La langue française

Charrée

Sommaire

  • Définitions du mot charrée
  • Étymologie de « charrée »
  • Phonétique de « charrée »
  • Évolution historique de l’usage du mot « charrée »
  • Traductions du mot « charrée »
  • Synonymes de « charrée »

Définitions du mot « charrée »

Trésor de la Langue Française informatisé

CHARRÉE, subst. fém.

Cendre de bois employée pour la lessive et dont le résidu est utilisé pour l'amendement des sols et pour la fabrication de certains verres. La charrée est bonne au pied des arbres (Ac.1835, 1878).
Battre la charrée :
Il est de tradition au village que les voisines viennent le soir « battre la charrée », frappant de leurs mains larges ouvertes les cendres mouillées afin d'entraîner plus facilement sur le linge la potasse qu'elles contiennent... P.-L. Menon, R. Lecotte, Au village de France,t. 2, 1954, p. 55.
Prononc. et Orth. : [ʃaʀe]. Land. 1834 et Gattel 1841 notent la 1resyll. longue. Gattel recommande la prononc. de ,,r forte``. Pour le timbre de la 1resyll., cf. charrette. Besch. 1845 souligne : ,,On devrait écrire charée; rien ne justifie le double r.`` À ce sujet cf. chariot. Attesté ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. Ca 1280 carrée « cendre de lessive » (Clef d'Amors, 1913 ds T.-L.). Dér., de même que l'a. prov. cairada, cayrada (xiiies.) cité par A. Thomas ds Romania, t. 40, 1911, p. 368, d'un terme simple attesté par le limousin chadro (Dhér.; Mistral, s.v. cendrdo; v. FEW t. 2, p. 505a), issu du b. lat. cathara (aqua) « (eau) propre, qui purifie » attesté au vies. dans une trad. d'Oribase (TLL s.v., 611, 75), l'adj. étant empr. au gr. κ α θ α ρ ο ́ ς « pur, propre, sans tache » (Brüch ds Z. fr. Spr. Lit., t. 50, 1927, p. 311); l'usage des cendres dans l'eau de lavage du linge connu des Grecs et des Romains, ainsi que le mot, ont pu se répandre à partir des colonies grecques du Sud de la Gaule (FEW t. 2, p. 506a). Bbg. Sain. Sources t. 2 1972 [1925], p. 208.

Wiktionnaire

Nom commun 1

charrée \ʃa.ʁe\ féminin

  1. (Histoire des techniques) Cendre qui a servi à faire la lessive et dont on se servait pour amender les terres et fabriquer le verre. Cendre lessivée en général, dont il ne reste que la matière charbonneuse qui une fois nettoyée de ses impuretés, peut servir de charbon actif, par exemple employé en couches filtrantes pour purifier les eaux. Cendre qui reste sur le cuvier quand la lessive est écoulée, dans le vocable des lavandières.

Nom commun 2

charrée \ʃa.ʁe\ féminin

  1. (Métrologie) (Désuet) Contenance variable d’un char paysan selon ce qu’il transporte et selon son équipement ou sa conception (assez semblable dans un même petit pays). On distingue surtout selon la matière transportée, par exemple, une charrée de foin (contenance d’un gros char paysan à échelle rempli au maximum), une charrée de fumier, une charrée de bois…
  2. (Métrologie) (Désuet) Pièce de terre correspondant en étendue à un pré de fauche, environ 15 à 20 ares, soit approximativement presqu’un jour (jugère ou arpent paysan). Si l’herbe était petite et peu fournie, la récolte de fourrage ne remplissait qu’à peine un volume d’une charrée. Une récolte ordinaire de foin pouvait y dépasser deux grosses charrées.
    • CHARRÉE. Ancienne mesure agraire usitée à Bourg-en-Bresse en France. La charrée, ½ de la meyterée = 3 coupées = 750 compas carrés = 18750 pieds carrés de Paris = 19.7851 ares. — (Horace Doursther, Dictionnaire universel des poids et mesures, anciens et modernes, M. Hayez, Bruxelles, 1840)

Nom commun 3

charrée \ʃa.ʁe\ féminin

  1. (Pêche) (Désuet) Larve d’insecte. Appât déplacé sur l’eau pour attirer un poisson prédateur.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CHARRÉE. n. f.
Cendre qui a servi à faire la lessive et dont on se sert pour amender les terres et fabriquer le verre.

