La langue française

Censitaire

Définitions du mot « censitaire »

Trésor de la Langue Française informatisé

CENSITAIRE, adj. et subst.

I.− Substantif
A.− DR. FÉOD. Celui qui était assujetti au paiement du cens à un seigneur. [Les] censitaires et autres débiteurs de droits féodaux (Tocqueville, L'Ancien Régime et la Révolution,1856, p. 288).
B.− Celui qui est électeur ou éligible en vertu du cens qu'il paye :
1. La voix d'un censitaire montagnard vaut, au dépouillement du scrutin, vingt-cinq voix de censitaires parisiens. Reybaud, Jérôme Paturot,1842, p. 321.
Emploi adj. Élu censitaire, électeur censitaire :
2. Ils [les libéraux] représentaient le « pays légal », les électeurs censitaires, c'est-à-dire deux cent milliers de personnes en tout. Bainville, Histoire de France,t. 2, 1924, p. 165.
II.− Adj. Qui est fondé sur le cens. Le suffrage censitaire.
P. métaph. Exploitation censitaire et monopoleuse (Jaurès, Ét. socialistes,1901, p. 146).
P. méton. Qui est relatif au suffrage censitaire. Aux temps royalistes et censitaires (Malègue, Augustin, t. 2, 1933, p. 19).
Prononc. et Orth. : [sɑ ̃sitε:ʀ]. Ds Ac. 1718-1932. Étymol. et Hist. 1. 1718 subst. (Ac. : Censitaire. Celui qui doit cens & rente à un Seigneur de fief. Tous les censitaires d'un fief); 2. 1838 adj. et subst., pol. (Ac. Compl. 1842). Formé sur le lat. censitus, part. passé empl. comme adj. du verbe censere (v. censé), attesté à l'époque mérovingienne au sens de « astreint au paiement d'un sens » (Fredeg., 4, 74 ds Nierm., s.v.) et comme subst. masc. au sens de « homme qui doit payer le cens » au xes. (D. Ottos, I, no264, ibid.) auquel est empr. le fr. de même signification censite (Trév. 1752); suff. -aire*. Fréq. abs. littér. : 18.

Wiktionnaire

Adjectif

censitaire \sɑ̃.si.tɛʁ\ masculin

  1. (Histoire) Relatif au cens électoral.
    • Suffrage censitaire.
  2. Qui paie le cens.
    • Ils [les libéraux] représentaient le « pays légal », les électeurs censitaires, c'est-à-dire deux cent milliers de personnes en tout. — (Bainville, Histoire de France, t. 2, 1924, page 165)
  3. (Par extension) Réservé à ceux qui payent pour avoir le droit de vote.
    • "Je suis contre l'idée de faire payer aux Parisiens le sacre de notre candidat", affirme-t-elle, n'hésitant pas à comparer le processus de désignation à un "vote censitaire". — (Rachida Dati, citée par le Point, Municipales à Paris - Rachida Dati : "Je retire ma candidature", 23 avril 2013)
    • Même si [le Conseil des chefs d’État] est censé statuer à l’unanimité, c’est en réalité un véritable suffrage censitaire qui le régit : l’Allemagne et la France y ont un poids énorme et rares sont ceux (…) qui osent s’opposer à ce condominium. — (Jean Quatremer, critiquant un documentaire de France 5, Paris outragé ! Paris brisé ! Paris martyrisé ! Mais Paris bientôt libéré grâce à France 5 !, Libération, 22 avril 2013)

Nom commun

censitaire \sɑ̃.si.tɛʁ\ masculin

  1. (Droit féodal) Celui qui devait cens et rente à un seigneur du fief.
  2. (Histoire) Celui qui payait le cens électoral.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CENSITAIRE. n. m.
T. de Jurisprudence féodale. Celui qui devait cens et rente à un seigneur du fief. Il s'est dit aussi de Ceux qui payaient le cens électoral.

Littré (1872-1877)

CENSITAIRE (san-si-tê-r') s. m.
  • 1 Terme de jurisprudence féodale. Celui qui devait cens et rente à un seigneur de fief. Les censitaires d'un fief.
  • 2Adjectivement et dans le langage constitutionnel, électeur censitaire, celui dont le droit est fondé sur un cens.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

CENSITAIRE, s. m. (Jurisprud.) est un vassal qui possede en roture un ou plusieurs héritages dans l’étendue de la censive d’un seigneur, à la charge du cens. Voyez Cens.

