinal des deux genres
. Qui est entre quatre et six. Cinq chevaux. Cinq cavaliers. Cinq garçons et cinq filles. Les cinq sens. Les cinq doigts de la main. Cinq fois. Espace de cinq ans. Il se dit aussi pour Cinquième. Tome cinq. Page cinq. Chapitre cinq. Charles cinq. On écrit plus ordinairement Charles V. On dit de même, par ellipse du mot jour, et dans ce cas le Q final se prononce toujours K. Le cinq du mois, ou simplement Le cinq, Le cinquième jour du mois. Nous partirons le cinq de ce mois. Il est aussi nom cardinal. Trois et deux font cinq. Le produit de cinq multiplié par trois. J'en ai vingt-cinq, trente-cinq. On dit de même Le nombre cinq. Il se dit encore comme nom du Chiffre qui sert à représenter le nombre cinq. Le chiffre cinq (5). Un cinq. Cinquante-cinq s'écrit par deux cinq (55). On dit de même Le numéro cinq. Cinq pour cent, Cinq francs d'intérêt pour cent francs de capital. Prêter à cinq pour cent, ou simplement Prêter à cinq. Le cinq pour cent se dit, en termes de Bourse, de la Rente émise à raison de cinq francs d'intérêts pour cent francs de capital nominal. Il signifie également, en termes de jeu de Cartes, une Carte qui a cinq marques. Un cinq de carreau, le cinq de trèfle, etc., et, en termes de jeu de Dés, le Côté du dé qui est marqué de cinq points. Amener un cinq, amener deux cinq. Dans ces deux dernières acceptions le Q se prononce.

Littré (1872-1877)

CINQ (le q ne se fait pas entendre devant un mot commençant par une consonne : cinq centimes, dites : sin centimes ; il se lie devant une voyelle ou une h muette : cinq hommes, dites : sin-k hommes ; le q se prononce aussi quand cinq termine un membre de phrase ; nous étions cinq, dites : nous étions sink ; et aussi quand cinq est seul : un, trois, cink, sept, un cink, le cink) adj. numéral invariable.
  • 1Nombre de quatre plus un. Trois et deux font cinq. Espace de cinq ans. Quoi ! cinq actes devant notaire Pour cinq filles qu'il faut pourvoir ! Ô ciel ! peut-on jamais avoir Opéra plus fâcheux à faire ? Quinault, dans RICHELET. Pour parler plus humainement et plus intelligiblement, il était entre cinq et six [heures] quand une charrette entra dans les halles du Mans, Scarron, Rom. com. ch. I.
  • 2Cinquième. Le nombre, le numéro cinq. Livre, page cinq. Charles cinq.

    Substantivement. Nous partirons le cinq du mois.

  • 3En parlant d'intérêts. Le denier cinq, l'argent prêté à un pour cinq ou à vingt pour cent. Cent francs au denier cinq combien font-ils ? - Vingt livres, Boileau, Sat. VIII.

    Cinq pour cent, cinq francs d'intérêt pour cent francs de capital. Prêter à cinq pour cent, et, absolument, prêter à cinq.

  • 4 En termes de bourse, le cinq pour cent, ou, simplement, le cinq, la rente émise à raison de 5 francs d'intérêt pour 100 francs de capital nominal.
  • 5Le chiffre qui représente ce nombre. Faire un cinq. Deux cinq de suite font cinquante-cinq.

    Bien qu'employé substantivement, cinq ne prend pas la marque du pluriel.

  • 6 Terme de jeu de cartes. Le cinq de cœur, de carreau, la carte qui porte cinq figures de cœur, de carreau, etc. Les cinq de cœur et de pique.

    Terme du jeu de dés, le côté marqué de cinq points. Amener deux et cinq.

    Terme du jeu de dominos. Le domino marqué de cinq points. Le double-cinq. Avez-vous encore du cinq ?

  • 7 Populairement. Donner cinq et quatre, appliquer deux soufflets, l'un de la paume de la main, où les cinq doigts portent, l'autre du revers, où quatre doigts portent seulement.

    Mettre cinq et retirer six, se dit en parlant de ceux qui, mettant les cinq doigts dans un plat, en retirent quelque bon morceau qui fait le sixième.

  • 8Cinq pas et trois visages, sorte d'ancienne danse.

HISTORIQUE

XIe s. Mieux en vaut l'orl que ne font cinc cenz livres, Ch. de Rol. XXXVIII.

XIIe s. De cinq pains d'orge, de deux poissons noant [nageant], Ronc. p. 152. À ce conseil s'acordent tel cinq cent chevalier, Sax. XVI.

XIIIe s. Cist quatre furent asanlé, Cinz ne furent mès tel trové, Ren. 148.

XVe s. Et estoient bien trente cinq mille, prenans paye ; mais des cinq, les quatre estoient de Saint Marc [les quatre étoient de la seigneurie de Venise], Commines, VIII, 5.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

CINQ, s. m. (Arithmét.) nom de nombre. Tout nombre terminé par 5 est divisible par 5 ; & tout multiple de 5 se termine par 5 ou par zero ; la démonstration en est facile à trouver.

Cinq, (jeux de carte) est une carte marquée de cinq points. Le point est ou cœur, ou pique, ou trefle, ou carreau. Ainsi il y a quatre cinq dans le jeu.

Cinq-huitiemes, s. m. pl. (Drap. & Comm.) espece de petits camelots qui se fabriquent à Lille. Ils doivent avoir onze tailles & demie de large en blanc, & onze tailles en couleur, sur trente-six & cinquante-quatre aunes de longueur. Voyez les réglemens du Comm. part. III. & les art. Drap & Camelot.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « cinq »

Du latin populaire cinque (attesté sur des inscriptions)[1], dissimilation du latin classique quinque (« cinq »). De l’indo-européen commun *pénkʷe qui se retrouve dans l’allemand fünf ou l’anglais five, le grec ancien πέντε, pente, le russe пять, piat, le tchèque pět, le persan پنجfa, pandj.
Selon John Barrow (Pi in the Sky, Oxford University Press, USA, 1992), cette racine est apparentée au concept de poing, dans la mesure où l’on comptait en fermant progressivement les doigts de la main servant à compter ; à comparer avec l’anglais five et fist, l’allemand fünf et Faust, le tchèque pět et pěst, etc.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Picard, chinq, chonq ; provenç. cinc ; espagn. et portug. cinco ; ital. cinque ; du latin quinque ; grec, πέντε ; allem. fünf ; et le celtique : irland. cuig ou coig ; bas-breton et Cornouailles, pemp ; persan, panj ; sanscrit, pancha.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « cinq »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
cinq sɛ̃k

Évolution historique de l’usage du mot « cinq »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « cinq »

  • Une femme de trente-cinq ans paraît toujours plus âgée qu’un homme de trente-cinq. Pourquoi ? Parce qu’elle l’est vraiment. De Henry de Montherlant
  • Jusqu'à vingt-cinq ans les enfants aiment leurs parents ; à vingt-cinq ans ils les jugent ; ensuite ils leur pardonnent. De Hippolyte Taine
  • Les cinq sens sont cinq portes pour les péchés. De Proverbe suédois
  • Un acte vaut cinq dires. De Henri IV
  • En chaque sens sont les cinq autres. De Juan Ramon Jimenez / Cahiers
  • Si l’on ôte cinq de dix, il reste cinq. Ce n’était pas la peine. De Ylipe / Textes sans paroles
  • Les cinq doigts de la main ne sont pas égaux. De Zamakhschari
  • Je parle cinq langues, dont la langue de vipère ! De Dave
  • Mieux vaut cinq dans la main que dix à attendre. De Proverbe grec moderne
  • Année. Période de trois cent soixante-cinq déceptions. De Ambrose Bierce / Le Dictionnaire du diable
  • - Me donneriez-vous vingt-cinq ans ? - Si j'avais vingt-cinq ans, je les garderais pour moi. De Sacha Guitry
  • Réduction du temps de travail : pour les trente-cinq heures d’ici l’an 2000, rassurons tout le monde, c’est trente-cinq heures par semaine ; ce n’est pas seulement trente-cinq heures d’ici l’an 2000 ! De Laurent Ruquier / Le mois par moi
  • Posez une question à cinq économistes et vous aurez cinq réponses différentes (six si l’un d’entre eux est allé à Harvard) . De Edgar Fielder
  • Coups bas, alliances et scandales : cinq séries sur la politique et les élections Le Monde.fr, Coups bas, alliances et scandales : cinq séries sur la politique et les élections
  • Après cette manifestation, cinq éleveurs avaient été convoqués en avril 2019 par la justice. Cependant, ils n'avaient pas accepté la condamnation à des stages de citoyenneté, inscrite sur leur casier judiciaire. Ils passent donc devant le tribunal correctionnel ce mardi après-midi.  France Bleu, Cinq éleveurs jugés ce mardi au tribunal de Pau, après une manifestation
  • En 2014, elles étaient trois. Elles seront bientôt cinq. Soit la moitié des maires des dix plus grandes villes de France pour une population de 3,88 millions d'habitants. Anne Hidalgo à Paris, Martine Aubry à Lille et Johanna Rolland à Nantes ont été réélues. Elles seront rejointes dans ce club devenu paritaire par Jeanne Barseghian à Strasbourg et par Michèle Rubirola (ou Martine Vassal) à Marseille. Jeanne Barseghian, juriste spécialisée en droit de l'environnement, est âgée de 39 ans. Conseillère municipale depuis 2014, elle a aussi été conseillère à l'Eurométropole de Strasbourg avant d'en partir en 2018 pour un désaccord sur le grand contournement ouest de Strasbourg. Médecin, Michèle Rubirola, arrivée en tête à Marseille, a plus d'expérience en politique, elle qui a tenté deux fois d'obtenir un siège de député, en 2007 et 2012, avant de devenir conseillère départementale d'opposition. leparisien.fr, Municipales 2020 : de plus en plus de femmes maires, dont cinq dans les dix plus grandes villes - Le Parisien
  • Lundi au cours d’un CSE, ils ont présenté leur projet aux syndicats. « Il n’y a pas eu de surprise, mais c’est tout de même rassurant de voir que notre usine intéresse cinq repreneurs potentiels », explique Grégory Zabot (CFDT). Selon nos informations, les repreneurs potentiels ont tous déclaré vouloir investir dans l’outil et garantir le maintien des emplois. , Economie | France Rail Industry : cinq candidats à la reprise
  • A Aubière, le second tour des élections municipales s'est joué "dans un mouchoir". Sylvain Casildas, le candidat divers droite, a été élu avec cinq voix de plus que son adversaire de gauche, Florent Guitton, qui envisage un recours devant le tribunal administratif. France Bleu, Municipales : vers un recours en justice à Aubière (Puy-de-Dôme) pour cinq voix d'écart ?

Images d'illustration du mot « cinq »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « cinq »

Langue Traduction
Anglais five
Espagnol cinco
Italien cinque
Allemand fünf
Portugais cinco
Source : Google Translate API

Synonymes de « cinq »

Source : synonymes de cinq sur lebonsynonyme.fr

Cinq

Retour au sommaire ➦

Partager