Littré (1872-1877)

CHARRÉE (cha-rée) s. f.
  • 1Cendre qui reste sur le cuvier, après que la lessive est coulée.
  • 2Résidu des soudes brutes soumises au même traitement que les cendres.

HISTORIQUE

XIVe s. Pren de bonnes cendres et met avec de l'eaue et fais comme charrée, Ménagier, II, 5. Leur deffend icelle chambre jetter de leurs maisons, par les fenestres, ordures, urines, charrées, infections, Ordonn. des rois de France, t. II, p. 383.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

1. CHARRÉE. - ÉTYM. Ajoutez : Comme la dérivation par cendre n'est pas tout à fait sûre, il convient de rapprocher à tout hasard l'anglais to char, réduire en charbon, bien qu'on ne voie pas comment ce mot anglais se serait introduit.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

CHARRÉE, s. f. phrygamum, Bel. (Hist. nat. Ins.) insecte aquatique qui se fait une enveloppe autour du corps, avec de petits brins d’herbe & de bois ; il les lie & les colle les uns aux autres au moyen d’un fil qui sort de sa bouche, & qui est semblable au fil des araignées. Cet insecte a six pattes de chaque côté, avec lesquelles il marche dans l’eau : il est mince & allongé, & il ressemble à une petite chenille : lorsqu’il grossit, il se fait une enveloppe plus grande. On trouve quantité de ces insectes dans les eaux courantes. Les truites en sont fort avides. Après qu’on les a tirés de leur enveloppe, ils servent d’appas pour attirer les petits poissons. Aldrovande, lib. VII. de insectis, cap. j. Voyez Insecte, (I)

Charrée, (Verrerie & Jardinage.) ce sont des cendres qui ont servi à la lessive, & dont l’expérience a fait connoître l’utilité ; elles ont perdu le feu qu’elles conservoient en sortant du bois : les plantes dessechées par des cendres ordinaires, ont instruit les Jardiniers que l’emploi en étoit nuisible. Celles qui restent sur le cuvier, après que la lessive est coulée, sont excellentes.

La charrée échauffe doucement la terre, fait mourir les mauvaises herbes, & avancer les végétaux. On appelle lessieu, l’eau qui sort de la lessive. Voyez Lessieu. (K)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « charrée »

(Nom commun 1) De l'ancien français carrée, cendre de lessive attesté en 1280 selon Guiart, peut-être du bas latin cathara ou cathera s’appliquant à la masse charbonneuse restante (carbo, carbonis) non citée, soient les charbon(s) actifs qui peuvent « rendre propre, qui purifient » , ou plus prosaïquement au reliquat après lessivage ou lixiviation, soit "ce qui a été nettoyé par l’eau", du grec ancien καθαρος, (« pur, propre, sans tache »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Berry, cherrée. Ménage le tire de cinerata, cendrée ; la Monnoye, du bourguignon çarre, cendre. Il est bien probable qu'en effet charrée est quelque altération de cendrée.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « charrée »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
charrée ʃare

Évolution historique de l’usage du mot « charrée »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Traductions du mot « charrée »

Langue Traduction
Anglais charrée
Espagnol charrée
Italien charrée
Allemand charrée
Chinois 查理
Arabe كاري
Portugais charrée
Russe charrée
Japonais シャレー
Basque charrée
Corse charrée
Source : Google Translate API

Synonymes de « charrée »

Source : synonymes de charrée sur lebonsynonyme.fr
Partager