La langue française

Catalaniste

Définitions du mot « catalaniste »

Wiktionnaire

Adjectif

catalaniste \ka.ta.la.nist\ masculin et féminin identiques

  1. Relatif au catalanisme.
    • Dans ces mêmes années quatre-vingt-dix et suivantes, le malaise politique qui tourmentait Barcelone décida de nombreux habitants, parmi la bourgeoisie, à se rallier au mouvement catalaniste. — (Georges Dwelshauvers, La Catalogne et le problème catalan, 1926)

Nom commun

catalaniste \ka.ta.la.nist\ masculin et féminin identiques

  1. Personne versée dans la culture catalane.
  2. (Politique) Partisan du catalanisme.
  3. (Par extension) Nationaliste catalan.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « catalaniste »

Dérivé de catalanisme
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « catalaniste »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
catalaniste katalanist

Évolution historique de l’usage du mot « catalaniste »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « catalaniste »

  • Justement, Pujol était-il un indépendantiste rampant préparant les infrastructures pour avoir demain un État indépendant ou un catalaniste ne souhaitant pas couper les ponts avec le royaume d’Espagne ? Equinox, Jordi Pujol : de la gloire à la chute du président catalan
  • Le parti catalaniste annonce son soutien au député LREM pour les municipales 2020 à Perpignan. Son leader, Jordi Vera, s'explique. lindependant.fr, Municipales à Perpignan : Oui au Pays catalan dit oui à Romain Grau - lindependant.fr
  • Catalanisme. Le point central dans la question espagnole est ​: quel est l’ensemble territorial qui fait sens ​? La base du nationalisme catalan est ce que l’on appelle le catalanisme. C’est un mouvement qui s’appuie sur le « ​fait différentiel ​» catalan et qui défend une personnalité politique pour la Catalogne. Les mouvements politiques catalanistes considèrent ainsi que le périmètre privilégié de la vie politique est la Catalogne et non l’Espagne. Certains catalanistes sont autonomistes et ils pensent donc qu’un niveau supérieur, plurinational est acceptable dans un État espagnol. D’autres sont indépendantistes. Si on applique le qualificatif de nationalistes aux Catalans qui considèrent que le cadre de référence de la vie politique est la Catalogne et non l’Espagne, il apparaît logique de considérer que ceux qui pensent que l’Espagne est le cadre de référence sont des nationalistes espagnols. Mais ce renversement n’est jamais accepté. Pourtant, ces politiques ne sont pas moins nationalistes que les Catalans. Ils pensent dans un autre cadre territorial, c’est tout. Les Québécois le disent très bien ​: il est fascinant de voir les nationalismes majoritaires, qui ne disent pas leur nom, diaboliser toute manifestation de nationalisme minoritaire. L'Opinion, «Pour en finir avec la confusion sur le nationalisme en Catalogne». La tribune de Nicolas Marty – International | L'Opinion
  • Des cercles catalanistes reprochent au Conseil départemental d'avoir "trahi l'identité" du bimensuel "L'Accent catalan" 20 ans d'existence (distribué à l'ensemble des habitants du département) en décidant de le rebaptiser "Mon département". Ce, même si l'ancien titre apparaît toujours, mais en bas de couverture, à gauche. La présidente Hermeline Malherbe s'explique. lindependant.fr, P.-O. : les catalanistes inquiets de perdre "l'Accent catalan" depuis que le magazine a changé de titre - lindependant.fr
  • Jeune homme, Puigdemont s’implique dans la section jeunesse de CiU, le parti de centre-droit catalaniste d’Artur Mas. Mais il attendra 43 ans pour se présenter aux élections et devenir député au parlement catalan. Selon ses amis d’enfance, “la politique a toujours été sa première passion”. Mais Puigdemont estime qu’il aurait pu être musicien. Ado, il jouait déjà dans son propre groupe. Alors qu’il était déjà président de Catalogne, il n’a pas hésité à monter sur scène pour jouer un titre avec un groupe catalan.  “Je ne renoncerai à la musique pour rien au monde » a-t-il dit dans une interview, certains se défoulent en allant courir, moi c’est avec la musique”. Equinox, Carles Puigdemont, le président catalan devenu star internationale - Equinox
  • Après 1939, les expressions politiques du nationalisme, du républicanisme et du mouvement ouvrier catalan furent vaincues et rendues illégales. Le catalanisme, en tant qu’expression générique de certains sentiments et d’un dévouement prépolitique au pays, occupa sous le régime dictatorial de Franco un espace exceptionnellement ample et diffus dans la société catalane. Le caractère extrêmement oppressif du régime franquiste à l’égard de tout ce qui pouvait s’identifier avec le nationalisme et le républicanisme catalaniste antérieur à la césure de 1939 – selon des modalités qui relèvent d’une authentique vengeance – conféra au catalanisme une auréole extraordinaire et une qualité d’identification collective directe et de grande résonance. Autour de l’idée de catalanisme s’élevèrent les premiers efforts et tentatives de défense de la personnalité et de la langue catalanes après la Guerre Civile. La difficulté d’initiatives à l’aspect revendicatif élémentaire, comme l’édition des œuvres de l’ecclésiastique et poète Jacint Verdaguer ou l’édition limitée d’œuvres au fort contenu religieux du poète Josep Maria de Sagarra, constitua un indubitable témoignage des limites imposées par le franquisme à la culture et à la langue catalanes. Elles représentaient, en même temps, des signes de continuité avec le passé, à l’intérieur du style et du ton du plus pur catalanisme culturel, c’est-à-dire à une certaine distance de la politique de partis. Paradoxalement cependant, la politisation de ces activités culturelles du catalanisme catholique – dont une partie se situa, avec plus ou moins d’enthousiasme, aux côtés des vainqueurs de la lutte civile – était comme produite à l’avance par l’aversion obstinée du régime franquiste envers toute manifestation qui rappela le passé immédiat. Un exemple notable des équivoques de cette période est représenté par l’épisode de l’ « intronisation » de la Vierge de Montserrat, en mai 1947, première manifestation publique de « catalanisme » – et non pas de résistance, comme on l’a dit parfois, puisqu’au fond une résistance armée existait encore à cette époque, menée par d’anciens soldats républicains – de l’après-guerre. , Catalanisme : histoire d’un concept - La Vie des idées
  • @55349 Les "catalanistes"ont toujours fricoté avec le pouvoir en place,de droite ou de gauche,que ce soit à Perpignan,au département ou à la région qui les a achetés à coup de subventions pour le bilinguisme ou autres associations culturelles ou postes pour les dirigeants catalanistes. Dernier épisode risible en date:Delga a baptisé la région "Occitanie",d'où grands cris ,manifs et tintamarres des catalanistes qui ont été arrosées en échange de leur silence..On ne les entend plus sur le sujet.Idem quand Frêche voulait imposer la Septimanie. Ils craignent que le RN ou apparenté ne rentre pas dans ce clientélisme et coupe le robinet à fric,tout simplement,surtout qu'ils soutenaient les listes adverses d'Aliot. Je suis comme vous catalan,mais pas intégriste catalaniste,ceux dont les dirigeants mettent la "catalanitude" à toutes les sauces pour en tirer profit. lindependant.fr, Municipales à Perpignan : l'acte 2 du soutien de Robert Menard à Louis Aliot - lindependant.fr

Traductions du mot « catalaniste »

Langue Traduction
Anglais catalanist
Espagnol catalanista
Italien catalanista
Source : Google Translate API

Synonymes de « catalaniste »

Source : synonymes de catalaniste sur lebonsynonyme.fr

Catalaniste

Retour au sommaire ➦

Partager