Dans les commencemens de l’établissement des censives, il n’étoit pas permis au censitaire de vendre l’héritage qui lui avoit été baillé à cens, sans avoir le consentement du seigneur ; & pour avoir son consentement, on lui payoit une certaine somme : ce qui a depuis passé en droit commun. Il est aujourd’hui permis au censitaire de vendre l’héritage chargé de cens, en payant au seigneur un droit qui est reglé par les coûtumes, & qu’on appelle communément lods & ventes. Voyez Lods & Ventes. (H)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « censitaire »

(1718) Mot dérivé de censite avec le suffixe -aire.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Cens.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « censitaire »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
censitaire sɑ̃sitɛr

Évolution historique de l’usage du mot « censitaire »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « censitaire »

  • Je souhaite montrer comment des ruraux se sont mêlés à l’épopée de la duchesse de Berry. Je parle de « légitimisme populaire ». Il s’agit de comprendre comment ces ruraux légitimistes vivaient la politique à cette époque. Comme le régime est censitaire, ils ne peuvent pas voter. Ils expriment alors leurs opinions, leur mécontentement et leurs griefs à travers des actions de la chouannerie ou des actions séditieuses moins violentes. , Vendée. La « Dernière guerre de Vendée » racontée par Laurent Morival - La Roche sur Yon.maville.com
  • Le suffrage universel est-il désormais mort ? Retournons-nous au suffrage censitaire, celui d’une caste totalement détachée des préoccupations de la population ? Contrepoints, Municipales : le raz-de-marée de l’abstention | Contrepoints
  • Toutes les méthodes sont bonnes pour éliminer les Sénégalais dans la location de maisons ou d’appartements, voire de chambres. Pour les autochtones, même trouver un petit studio relève du parcours du combattant. Voire de l’exploit. Et pis, comme pour les écarter définitivement, l’avance de deux mois réclamée jadis a été portée à trois mois par les bailleurs. Une exigence presque impossible à satisfaire pour la majorité de nos compatriotes. Cette stratégie des agences serait pour elle une façon légale, certes, mais censitaire d’éloigner les Sénégalais au profit des étrangers dont certains casquent les yeux fermés tout ce que leur demandent les propriétaires de biens immobiliers. Selon un bailleur que nous avons rencontré, sa préférence va aux étrangers qui n’hésitent pas à mettre la main à la poche. « Il arrive très souvent qu’ils fassent une avance de 7 mois, voire même d’une année », confie notre interlocuteur. Et dans cette logique de surenchère, les investisseurs immobiliers ne sont sensibles qu’à l’argent, la raison du plus fortuné étant toujours la meilleure. « Le plus aberrant, c’est qu’aucune enquête de moralité n’est faite sérieusement. Il suffit juste de remplir un formulaire et d’allonger le blé pour qu’on te remette les clefs », se plaint une dame à la recherche d’un appartement et qui a été éconduite partout. « J’habite à Ouakam. Mais trouver un studio est trop difficile voire impossible. J’ai parcouru Dakar et sa banlieue durant plus d’un mois avant d’avoir où me loger. Les bailleurs ne se gênaient guère pour me dire qu’ils préféraient louer à des étrangers plutôt qu’à des Sénégalais qui ne s’acquittent pas régulièrement de leur loyer », confie Abdou Sylla, un jeune fonctionnaire, marié et père d’une petite fille. Aussi, interpelle-t-il l’Etat à mieux organiser le secteur de l’immobilier. Tout en se refusant à stigmatiser les étrangers, notre interlocuteur pense que les caprices des bailleurs portent atteinte à la dignité d’honnêtes gens. Malgré cette préférence pour les étrangers, pourtant, les Nigérians n’ont pas une bonne réputation auprès de certaines agences. « Ils sont très souvent mêlés à des activités malsaines comme l’escroquerie, le trafic de drogue et la cybercriminalité etc., » explique un bailleur. SenePlus, LES BAILLEURS PREFERENT LOUER AUX ETRANGERS | SenePlus
  • Après une brève application du suffrage universel masculin pour élire la Convention en 1792, le suffrage censitaire et indirect est rétabli par le Directoire (Constitution du 5 fructidor an III) en 1795. Il existe toujours des électeurs de premier et de second degré. Pour être électeur du premier degré, il faut payer des impôts ou avoir participé à une campagne militaire. Les électeurs du second degré doivent être titulaires de revenus élevés, évalués entre 100 et 200 journées de travail selon les cas. Par ailleurs, pour être élu, il faut être âgé de 30 ans minimum pour siéger au Conseil des Cinq-Cents et de 40 ans pour le Conseil des Anciens. , Les étapes de la conquête du droit de vote| Vie publique.fr

Traductions du mot « censitaire »

Langue Traduction
Anglais censitaire
Espagnol censal
Italien censo
Portugais censitária
Source : Google Translate API

Synonymes de « censitaire »

Source : synonymes de censitaire sur lebonsynonyme.fr

Censitaire

Retour au sommaire ➦

Partager