La langue française

Châlit

Définitions du mot « châlit »

Trésor de la Langue Française informatisé

CHÂLIT, subst. masc.

Vieilli ou techn. Charpente en bois ou en fer sur laquelle reposent le sommier et la literie. Synon. bois de lit, cadre de lit.Le petit gros, avec fureur, se jette sur son châlit, la tête vers le mur, mais il ne dort pas (P. Vialar, Clara et les méchants,1958, p. 119).
SYNT. Fer des châlits (Courteline, Les Gaîtés de l'escadron, 1886, p. 128). Bois de châlit (Morand, Bucarest, 1935, p. 136).
Prononc. et Orth. : [ʃ ɑli]. Ds Ac. 1694 et 1718 s.v. Chaslit; ds Ac. 1740-1932 sous la forme mod. Étymol. et Hist. 1. 1160 chäelit « lit de parade pour un mort » (B. de Ste-Maure, Troie, éd. L. Constans, 16528 ds T.-L. : En un chäelit l'ont asis [Hector mort]... Riches fu mout li chäeliz, De blanc ivoire toz faitiz), seulement en a. fr.; 2. 1174 chaelit « bois de lit » (G. de Pont-Sainte-Maxence, Vie de St Thomas, éd. Walberg, 3928 : E li liz saint Thomas esteit apareilliez, Desus un chaelit qui tut esteit quiriez); xvies. chalit (ds Hug.); 1740 châlit (Ac.); considéré comme vieilli à partir de Rich. 1680. Du lat. vulg. *catalectus soit composé de cata- (< gr. κ α τ α ́ « au fond de, de haut en bas ») et de lectus (lit*) (DG; Dauzat 1968), v. aussi catacombe et échafaud; soit, plus prob., issu du croisement de catasta « estrade où sont exposés les esclaves mis en vente » (Tib. ds TLL s.v., 597, 53) « lit de supplice, sorte de gril » (Prudence, ibid., 597, 70) et de lectus « lit » (REW3, no1759; EWFS2; FEW t. 2, p. 489a; Bl.-W.5). Fréq. abs. littér. : 4.

Wiktionnaire

Nom commun

châlit \ʃa.li\ masculin

  1. (Désuet) (Mobilier) Encadrement en bois ou en fer d’un lit, souvent muni d’un chevet à sa tête, de battants sur les côtés et d’un pied de lit.
    • Or, dans ces tanières, les Solognots avaient « de bons lits de plume » comportant châlit de bois, paillasse, « lit » proprement dit — c’est-à-dire matelas de plume — traversins de plumes d’oie, couverture de droguet, rideaux, coussins et festons. — (Jean-Louis Flandrin, Familles, Points, coll. Histoire, page 119)
    • Le châlit au Moyen Âge renfermait un sommier constitué d’une planche (châlit bordé) ou d’un fond de cordes ou de nattes entrecroisées (châlit cordé).
  2. (Moderne) (Par analogie) Lit rudimentaire.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
  3. (Histoire) (Spécifiquement) Lit à étage dans les camps de concentration de la Seconde Guerre mondiale où plusieurs prisonniers couchaient à chaque étage.
    • Depuis toujours, le lit est le lieu du souvenir. Gagné de haute lutte, quand elle était au camp [de concentration nazi], lorsqu’elle pouvait tromper les kapos et rester cachée un moment de plus sous la guenille qui servait de couverture. C'était aussi dans ce châlit étroit qu’elle parlait à voix basse avec sa mère et Milou, serrées toutes trois. — (Jocelyne Sauvard, Simone Veil — La Force de la conviction, L’Archipel, Paris, 2012, page 51)
    • Écoutez ; vous êtes dans le block 17 ; je suis le responsable de l’ordre ici ; chacun peut venir me voir s’il a à se plaindre de quelqu’un. C’est tout. Allez dormir. Deux personnes par lit. Bonne nuit. Les premières paroles humaines. Dès que nous eûmes grimpé sur nos châlits, un lourd sommeil nous assaillit. — (Elie Wiesel, La Nuit, 1958)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CHÂLIT. n. m.
Bois de lit, ou armature en fer d'un lit. Il a vieilli.

