Casquettier : définition de casquettier, casquettière

chevron_left
chevron_right

Casquettier, casquettière : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

Casquettier, ière, subst.Ouvrier spécialisé dans la fabrication des casquettes; vendeur de casquettes. Oiseau des casquettiers de la rue des rosiers, Je te salue (Prévert, Paroles,Salut à l'oiseau, 1946, p. 264). Seules transcr. ds Pt Rob. : [kasketje] avec [e] fermé à la 2esyll. et ds Lar. Lang. fr. : [kaskεtje], fém. [-tjε:ʀ] avec [ε] ouvert à la 2esyll. Lar. encyclop. et Quillet 1965 proposent la graph. casquetier. 1reattest. 1866 (Lar. 19e); de casquette, suff. -ier* Fréq. abs. littér. : 5.

Casquettier, casquettière : définition du Wiktionnaire

Nom commun

casquettier masculin

  1. Fabricant ou vendeur de casquettes.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « casquettier »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
casquettier kaskɛtie play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « casquettier »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « casquettier »

  • Et puis, il y avait la casquettière ! Le nom, à lui tout seul, était tout un programme : un mot qui claque et résonne d'échos sonores, un mot mystérieux qui pouvait évoquer toutes sortes de découvertes. AgoraVox, La casquettière... - AgoraVox le média citoyen
  • Certains venaient de Normandie, d'autres de l'Orne, du Calvados, de la Manche ou de Paris. Chaque nom cache un destin singulier. Il y a Jules Bessis, forain d'origine tunisienne habitant à Cherbourg. Mathieu et Rebecca, un couple de quarantenaires d'origine grecque. David et Dora, un autre couple, tapissier et casquettière de Caen. Ou encore Claude, une jeune trentenaire d'Alençon qui parvient à s'évader du château juste avant la déportation. Ils s'ajoutent aux six déportés orlysiens déjà connus. leparisien.fr, Orly : les fantômes du Château de Grignon ont désormais un nom - Le Parisien
  • Revenons un peu en arrière. A l'été 1933, le tout jeune Alexandre était entré, à quatorze ans, comme arpète au service du cordonnier, un bouif, selon le vocabulaire du temps, dont la boutique s'ouvrait en façade sur la rue de Belleville. L'activité n'était guère florissante, en raison du penchant du patron pour la bouteille. Bon an mal an, l'apprenti s'était pourtant fait la main et avait acquis les rudiments du métier. Dans ses moments de désoeuvrement, il s'était aventuré dans le dédale des courettes, en toute innocence. A l'époque, ni Arsène, ni Madame Lola, ni Ramon n'occupaient les lieux. Alexandre était bien le vétéran. Il y avait là des familles d'ouvriers, d'artisans, et même une gagneuse de la rue Saint-Denis, une certaine Soazig, solide Bretonne aux lèvres charnues et à la langue bien pendue, qui lui avait démontré qu'elle savait fort bien s'en servir, dans un moment d'infinies délices... dix petites minutes que l'apprenti cordonnier n'avait pas oubliées, même dans les bras de Mistinguett ! Il y avait aussi des juifs, des familles venues de Pologne, avec leurs enfants. Des artisans fourreurs, les Bornstein, des casquettiers, les Schmulevitz, tous raflés le sinistre matin du 16 juillet 1942. La flicaille aux ordres des nazis s'était répandue dans les courettes et avait achevé sa détestable besogne en moins d'une demi-heure...  LExpress.fr, Un extrait de Vampires par Thierry Jonquet - L'Express
  • -  D'abord, les déportés de la Résistance qui reviennent sont infiniment plus nombreux (4.0000 environ, pour seulement 2.500 juifs). Certains sont des personnalités du monde politique d'avant-guerre ou font partie des élites de la République. Ils écrivent, interviennent dans la vie publique, créent des associations. C'est Christian Pineau, Claude Bourdet, Marcel Paul, Marie-Claude Vaillant-Couturier, Edmond Michelet. Les survivants juifs sont le plus souvent des petites gens, tailleurs, casquettiers, parfois très jeunes, et confrontés à une absolue détresse : leurs familles ont été décimées, leurs maigres biens pillés, leurs logements occupés. Ils n'ont guère de moyens de se faire entendre. Dans notre société moderne, la parole des victimes est sacrée, la souffrance individuelle doit s'exprimer. Ce n'était pas le cas en 1945. La parole appartenait aux représentants d'associations structurées. Et l'heure était à la célébration des héros de la Résistance. L'Obs, ENTRETIEN. Comment Auschwitz est devenu Auschwitz
  • PAUL SALMONA. Dans les années 1980, quand l'idée a cristallisé de créer à Paris un musée du Judaïsme, la Ville a mis à disposition ce très bel hôtel particulier du Marais, qui a été depuis le XIXe siècle un lieu de vie et de travail pour des juifs d'Europe centrale et orientale ayant trouvé une terre d'accueil en France. Ils étaient tailleurs, chapeliers, casquettiers, fourreurs… leparisien.fr, Paris : le musée du Judaïsme «l’une des plus belles collections après Jérusalem et New York» - Le Parisien
  • Jacqueline Sire propriétaire de la boutique et descendante de cinq générations de chapeliers, aime à parler de son métier et de sa famille, car les deux sont intimement liés depuis 150 ans. C’est son grand-oncle maternel qui crée en 1870 la première fabrique de casquettes à Mazères, pays de chasseurs et du chapeau. Pensez donc on dénombrait quatre chapeliers rien que pour Mazères. On dit "casquettier", un métier aujourd’hui disparu car à l’époque, tout était cousu à la main. "Tout le monde portait des casquettes ou des chapeaux et ma grand-mère allait les vendre sur les marchés avec une charrette et un cheval. Mes parents en plus du magasin possédaient deux camions pour se rendre sur les marchés. Aujourd’hui la mode du chapeau est tout autre, mais j’ai une clientèle fidèle et je me rends régulièrement dans des salons ou des foires pour faire connaître mes modèles." ladepeche.fr, Pamiers. Chapellerie Sire : un savoir-faire de 150 ans - ladepeche.fr

Images d'illustration du mot « casquettier »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « casquettier »

Langue Traduction
Corse cap
Basque txano
Japonais キャップ
Russe шапка
Portugais boné
Arabe قبعة
Chinois
Allemand deckel
Italien berretto
Espagnol gorra
Anglais cap
Source : Google Translate API

Synonymes de « casquettier »

Source : synonymes de casquettier sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires