La langue française

Chènevière

Définitions du mot « chènevière »

Trésor de la Langue Française informatisé

CHÈNEVIÈRE, subst. fém.

Champ sur lequel on cultive le chanvre :
La rubrique cultures industrielles n'est pas absolument exacte pour 1789 : elle comprend surtout les chènevières et autres terrains cultivés à la main, suivant les expressions de Marquis. Ch. Guyot, Rapport sur l'état de l'agric. en Lorraine,1789-1889, p. 36.
Rem. Les dict. attestent un synon. can(ne)bière en usage dans le midi de la France.
Spéc. Épouvantail à (de) chènevière. Mannequin destiné à éloigner les oiseaux (cf. G. Sand, Les Beaux Messieurs de Bois-Doré, 1858, p. 171).
Prononc. et Orth. : [ʃ εnvjε:ʀ]. Aucune transcr. de chènevrière. Ds Ac. 1694-1740 s.v. Cheneviere sans accent. Noter cependant que Ac. 1740 écrit cheneviére dans le corps de l'article; ds 1762-1932 sous la forme moderne. Chènevière. Var. chanvrière ds Besch. 1845; chanovrière ds Lar. 19e-Nouv. Lar. ill. Étymol. et Hist. 1226 chaneviere « champ où l'on cultive du chanvre » (Cens. Paracl. de Pruvin, fo4 ro, A. Aube ds Gdf. Compl.), forme attestée jusqu'au début xviies. O. de Serres ds Littré; 1296 chènevière (Cart. de N.D. de Beaug. ds Gdf. Compl.); 1468 espoventail de cheneviere (Franc archier de Baignollet, éd. E. Picot et Chr. Nyrop, Nouv. rec. de farces fr., p. 69). Du lat. *canaparia (FEW t. 2, p. 214a; canaberia 888-898 ds Nierm.; canavera 893 ds Mittellat. W. s.v., 170, 11) dér. de canapus (chanvre*), la forme chanevière est prob. due à l'infl. de chanvre; étant donnée l'ancienneté du type lat., cette hyp. paraît préférable à celle d'une dérivation de l'a. fr. cheneve forme sav. de l'a. fr., v. Bambeck Boden, p. 122; cf. a. prov. canabier (Levy Prov.), ital. canapaio (1322 ds Batt.). Fréq. abs. littér. : 28. Bbg. Goug. Mots t. 2 1966, p. 125. − Ritter (E.). Les Quatre dict. fr. B. de l'Inst. nat. genevois. 1905, t. 36, p. 371.

Wiktionnaire

Nom commun

chènevière \ʃɛn.vjɛʁ\ féminin

  1. Champ où l’on fait pousser du chanvre.
    • Il découvrirait un campanile de tuiles rongées par la mousse, douze maisonnettes éparses, entourées de leurs vergers et de leurs chenevières. — (George Sand [Amantine Aurore Lucile Dupin, baronne Dudevant], Valentine, 1832)
    • Mon grand-père courait donc de ses prés aux nôtres, fauchait, ramenait le foin dans son chariot, défrichait nos chènevières si la terre en était trop dure, nettoyait chaque semaine notre étable. — (Marcel Arland, Terre natale, 1938, rééd. Le Livre de Poche, page 24)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CHÈNEVIÈRE. n. f.
Champ où croît le chanvre.

Littré (1872-1877)

CHÈNEVIÈRE (chè-ne-viê-r') s. f.
  • Terrain semé de chènevis, où croît le chanvre. Quand la chènevière fut verte, L'hirondelle leur dit : Arrachez brin à brin Ce qu'a produit ce maudit grain, Ou soyez sûrs de votre perte, La Fontaine, Fabl. I, 8.

    Épouvantail à chènevière, mannequin pour éloigner les oiseaux ; et figurément, personne difforme et ridiculement accoutrée.

    Ce n'est qu'un épouvantail à chènevière, se dit d'une personne ou d'une chose dont on veut nous faire peur et que nous regardons comme plus redoutable en apparence qu'en réalité.

HISTORIQUE

XVe s. Et ce n'est… Qu'un espoventail de cheneviere, Que le vent a cy abatu, Villon, Archer de Bagnolet.

XVIe s. C'est en la valée de Garonne que j'ai veu le plus de chenevieres, et les plus grandes qui se trouvent ailleurs, D'Aubigné, Faen. III, 15. Ils servirent, pour le moins, tant que la journée dura, d'epouvantail de cheneviere, Carloix, I, 41. À la façon qu'en hyver on cultive les chavenieres en Berri, De Serres, 169. Toute la cheneviere ne se descharge à la fois, y restant le masle après la femelle, De Serres, 731. Chanvriere, De Serres, 732. Et veux qu'Amour d'un petit De lin ou de cheneviere [chanvre] Trousse au flanc sa robe legere, Et my nud me verse du vin, Ronsard, 416. Ces mines fieres et tyranniques d'un homme qui n'a plus de sang ny au cœur ny aux veines, vrais espovantails de cheneviere, Montaigne, II, 79.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « chènevière »

 Dérivé de chènevis avec le suffixe -ière.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Génev. chenevier ; picard, canvriere ; norm. canivière ; c'est la canivière au diable, c'est une chose embrouillée ; Berry, chemière, chénebère ; de cannabaria, terre plantée de chanvre, de cannabis, chanvre (voy. CHANVRE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « chènevière »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
chènevière ʃɛnœvjɛr

Évolution historique de l’usage du mot « chènevière »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « chènevière »

  • En faisant défiler les photos de ses plantes mortes sur son téléphone portable elle ne cache pas sa colère, « c’est un acte bête, méchant et surtout très lâche ! ». Pour elle il s’agit de quelqu’un qui connaît bien les lieux car certains sites comme une serre à l’arrière d’une maison ou une chènevière au bout d’un chemin ne sont pas visibles de la route, « il faut connaître ! » Pas de doute également pour la famille Noisier qui habite la même rue, c’est intentionnel. Selon le père de famille quelqu’un aurait directement versé un produit dans son puits situé au fond de son jardin. , Faits-divers - Justice | Les plantations de six foyers étrangement décimées

Traductions du mot « chènevière »

Langue Traduction
Anglais hemp-field
Source : Google Translate API

Synonymes de « chènevière »

Source : synonymes de chènevière sur lebonsynonyme.fr

Chènevière

Retour au sommaire ➦

Partager