Littré (1872-1877)

CHÂLIT (châ-li ; le t ne se lie pas dans le parler ordinaire) s. m.
  • Bois de lit. Châlit de noyer, de fer. Je vis Castillon sans meubles, avec un châlit et un capucin, et qui en voulait prendre l'habit, Saint-Simon, 334, 139. Mais, montant sur son châlit, Il rencontra dans son lit Une concubine ; C'était Proserpine, Sedaine, la Tentation de S. Antoine.

HISTORIQUE

XIIe s. Quant veneit que li jurs ert en la nuit plungiez, E li liz saint Thomas esteit apareilliez, Desus un chaelit qui tut esteit quiriez [garni de cuir], D'une cuilte purpointe, d'un poi d'estraim junchiez E de chiers linges dras [linges dras, toiles de lin] e blancs e deliez, Th. le mart. 104.

XIIIe s. Car el lit où ele se couche, N'a il ne chaelit ne couche, Ains gist en fiens et en ordure, Rutebeuf, II, 34.

XVe s. Esquelles maisons avoit gentes salles, chambres, garde-robes, charlistz, Jeh. de Saintré, 54. Les chalitz des lictz dorez, Commines, VII, 15. Et lors prennent le lit et le chaalit tout ensemble entre leurs bras, Guy de Warwick, roman en prose. Si ensepvelirent incontinent le corps du Seigneur, et le mirent en ung chaalit couvert d'un poille royé, De Laborde, Émaux, p. 198. Pour achatter de la paille pour mettre ès chaliz de monseigneur [le duc d'Orléans], pour ce que les gens du Roy en avoient osté les pailles, De Laborde, ib.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « châlit »

  • Deux possibilités :
    • Soit issu du latin [1] populaire * catalectus, dérivé de lectus avec le préfixe cata-
      • → voir catacombe et échafaud ;
    • Soit issu du croisement de catasta, « estrade où sont exposés les esclaves mis en vente », « lit de supplice, sorte de gril » et de lectus, « lit ».
  • (1160) chäelit, « lit de parade pour un mort »
  • (1174) chaelit, « bois de lit »
  • (XVIe siècle) chalit
  • (XVIIIe siècle) châlit
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Picard, calit ; Saintonge, chalosse, chalut ; espagn. cadalecho, lit de branches d'arbre ; ital. cataletto, litière, cercueil, lit de parade ; bas-lat. cadeletus ; de catar, voir, regarder (voy. CATAFALQUE), et lit. Le sens propre est lit de parade, et puis toute espèce de bois de lit. Dans l'ancien français, chaa-lit ou chae-lit (de trois syllabes), chaa ou chae répond à cata. L'accent circonflexe de châlit est la trace de la contraction de chaa ou chae en cha.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « châlit »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
châlit ʃali

Évolution historique de l’usage du mot « châlit »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « châlit »

  • Le Musée-Mémorial des enfants du Vel'd'Hiv' a restauré des couchettes du camp de Beaune-la-Rolande. Ce lit superposé en bois a été présenté officiellement ce mardi à Orléans. Francine Christophe a passé 3 ans dans ces camps, elle a dormi sur ces châlits pleins de puces, de punaises et de paille. France Bleu, Un lit superposé en bois du camp de Beaune-la-Rolande a été retrouvé et présenté à Orléans
  • Après avoir intégré, en 1940, un réseau de l’Intelligence Service, elle est arrêtée en 1942 et déportée à Ravensbrück où elle partage son châlit avec l’ethnologue Germaine Tillion. Anise Postel-Vinay ne cessera de témoigner de ces dix-huit mois d’enfer. Elle est morte le 24 mai, à l’âge de 97 ans. Le Monde.fr, La résistante Anise Postel-Vinay est morte
  • Dans « la Nuit », Elie Wiesel raconte sa marche de la mort et l’arrivée de son cortège d’ombres au camp de Gleiwitz. Durant la nuit passée dans un baraquement sans châlit, sans lumière, des milliers de corps se sont allongés, certains pour mourir, d’autres pour se relever, un violon : L'Obs, « Ce sourd entendait l’infini » : Beethoven vu par les écrivains

Traductions du mot « châlit »

Langue Traduction
Anglais bedstead
Espagnol armadura de la cama
Italien bedstead
Allemand bettstelle
Source : Google Translate API

Synonymes de « châlit »

Source : synonymes de châlit sur lebonsynonyme.fr

Châlit

Retour au sommaire ➦

Partager